Aller au contenu

Ma puce de 8 ans est elle vraiment précoce ?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 25024 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

6 réponses et 4 participants
Dernière mise à jour par i_witnessed il y a il y a 1 année et 2 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour

    Je viens ici dans l’espoir d’aider ma fille de 8 ans qui est probablement précoce. Je dis probablement parce que tout le monde le dit depuis qu’elle a 1 an, à la crèche, à l’école, notre entourage, même-moi je le pense, mais à l’école personne ne le prend au sérieux.
    Pourtant, ma fille vit de plus en plus mal sa scolarité et cette année de CE2 commence très mal.

    Elle a appris à lire toute seule vers ses 4 ans 1/2. Elle a parlé très tôt, à 1 an elle parlait déjà bien et à deux ans elle parlait couramment en utilisant un vaste champ lexical et des phrases complexes. Ma fille lit énormément, une bonne quinzaine de livres par semaine, sans compter les livres documentaires sur tout et n’importe quoi : archéologie, dinosaures, préhistoires, animaux, dessins, histoire …
    Elle fait des puzzles de 1000 pièces, dessine beaucoup, colorie des dessins de précisions et créer des livres depuis qu’elle à 4 ans. Au début ce n’était que des dessins qu’elle reliaient à l’agrafeuse, puis elle a ajouté le texte rapidement. De véritables histoires qui ont un sens. Elle écrit des poèmes aussi.
    Son sens de l’analyse et très pointue et elle agit en conséquence, très rapidement, avec une logique et un raisonnement bien plus élaborés pour son âge. Elle est très curieuse et veut apprendre, comprendre tout ce qui lui vient en tête. Elle s’entend beaucoup mieux avec les enfants plus âgées, entretient des discussions avec les adultes sans problème. C’est une petite fille très sensible, son empathie est très marquée, elle se laisse facilement prendre par les sentiments, ce qui ne l’aide pas avec les autres enfants.
    Elle aime l’ordre et les détails, elle a passé des heures à aligner des jouets sur plusieurs mètres. Sa chambre est tout le temps rangée et elle n’apprécie pas qu’on mette le bazar dans ses affaires, chaque chose a sa place.

    Sa maîtresse de maternelle était vraiment impressionnée par ses capacités de raisonnement pour son âge, par son langage, sa logique. Elle avait mis en place une adaptation pour ma fille et cela ce passait très bien.

    Puis arrivée en CP avec une nouvelle maitresse/directrice, plus rien. C’est à ce moment que les problèmes ont commencés.
    Pourtant cette dernière m’avait eu en entretient en fin d’année de maternelle et m’avait dit qu’il faudrait surement lui faire sauter une classe, lui faire passer un test de QI, mais rien. Elle m’en a reparlé plusieurs fois en CP, puis en début de CE1, en fin de CE1, mais toujours rien.
    Ma fille qui savait lire s’ennuyait beaucoup et s’est mise à faire le foin en classe : bavardages, faire rigoler ses camarades, ne pas tenir en place et peu à peu c’est devenu une habitude. Puis au fil du temps, elle s’ennuyait de plus en plus, donc elle a commencer à ne plus écouter la maîtresse, à rêvasser en classe, a être encore plus turbulente.
    Tout cela en étant une très bonne élève aux facilités flagrantes, mais personne ne fait rien. J’en ai parlé plusieurs fois avec la directrice qui me dit qu’effectivement elle est sûrement précoce, qu’elle devrait sauter une classe, mais jamais rien ne se passe. J’ai demandé s’il fallait lui faire faire un test de QI, voir un psychologue, mais on m’a dit qu’on verra plus tard.

    Au cours de ses deux années, ma fille est devenue la bête noire de la maîtresse. Sans cesse punie, disputée, mise à l’écart. J’ai arrêté de compter le nombre de fois où elle est rentrée en pleurant parce que la maîtresse est méchante, la maîtresse ne l’aime pas, la maîtresse ne la croit jamais, je ne suis pas une menteuse, j’ai rien fait, l’école s’est nul, trop facile, je m’ennuie.
    Ma fille a été mise seule au fond de la classe avec pour consigne de lire des livres en attendant que les autres finissent le travail. De fil en aiguille, ses petits camarades l’ont aussi étiqueté vilain petit canard, en on profité et l’ont mise à l’écart et elle l’a vraiment mal vécu.

    Elle a commencé à développer des tocs, de l’anxiété, un manque de confiance en elle, des peurs et cela m’inquiète.

    Nous avons beaucoup discuté cet été. Je lui ai expliqué qu’elle allait changer de maîtresse et qu’elle avait la possibilité de repartir sur de bonne bases. Sa nouvelle maîtresse, qui me semble bien, me dit que son comportement n’est pas si terrible en classe, qu’elle fait des efforts, mais qu’elle n’écoute pas les consignes, qu’elle demande sans cesse de répéter ce qu’il faut faire, demande si son travail est bien fait. Sinon elle rêvasse, bavarde, fait rire les autres.

    Comme si cela ne suffisait pas, elle est harcelée depuis le début d’année par une petite fille de sa classe qui l’insulte toute la journée et qui lui tape dessus. Nous avons évidemment dénoncé et pris toutes les mesures nécessaires, la maîtresse avait d’ailleurs déjà remarqué et convoqué les parents de la petite. Son comportement s’est beaucoup dégradé depuis, elle a peur de l’échec, de mal faire, d’être punie, d’être seule, qu’on ne l’aime pas. Ses tocs sont plus nombreux, elle est anxieuse et a besoin souvent d’être rassuré. Elle me parle de son cerveau qui lui dit de faire des bêtises. Cela me fait beaucoup de peine, car c’est une petite fille adorable, souriante, pleine de vie. Certes elle bouge beaucoup, elle parle beaucoup, pause énormément de questions.

    Est-ce que ma fille est réellement précoce ? Si c’est le cas, que me conseillez-vous ?

    Je vous remercie par avance.

    Particulier

    Bonjour,
    Je vais faire très court, mais je pense qu’il est urgent que vous fassiez tester votre fille. Cela mettra des mots sur ces maux, et vous donenra des pistes d’actions à mener pour rétablir le bien être de votre fille. Une fois les résultats du test entre vos mains, rencontrez absolument les enseignant.es, pour un vrai temps d’échange. Malheureusement, beaucoup d’enseignants encore ont besoin d’une preuve écrite pour tenter de s’adapter à un enfant, quel que soit le trouble (alors que parfois, certains troubles ou certaines particularités cognitives sautent aux yeux!).

    Particulier

    Bonjour, comme dit précédemment il est urgent que votre fille soit testée, car son hpi est évident !
    Je suis prof des écoles et je ne comprends pas l’inertie du corps enseignant…
    Je pense que vous pouvez organiser vous-même un rendez-vous avec le psychologue scolaire avec l’aval de l’enseignante de votre fille , car sa grande souffrance ne peut pas continuer…

    Personnellement je prendrais les choses en main rapidement car cela fait des années que les enseignantes (certes pas formées à cela visiblement) font traîner ! Il faut les mettre devant le fait accompli.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, et à votre merveilleuse puce aussi

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 2 mois par Lilurica.

    Particulier

    Je suis aussi sidérée de voir que rien ne se fait pour ta fille, alors que son HPI est évident, au vu de ce que tu racontes…et me^me les enseignantes le disent! Malheureusement, nous ne sommes pas formés aux enfants atypiques (aux troubles des apprentissages, parfois, et encore…). Et je pense aussi que lorsque l’on n’est pas touché personnellement, on s’intéresse beaucoup moins aux enfants atypiques, et il est difficile d’en saisir toutes les subtilités et de s’adapter en fonction. Personnellement je te conseille plutôt de chercher une neuropsy spécialisée qui s’y connait vraiment, parce que le nombre de fois où j’ai entendu les psy scolaires de ma circo dire “bah non, il est pas précoce” juste parce que le résultat aux test était hétérogène…triste. Il y a des psys passionné.es, il faut en trouver un.e!

    Particulier

    Bonjour

    Effectivement il faudrait prendre les choses en mains en dehors de l’établissement scolaire.

    Vous pouvez contacter des neuropsychologues ou des pédopsychiatres qui s’y connaissent en HP.

    Moi je fais tous en libéral certes cela peut être cher mais les résultats sont souvent plus fiable.

    Ou laaa je parle même pas des psy scolaires (un désastre)

    En tous cas bon courage car quand nos enfants ne rentrent pas dans le moule cela peut être très compliqué à vivre.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 2 mois par Karine971.

    Particulier

    Bonjour

    Je vous remercie d’avoir pris le temps mon post et pour vos réponses.

    Vous me confortez dans l’idée que je ne peux plus laisser trainer et agir puisqu’à l’école personne ne le fait. Il est difficile de prendre des mesures par soi-même dans l’incertitude et le manque de connaissances. J’ai toujours fait le maximum pour lui apporter mon soutien dans ses besoins d’apprendre et de découvrir. D’ailleurs, je me suis fait rappeler à l’ordre plusieurs fois par les maîtresses que je ne devais pas lui apprendre à lire, à écrire …

    Jusqu’à il y a peu, je faisais totalement confiance aux au corps enseignant.

    Ma fille est tellement émotive, lui faire passer un test sera une grosse source d’angoisse pour elle. Sa peur de l’échec est grande, à la rendre malade ( maux de ventre et de tête ).
    Quand on nous avait parlé de la faire tester, mon mari n’était pas d’accord pour lui infliger stress en plus, puisque la directrice de l’école nous avait dit que ce n’était pas nécessaire. Mais nous allons en reparler ensemble et il souhaitera ce qu’il y a de mieux pour notre puce.

    Je vais prendre rdv avec la maîtresse de ma puce pour lui signifier que cela a trop durer et que maintenant je veux que les choses avancent. Je vais bien expliquer pourquoi je m’inquiète et que je souhaite rencontrer le psychologue scolaire. Je vais encore passer pour celle qui embête tout le monde, surtout avec la directrice que j’ai souvent sollicité pour ma fille, mais bon, ça ne me fait pas peur.

    A côté de cela, je vais me renseigner sur les professionnels autour de chez moi.

    Merci à vous tous.

    Particulier

    Mon fils aussi est très angoissé, et en plus de ça, si ça ne passe pas avec l’adulte qu’il a face à lui, il ne se passe rien. J’ai rencontré une neuropsy extraordinaire quand jai moi même passé le test, et je ne voulais personne d’autre pour tester mon fils. J’ai attendu un an qu’elle revienne de son congé mat pour le faire tester 😁 et j’ai eu raison, il l’a adorée, et a passé les épreuves en toute confiance. Il faut plutôt présenter ça comme des petites activités qui permettront de savoir comment elle réfléchit…

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 25024 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés