Aller au contenu

Prise de conscience de la précocité

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 24447 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

3 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Magali il y a il y a 8 années et 1 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour, je suis à la fois maman et enseignante. Je souhaite apporter mon témoignage.

    Je viens de rencontrer une psychologue spécialiste de la précocité dans le but d’obtenir des réponses pour venir en aide à ma fille de 7 ans. Lors de l’entretien, je lui ai rapporté plein de faits concernant mon enfant : petite fille connaissant ses couleurs à 20 mois, toutes ses lettres à 25 mois en regardant de temps en temps les “chiffres et les lettres” avec ses grand-parents… Et cette année, elle est scolarisée dans l’école où je suis enseignante. Presque gênée, ma collègue me dit le deuxième jour de classe : “j’ai déchiré la feuille du cahier de ta fille”. C’est vrai que l’écriture et le soin ne semblent pas être la priorité de ma fille. Au fil du temps, ma collègue me parle de son comportement : elle insiste sur le fait qu’elle soit agréable, mais dès qu’elle a fini, elle parle et fait des réflexions tout haut, sans se soucier des autres. Elle est la première à terminer son travail. Sa maîtresse m’a demandé plusieurs fois si elle ne s’ennuyait pas.

    Nous, mon mari et moi-même passons notre temps à lui demander de s’appliquer davantage en vain.

    Dans la cour, je l’observe et la voit s’isoler du groupe. Elle me dit qu’elle en a marre de jouer toujours aux mêmes jeux, mais nous lui demandons de faire des efforts. Le plus dur à gérer c’est sa grande émotivité quand la situation lui semble injuste.
    Depuis, l’entretien avec la psy, je me montre plus à l’écoute. J’avoue qu’avant je ne supportais son attitude en classe, son comportement à table (mange vite), son attitude que je jugeais ne pas être en adéquation avec son âge (impatiente, prendre une voix de bébé, ne prend pas l’initative de se moucher…).

    Avant de rencontrer la psy pour mon enfant et de me documenter sur la précocité, je trouvais que l’on annonçait rapidement qu’un enfant était précoce s’il posait des problèmes de comportement.

    D’ailleurs, une psychomotricienne que j’avais rencontrée pour ma fille à la demande d’un prof de gym (elle n’avait alors que 3 ans), m’avait demandé si en tant qu’enseignante, je ne pensais pas que ma fillle était précoce. J’avais immédiatement répondu que c’était une petite fille stimulée, convaincue que c’était la précocité était la bonne excuse donnée aux parents.

    Dans mon école, une petite fille (élève de CP) a été diagnostiquée précoce avec un QI remarquable de 145 et elle devrait terminer l’année scolaire dans ma classe. J’ai déjà 28 élèves, mais je suis ravie de l’accueillir ce que je n’aurais pas dit il y a quelques temps. Nous ne sommes pas informés en tant qu’enseignant des EIP : il faut que les choses évoluent. D’ailleurs, quand j’ai annoncé à la maîtresse de ma fille que j’allais consulter une psy, elle m’a d’emblée précisé qu’Alice n’avait pas la maturité pour sauter une classe et j’ai tout à fait d’accord avec elle. Bien sûr, depuis ma rencontre avec la psy mon opinion a radicalement changé sur le sujet.

    J’ai maintenant hâte que ma fille passe le bilan psychométrique pour enfin savoir. Ce ne sera pas avant avril.

    Mais, là, ce sont les vacances, je vais profiter pour partager des bons moments avec ma fille (sans sa petite soeur) sur les conseils de la psy. J’ai enfin accepté sa différence et essaie de la comprendre au lieu de toujours la reprendre. J’allais jusqu’à lui reprocher les livres qu’elle empruntait avec l’école ne les trouvant pas en adéquation avec son âge (l’histoire de France, Léonard de Vinci).

    Mes propos sont peut-être un peu confus. Moi qui pensais être une bonne enseignante à l’écoute de mes élèves, je viens de recevoir une belle leçon et c’est ma fille qui me l’a donnée.

    Magali

    AdminPremium

    Merci Magali pour ce témoignage.
    Il est vrai que la précocité est encore un sujet mal connu et malheureusement trop souvent mal accepté, tellement il est complexe. Il ne s’agit pas d’un simple trait de caractère, ou d’un prétexte à faire ou ne pas faire quelque chose, ou d’une faculté extraordiaire qui simplifierait la vie, mais d’un vrai mode de fonctionnement différent qui comporte des avantages et aussi des inconvénients. Comme le dit Magali, connaître et se documenter sur le sujet sans à priori, et accepter la réalité telle qu’elle est, est le seul moyen d’aider au mieux nos enfants et de partager ensemble de bons moments.

    Merci Magali et bonnes vacances avec votre fille.

    Merci Françoise !
    J’ai passé quelques jours avec ma fille et partagé ses centres d’intérêt en allant à l’espace des sciences et au musée des beaux-arts à Rennes. Ce fut un enrichissement à la fois culturel et affectif.
    Je me rends compte que la précocité peut être mal compris par l’entourage. Ma soeur, très proche de sa nièce, craint qu’un passage anticipé soit néfaste pour Alice et la coupe de son cercle d’amis. Ce discours, je l’aurais tenu il y a encore quelques mois.
    Je ne peux que recommander la lecture de l’ouvrage “L’épanouissement de l’enfant doué” de Sophie Côte et Dr Ladislas Kiss” que je vais d’ailleurs conseillé à ma soeur.

    Bonsoir

    J’avais écrit sur le forum pour faire part de nos doutes sur notre fille Alice que nous n’arrivions pas toujours à comprendre. La psychologie que nous avons consulté avait encouragé un saut de classe  et elle avait aidé notre fille à prendre conscience de sa différence. Alice en Ce1 est donc passé en cm1 à la rentrée. Elle est épanouie et elle adore le programme. Elle ne s’ennuie pas car elle a toujours avec elle un livre d’Histoire à sa disposition. Elle est toujours la première à finir le travail et ai dans les meilleurs de la classe, dixit sa maîtresse. Là n’est pas  bien sûr l’essentiel, mais nous sommes rassurés dans notre choix. On aurait pu passer à côté de cela, si l’enseignante ne nous avait pas observé que notre fille semblait s’ennuyer en classe l’an dernier. Au lieu de la reprendre pour sa comportement, nous aidons notre enfant à assouvir ses passions et ses multiples questions, même si parfois cela peut parfois être éprouvant.

    Merci à ce site d’exister pour accompagner les parents en proie à de multiples questions lors de l’annonce de la précocité intellectuelle de leur enfant.

    Bien cordialement

    Magali

     

     

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 24447 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés