Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Gestion des émotions/hypersensibilité

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 13964 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

16 réponses et 6 participants
Dernière mise à jour par K-ro il y a il y a 1 semaine et 5 jours.

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Ma fille a 4 ans et demi et je me sens parfois (souvent) dépassée par ses réactions émotionnelles intenses, son hypersensibilité, ses accès de colères, je suis épuisée par ses difficultés à lâcher prise le soir le soir pour s’endormir, son flot de paroles continu, ses négociations interminables et son besoin d’attention incessant. Elle a un caractère très autoritaire et se mêle de tout.

    J’ai mille questions : Comment faire pour qu’elle ne mette pas sans cesse à mal notre organisation familiale, pour qu’elle nous laisse parler + de 10 minutes d’affilées à son père et moi, pour qu’elle vienne manger sans négocier, se laver les dents et aller au lit sans se relever 10 fois…? Pour qu’elle ne se mette pas en opposition dès qu’on lui impose quelque chose, pour qu’elle n’explose pas de rage à la moindre frustration? Comment faire pour l’aider à gérer ses émotions, pour éviter les crises? Comment faire pour que ses émotions si vives n’empêchent pas le développement de sa confiance en elle, comment l’aider à grandir en étant forte et fière d’elle? Comment faire pour que sa différence ne soit pas un handicap mais au contraire un atout pour sa personnalité? Que lui expliquer de tout cela?

    Elle est en moyenne section, elle a passé un test de QI qui confirme un Haut Potentiel, elle a appris à lire de façon autonome. Elle est en classe multi-niveau donc la maîtresse, à notre demande alterne avec elle les ateliers de MS et de GS. Finalement, à l’école cela se passe plutôt bien, elle a un comportement plutôt adapté et elle a des copains (de son âge et plus grands).

    J’ai besoin de conseil en lecture, de rencontrer des professionnels et des parents qui vivent la même chose que moi.

    Merci pour vos réponses, pour votre aide,


    Participant

    Bonjour K-ro
    quand je lis votre post je retrouve bcp de mon fils de 6 ans, très difficile, accès de colère, autorité, difficulté à lâcher prise, négociation sans fin, opposition, du mal a gérer la frustration …la différence c’est que mon fils est dysphasique mais son grand frère étant haut potentiel, j’ai le sentiment qu’il l’est aussi mais cela est bcp plus difficile à diagnostiquer avec une dysphasie
    Je ne vais guère vous rassurer car je n’ai pas trouver de solution ….simplement mon témoignage de soutien car je pense être en adéquation avec votre ressenti, c’est épuisant vraiment ! moi je vais consulter une pédopsychiatre qui a essayé de me rassurer en indiquant qu’il est resté bloqué au stade où l’enfant se sent tout puissant mais bon ce n’est pas elle qui gère les crises de colère régulière dans la journée …
    Bref que vous conseiller sinon de vous faire aider par une psychologue ou neuro psychologue qui comprendra mieux le cheminement de votre fille
    Sinon cela incombe bcp aux parents je crois, les valoriser un max, les rendre autonomes le plus possible pour qu’ils se sentent fier d’eux, les encourager à développer leur potentiel tout en maintenant une limite à ne pas transgresser…bref un parcours du combattant mais qui leur permettra on l’espère, plus tard, d’avoir suffisamment de confiance en eux pour se projeter et être acteur de leur avenir
    Avoir des enfants différents ce n’est pas de tout repos, il faut rester très patient mais gardons confiance en nos propres capacités à les élever pour faire ressortir le meilleur d’eux même
    Faites vous confiance et si besoin faites vous aider

    Je vous envoi toute mon courage
    Amicalement


    Participant

    Vous décrivez mon presque 6 ans… (HP confirmé sans test, par sa psychothérapeute)
    Mais les crises de colères sont toujours là, mon astuce : détourner l’attention de l’objet de la colère, quand la colère est passé on revient sur cette émotion négative pour en discuter.
    Par contre il n’a pas de classe double niveau pour nous… saut de classe sera impossible (à la rentrée ils seront 32 dans le niveau au dessus !!!! comme en plus il est de fin d’année je préfère le laisser être dans un CP à 27 que dans un CE1 où il serait le 33e!!


    Participant

    Bonjour,
    Je comprends votre désarroi et votre lassitude. Le parcours d’un parent d’enfant HPI est magnifique, mais fatiguant, stressant et décourageant par périodes ! Et pourtant, soyez assurés au travers de vos témoignages que vous faites du mieux que vous pouvez, vous ne lâchez rien, vous conservez un cadre, et même s’il s’y oppose, le sécurise et l’aide à grandir.

    En tant que sophrologue spécialisée pour enfants et adolescents, je reçois beaucoup d’enfants et d’ados HPI, avec des profils très différents et des parents souvent exténués par l’ampleur de la tâche. Alors n’hésitez pas à vous faire aider pendant une période et sachez que quelques séances suffisent pour l’enfant et/ou le parent, à faire diminuer le stress, les angoisses, gérer les émotions et les aider à trouver le chemin du calme mental.

    Ayez confiance en vous, pensez également à vous parents, et faites-vous aider lorsque la situation vous paraît trop lourde à gérer.

    Bien à vous


    Participant

    Je me reconnais tellement dans votre recis!un épuisement certain car enfant très demandeur et dans mes disputes fréquentes.je vous envois tt mon soutien et je cherche aussi des p’tites astuces pour gérer les disputes.et l’agitation parfois


    Participant

    Merci pour vos témoignages, cela fait du bien.


    Participant

    Je reviens vers vous pour avoir des conseils sur la gestion du coucher et de l’endormissement car c’est le moment qui me préoccupe le plus.

    Après le rituel histoire-calin-bisous, dès que nous franchissons la porte de sa chambre, notre fille de 4 ans et demi peut se mettre dans un état émotionnel intense et nous rappeler des 10aines de fois pour des petites choses (la couette, la luciole, un bobo…), comme si il lui était insupportable (voire douloureux) de devoir se reposer. Je ne la sens pas spécialement angoissée, mais plutôt mécontente et dans l’opposition, comme si elle subissait une injustice. Elle nous rappelle, crie, hurle, sans répit, jusqu’à ce que cédions à ses exigences et revenions la voir (pour arranger sa couette, mettre de la pommade…).
    Je précise que nous avons une cadette de 2 ans et demi qui a aussi besoin de dormir, il est donc d’autant plus difficile de gérer les crises bruyantes.

    Nous n’avons plus de vie de couple puisque à tour de rôle (un soir chacun) son père et moi passons la soirée à essayer de la coucher.

    Comment pouvons-nous nous sortir de là? Nous avons essayé plein de choses, les moments coocooning, les punitions, les récompenses, être ferme, être plus cool, ne rien faire, la responsabiliser, la rassurer …
    Rien n’y a fait, j’ai l’impression qu’il faut qu’elle ait le dernier mot et qu’elle nous épuise totalement pour pouvoir s’endormir !!

    Nous sommes dans une impasse, HELP !!


    Participant

    Bonsoir,
    Je reconnais également ma fille dans votre récit. Depuis 5 mois, elle ne parvient pas à s´endormir. Mon mari ou moi devons attendre à l’étage qu’elle s’endorme. Au milieu de la nuit, elle hurle et finit sa nuit dans notre chambre. Nous pensions que le rythme des vacances changerait un peu les choses mais ce n’est pas le cas. Ma fille a 7 ans. Elle n’est pas diagnostiquée HP. Elle est hypersensible. Elle est suivie par une psychologue. Nous avons un rdv mon mari, ma fille et moi demain. J’envisage d’aborder la précocité. C’est une petite fille brillante, elle a appris à lire seule en MS. Elle n’a pas bénéficié de saut de classe car les enseignants et moi-même étions frileux et ma fille ne présentait pas de mal-être particulier. Cette année, elle s’est ennuyé. J’ai tenté d’aborder le sujet avec le maître mais il m’a dit qu’elle était bien dans sa classe d’âge. Est-ce que selon vous, le diagnostic HP nous aiderait dans la gestion du quotidien? Est-ce que les angoisses peuvent être liées à une précocité? Nous avons également un fils de 10 ans qui a de grosses difficultés à gérer ses émotions, faire des choix… ils nous demandent beaucoup d’énergie. Nous avons beaucoup de mal à gérer les crises et nous retrouvons facilement hors de nous.
    Avec un test nous serions fixés mais il est onéreux et il faudrait le faire passer aux deux. J’avoue également avoir peur des resultats qu’ils soient positifs ou négatifs…
    Je suis désolée de n’apporter que mon témoignage mais de vous lire me fait me sentir moins seule donc merci 😅.


    Participant

    Lubie,
    Merci pour votre témoignage. Faire le test nous a apporté une réponse, une explication,à nous parents. Cela nous a permis de confirmer une intuition et de nous sentir un peu moins « mauvais parents ». Cela fait déjà du bien. À partir de là on s’est dit qu’on pouvait sûrement agir, trouver des outils et de l’aide qui soient vraiment adaptés à ses difficultés. Il paraît que cela fait aussi de bien aux enfants d’être enfin reconnus (nous elle était un peu jeune pour comprendre au moment du test).
    Comprendre le fonctionnement c’est déjà un premier pas. J’ai aussi lu récemment le livre « l’enfant doué » d’Arielle Adda dans lequel j’ai reconnu ma fille.

    Merci à tous pour vos réponses, merci de nous aider à essayer de trouver une solution pour gérer ce moment du coucher qui nous pose problème depuis des années.


    Participant

    Coucou k’ro et lubie.
    Je viens partager mon expérience.perso tt mes enfants ont fait ça!l’excuse de la couette,du bobo,du câlin,du bisous,de la peur, du verre d’eau,ect.
    On sait avec le recule que le coucher est un moment angoissant(particulier ement chez l’enfant eip)nous avions tt essayé aussi pareil,les calins,rester auprès d’eux,les menaces les punitions…bref.ya un truc qui a marché c de lui expliquer ce qu’ils allaient faire le lendemain…oui je sais ça parait bizarre.mais y’avait moins l’angoisse du RIEN!lol des qu’il n’y avait plus d’activité.pour ceux qui lisent déjà.j’ai trouvé la solution du livre le soir(pendant les vacances)on l’autorise à lire + longtps dans son lit.ca permet de penser à autre chose.elle a sa p’tite veilleuse qu’elle allume quand ses p’tits frères et sœurs s’endorment.pendant l’année scolaire en général la grande s’endort vite de fatigue.
    Pour les moinns de 7 ans qui ne lise pas…c très en fonction de l’activité qu’ils ont eu la journée aussi…parfois je rempli beaucoup leur journée d’activité physique (ou activité cérébrale math ect)pour qu’ils soient content de retrouver leur lit le soir.
    Ma fille de 3 ans et demi me le fait encore et la seule chose qui marche c d’être avc elle..
    Je sais que ça passera et pour vous aussi ne vous inquiétez pas.
    Pour la p’tite de 7 ans qui se lève la nuit ect éliminé tt cki peut la faire cogiter ou peur le soir.ils ont une imagination débordante aussi donc ils cogitent facilement sur des choses qu’on penserait pas.elimine programme TV qui peuvent la faire trop cogiter (si tu lui met la tv).
    Courage à vous.ca va passer ne vous inquiétez pas.


    Participant

    Jte dirais foncé chez un Psychologue spécialisé dans les hauts potentiels pour en avoir le cœur net…ne peut on pas passer des entretiens sans faire le test de QI qui est très cher effectivement…
    Comme tu décris ta fille…elle semble avoir beaucoup de caractéristiques d’une enfant précoce et puis ton ressenti est basé sur cke tu vois donc jte dirais de foncer vers une psy spécialisée!
    C mieux de savoir pour avancer et
    S’apaiser


    Participant

    Merci beaucoup pour ces conseils. Je vais tenter d’aborder les’activités du lendemain. Ma fille présente effectivement des caractéristiques d’enfant à haut potentiel et mon aîné aussi. Il est davantage dans la provocation. Il a 10 ans.aujourd’hui par exemple, nous avons passé une excellente journée. Au retour à la maison, Mon fils a fait crises sur crises.Il voulait absolument jouer au tarot tandis que sa sœur souhaitait faire un autre jeu. L’idée du jeu a dû être abandonnée et je leur ai lu un chapitre du livre que nous lisons en ce moment. Pendant la lecture il a énormément pleuré. Puis après s’etre couché il a passé son temps à nous appeler. Il avait soif, il avait faim, il avait une blessure à désinfecter. Je précise qu’en ce moment son comportement est particulièrement difficile à gérer. Il peut nous faire répéter les choses maintes et maintes fois jusqu’à réussir à nous faire sortir de nos gonds et cela plusieurs fois par jour. Il m’a dit un jour qu’il avait ce genre de crises car il se concentrait beaucoup à l’école et que ça lui prenait beaucoup d’energie. Mais là nous sommes en vacances… il ne sait pas s’occuper seul. Il joue à la console mais nous limitons l’accès à 40min. Il nous sollicite sans cesse car il ne sais jamais quoi faire. Il ne pense qu’à jouer à des jeux de société avec nous, tarot, belote, échecs, cluedo… il est passionné. Heureusement il aime aussi beaucoup le sport et joue avec les enfants du voisinage. Mais son comportement avec nous est vraiment très difficile à gérer et c’est vraiment très très dur. Nous avons vu une psychologue mais il a refusé d’y retourner, disant qu’une psychologue c’est quelqu’un qui fait du mal avec les mots.
    Nous vivons des moments difficiles avec nos enfants. Je suis tentée de les faire tester mais j’ai peur. Comme si l’idée de la présumée précocité nous permettait d’expliquer leur comportement alors que si les résultats s’avéraient négatifs nos compétences de parents seraient plus en cause… j’ai beaucoup de HP dans ma famille, notamment du côté de mon père. Est-il possible qu’il y ait une part génétique transmise par le père? Beaucoup de mes cousins ont des enfants HP, l’un d’eux a passé 2 classes. Les enfants de ma cousine disent que mes enfants sont comme eux!
    Merci de tout cœur pour votre lecture, votre écoute et vos conseils.


    Participant

    Ma chère maman lubie!
    J’ai beaucoup de compation pr toi car je me reconnais beaucoup dans ton histoire et comprends sincèrement ton désaroi.il est difficile parfois de les « nourrir »et de combler leur ennui qui est presque angoissant pour eux.

    Je n’ai pas vraiment de conseil à te donner de ce côté là car j’ai moi même du mal à gérer leurs demandes incessantes.les demandes à répétition,les plaintes et leur hyper-émotivité »qui génère facilement des disputes sont difficiles à apaiser.j’ai une p’tite difficulté en plus c’est qu’ils sont 4 et en bas âges…donc l’immaturité rajoute de la complexité.

    Pr en revenir à ton fils,change peut être de psy…demande lui s’il serait + à l’aise avec un homme.c un changement qui le fera peut être moins Se dire que ça va être pareil!?!et puis dis lui bien que c lui qui dira ce qu’il souhaite et qu’il peut lui dire ckil aime et ckil n’aime pas… faut vraiment que tu trouves un psy specialisé c important.
    Pour le côté génétique,il est fréquent que cette particularité se transmette.y’en a beaucoup autour de vous c parlant!
    N’est pas peur,et ne met pas ton éducation en doute.j’espere que ton p’tit arrivera à s’apaiser.


    Participant

    Bonjour Lubie,

    Je te témoigne ma récente expérience, cela pourras peut-être vous être utile.

    J’étais complètement désespérée face au comportement de notre fille de 4 ans qui négociait tout et mettait des heures à s’endormir (bobo, luciole, doudou, couette…). Après m’être inscrite sur ce forum, j’ai contacté l’ANPEIP dans le même but : obtenir de l’aide car le burn-out était proche!

    Nous avons eu les conseils d’une spécialiste qui a été formelle, la conduite à tenir est de rester ferme, ne pas répondre à ses appels après l’avoir couchée, ne pas sur-reagir en cas de crise. Nous n’y croyions pas trop mais nous avons appliqué à la lettre, nous nous sommes mis dans le jardin après l’avoir couchée et le premier soir nous avons eu 2h30 de crise (pleurs, hurlements, appels par le balcon, coups de marteau dans la porte…), les deuxième et troisième soirs, elle a tenu moins longtemps (même si elle a fait preuve d’une plus grande imagination pour nous alerter).
    Et puis … miracle … les soirs suivants cela a été fini, elle ne s’est plus jamais relevé (cela fait maintenant 5 soirs)!!!! Nous passons nos meilleures soirées … depuis 2 ans environ ! Et notre fille nous a dit qu’elle dormait mieux depuis qu’elle ne faisait plus de crises !

    Selon la spécialiste, il faut tenir un cadre infaillible qui la rassure, ne jamais négocier, être plus endurant qu’elle. Sans cela, elle était en train de nous tyranniser et, malgré le plaisir immédiat d’accaparer toute notre attention, elle en récoltait de l’insécurité et de la culpabilité de faire souffrir ses parents. Cette spécialiste nous a également précisé que tous les enfants HP sont différents et que la précocité ne fait qu’exacerber des traits de caractère, donc HP ou pas il faut agir en tant que parents quand les situations ne sont pas satisfaisantes.

    Tout cela pour vous conseiller sans hésitation de faire appel à des professionnels pour vous aider ou vous orienter (ANPEIP par exemple).

    Bon courage


    Participant

    Merci beaucoup pour votre aide et vos conseils. Effectivement hier soir nous avons tenu bon et ce matin notre loulou semblait plus serein. Nous essayons de ne pas changer d’avis, de garder toujours les mêmes règles pour éviter ces moments où nos enfants sont tentés de prendre le pouvoir. Ils tentent quand même… Nous allons tester votre méthode K-ro pour le coucher. Et effectivement maman zèbre un psychologue homme, c’est une bonne idée…
    je vous tiendrais au courant de l’évolution.


    Participant

    Dans les moments où je n’ai plus de ressources pour encaisser leur mécontentement,leur mal être je me demande qu’est qu’il faut leur apporter pour qu’ils d’apaiser….comment les aider à gérer leurs colère?


    Participant

    Moi quand j’en peux plus c’est centre aéré ou grands-parents. Comme ça on prend du repos et du recul et les enfants sont occupés…
    Et puis étrangement ils gèrent beaucoup mieux leurs émotions avec d’autres …!!
    Allez courage, prenez soin de vous si vous le pouvez.

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 13964 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris