Que faire avec les signes de précocité? Comment les vérifier?

Accueil Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? Que faire avec les signes de précocité? Comment les vérifier?

0 réponse et 1 participant
Dernière mise à jour par MathildeJ il y a il y a 2 ans et 4 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages

  • MathildeJ
    Participant

    Bonjour,

    Je suis la maman d’un petit garçon de 3 ans et d’abord merci pour ce site qui m’a aidé depuis que je me pose des questions sur notre bambin, et merci aux différents témoignages que j’ai lus avec attention !

    Notre petit garçon est un peu hors norme depuis sa naissance, mais ces dernières semaines sont exponentielles et plusieurs personnes nous ont poussés à nous renseigner sur la précocité.
    Je pose à la fin plusieurs questions sur :
    – les attitudes éducatives (et notamment, faut il nourrir la tête ou chercher plutôt à rééquilibrer le reste?)
    – les supports pédagogiques potentiels
    – le dialogue avec la maîtresse : pertinence d’intervenir vs laisser vivre
    – pertinence de l’école montessori.

    En intro, un petit portrait :

    D’un point de vue moteur il a tout fait en avance : n’a jamais accepté bébé d’être allongé éveillé, s’est tenu debout à 6 mois, a marché à 10 sans chuter… ce WE il nous a fait la surprise de savoir faire du vélo sans les petites roues tout seul sans avoir jamais essayé et en ayant pédalé une seule fois sur le tricycle d’un copain il y a deux mois… idem pour trottinette, ballon, etc… a chaque fois nous sommes babas !

    Côté langage il a su parler à 2 ans, mais immédiatement avec des phrases construites, la concordance des temps (il utilise le conditionnel et le subjonctif à bon escient depuis qu’il a 2 ans et demie), un vocabulaire très riche… qu’il emploie pour des négociations interminables, pour raconter des histoires, pour composer des poèmes sur la vie, la nature… il tient des raisonnements logiques à plusieurs niveaux, fait des jeux de mots, est capable de suivre et restituer une explication sur comment fonctionne une machine, il a la capacité de saisir un problème et de proposer des solutions pertinentes.

    Son imaginaire est intarissable. Il a son ami imaginaire, « Tita » depuis qu’il sait parler, et construit des mondes, des histoires… souvent un peu violents (alors que lui ne l’est pas du tout), comme pour exprimer ses angoisses.

    Il se pose beaucoup, beaucoup de questions. Sur comment fonctionne le monde, le nom des choses, le pourquoi des attitudes et comportements, mais aussi sur la vie, la mort, l’origine de l’être humain. Il n’avait pas 3 ans quand il m’a demandé où il était avant d’être dans mon ventre. quand son grand père est décédé, il m’a expliqué qu’il fallait lui envoyer de l’amour, parceque le ciel est haut et que l’amour l’aiderait à partir. Et hier, quand il a reçu son poisson rouge, il m’a expliqué en se couchant où vont les poissons après leur mort, « dans le monde des poissons blancs »… avant hier il me demande où commence le ciel et si en habitant au 5° étage nous sommes déjà dans le ciel de ceux qui sont dans la rue.

    Avant d’intégrer un groupe, il l’observe au minimum 15 minutes, de loin, puis y prend sa place avec discrétion. Il ne va que vers les enfants qui ont 2 ou 3 ans de plus que lui. Il n’a pas d’amis de son âge.
    A l’école c’est un petit garçon modèle qui respecte les règles mais quand on le récupère, c’est une pile électrique qu’il faut absolument aider à se dépenser physiquement et à se nourrir intellectuellement. Faute de cela, le coucher arrive à 23H, minuit…
    Il a besoin d’apprendre tous les jours.
    On retient beaucoup l’apprentissage de la lecture car on se dit que c’est trop tot, mais lui ce qu’il aime depuis tout petit ce sont les encyclopédies. Il apprend les noms des dinosaures, des poissons… et après ca lui passe, il passe à autre chose, à une autre liste.

    Il est hyper émotif. Je ne peux pas gronder le chat, sinon il fond en larme. Il a vu une fois un oiseau mort dans la rue et c’était un drame de 15 jours. Il a été puni une seule fois à l’école, et m’en parle encore. Il ne tolère ni le mensonge, ni la violence, ni l’injustice. Il a déjà fait des conférences à ses camarades de classe sur la protection des animaux en danger… il connait les espèces et les risques encourus.

    Il ne sais pas encore lire ou bien compter très loin. Mais il a des sortes de fulgurances. Hier il est arrivé en brandissant sa montre et en nous disant l’heure qu’il était (20h43), mais ce matin incapable de recommencer. Parfois il lit un mot ou un autre, mais quand on lui demande de nous lire quelque chose il dit qu’il ne sait pas.
    Il a un sens de l’orientation exceptionnel, nous guide y compris dans Paris, y compris pour aller dans des lieux où il n’est allé qu’une fois. Il connait sa gauche et sa droite depuis qu’il a 2 ans.
    Il nous éclate au mémory.
    Il revient tous les soirs de l’école en disant qu’il s’ennuie.
    N’oublie jamais une chose dite et peut la ressortir des mois après.

    Il a une volonté de fer (par exemple a décidé un jour seul d’arrêter la tétine car il avait entendu que c’était mauvais, et ne l’a plus jamais reprise), une indépendance forte, un caractère très doux et très respectueux des autres mais très déterminé : il ne fera jamais quelque chose qu’il n’a pas décidé, valorisé.

    Ca c’est pour le tableau.

    Pendant longtemps on s’est sentis épuisés, dépassés par cette boule d’énergie qui se lève avant nous et se couche après nous, avec « quelques livres ».
    Depuis qu’on pense à une forme de précocité, sa nous soulage car on se dit que peut être notre enfant est bien un peu hors norme, ce qui peut expliquer notre inconfort de parents.

    Aujourd’hui je cherche à la fois à confirmer le profil, même si j’ai compris qu’il est un peu jeune pour des tests? souvent on dit qu’un enfant est précoce quand il sait lire et écrire avant l’heure. Pour J. ce n’est pas encore le cas, mais nos présomptions sont là.

    Je cherche aussi à identifier de bonnes attitudes éducatives.
    Je retiens des différents échanges de ce forum l’importance des règles claires, de ne pas entrer en négociation pour ne pas le conforter dans l’idée que le langage est un pouvoir.
    Là où je suis moins au clair c’est : faut il nourrir sa soif de connaissance intellectuelle ou au contraire essayer de le rééquilibrer un peu en n’alimentant pas l’intellect et en lui proposant des activités physiques ou en relation avec d’autres?
    Y a t il des outils pédagogiques que les parents peuvent acquérrir (supports, livrets…) pour accompagner au mieux les enfants? En effet, je vois bien que sa façon d’apprendre est très spécifique : pendant longtemps il absorbe, observe, assimile en silence, sans rien dire. Et hop il se lance et c’est nickel tout de suite.

    Nous avons choisi pour lui une école Montessori car nous adhérons à cet état d’esprit, aux pédagogies proposées, qui passent justement beaucoup par le corps pour apprendre à la tête. Est ce adapté pour lui ?
    Y a t il d’autres parents qui ont un enfant un peu en avance en école montessori?
    Y a t il des activités à favoriser avec ce type d’enfant? Puzzles? jeux de stratégie? jeux de société? (tout lui plait).

    J’ai vu dans les échanges qu’une maman d’une petite fille pensait engager un échange avec la maîtresse de PS. Notre fils fait à l’école n’importe quoi sur des exercices de base (tri de couleur, formes…) qu’il fait en 2 secondes à la maison car il me dit qu’il trouve que les consignes ce n’est pas très intéressant et qu’il préfère faire autrement, pour que ce soit plus beau (si si!)…
    Pour la maîtresse, il est indéniablement en avance intellectuellement mais il n’a donc pas non plus des résultats « exceptionnels ». Comment parler dans ces conditions de ce qui a nous nous semble pourtant hors norme?

    Enfin je m’interroge sur le moment d’intervenir. Pour l’instant l’école ca passe, même s’il trouve les exercices bêtes et les fait à sa manière et même s’il s’ennuie. Faut il attendre que ca s’empire pour intervenir en se disant que plus il restera à l’école incognito mieux cela sera ou faut il enrayer le plus tôt possible les mécanismes et attitudes qui peuvent mener à des problèmes scolaires?
    Dans un cas je vois que le laisser à l’école sans rien dire peut nourrir son besoin de se conformer, très fort (il déteste quand on le « distingue » des autres). Et dans l’autre je vois l’avantage de tuer dans l’oeuf ce qui pourrait poser problème plus tard.

    merci beaucoup d’avance,

    Mathilde

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.