Aller au contenu

Précocité et tics nerveux: lié?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 24447 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

11 réponses et 1 participant
Dernière mise à jour par Anne il y a il y a 8 années et 5 mois.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour
    Je suis une maman inquiète et qui s’interroge devant le comportement de ma fille de 5 ans. En effet, j’ignore si elle est précoce mais c’est une piste que j’envisage, entre autres. Depuis quelques temps elle a développé des tics vocaux, je sens une angoisse en elle qu’elle ne veut (peut) pas exprimer. Ces tics font suite à 3 mois de troubles du comportement à la maison (opposition systématique, provocation, insolence) et un peu à l’école (bavardage, dissipation, travail baclé).
    Actuellement je suis perdue quant à la cause, j’imagine même le syndrome de Gille de la tourette mais je m’interroge quand même sur ses facilités intellectuelles, je me dis que peut-être, il y a un lien…Sans faire de choses mirobolantes, elle sait déchiffrer des mots et maintenant des phrases, additionne et soustraie de tête, se plaint que les exercices de moyenne sections soient trop faciles(“nuls” sont ses mots!) et a des remarques assez étonnantes pour son âge, enfin je trouve. Mais elle n’a pas toutes les caractéristiques que j’ai pu lire sur le site. Par exemple, elle pose une question une fois sur un sujet puis n’en pose plus, elle n’a pas un flot constant de pourquoi. J’aurais d’autres choses à raconter mais ce n’est pas vraiment la question, ce que j’aimerais savoir c’est si j’ai raison de m’orienter vers cette piste, si anxiété avec des tics peuvent être un signe de précocité…
    Nous avons rendez-vous avec un pédopsychiatre mais pas spécialisé ds la précocité, dois-je lui en parler ou attendre qu’il m’en parle? Dois-je demander des tests ou attendre qu’on me le propose le cas échéant?
    merci d’avance pour vos avis et conseils…

    AdminPremium

    Bonsoir,

    Alors oui, la précocité peut engendrer des troubles comme les tics, tocs, ou autres, souvent liés à l’anxiété, l’ennui…avec des phases plus ou moins prononcées. Ce qui ne veut pas dire qu’il y a forcément précocité non plus. Mais il reste que les enfants précoces sont très sensibles à leur environnement, très réceptifs, plus sensibles que les autres en général et perçoivent ainsi des facteurs qui devraient leur échapper, ce qui peut être perturbant sur le plan émotionnel, et ces émotions se manifestent de différentes façons comme par exemple par des tics. Mes enfants sont tous passés par là…., sous différentes formes.
    Un sujet a été ouvert à ce propos sur le forum sous la rubrique : psychologie des enfants précoces.
    Je vous conseille bien sûr d’en parler au pédopsychiatre et de lui parler de vos doutes sur la précocité et d’aviser. S’il comprend tant mieux, sinon il faudra consulter un psychologue spécialiste de la précocité sans quoi vous tournerez en rond !!!
    En attendant ne vous inquiétez pas, si votre fille est précoce, les tics sont une manifestation d’un malaise à prendre en compte et sont gérables, même s’ils réapparaissent de temps à autre comme un signal d’alarme !
    Tenez nous informés !

    Bonjour!

    Je me permets de venir vous donner des nouvelles concernant ma fille…et de solliciter à nouveau votre avis!
    Nous sommes allés voir le pédopsychiatre, qui après nous avoir reçu et écouté, a évoqué de lui même la précocité, parmi d’autres pistes à explorer. Son attitude nous a plu. Le fait qu’il l’envisage, même s’il lui semble important de ne pas se prononcer avant de bien connaitre notre fille, nous a inspiré confiance. Elle n’a eu à ce jour qu’une séance avec lui, donc je n’ai pas encore de “retour” concret à en faire…

    Je dois dire que je me pose toujours beaucoup de questions.
    Même si ma fille va beaucoup mieux, (elle n’a plus de tics vocaux mais elle se ronge quand même les ongles!), semble moins angoissée, la situation à l’école n’évolue pas, bien au contraire. Elle est donc actuellement en moyenne section, elle vient de fêter ses 5 ans.

    Je ne comprend pas ce qu’il se passe, et après avoir discuté à nouveau avec sa maitresse, je ne suis plus sure du tout que la piste de la précocité soit la bonne!
    En effet, celle-ci me dit que ma fille est très agitée, ne se concentre pas, fanfaronne qu’elle veut lire, qu’elle “sait” faire, mais apparemment, elle est tellement impulsive qu’elle ne réfléchit pas et ne réussit pas les exercices. Que d’autres enfants plus “discrets” y arrivent mieux, parcequ’ils s’appliquent plus. Elle m’a donné des exemples et j’avoue que mes bras en sont presque tombés tant la différence est grande avec ce qu’elle sait faire à la maison. Effectivement elle ne sait pas lire de manière fluide, mais elle sait déchiffrer beaucoup de mots, de phrases. Je ne lui apprend pas, (bien que je me demande parfois si je ne devrais pas suivre une méthode?) mais on joue souvent avec les lettres, elle s’amuse à déchiffrer, elle me demande quand elle ne sait pas et je lui réponds. Or la maitresse me dit que lorsqu’elle écrit des prénoms au tableau, ce n’est pas la première qui arrive à les lire.

    Surprise également (peut-être encore plus) concernant le calcul. Apparemment elle eu du mal avec un exercices sur les quantités…Calculer c’est pourtant son dada, pour vous donner un exemple avant de dormir, son truc c’est de faire du calcul mental (“maman on fait des additions?” et c’est le drame si je refuse!) Elle compte tout! Elle commence à faire des multiplications simples…

    Bref, l’instit ne semble pas du tout croire en l’ennui de ma fille (qui continue pourtant de dire que l’école c’est nul, trop facile…) et j’avoue que je commence à me poser des questions aussi!
    Pourquoi dit-elle qu’elle sait faire, veut absolument être la première, répondre avant tout le monde et finalement n’y arrive pas alors qu’elle sait le faire à la maison?? Pourquoi ne se concentre-t-elle pas plus? La maitresse me dit que c’est de la “sur-excitation”, dès qu’elle propose un exercice un peu plus difficile, nouveau, elle est tellement contente, veut tellement montrer qu’elle sait, qu’elle ne réfléchit pas et se trompe. C’est vrai qu’elle a souvent ce comportement avide d’apprentissage, recherchant la difficulté, elle se met en colère si on l’aide mais s’ennerve aussi très vite si elle n’y arrive pas.

    Bref, ce comportement ne semble pas vraiment correspondre à celui d’un enfant précoce d’après le peu que j’ai pu en lire ici et là…
    Vous me direz d’attendre l’avis du pédopsychiatre, mais les rendez-vous sont très espacés, et ça me mine tellement! Je voudrais juste comprendre ce qui se passe, j’ai beaucoup de mal à “laisser couler pour l’instant” comme on me l’a conseillé…
    Qu’en pensez vous? Merci d’avance…

    AdminPremium

    Bonjour Anne,

    Je ne peux vous dire si votre fille est précoce ou non, seul un test pourra le déterminer, par contre, le décalage entre ses aptitudes à la maison et à l’école ne veut pas dire qu’elle ne le soit pas, et c’est souvent d’ailleurs le contraire. Il y a un tas de facteurs qui font que l’enfant précoce n’arrive pas à produire à l’école, ou dans un autre cadre, ce dont il est capable à la maison : l’ennui, l’entourage qui peut le perturber, l’envie de faire trop bien (besoin de perfection) etc etc….
    Ce que je peux vous conseiller est d’aller dans le sens des envies de votre fille au maximum à la maison, pourquoi pas lui apprendre à lire avec une méthode si elle en exprime le besoin, et de la rassurer au maximum pour l’école en attendant en lui expliquant qu’elle y est pour apprendre dans le sens où elle n’a pas besoin d’être parfaite et qu’elle a le temps de faire.
    En tout cas ce comportement n’est absolument pas incompatible avec la précocité, au contraire même, c’est pourquoi le mieux est certainement de lever le doute dès que vous en aurez la possibilité, et après vous pourrez prendre des mesures concrètes. A mon avis il vaut mieux et il est plus facile de réagir lorsque l’enfant est encore jeune.
    En attendant, soyez attentive et à son écoute, et suivez vos intuitions !

    Merci beaucoup pour votre réponse Françoise, ça m’a fait du bien de vous lire 🙂

    Je vais rester attentive en essayant quand même de ne pas lui transmettre mon angoisse, je lui ai répéter de ne pas s’en faire pour l’école, que ce n’était pas grave si elle ne comprenait pas ou ne savait pas faire ce que la maitresse demandait, qu’elle ne doit pas être la meilleure à tout prix pour nous plaire! Que nous, on sait ce qu’elle peut faire et c’est ce qui compte pour l’instant. Elle m’a dit qu’elle “n’arrivait pas à expliquer pourquoi elle n’aimait pas l’école”. Je pense que ça lui fera du bien de discuter de ça avec le pédopsy.
    En tous cas encore merci d’avoir pris le temps de me répondre, c’est bien que des forums comme ceux-ci existent!

    Bonjour

    Me revoilà avec mes questions!
    Voilà, je ne sais pas quelle décision prendre: en effet, la maitresse a, contre toute attente, changé d’attitude: elle veut désormais la faire évaluer ma fille par la psychologue scolaire, elle se rend compte de ses capacités et se demande pourquoi elle se trompe comme ça lors des ateliers dirigés en classe…Contente que les choses bougent, j’ai accepté que la psy scolaire la rencontre et l’observe en classe, j’ai cru comprendre (via l’enseignante car la psy ne m’a pas contacté directement) que ma fille ne supportait pas de devoir “refaire” les choses, et veux aller très (trop) vite. Par exemple quand la psy lui a demandé de dessiner sa famille (nous sommes trois), elle a d’abord fait 3 ronds pour les têtes, puis 3 autres en dessous pour les corps, et enfin les jambes et les bras. Un peu comme on fait des “lignes” de punition…
    Elle a aussi répondu à la question “pourquoi tu veux tant savoir lire?” par “parceque je ne veux pas me tromper en CP”. Pourtant on ne parle jamais du CP, si ce n’est pour lui dire qu’elle a le temps d’apprendre, que la lecture normalement c’est au CP…J’ai peut-être dit quelque chose qu’il ne fallait pas…mais quoi?!

    Toujours est-il que la psy veut lui faire passer un “bilan de compétences”, j’imagine que c’est un test de QI? Le problème est que j’ai lu de nombreuses mises en garde contre les psychologues scolaires, qu’ils ne savaient pas correctement interpréter les résultats, que nous n’aurions pas de compte rendu détaillé…tout cela me fait peur! Pour le moment j’ai dit à l’instit que je voulais m’entretenir directement avec la psy avant toute démarche supplémentaire, j’attends donc de l’avoir au téléphone. De plus je me demandais si je ne devrais pas en parler au pédopsychiatre qui suit ma fille son avis car lui avait parlé d’un bilan neuropsychologique…pourra-t-elle faire les deux si besoin? Vaut-il mieux refuser de passer par la psychologue scolaire? ou bien cela nous donnera déjà une piste, peut-être à approfondir quand elle sera en CP ou CE1 si les choses ne s’arrangent pas??
    Merci d’avance pour vos précieux conseils…

    AdminPremium

    Bonjour Anne,

    Je ne pense pas qu’il faille trop médicaliser le sujet (neuro…) ni multiplier les spécialistes dans un premier temps.
    Tous les psys scolaires ne sont pas “obtus”, nous avions un très bon contact avec la nôtre qui nous a beaucoup aidés, mais je pense qu’il vaut mieux au préalable voir la psychologue en personne, discuter, expliquer ce qui vous amène et convenir ensemble de ce qui sera fait.
    Lorsque les parents et l’équipe enseignante, au sens large, peuvent fonctionner ensemble, c’est toujours plus bénéfique pour l’enfant.
    Vous pouvez de votre côté expliquer que vous avez besoin d’aide et surtout parler du fort décalage que vous observez chez votre fille entre la maison et l’école, et pensez donc qu’elle est mal à l’aise pour une raison “à priori inexpliquée”, au psychologue après de faire son travail.

    Merci pour votre réponse. J’ai eu la psychologue au téléphone…elle avait l’air un peu ennervée car n’ayant pas eu mon message, elle s’était rendue en classe pour faire passer le test à ma fille, pour rien donc, vu qu’elle n’avait pas mon accord.
    Je lui ai expliqué que je voulais en savoir un peu plus, elle a répondu à mes questions mais je l’ai senti un peu sur la défensive. Je lui ai demandé si les résultats ne pouvaient pas être “faussés” du fait que ma fille ne semble pas vouloir toujours montrer ses capacités à l’école, elle est restée évasive, me disant que ce “problème” n’avait rien à voir avec le QI et qu’il ne fallait pas que j’hésite à en parler avec le pédopsy. J’ai finalement donné mon accord pour ce bilan, qui se déroulera en 3 séances, mais j’avoue que je ne suis pas entièrement convaincue du bienfondé de cette décision…Surtout qu’en demandant à ma fille si elle avait revu “le docteur” (c’est apparemment comme ça que la psychologue s’est présenté!) pour faire “les petits jeux” et “devinettes”, elle m’a dit qu’elle n’avait pas envie de les faire, qu’elle ne voulait pas rater les ateliers en classe etc…
    Bref j’ai tenté de la rassurer, de lui dire que ce serait rigolo, que ça allait nous aider à comprendre comment marche son cerveau…Apparemment la psy ne lui a rien expliqué du tout. Et moi je ne veux pas trop en parler, surtout ne pas créer d’angoisse supplémentaire!!
    Enfin voilà, qu’en pensez-vous?? Je ne sais vraiment pas à qui d’autres demander conseil en ce moment!
    Merci encore de m’avoir lu…

    Bonjour

    Ma fille a donc passé le Wppsi 3 avec la psy scolaire et je viens de rencontrer cette dernière pour le compte-rendu. Uniquement oral, aucun chiffre avancé, mais elle m’a dit que ma fille n’était pas précoce mais “juste à la limite”. Je ne sais pas ce qu’elle entend exactement par là, si elle se base sur un chiffre ou ses observations ??
    Ses remarques m’ont semblé assez pertinentes dans l’ensemble, même si ça ne m’a pas appris grand chose de nouveau! Ma fille est donc très anxieuse (se rongeait les ongles tout le temps du test), a peur de l’échec (apparemment sur le test de mémoire de travail, elle a été lente car elle vérifiait sans cesse le modèle, cela montrerait sa peur de faire une erreur…)
    Donc saut de classe en CP pas conseillé, ce avec quoi nous sommes entièrement d’accord étant donné son degré d’anxiété. Il faudra voir avec la maitresse l’an prochain pour éventuellement la “nourrir” un peu plus…mais il faut aussi lui apprendre a faire des choses calmes, dénuées d’enjeu, pour qu’elle ne soit plus dans la rapidité et le désir de réussir à tout prix.
    Voilà…j’avoue que je reste un peu perplexe quand même face à ce “limite précoce” qui ne veut pas dire grand chose!! soit elle l’est, soit elle ne l’est pas! A votre avis que veut elle dire par là??
    Elle a eu l’air de dire aussi qu’il faudra peut-être la retester dans futur…
    Je crois qu’effectivement si les problèmes persistent, nous lui feront passer le wisc 4 dans un an ou deux, par quelqu’un de spécialisé. En attendant nous allons voir comment les choses se passent l’an prochain, et surtout l’aider à gerer son anxiété, je pense que c’est le plus important pour le moment.
    Voilà!
    par contre juste une dernière question sur le test passé: tout ce que j’ai pu entrevoir, ce sont 4 notes en verbal et 3 notes en performance: est-ce bien ainsi que cela se présente?
    merci!

    Pourquoi vouloir à tout prix des chiffres: pour évaluer la “valeur” de votre enfant ?Effectivement un psychologue scolaire ne fournit pas de chiffres mais teste des domaines précis afin d’évaluer la capacité d’un enfant à suivre dans une classe qui n’est pas sa classe”d’âge” . Faites-lui confiance ! L’idée d’apporter à votre enfant des connaissances supplémentaires est une bonne idée , à condition de ne pas la “gaver” et de ne pas lui faire de reproches si elle refuse ou si elle se trompe. Les enfants précoces sont très souvent anxieux et tellement peu habitués à l’échec qu’ils ne le supporte pas .Il faut cependant éviter de médicaliser les petits travers passagers des enfants comme une angoisse qui amène à se ronger les ongles .Il faut les rassurer et les parents sont le mieux abilités à le faire car celle qui connaît le mieux l’enfant , c’est certainement sa maman ! Ne seriez-vous pas une maman angoissée ? Pour vous rassurer :j’ai eu 2 filles précoces , l’une n’a pas fait de CP et a eu mention TB au bac S et l’autre a intégré une grande école après seulement 1 an de classe “Prépa”
    Elles sont mamans à leur tour et un petit garçon de 6 ans s’apprête à rentrer en CE1 sans passer par la case CP …. Faites confiance à votre enfant , aimez-la , aidez-la , elle réussira !

    AdminPremium

    Bonjour Anne,

    Les tests de qi sont effectivement composés de subtests, verbal , performance, indice de vitesse de traitement….ayant chacun une note, le tout étant pondéré et donnant un chiffre global. C’est pourquoi le chiffre global ne veut pas dire grand chose, surtout lorsqu’il est “limite”, c’est une moyenne, et l’important est d’analyser chaque test intermédiaire.
    On peut très bien être précoce avec un chiffre de performance moindre, souvent lié à l’inquiétude, au très grand besoin de bien faire ou faire parfaitement, ce qui empêche tout simplement de faire. C’est alors un point à travailler plus particulièrement mais qui n’empêche pas que pour le reste l’enfant ait les “symptômes” de la précocité dont il faut tenir compte.
    Dans le cas de votre fille, je pense qu’il faudrait quand même essayer d’en savoir un peu plus, c’est à dire qu’elle vous explique plus en détails ou dans quels types de tests votre fille a été performante ou non, le problème étant qu’à mon avis sauter le cp est une mauvaise chose, et il reste alors à savoir si la maintenir pendant deux ans encore en gs + cp ne sera pas nuisible à sa motivation ?
    Ce que je veux dire c’est qu’il faut réussir à faire la part des choses, si votre fille est angoissée, pointilleuse, perfectionniste… comme beaucoup de précoces, les conditions de test peuvent très bien la perturber et fausser les résultats des tests, alors que parfois ces enfants ont simplement besoin d’être “alimentés intellectuellement” pour réussir. Mon aîné par exemple ne coloriait pas non plus les arbres : un trait brun dans le tronc, un trait vert dans le feuillage, non par souci d’aller vite ou autre mais simplement par manque d’intérêt pour l’activité coloriage présentée ainsi, alors que exemple il pouvait colorier un dessin présenté sous forme de labyrinthe parce qu’il y avait un enjeu !
    Je pense donc qu’il faut bien “surveiller” et rester à l’écoute de votre fille, quitte à la refaire tester par un pro dans un futur plus ou moins proche en fonction de ses besoins réels.

    Merci pour vos réponses rapides!


    @Mamie
    : non non, je ne veux pas savoir à tout prix le chiffre! Je voudrais juste comprendre au mieux ma fille pour l’aider à s’épanouir! Oui c’est vrai je suis une angoissée et le papa est nerveux lui aussi, comme je l’ai d’ailleurs dit à la psy, les chiens ne font pas des chats 😉 J’en ai conscience et essaye de m’améliorer! Mais l’anxiété de ma fille est bien réelle, comme je l’explique dans mon premier message, elle ne fait pas que se ronger les ongles (elle se les ronge et se tire la peau des doigts jusqu’au sang, quand même…!), elle a d’autres tics plus ou moins génants qui se manifestent à la moindre émotion un peu vive, et ce depuis des mois, ce n’est pas “passager”! Elle est suivie par un pédopsychiatre qui note chez elle une véritable difficulté à exprimer et gérer ses émotions. Cela dit, oui, je me pose beaucoup de questions mais je sais aussi que ma fille n’est pas une enfant qui “va mal”! Je sais relativiser…mais en cherchant à la comprendre, en prenant conseils, en réfléchissant à des solutions si besoin est.
    Pour en revenir au test , le fait d’entendre: “elle est à la limite de la précocité” interpelle forcément, car d’après ce que j’ai pu comprendre, les enfant HPI ont un système de raisonnement tout-à-fait différent , et ont besoin d’être reconnus dans leur spécificité…donc je comprend mal comment on peut être “à la limite”! On l’est ou on ne l’est pas! J’aurais aimé qu’elle m’explique mieux. Qu’est-ce que cela implique au juste? Dois-je en tenir compte, son anxiété pourrait elle venir de là? ou au contraire écarter cette piste? Je reste avec beaucoup de questions.


    @Fran
    çoise: Elle m’a effectivement dit que ma fille avait été plus à l’aise dans le verbal qu’en performance. Elle m’a briévement montré des sortes de courbes avec les notes, en performance par exemple, j’ai vu 17 11 et 11. J’ai essayé de demander si cela voulait dire quelquechose cette différence des notes mais elle n’a pas répondu clairement. Elle m’a aussi dit que ma fille avait eu tendance à hausser les épaules dès qu’on lui posait une question, au lieu de d’abord réfléchir à la réponse, elle préférait dire tout de suite qu’elle ne savait pas. Donc encore un manque de confiance en soi apparemment.
    Toujours est-il que le saut de classe n’est pas envisagé. Honnêtement je pense que c’est mieux ainsi. L’idéal pour la suite serait une classe CP-CE1, je ne sais pas si cela existe dans l’école où elle ira mais je me renseignerais en temps et en heure…Tout ce que j’espère c’est que la GS se passe mieux, qu’elle ne “décrochera” pas comme cette année…(elle a encore passé une bonne partie de la journée à “jouer avec ses cheveux” dixit la maitresse…”parceque je n’aime pas ce qu’on fait” dixit ma fille…)

    La maitresse insiste pour qu’elle apprenne à faire bien les choses, même quand elle n’aime pas, qu’elle comprenne l’intérêt de la répétition, de soigner son travail …je ne sais pas trop comment m’y prendre mais bon, puisqu’elle n’est “pas précoce”, y a pas de raison que ça ne rentre pas! 😉

    Merci pour vos précieux conseils, ça m’aide vraiment à y voir un peu plus clair 🙂

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 24447 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés