Aller au contenu

Pourquoi le “diag” d’hpi est faux et dangereux

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Forum principal Pourquoi le “diag” d’hpi est faux et dangereux

6 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Domche il y a il y a 2 semaines et 2 jours.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour
    Je vois sur le forums et les groupes des choses assez malsaines et plutôt révoltantes.

    Je vous conseil d’ailleurs de regarder la vidéo de paradoxae sur le “diag” hpi qui résume bien les choses importantes à savoir pour ne pas mettre en danger son enfants et/ou y voir plus clair en temps qu’adulte concerné•e•s.

    Ensuite je peux parler de mon vécu et du fait que j’ai eu un diag hpi à 6ans, ça a été une bonne exscuse pour me mettre la pression et pour nier les difficultés que je rencontrais et que j’ai eu toute ma vie. Il s’avère que à cause de ça, je n’ai pas eu d’aménagements alors que j’aurais du en avoir. Car le vrai diag auquel je n’ai pas eu le droit à l’époque, c’est celui d’autisme. Maintenant que je suis diag autiste, mes proches comprennent mieux mes crises de colère/solitude, mes différences par rapport aux autres. J’ai aussi des aménagements adaptés.
    Ça m’a sauvé la vie.

    Par pitié, parents qui lisez ça, ne restez pas bloqué sur votre fierté pck HPI ça fait plus joli que “autiste” ou “tda/h”. De tous ce que j’ai lu, ce sont surtout des pédopsy, psychologue, médecin mal renseigné qui mette en danger vos enfants avec un diagnostique qui n’apporte aucune aide, aucun aménagement que les enfants dit “ehpi” on cruellement besoin.

    Merci d’avoir lu jusqu’ici, j’espère vraiment que vous feriez au mieux, pour pas que d’autre personnes repassent par ce que j’ai vécu.

    Bonjour

    Vous avez tout à fait raison. Je pense qu ‘il faut bien se renseigner sur les spécialistes avant de consulter.

    Le diagnostic a été faux pour vous et j’en suis désolé.
    Mais pas faux pour tous le monde.
    Je pense aussi que les spécialistes d’aujourd’hui sont beaucoup plus performant et informés aujourd’hui que dans les années 70-80-90…

    Pour ma fille de 5 ans j’ai consulté une psychologue spécialisé dans l’autisme et le CRA (centre de Référence Autisme) qu’on trouvera dans toute les régions en France puis elle a consulté un neuropsychologue un psychomotricien et un ORL puis après tous ces bilans ils suspectent une précocité et elle était à moitié sourde mais pas d’Autisme car après beaucoup de recherche je c que chez certains enfants HPI ont peut retrouver des aspects semblables à l’autisme mais sans pour autant qu’il soit Autiste d’où l’importance de voir plusieurs spécialistes qui s’y connaissent bien en HPi, Autisme, TDA/H ou en Dys…
    Pour éviter des souffrances et mieux aider l’enfant avec une bonne prise en charge adaptée…

    Merci pour votre témoignage qui peut sensibiliser les parents ou adultes

    Bonne journée

    Je cherche encore comment fonctionne le site désolé.e si je me répète.
    Le problème est que au jour d’aujourd’hui en france l’autisme est très mal diagnostiqués, notamment chez les filles.
    De plus, le diagnostique hpi ne peut pas exister (il n’est d’ailleurs pas dans le DSM) car tous les symptômes de “hpi” sont des symptômes qu’on retrouve dans d’autres troubles. Comme le stress post traumatique, l’autisme, le trouble de l’attention avec ou sans hyper activité et d’autres troubles encore auquel on ne pense pas. Par exemple une légère surdité, une difficulté dans les saccades occulaires, etc ..
    Le test de QI en lui-même n’est pas conçu pour faire de diagnostique, mais plutôt un état des lieu de l’architecture cognitive qui effectivement peut mieux fonctionner que la moyenne, ou pas (si certains mots sont trop complexe je vous invite à me le signaler, je développerai plus en détails).
    Je vous invite également dans vos recherches à utiliser le moteur de recherche scholar.google.com qui regroupe des articles de recherche sur l’autisme chez les filles, le sous-diagnostique d’autisme chez les filles, le retard de diagnostique et pris en charge de l’autisme en france. Il y aura peut-être des articles également sur le diag hpi, mais étant donné que ce diag n’existe qu’en France et est à l’origine d’une seule praticienne qui se fait de l’argenat dessus, je pense que ça peut-être plus compliqué. Bonne chance à vous !

    Et je vous invite aussi à côtoyer des personnes ado/adultes qui ont les mêmes troubles que votre fille, cela est souvent utile, j’aurais aimé que mes parents le fasses 🙄

    Depuis son opération sous anesthésie générale elle va beaucoup mieux merci plus de troubles à signaler c une petite fille heureuse et temps mieux.

    Je faisais À l’epoque des recherches approfondies car elle a eu une suspicion d’autisme par sa maîtresse de première année de maternelle et ont ne savait pas que ses 2 oreilles étaient touchées par la surdité.

    Bonne fin de journée

    Et j’espère votre témoignage servira

    après …. soyons honnêtes : on peut être autiste ET HPI, n’est ce pas ?!

    Bonjour

    Ouii bien sûr. Un bon neuropsycologue ou pédopsychiatre pourrait faire un diagnostique.

    Merci pour avoir introduit cette discussion essentielle sur les enfants et les personnes souffrant d’autisme de haut niveau ou syndrome d’Asperger. Certes, il est préférable d’être catégorisé simplement HPI plutôt qu’Asperger à haut potentiel. Dans ma carrière professionnelle, hors de France, j’ai eu la chance d’en rencontrer un, qui était unique, enrichissant, diplômé d’un doctorat en physique quantique, et exceptionnel dans la programmation. Seulement, en France, nous ne les reconnaissons pas, nous ne les respectons pas, nous ne travaillons pas avec eux de l’école au bureau, nous n’admettons pas leurs qualités supérieures, voire exceptionnelles, dans certains domaines, mais les échouons pour quelques différences relationnelles et comportementales.

    Une liste (https://www.polerepit-autisme.com/asperger-celebres/) de personnalités avec un diagnostic formel de Syndrome d’Asperger et quelques autres démontre que le monde actuel serait bien différent sans leurs existences et leurs prouesses. Il n’existe aucun Français de renommée sur cette liste, certes canadienne, excepté Marie Curie, qui était d’origine polonaise, et qui était arrivée en France vers 24 ans.

    Quant à vos remarques que les « symptômes de “hpi” sont des symptômes qu’on retrouve dans d’autres troubles. Comme le stress post traumatique, l’autisme, le trouble de l’attention avec ou sans hyper activité et d’autres troubles encore auquel on ne pense pas. » vous pouvez consulter un excellent article scientifique, en langue américaine, intitulé “High intelligence: A risk factor for psychological and physiological overexcitabilities” (https://doi.org/10.1016/j.intell.2017.09.001), qui décrit l’intelligence comme «la capacité de découvrir soi-même des connaissances et des modèles à partir d’un monde plein d’incertitudes et de possibilités infinies», dont la mission est de «résoudre divers problèmes dans leur environnement naturel et social afin de survivre et de prospérer. » L’individu très intelligent a une capacité remarquable de voir et d’intérioriser ces vastes incertitudes, possibilités et problèmes. Néanmoins, ce « cerveau super-excité » peut se rapprocher de quelques hyperexcitabilités mentales, et engendrer un « corps super-excité »

    Resumé graphique (si l’image est absente, voir article ci-dessus: Graphical abstract) [Aide linguistique : worry : soucis ; mood disorders : troubles de l’humeur ; ADHD : TDAH ; OCD : TOC ; trigger : déclencheur]

    Donc vivons plutôt calmement et équilibré.e.s avec nos petits prodiges dans un système inclusive pour tous !

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris