Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Interrogations…

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 15774 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

7 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 5 mois et 3 semaines.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonsoir à tous! Quelle mine d’or, ce forum!Alors…en ce qui me concerne, je me pose des questions sur moi-même depuis qu’un ami très proche s’est posé des questions sur lui-même…et s’est fait tester. Je le ferai peut-être aussi un jour, qui sait. J’ai deux petits garçons de 7 et 4 ans, très différents l’un de l’autre. Mon aîné, de décembre, a toujours eu un regard extrêment sérieux et scrutateur. C’est le petit bonhomme qui ne sourit pas sur le manège, mais qui regarde au milieu pour savoir comment ça fonctionne. Très tonique, mais peu sûr de lui, a attendu d’être très sûr à 100 pour 100 avant de marcher. Gros défaut de parole (prononciation, un flemmard de l’articulation je dirais, peut-être à cause du fait que je lui avais appris à signer et que nous communiquions bien de cette manière?), qui a été corrigé en GS après quelques séances d’orthophonie. Ses deux premières années de maternelles ont été compliquées. Colin est un enfant pour qui la relation à l’adulte est compliquée, dans le sens où s’il n’y a pas d’affect, il ne se passe rien. Rien donc en PS, ni en MS. La maîtresse m’a topée en février (après 5 mois à me dire « ça va, ça va ») pour me dire que Colin était dans sa bulle, n’écoutait rien, ne faisait rien de ce qu’on lui demandait parce qu’il n’écoutait jamais les consignes, qu’il avait un problème de repérage dans le temps, dans l’espace, plus le fait que personne ne comprenant ice qu’il disait à cause de son défaut de prononciation. La surprise a été de taille, car nous aviosn à la maison un petit garçon bavard, plein de questions, rieur, très observateur (avec une vue et une ouie très aiguisées, et une très bonne mémoire des détails…) et passionné de Legos. Très objectivement parlant, je n’aimais pas la manière d’être de cette instit, qui était très infantilisante avec les adultes (même avec moi, pourtant instit aussi), très humiliante avec les enfants, et qui clairement n’aimait pas « ceux qui sortent du moule » – dont mon fils. Changement d’école donc en GS, où Colin a découvert que les maîtresses pouvaient en fait être des personnes sympa. Entrée dans les apprentissages scolaires tranquille mais pas fulgurante, Colin s’est un peu ouvert mais gardait cette aptitude à se mettre dans sa bulle, et en a aussi gagné une nouvelle: faire le clown pour se rendre intéressant. Il est mon élève depuis le CP (en CE1 ajd, c’est donc la deuxième année que le pauvre a sa maman comme maîtresse). Et…qu’il est pénible et frustrant! Il a une excellente mémoire mais n’écoute jamais rien, bricole et dessine tout le temps, ne sait jamais ce qu’il faut faire alors même que j’ai répété 12 fois la consigne. Il fait souvent le clown pour amuser la galerie, bref, tout est plus sympa que de bosser. L’école l’ennuie. Il ne réussit pourtant pas trop mal au vu de l’effort fourni (proche de zéro, vraiment, aucun goût de l’effort). Il se débrouille bien en français/lecture/grammaire tout ça, me^me si c’est leeeeent, et en maths peine un peu plus, même s’il n’a pas de difficultés. Parce qu’il ne semble jamais conencté au bon moment avec ce qu’il a à faire. Bref, je ne le trouve brillant nulle part, à part en imagination, en constructions et en interrogations. Il voudrais savoir comment tout fonctionne. A part cela c’est un petit garçons hypersensible (flûte, il a hérité ça de moi!), qui se met dans des états d’hystérie quand il n’arrive pas à faire quelque chose qui lui tient à coeur (monter un robot, faire tenir une pièce de Lego à tel endroit, finir l’écriture qu’il a commencée…). La frustration lui est insupportable (une exposition décevante, un atelier annulé au dernier moment…), et l’injustice le met dans tous ses états. Tout ce pavé, pour vous dire que ce petit garçon de 7 ans a rencontré il y a peu une psy, et qu’paèrs deux séances, elle m’a balancé un « Vous avez déjà songé à la précocité? ». Je suis restée bête, car j’ai rencontré des enfants précoces dans ma carrière d’instit, et pour moi, il est difficile de le faire entrer dans cette case, au vu de ses compétences scolaires. Peut-être certains d’entre vous pourront me donner un avis (que je nprendrai comme tel!) sur la question? Merciiiiii!
    Morgane


    Participant

    Et il faudra excuser les fautes, il est tard, je ne me suis pas relue, mais ouf, c’est bientôt les vacances…


    Participant

    Je reconnais beaucoup mon fils la dedans
    Il ne sait pas gérer la frustration
    Il ne sait pas attendre son tour
    Si sa sœur lui démonte – exemple de ce soir
    Il m’a fait un cadeau pour la fête de mère avec des perles à repasser et sa petite sœur de 23 mois a mis bazard dedans du Coup il s’est mis à pleurer
    Si je lui promets d’aller à un endroit et qu’on ne peut pas y aller c’est un drame
    Et à côté de ça il va me parler de vapeur d’eau et d’experience
    Même chose que vous pour le Lego
    Il fait des lego de 8-14 ans je crois et bien s’il se trompe il se met dans un état pas possible
    En tant que maitresse comment pensez-vous pouvoir adapter les méthodes aux EIP?
    Bonne soirée
    Audrey


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Un enfant précoce n’est pas forcément un enfant scolaire et ce n’est d’ailleurs pas sur ces critères qu’on les détecte en général.
    Vous avez évoqué un enfant curieux, hypersensible, bavard, rieur….ce serait plutôt ça !
    Par ailleurs avez-vous la sensation d’avoir le même enfant à la maison et à l’école ? Si vous aviez le choix de votre programme juste pour lui, feriez-vous la même chose qu’en classe ? le même nombre de fois avec lui ?
    Je vous mets un lien vers un article qui pourra vous aider : https://www.enfantsprecoces.info/comment-identifier-lenfant-precoce-a-lecole/
    car je suppose qu’ayant la double étiquette de maman et d’institutrice il ne doit pas être évident de faire la part des choses.
    Dans le doute, un bilan…


    Participant

    Bonsoir Françoise, merci pour les liens…effectivement, je sais qu’on ne repère en général pas les enfnats précoces par leur côté scolaire, car ils ne rentrent pas forcément « dans le moule ». Mon fils n’est pas si différent à l’école, car au final, malgré son côté un peu gauche et la timidité qui a été la sienne, il est très fidèle en amitié et a deux ou trois très bons amis. En classe en revanche, dès qu’il s’agit d’être un peu sérieux, ça devient compliqué. Il n’écoute plus, fait le clown, et dit qu’il ne comprend pas ce qu’il doit faire avant même d’avoir eu son travail sous nez. Comme par principe. Malheureusement pour lui, si j’avais pu le garder à la maison ou lui offrir une école de rêve, je n’aurais pas fait les choses ainsi, j’ai su dès tout petit que l’école classique ne lui conviendrait pas, je ne sais pas pourquoi. Il est trop loin de « l’utilité que les enseignants mettent derrière tout cela », et ses apprentissages sont encore trop liés à l’affect. j’ai pourtant une formation Montessori, c’est pour cela que j’ai choisi de le prendre dans ma classe, mais je ne peux malheureusemnt pas pratiquer comme je le souhaiterais, et les loulous n’en profitent pas vraiment. Mes quelques élèves difficilement canalisables, dont il fait partie, aiment beaucoup préparer des exposés. J’attends que la psy le connaisse un peu mieux et me dise ce qu’elle en pense vraiment, avant d’envisager des tests…mais ce serait surtotu parce que j’ai peur qu’il finisse par se sentir mal dans sa peau et nul en classe, parce qu’il rêvasse totu le temps et n’écoute rien. De quoi agacer ses prochains enseignants, et je n’ai pas envie qu’il passe pour un fénéant pénible :'(


    Admin bbPress

    J’ai l’impression que vous avez déjà une grande partie des réponses ! Il se peut qu’il comprenne et entende malgré ses airs rêveurs, par contre, selon mon expérience avec mes enfants, le gros risque de l’enfant précoce qui s’ennuie est de passer complètement à côté de la notion d’effort et souvent cela se traduit par beaucoup de mal à passer à l’écrit, car le sujet leur semble trop « ennuyeux » ou répétitif. Le simple fait de compliquer le travail peut tout changer, or on entend souvent effectivement « doit d’abord faire ses preuves, terminer son travail (improductif pour lui) et c’est le cercle infernal.Tout ce qui peut le motiver, exposés, recherches, travail en groupes, sera bon à prendre, et aussi ce qui le sort de la routine.
    N’hésitez pas à approfondir le sujet avec la psy.


    Participant

    Merci beaucoup Françoise, effectivement je vais tenter d’approfondir avec la psy. Je reste sur la réserve, car vraiment, les compétences en maths ne sont pas exceptionnelles…mais j’ai peut-être, à tort, cete image de l’enfant précoce forcément brillant en calcul mental?


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Oui c’est une image qui ne reflète pas la réalité. C’est l’intensité de leurs réflexions, leur curiosité, leur décalage au niveau des préocccupations et centres d’intérêts qui sont plus frappants pour les définir. En ce qui concerne le calcul mental ils ont d’ailleurs souvent du mal à apprendre leurs tables, passent par des chemins très compliqués pour le calcul mental…

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 15774 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris