Aller au contenu

Ma fille est autonome mais est-elle précoce ?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? Ma fille est autonome mais est-elle précoce ?

3 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 1 année et 6 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour,
    J’ai une fille de 6 ans très autonome (2ème avec une grande sœur en situation de handicap) et très compétitive, bien adaptée à l’école qui ne ferait jamais une bêtise à l’école, appréciée à l’école, du genre leader, elle revient tout le temps avec des cadeaux de la part des autres enfants… tout va bien pour elle… Aujourd’hui elle avait « rdv » avec une copine de classe au parc après l’école.
    Elle a certains traits qui peuvent évoquer la précocité (très bonne mémoire, très sensible au niveau alimentaire, des réflexions au dessus de la moyenne sur différents sujets, un positionnement très arrêté sur certaines choses, créativité elle écrit une histoire policière et voulait que je lui trouve des romans policiers avec des morts pour trouver de l’inspiration…) mais elle pourrait tout aussi bien être juste intelligente (c’est sûr qu’elle est intelligente)… et pas précoce…
    Elle a de grandes exigences pour elle même, il y a quelques temps elle m’a dit qu’elle était lente ce qui n’est pas le point de vue de la maîtresse.
    Elle a tendance à ne pas trop aimer se confronter aux difficultés et préfère quand c’est facile (ce qui est souvent le cas). Pour le vélo elle m’a dit un jour « on enlève les roulettes » et 10 min après elle faisait du vélo. Idem pour les couches, un matin elle m’a dit qu’elle n’avait plus besoin de couches pour aller à la crèche, qu’elle voulait une culotte et c’était bon…
    Elle gère ses devoirs seule (sur les devoirs mais aussi sur l’organisation, elle a pris la latitude avec la maîtresse de faire les devoirs pour le mardi et le jeudi en retard les mercredis et week-end car elle a bien pris conscience que la maîtresse était ok pour ça… avec plus d’assurance que je n’en aurais eu moi même).
    Elle est peut-être dans des logiques d’évitement émotionnel : par exemple elle dit depuis longtemps déjà qu’elle vivra seule sans amoureux et sans enfants, que d’être amoureux c’est nul, qu’elle préfère habiter seule pour faire ce qu’elle veut, que ça reste rangé et garder son argent et que quand elle aura envie de voir des enfants elle ira voir ses neveux et nièces chez sa sœur…
    Est-ce utile de faire un test pour une enfant pour qui tout va bien ?
    Merci 🙂

    Bonjour !

    Votre fille me fait penser à mon fils du même âge.
    Son petit frère est HPI, il a été testé parce qu’il développait une phobie scolaire.
    Son grand frère a toujours été très indépendant. Il a eu un développement moteur rapide. En fait, pour chacun de ses apprentissages, c’est venu d’un coup comme s’il c’était entraîné en cachette.
    Il a beaucoup de mal avec l’échec donc il a toujours attendu de maîtriser complètement pour se lancer.

    Il s’est mis debout et a marché a 4 pattes a 6 mois alors qu’il ne montrait aucun « signe » que c’était pour bientôt.
    Il s’est levé sans appui a 8 mois et refusait qu’on le fasse marcher. Un jour a 10 mois il s’est lancé seul et la semaine suivante il courait.
    Il ne s’intéressait pas au pot, ne parlait même pas et un beau jour a 22 mois il est devenu continent jour et nuit.
    Il n’a pas voulu faire de puzzles jusqu’à 3 ans, disait qu’il n’y arriverait pas. Et puis un jour il s’est mis à faire des puzzles 60 pièces. A tout juste 3 ans.
    Il n’a jamais fait de vélo avec roulettes, a 3 ans il est passé au vélo sans roulettes d’un coup.
    En moyenne section, en mars sa maîtresse nous disait qu’il ne savait compter que jusqu’à 4. On ne s’est pas pris la tête, je savais que ça viendrait quand il serait prêt. En juin, on se baladait dans la rue et il lisait les chiffres des adresses des maisons jusqu’à 100 et plus.
    Il ne s’intéressait pas du tout à la lecture, et en début de grande section en voiture il me dit « tu sais B et À ça fait ba ». Du coup à 5 ans il a appris à lire seul, même les sons complexes il les apprenait seuls. Il lisait je lui disais « ça ça fait tel son » une seule fois et c’était acquis.
    En fin de grande section il détestait écrire en cursive, c’était un calvaire. Je n’ai pas insisté.
    En début de CP il écrivait parfaitement eh proprement.

    Bref tout est venu comme ça d’un coup sans difficultés.
    Comme votre fille, il me dit qu’il est lent, qu’il en a marre alors que sa maîtresse nous dit qu’il est très performant.

    En parallèle il est hypersensible, vu qu’il a du mal avec l’échec, depuis tout petit il se fait mal à chaque frustration ou bien balance l’objet de sa frustration à travers la maison. Il a arrêté de se faire mal vers 2 ans et il recommence maintenant.
    Je pense qu’il a des troubles de l’oralité. Il a énormément d’empathie ce qui le rend extrêmement doux, tous les enfants l’apprécient. Ses grands amis sont principalement des enfants que je pense HPI.
    Il ne ferait pas de mal à une mouche et culpabilise énormément des qu’il fait du mal à quelqu’un.

    Il est passionné des animaux et des dinosaures depuis bebe. Il connaît des dinosaures que je n’ai découvert qu’avec lui. Plus jeune il triait ses animaux selon leur régime alimentaire ou leur lieux de vie.

    Je songe à consulter une psy parce qu’il se fait mal volontairement et qu’on me parle de TSA. Je le ferais peut être testé pour peut être repérer certains troubles. Mais j’attend d’abord qu’il voit la psy.

    Lorsque son petit frère était petit et qu’on soupçonnait un HPI. Je m’étais dit que tant qu’il n’y aurait pas de difficultés je ne le ferais pas testé. Je me contenterai de l’accompagner dans ses apprentissages, le nourrir etc.. Finalement il a été testé à cause de ce début de phobie scolaire mais ça n’a pas servi a l’école. Sa maîtresse a complètement ignoré cette particularité. Mais lui qui avait perdu toute confiance en lui à cause de sa maîtresse qui le bridait a repris confiance et s’est complètement débloqué. Il s’est révélé. Et nous a impressionné.
    Du coup, je pense que ça dépend d’elle. Est ce qu’elle semble souffrir ? Est ce qu’il y a des soucis à l’école ?

    Non pour le moment aucun problème…
    Vu que sa sœur qui a des problèmes voit une psy elle voudrait aussi avoir une psy… mais il n’y a pas de problème spécifique qui le justifie !
    Et si je commence à la tester j’ai peur qu’elle se mette une grosse pression…
    Qu’elle soit ou non HPI.

    Bonjour Zina79,

    En cas de haut potentiel l’utilité du bilan n’est pas seulement de détecter des difficultés mais aussi des facilités qui non prises en compte pourraient générer des problèmes par la suite.
    Peut être faut-il rester attentive à une forme de solitude qui pourrait transparaître à le lecture de vos dernières lignes ?
    Vous pourriez évoquer ces éléments à la psychologue qui suit votre aînée pour un avis ?

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris