Aller au contenu

Maman d'un ado fraichement détecté EIP

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 22980 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

4 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par Corinne03 il y a il y a 1 année.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour à tous,

    Je me suis inscrite ici en raison de mon fils de 17 ans, Aurélien.
    Même si depuis son enfance je me doutais bien de ses « caractéristiques » je n’avais pas voulu le faire tester afin de ne pas le perturber. L’exposition, le « singe savant » ou l’animal de foire je voulais éviter tout cela.
    Par contre je m’étais beaucoup documentée et il avait pu très rapidement comprendre pourquoi il se sentait toujours en décalage. Il en avait été soulagé.
    Tant que sa scolarité était performante, je pensais que cela ne valait pas la peine d’entreprendre des démarches.
    L’évaluation en cours élémentaire avait été plus que performante mais l’enseignante n’avait pas formulé de recommandations ou traitement spécifiques, ce qui au final allait dans mon sens.
    Le collège s’est relativement bien déroulé, même si en début d’année avec de nouveaux professeurs il y avait toujours un petit temps d’adaptation, histoire de comprendre comment fonctionnaient ces nouveaux venus.
    La seconde a été un peu plus difficile avec un temps d’adaptation plus long.
    Cette année, en 1ère, beaucoup de difficultés à se mettre dans le moule, et plus particulièrement dans sa matière fétiche, l’histoire.
    Le premier trimestre s’est terminé avec la plus mauvaise moyenne de la classe sur cet enseignement. Malgré toutes ses connaissances sur le sujet, il se retrouvait en échec avec une grande difficulté à comprendre ce qu’on attendait de lui.
    Aussi, afin de ne pas le laisser dans cette souffrance, j’ai pris contact pour lui faire passer le test WAIS IV.

    Beaucoup de stress à l’idée de passer le test, Aurélien est dans une perpétuelle recherche de performance.
    Malgré mes propos rassurants, lui disant que ce n’était pas un examen, il y est allé avec une certaine anxiété.
    Après un entretien auquel j’ai assisté (nous avons repris le questionnaire qui avait été transmis en amont) vient l’heure du test proprement dit.
    Aurélien se frotte les mains, se racle la gorge.
    Je reste à proximité dans la salle d’attente.
    A mon retour, il a les mains moites, et enfin nous avons les résultats.

    Le profil cognitif apparait hétérogène et ne permet pas une interprétation du QIT.
    l’ICV est à 128, l’IRP également à 128 mais l’IMT (indice de mémoire de travail) est invalidé en raison des hétérogénéités entre les subtests.
    l’IVT est à 105 et s’écarte des autres indices.
    L’écriture reste malhabile, et la psy note une dyssynchronie interne entre développement intellectuel et développement sensorimoteur, la main écrivant moins vite que l’intellect.
    Sur le plan psychocomportemental Aurélien présente une grande anxiété qu’il tente de contenir par des mouvements stéréotypés (en se frottant les mains, rires de contenance, raclements de gorge. Les interactions sociales principalement avec ses pairs sont difficiles, il est plus à l’aise avec les adultes,bien qu’il ne maintienne pas le regard. La gestion émotionnelle reste compliquée et on note une rigidité psychique et des centres d’intérêts spécifiques.
    On peut s’interroger sur un trouble du spectre autistique de type Asperger.
    Sur les conseils de la psy j’ai pris contact avec un centre Ressource Autisme, épisode à suivre.
    Je rencontre aujourd’hui le professeur principal d’Aurélien, afin d’informer les professeurs de tout cela.

    En m’inscrivant ici j’espère pouvoir échanger avec des parents dont les enfants ont les mêmes caractéristiques, car je ne vous cache pas que je me sens un peu seule pour gérer cela.

    Merci à vous !

    AdminPremium

    Bonjour Corinne,

    Vous faites bien de poursuivre les bilans, dans un cas ou un autre vous aurez des réponses. La limite est toujours un peu floue entre haut potentiel et autisme, avec des comportements similaires et ils sont à bien analyser en fonction du vécu des enfants, avec un regard objectif et neutre.
    Qu’en pensez-vous pour votre fils ?
    Il y a aussi une possibilité que les comportements que vous décrivez (regard fuyant, centres d’intérêts spécifiques…) soient la conséquence d’avoir grandi en se construisant une personnalité à côté, avec l’obligation de devoir se conformer à un modèle scolaire et social qui ne lui renvoient pas une image dans laquelle il peut se reconnaître. Avec l’adolescence qui arrive par dessus, ce n’est sans doute pas une étape facile et source de beaucoup d’angoisses.

    Comment votre entretien s’est-il passé ?

    Particulier

    Merci beaucoup Françoise de votre réponse, vous avez complètement cerné le sujet.

    Je pense aussi que le fait qu’Aurélien qui est très autonome et solitaire se soit construit en dehors du cadre du modèle social et scolaire classique puisse semer la confusion. Je n’ose croire en une forme d’autisme. Mais j’attends d’être fixée avec le centre ressources autisme pour en avoir le coeur net. Nous ferons tous les tests et entretiens nécessaires, car je ne peux me résoudre à voir Aurélien passer à côté de son avenir.

    Le professeur n’a pas été étonné quand je lui ai donné le compte-rendu du test. Il a été très compréhensif, et a proposé des pistes.
    Aurélien ayant beaucoup de mal à l’oral, celui-ci a proposé de voir avec le professeur de français s’il n’y aurait pas moyen de l’entrainer pour le bac de français qui approche. Il a par ailleurs soumis l’idée qu’Aurélien se force à produire des lignes sur n’importe quel sujet pour développer la rédaction qui est toujours très et même TROP synthétique. Il s’est engagé à les lire et à en discuter avec Aurélien. Bien évidemment il n’a pas de recette miracle, mais qui en a ?

    Le seul regret du professeur et aussi le mien, c’est qu’Aurélien ait refusé de m’accompagner au rendez-vous.
    Mais je ne voulais surtout pas rajouter de l’angoisse et du stress, il n’en a pas besoin !

    Nous explorons toutes les pistes pour lui donner les outils nécessaires, car quand il se bloque il est capable de passer à côté d’une évaluation pourtant à sa portée, le souci du détail, la peur de l’échec et surtout son incapacité à admettre qu’il ne sait pas ou qu’il ne trouve pas LE bon mot l’handicape sérieusement, mais comme dit le professeur il ne peut mettre des points sur des savoirs non écrits !

    Encore merci de votre message !
    Bonne soirée,

    Particulier

    Bonjour

    je suis la maman de fLAVIE bientôt 17 ans en 1ere S. Diagnostiquée il y a tout juste un an, nous n’avons toujours pas avancé pour aider Flavie qui est désespérément
    seule. Seule en classe, rejetée partout où elle va. Les adultes la trouve formidable …elle cuisine …fait du sport…mais pour les ado de son âge aucune possibilité de trouver des atomes crochus. Flavie ne sait pas faire les choses à moitié, elle recherche toujours la perfection.
    En classe elle est très bonne élève, elle s’intéresse à tout.
    je recherche surtout des ados de son âge qui aurait envie de communiquer, échanger pour qu’elle se sente moins seule. Elle souffre beaucoup de cette isolement et nous sommes désespérés de ne pouvoir l’aider.
    Elle refuse un peu le diagnostique et doit avancer dans ce domaine. Elle refuse d’accepter qu’elle est différente et se voile la face.
    si votre fils a envie de communiquer avec elle. Je ne sais pas comment amener la chose si c’est le cas mais nous trouverons bien.
    j’ai cru entendre parler d’un facebook ado précoce. Cela existe il ? En avez vous entendu parler ?
    Cordialement,

    Sandrine

    Particulier

    Bonjour Sandrine,

    Je comprends tout à fait que vous soyez démunie, la précocité n’est pas forcément synonyme de facilité ! No pour l’ado, ni pour l’entourage.
    Je veux bien en parler à Aurélien, et s’il est d’accord nous trouverons le moyen pour qu’ils échangent ;
    Je ne connais pas le facebook ado précoce, mais peut être est-il déjà plus facile pour eux d’échanger d’abord en petit comité.
    Bon courage à vous !
    Corinne

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 22980 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés