Skip to content

Maman à la recherche d’échanges

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 22510 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

1 réponse et 2 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 3 semaines et 4 jours.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour,

    Voilà deux semaines que nous avons eu connaissance du haut potentiel de notre fille.
    Elle a 6 ans 1/2, je m’étais toujours questionnée mais j’étais surtout à la recherche de solutions pour apaiser ses angoisses et réguler ses émotions qui débordaient à la maison (c’est un euphémisme !).
    Elle a bénéficié d’un suivi régulier avec une psychologue depuis qu’elle est en maternelle et nous avons passé le pas du fameux test afin de pouvoir mieux l’aider.
    Sur les conseils de sa psychologue, nous avons communiqué cette informations à sa maitresse (en marchant sur des œufs, de crainte d’une réaction inappropriée). Tout s’est bien passé, elle nous a expliqué que notre fille a le profil « très bonne élève » sans aucune difficulté (elle lui rajoute des exercices en plus et semble plutôt attentive aux besoins des enfants).
    Voilà mon soucis : notre fille, dès qu’elle met un pied hors de la maison, revêt son costume de petite fille lisse, pour qui tout roule sans jamais un accroc (jamais un pleur, jamais de colère ou de ronchonnement). À la maison, c’est une autre histoire puisqu’il lui faut traiter toutes les émotions refoulées de la journée.
    Elle est très peinée des réactions de ses « copains » qui ne lui répondent pas forcément quand elle leur dit soigneusement au revoir ou quand elle s’inquiète pour eux (chute, mal de tête ou autre…), elle me dit ne pas réussir à trouver de copains avec qui vraiment jouer. Elle imite donc les comportements des autres et entre tant bien que mal dans leur communauté mais ce n’est pas satisfaisant pour elle puisqu’elle ne s’épanouit pas de cette façon là.
    Comment faire pour l’aider à s’accepter et se montrer comme elle est vraiment ?
    Et cette différence rendue visible aux yeux des autres ne risque-t-elle pas de lui porter préjudice ?
    Enfin, quels mots avez vous employé avec votre enfant pour aborder cette différence ?

    Merci par avance pour vos éventuelles réponses !

    AdminPremium

    Bonjour,

    En effet, les filles plus que les garçons en général, essayaient de se conformer aux attentes qu’on leur impose, à leurs détriments.
    Si elle se contient toute la journée, elle a effectivement besoin de lâcher toute la tension vécue auprès de vous.
    Cette tension peut-être vécue sur 2 plans :
    – scolaire, à surveiller : est-elle suffisamment « nourrie » est-elle en situation d’effort, d’apprentissage ?
    – relationnel : vous évoquez un petite fille soucieuse des autres et attentionnée. Ce peut être un trait dominant de son caractère, accentué par une perception intense des événements qui se produisent autour d’elle. Vous pouvez lui expliquer avec vos propres mots et en fonction de la façon dont vous la voyez qu’elle a des attentes différentes en général et qu’elle est plus observatrice, qu’elle perçoit des choses que les autres enfants ne perçcoivent pas ou dont ils ne se préoccupent pas. Je vous donne un exemple vécu ce week-end: ma fillette du même âge se trouvait au milieu d’un groupe d’enfants et tous jouaient dans une salle polyvalente. On m’a fait la remarque qu’elle était la seule à ne pas courir bruyamment et marcher sur les pieds au passage des adultes qui se trouvaient là. Ceci parce qu’elle a conscience de son environnement et de la gêne qu’elle pourrait occasionner. On parle souvent d’immaturité (à tort), concernant les enfants à haut potentiel, je dirais plutôt que leur niveau de conscience et de perception les rend plus matures (ou moins insouciants) et crée donc un décalage global au niveau de leurs préoccupations qui ne simplifie pas les relations avec leurs pairs. Ils vont souvent d’ailleurs chercher le contact d’enfants plus âgés, plus en phase avec leurs centres d’intérêts.
    Votre fille pourrait avoir besoin dans sa scolarité d’avancer à un moment donné pour se trouver en contact avec des enfants plus âgés, les classes à double niveau favorisent souvent leurs relations.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 4 jours par Françoise.
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 22510 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés