Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Basse-Normandie Enfants Précoces

échange entre parents d'EIP

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces InfoVous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

4 réponses et 5 participants
Dernière mise à jour par benlec il y a il y a 9 mois et 3 semaines.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages

  • melas
    Participant

    bonjour! j’espère que d’autres membres vont adhérer à ce groupe. mon fils de bientôt 4 ans est détecter précoce. J’avoue me sentir un peu seule face à tous ça car pas toujours facile au quotidien. malgrès les démarches faites avec mon conjoint, on ne nous aiguille pas vraiment. J’aimerais pouvoir discuter avec d’autres parents d’EIP, et pourquoi pas, par la suite, organiser des rencontres avec nos enfants.


    Teenline
    Participant

    Bonjour, je suis nouvelle et pas certaine de pouvoir aider. Mes enfants sont tous précoces (15, 13 et 11 ans) et ne le vivent pas de la même façon. Nous avons fait évaluer le QI des deux derniers et ça s’est avéré être ravageur. Pour ma cadette, l’effet pervers a été d’accentuer son sentiment d’être bizarre, pas comme les autres. Pour mon dernier, ça l’a rendu prétentieux.
    L’aînée n’a jamais été évaluée et c’est elle qui s’en sort le mieux. Sans étiquette, elle a fait sa route et surmonter les épreuves avec brio. Au vu de ses résultats scolaires, elle assure. Socialement, elle assure aussi.
    Son frère et sa soeur sont aussi de brillants élèves mais sont psychologiquement fragiles et hypersensibles.
    Avec le recul, je regrette de n’avoir pas pensé à l’IEF plus tôt. De toutes mes lectures, j’ai retiré le sentiment que les enfants qui ont fait l’école à la maison jusqu’au collège sont plus équilibrés et plus épanouis. Je crois aussi, qu’il faut réintégrer l’éducation nationale au collège pour vivre son adolescence au milieu des adolescents.
    Si j’avais opté pour l’IEF dès leur petite enfance, je pense que mes enfants n’auraient pas les problèmes de santé,de sommeil et de confiance en eux qu’ils ont aujourd’hui. Les « autres » ont été une source intarissable d’hostilité, de déceptions, de jalousie et de mal-être. Ces expériences n’étaient pas nécessaires et non constructives.
    Ils sont très perspicaces, fin psychologues et toujours dans l’affectif. Les écouter, les comprendre (je lis énormément sur le sujet) est primordial. J’ai cherché des partenaires, de l’aide auprès des enseignants et j’ai récolté le contraire. Quand ma fille cadette a décidé qu’elle était prête à sauter une classe (le CM1), le clan enseignant l’a placée en situation d’échec (je vous raconterai si vous le souhaitez). Je lui ai présenté la situation et les intentions de chacun. Je lui dit qu’elle n’avait que 2 choix : retourner en CM1 ou se donner les moyens de réussir envers eux. En 3 semaines, elle était 1ère de sa classe et Classée parmi les 30 premiers aux évaluations nationales de CM2 sans avoir vu le programme. Depuis, elle plafonne à 18/19 de moyenne générale avec des moyennes de 20 en langues.
    Je ne mens pas à mes enfants ni sur mes faiblesses, ni sur les leurs ni sur celles des autres. La vérité est préférable. Dans le doute, ne jamais les sous-estimer. Toujours faire confiance à leur intelligence pour qu’ils apprennent à se faire confiance. On apprend plus de ses échecs que de ses réussites alors hakuna matata ! Toujours répondre présente, toujours montrer l’exemple, toujours être forte pour eux. Si l’adversité rend plus fort, j’estime que rien ne presse. Si j’avais un conseil à vous donner ce serait celui-ci : prenez votre temps pour bien réfléchir parce qu’avec eux tout va plus vite, ne vous mettez pas la pression sinon vous lui mettrez à lui aussi, écoutez le et allez dans son sens (autant que possible et dans la limite de votre devoir bien sûr). Ne pas culpabiliser… c’est plus dur.
    Bon courage à vous. Je serais contente d’avoir de vos nouvelles.


    AuroreElandaloussi
    Participant

    Bonjour,

    Nous sommes parents d’un enfant de 4ans et demi, qui vient de passer les tests de QI et cela a confirmé son HP.
    Nous vivons à Cherbourg et aimerions bien savoir si il y a des parents désireux d’échanger à ce propos et pourquoi pas se rencontrer aussi ainsi pour que nos enfants échangent également.
    Dans l’attente d’une réponse, merci à tous.


    dyphilla
    Participant

    Bonjour,
    Je suis maman d’une petite fille qui va avoir 7 ans et qui vient de passer les tests de précocité qui ont conclu à un enfant HP.
    Je vis juste à côté de Cherbourg et serais heureuse d’échanger avec vous, je suis un peu perdue avec son bilan et comment l’aider dans son comportement !
    A bientôt


    benlec
    Participant

    Mon fils a bientôt 8 ans. Les tests ont été compliqué car effectue l année du CP, soit l année ou tout était difficile pour lui. Déçu de devoir attendre un an pour savoir tout lire!!!! Il a commence a exprimer fortement qu il s ennuyait… Il a développé alors la provocation et s est positionne fortement aux tests…. La peur de l échec et l angoisse étaient alors très fortes
    La neuropsychologue nous a explique que notre enfant avait de fortes caractéristiques d’Eip mais qu elle était inquiète pour son angoisse…. Risque de développer une phobie scolaire. Le ce1 se passe mieux, l enseignante différencie et cela semble lui correspondre mais régulièrement il dit qu il préfère le week-end et les vacances….

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement les 9171 membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces InfoVous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.