Aller au contenu

Sentiment d'abandon chez petite fille précoce de 8 ans

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 25192 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

5 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par damael il y a il y a 1 année et 4 mois.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour, je suis la maman d’une grande puce précoce de 8 ans. Ce n’est pas toujours facile à la gérer au niveau de ses émotions mais son papa et moi faisons au mieux et ce site m’a énormément aidé à comprendre les choses. Je connais aussi un voisin surdoué (de 50 ans maintenant !!) qui est exactement un copié collé de ma fille sur beaucoup de points et qui m’explique donc “de l’intérieur” ce qu’elle peut ressentir elle. Voilà l’objet de ma discussion sur ce forum. Je viens de m’inscrire tous les mardis soirs à des cours de tennis (1 de cours). Je vais continuer car ça me plait bien et mon mari s’occupe de la petite à la maison, donc pas de souci. Le problème, c’est que Mademoiselle me fait un scène le soir quand je rentre (pas moyen de se coucher avec Papa) car elle veut sa maman, veut que maman lise une histoire (alors que papa le fait très bien !) et j’en passe. Elle a l’impression que je la laisse, que je l’abandonne…… c’est dur pour elle et pour moi qui culpabilise et donc je ne prend pas plaisir dans mon activité. Hier, du coup, elle s’est couchée à 22h30 et fatiguée ce matin pour aller au centre de loisirs. Je précise que nous n’avons aucune aide ni autorité extérieure, mes beaux parents étant au Portugal et ma mère près de chez nous mais dépressive, donc ne s’occupe quasiment jamais de son unique petite fille. Comment gérer cette “séparation” du soir de tennis au mieux pour elle et moi ? Merci d’avance
    Alice

    Particulier

    Bonjour Alice,

    Je vous donne les idées qui me viennent…

    Tout d’abord, et surtout, ne pas abandonner votre activité ! Essayer de ne pas culpabiliser car votre grande-petite fille est en âge de comprendre que vous avez besoin de temps pour vous.

    Peut-être a-t’elle besoin d’être rassurée ? Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas là pour le coucher que vous l’abandonnez !
    Lui dire que vous lui faites un bisou en rentrant même si elle dort (ça marche pas mal ici).
    Lui dire que son papa aussi a envie de passer un moment privilégié avec elle, que ça lui fait plaisir.
    Lui dire que ça vous fait du bien de faire quelque chose pour vous, que ca vous permet d’être plus détendue pour le reste de la semaine.

    Voilà ce qui me vient.
    Ce n’est que le début de l’année et je pense qu’elle va s’y faire et peut être même y trouver son compte (moment privilégié avec papa).
    Après si cela ne s’améliore pas n’hésitez pas à consulter : un bon psy ne fait jamais de mal ! Chez nous, cela fait 2 fois que nous sommes amenés à consulter, et cela nous a permis d’avancer à chaque fois !

    En vous souhaitant des cours de tennis plus sereins !

    Particulier

    @Alice je vous recommanderais d’arrêter de culpabiliser déjà par ce qu’elle le ressent et en joue, comme tous les enfants.

    D’être ferme et de lui dire que c’est votre moment à vous et qu’elle va devoir s’en accommoder. A 8 ans elle est en mesure d’entendre une réponse ferme et fermé ! Je pousserai même jusqu’à lui expliquer que ça tient du respect de ne pas avoir à exiger que les choses se fassent comme elle le souhaite ni autour de son ( probablement) adorable petit nombril.

    Moi quand mes enfants tentent de me prendre mon temps à moi qui m’appartient que je me suis aménagée juste pour moi je leur rappelle que eux m’appelle maman mais que j’ai un prénom ! C’est Sabrina ! Que j’existais avant eux et que je compte encore exister. Généralement ça les calme !

    Ça a l’air dur dit comme ça mais dans un foyer rempli d’amour ça passe crème et puis ça les aide aussi de faire fasse à ce genre de “castration”

    Bref agissez comme le ferait un parent dont l’enfant n’est pas HP mais en vous montrant plus ferme par ce qu’ils tentent toujours d’aller plus loin ces petits loups là !

    Particulier

    Bonjour,

    Surtout continuez d’aller au tennis !! Ne culpabilisez pas.
    Essayez de lui expliquer que pratiquer une activité physique est important pour évacuer les tensions, pour se sentir bien, que vous en avez besoin. Que si chaque membre de la famille se sent bien, alors la famille ira bien. Qu’il ne faut pas qu’elle s’inquiète car vous ne partez qu’une heure ou deux et que vous serez là le lendemain matin.
    Vous pouvez lui promettre d’aller l’embrasser au retour même si elle est endormie.

    Particulier

    Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec les conseils précédents… gardez votre activité, pour votre bien être et celui de votre famille.
    Je pense que votre petite fille est enfant unique et qu’elle a l’habitude d’etrès le centre d’attention, voir le centre de son petit monde. Ce n’est pas un jugement, j’ai le même à la maison !!!!
    Mais ce qui peut être génial avec nos enfants c’est qu’ils sont capables d’entendre et de comprendre beaucoup de choses malgré leur jeune âge.
    Il faut lui expliquer pourquoi vous avez besoin d’un moment pour prendre soin de vous et lui rappeler que ne pas être présente quelques heures ce n’est pas moins l’aimer.
    Mon fils jouait beaucoup sur le chantage affectif, il n’y a que la fermeté (bienveillante mais ferme!) pour les aider à grandir.
    Aimer c’est savoir dire non quand c’est nécessaire, voilà ce que je dis parfois à mon fils…certes il râle sur le moment mais il comprend.
    J’espere ne pas être trop confuse.

    Particulier

    Vous avez besoin de ce temps pour vous.
    Moi aussi je sors le mardi, (pour ma part je fais du théâtre) et monsieur gère tout.

    Vous pouvez lui proposer peut-être de lui offrir une histoire avant de partir à votre cours? “Comme je ne serais pas là pour l’histoire du soir je te propose de a lire en avance et papa passera du temps avec toi au moment du coucher promis”.

    Un bisou bonne nuit avant de partir et la promesse d’en faire un autre en rentrant, même si elle dort.

    +1 avec ce que dit Pep sur le moment privilégié avec papa, qui peut aussi pourquoi pas être autre chose qu’une histoire qu’ils trouvent un truc à eux. Peut-être une séance de relaxaxion, ou de méditation, ou parler doucement dans le noir… pas forcément une histoire.

    si vous ne renrez pas trop tard, l’autoriser à attenre vore retour à condition qu’il n’y ai pas de crise.

    Pour éviter les “crise” de mon plus jeune quand il est tard j lui offre la lecture d’une planche de BD (ça prendre 1 min) un bisou et hop dodo “je lis peu c’est pas par punition mais parce qu’il est tard” une sorte de compromis.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 25192 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés