Skip to content

Maman épuisée . A court d’idee

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 20584 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

3 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par Anonyme il y a il y a 2 semaines et 4 jours.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • Bonsoir ,

    Je suis une maman épuisée et désemparée, accaparée à 100 pr cent par son enfant déroutant. Il a bientôt 8 ans et présente des difficultés de sociabilisation, un comportement qui interpelle et des difficultés scolaires qui s’accentuent avec le temps .
    J’ai beau mettre en place des choses qui devraient l aider mais il n’applique pas les conseils et recommandations qui lui sont données: par exemple pour lui apprendre à gérer ses relations ( éviter de retomber dans le harcèlement scolaire ,se faire des amis , ou encore il sabote les séances de soins ) . Il souffre de sa différence et voudrai être coopter au groupe.

    Ce qui me met à bout de force c’est que j’ai l’impression de me battre pour lui, de lui donner toutes les clefs que je peux afin de l aider au mieux mais il ne s’en sert pas ou voir ne montre aucun intérêt . Et pourtant il souffre terriblement , et chaque jour est un lot de tristesse . Il voit de l’injustice partout contre lui, même lorsqu’il n’y en a pas !
    Je ne comprend pas son attitude , je perd espoir qu’il soit épanoui un jour et je n’ai plus de solution


    Participant

    Bonjour Neela,
    Tout d’abord, je voudrais vous redonner énergie et espérance. Ce que vous entreprenez n’est pas vain. L’éducation est un éternel recommencement. N’abandonnez pas. Tout ce que vous mettez en place pour le bien-être de votre enfant est porteur d’un avenir meilleur même si vous en doutez.
    Avez-vous l’occasion d’être relayée pour pouvoir vous reposer ? Je pense que, dans votre cas, c’est essentiel pour pouvoir vous ressourcer et ensuite vous reprojeter.
    Continuez de croire en vous, de vous intéresser à la singularité de votre enfant : c’est dans cette dèmarche d’ouverture que vous tricoterez divers conseils ou astuces qui feront la parure unique de votre zèbrillon.
    Je n’ai hélas pas de solution miracle mais je sais qu’en mettant bout ã bout plein de petites choses sur la continuité on contribue au mieux-être de ces enfants si singuliers.
    Jusqu’à 7 ans, mon petit-fils, THPI, était dans le cas de votre enfant. Malgré le fait que nous nous relayions avec ma fille, nous étions épuisées. Nous n’en voyions pas le résultat car tout était toujours ã refaire.
    Aujourd’hui, cet enfant a 9 ans. Il est on ne peut plus épanoui. Jamais je n’aurais pu croire que ce soit possible il y a seulement un an de cela ! Sa transformation s’est faite sur environ 6 mois !
    J’ai beaucoup réfléchi à ce qui l’avait fait grandir ainsi. C’est là que j’ai compris à quel point tout ce que nous avions mis en place et mutualiste inlassablement entre nos deux familles ėtait crucial.
    Je souhaite qu’il en soit ainsi pour votre enfant.
    Il est normal qu’une maman de HP craque à un moment où un autre. Vous êtes dans un creux mais vous n’êtes pas seule et je vous assure que tout ce pour quoi vous œuvrez ne sera pas vain. On ne peut pas tout pour ses enfants, on ne fait pas forcément toujours bien mais ce qu’on leur donne de meilleur est utile et inévitablement çà les construit.
    En attendant, il est précieux de l’écouter (le problème étant que ces enfants monopolisent déjà souvent la parole en famille🤫…), de le prendre en considération et de discuter avec lui (ce que vous faites déjà😉.
    Questionnez-le : Qu’est-ce qui le contrarie ? Pourquoi ressent-il de l’injustice ? Est-ce si injuste que ça ? Peut-il relater les faits ? Qu’attendait-il des autres ? S’il devait situer son niveau de souffrance, quel chiffre donnerait-il entre 1 et 10 (puis faites une courbe d’évolution) ? A quel endroit du corps ressent-il cette souffrance ? Ça lui fait quoi ? Comment faire en sorte d’apaiser cette souffrance ? Comment faire en sorte que ça ne se reproduise plus ?
    Expliquez-lui que face aux difficultés on a 2 choix, soit se lamenter, soit essayer de trouver des solutions (grâce ã la répétition de cette astuce au quotidien, nous avons beaucoup aidé notre enfant à dépasser ses pensées limitantes).
    Au début, à attendez-vous à des objections et reformulez votre philosophie jusqu’à faire en sorte qu’il y ait ouverture d’un dialogue.
    Que pourrait-il faire pour améliorer sa situation ?
    Et vous, que lui proposez-vous dans tel et tel cas ?
    En cas d’échec de ce qu’il a mis en place comme stratégie, posez-lui la question : qu’est-ce qui, selon lui, n’a pas fonctionné ? Ça vient de lui, des autres, des deux côtés ? Est-ce un comportement qui a été mal perçu, une gestuelle, la façon de poser la voix, le regard, la différence de vocabulaire, les centres d’intérêts divergents, son raisonnement, son jugement, son point de vue ?
    Banalisez l’échec : un échec, ça arrive ã tout le monde. Ça permet de prendre en compte ce qui ne va pas et de modifier ensuite son comportement. C’est comme cela qu’on grandit. On a tous eu des ėchecq. Ça n’est pas grave en soi. « On apprends pas par l’erreur » a dit… (Au fait, qui est ce savant ?… C’est l’occasion pour votre enfant de faire une recherche sur lui, de répondre à sa curiosité insatiable🤪 et d’oublier tous les soucis !).
    Dites-lui qu’ã vous deux vous formez une équipe : vous comptez sur lui pour qu’il s’appuie vos conseils ou sur la parole donnée et réciproquement. En s’appuyant sur vos conseils, il va gérer lui-même certains conflits mais en revanche, en cas de gros problème, vous serez là pour l’épauler.
    Valorisez votre enfant ã la moindre occasion. Lors du coucher, faites le point sur ce qui a été positif au cours de la journée. Dites-lui de se féliciter pour chacune de ces actions, si minimes soient-elles.
    Serrez-le fort contre vous à la moindre occasion, parlez-lui d’amour, crėez un climat de complicité (difficile quand on est éreintėe) car ces enfants, plus de tout autres, ont besoin de renforcer l’estime d’eux-mêmes.
    Il doit savoir que vous avez confiance en lui : s’il n’a pas encore rencontré de copains c’est parce que ceux qu’il a côtoyés jusque-là ne lui correspondent pas et ça n’est certes pas de sa faute.
    A un moment propice, expliquez-lui ce qui le différencie des autres au niveau de son mode de pensėe, de sa rapidité d’esprit, de sa curiosité. Dites-lui aussi qu’il n’est pas plus différent que les autres ne le sont de leur côté. C’est précisément ce qui fait la richesse du monde. D’ailleurs, en quoi sont-ils différents de lui ?
    Faites-lui rencontrer des adultes cultivés et passionnants.
    Il est triste ? Aidez-le à penser autrement en approfondissant son schéma de pensėes de façon à lui faire adopter une autre attitude (Sais-tu ce qui te mets dans cet état de tristesse ? Comment faire pour changer cette situation ? Arrives-tu à expliquer tes émotion ? Où ça se passe dans ton corps ? Ça te fait quoi ? Si tu devais me parler de passé, de présent, de futur, que me dirais-tu ?, etc, et ouvrez ainsi le débat etc) ou alors faites diversion et amusez-vous : inventez une chanson où chacun finit la phrase de l’autre, racontez n’importe quelle histoire qui paraisse bien réelle puis éclatez de rire, faites une bataille de polochons, mettez-lui un peu de chocolat sur le bout du nez à l’occasion d’une recette de cuisine, partez faire du vélo, etc.
    Voyez-le comme un enfant de son âge car, avec toutes les contraintes inhérentes aux zèbres, nous avons tendance à l’oublier.
    Avez-vous pensé au thėâtre ?
    Croyez très fort aux bienfaits de vos actions.
    Moi, j’y crois pour vous et, ã défaut baguette magique ou de 🧙‍♂️ sur ce chemin caillouteux des zèbres, je vous transmets ma petite étincelle de vie, si petite soit-elle, pour vous permettre d’avancer encore et toujours.
    Courage ã vous en attendant de vos nouvelles.
    Cordialement


    Admin bbPress

    Bonjour à toutes,

    Oui, être présente toujours pour l’encourager, le valoriser et l’aider à aller de l’avant.
    J’ai une question quand même :avez-vous fait procéder à un bilan pour le jeune homme en question ? Car au delà des chiffres, ce qui compte est de connaitre dans les faits les forces et faiblesses de votre enfant et de savoir pourquoi et sur quels plans il est vraiment en décalage pour pouvoir l’aider.
    Si le test a été fait, vous pourriez relire le bilan ensemble pour qu’il comprenne mieux ce qui le différencie des autres et trouve des pistes pour créer des relations. Il n’est pas facile à cet âge de devoir se forcer à être quelqu’un d’autre ou comme les autres si d’emblée ses préoccupations ne sont pas les mêmes. Avec mes enfants nous proposions lors de goûters d’anniversaire par exemple, des jeux de rapidité et réflexes qui conviennent aussi bien aux enfants à haut potentiel qu’aux autres et permettent de créer du lien.
    De son côté, l’équipe éducative si elle est informée du fonctionnement particulier de votre fils, peut aussi tenter des choses comme des travaux de groupe en orientant les activités sur un thème choisi ou en mettant les enfants en collaboration en fonction de leurs attributs respectifs…là encore pour créer du lien.

    Bonsoir et merci pour vos messages.
    Effectivement il a passé l’année dernière des bilans dont les conclusions sont trop vagues à mon goût, idem au goût de la psychologue de l’ecole actuelle Qui me demande de lui en faire repasser certains afin d’avoir des pistes pour mettre en place des stratégies aidantes, sans quoi il ne pourra être rien fait officiellement.
    A la conclusion de ces bilans je n’ai d’ailleurs pas apprit grand chose sur mon enfant que je ne savais déjà ! J’ai même demandé à ce que l’on me reexplique 2 fois , c est dire à quel point cela ne me parlait pas .
    Et puis il faut dire que son manque de coopération n’a pas aide les professionnels non plus.
    Son test de wisc étant hétérogène , malgré des résultats supérieurs ou nettement supérieurs ne m’en dit pas plus sur ses compétences ou difficultés et justement je le déplore , cela aurai dû nous mettre sur la piste d’une difficulté « dys » car
    Petit à petit il est mis à jour une dysgraphie, grâce a l’enseignante qui connaît le sujet . Il débute donc les séances de psychomotricité globale et pas seulement graphiques pour reprendre confiance en lui et lui apprendre à gérer sa précipitation, à se modérer. Le contact passe très bien avec cette Psychomotricienne et j’avoue qu’elle est une vraie source d’informations car elle a complètement saisi son fonctionnement.
    Je lui ai expliqué le pourquoi de tous ces bilans , mais la lenteur des choses et le fait de « se mettre à nu »ont eu parfois raison de son implication. Cela lui a toutefois apporté un apaisement de savoir que sa différence était naturelle et que ce n’était Pas être idiot ou bête.
    Je ne lui demande pas d’etre Comme les autres mais de pouvoir côtoyer les gens , la vie , par exemple concernant les fêtes d’anniversaire , il y en a eu plusieurs et cela a compté énormément pour lui, elles se sont très bien passées mais avec le temps les relations se dégradent ( en général cela se gâte en 3 mois et avec les années qui passe cela se gâte de plus en plus vite)
    Cette annee est une grande année puisqu’il a changé d établissement , je vais faire mon maximum afin de l aider dans le domaine des habiletés sociales qui est son gros problème mais je vais m’en remettre à un professionnel car mes connaissances sont limitées et en ayant le nez dedans je crains de manquer d’objectivite .

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 20584 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés