Aller au contenu

Faut-il “forcer” son enfant à être testé ?

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? Faut-il “forcer” son enfant à être testé ?

1 participant et 0 réponse.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour,

    Je suis obligée de vous dépeindre un peu notre “vie” pour que vous puissiez m’aider.

    Mon fils de 12 ans (13 dans quelques jours) est scolarisé en classe de 5ème.
    A l’école maternelle et primaire, il n’a pas connu de grosses difficultés. Mais, il a toujours été un élève assez dissipé. En CM1/CM2 son enseignante, excellente, nous a souvent parlé de sa capacité de compréhension et d’analyse supérieure à la “moyenne” si je peux dire ainsi… mais elle nous a également souvent parlé de son comportement difficile à gérer.
    En parallèle, je précise que je suis séparée de son père depuis son plus jeune âge et que j’ai rencontré mon mari lorsqu’il avait 11 mois. Je précise également que la relation avec son père s’est “rompue” assez violemment suite à un accident lié à l’alcoolémie et au refus de son père de voir son fils en lieu médiatisé.
    Mon fils a été suivi par une psychologue durant 18 mois, mais n’a jamais voulu parler.
    L’année de 6ème a été assez compliquée au niveau comportemental. Avant le confinement nous avions été reçus par le proviseur adjoint qui avait mis en garde notre fils. A cette réunion, était présente la psychologue scolaire que nous avions rencontré par la suite en famille. Elle avait alors proposé à Rémi de le tester car elle pense qu’il a un niveau d’intelligence un peu au-dessus de la moyenne. Il était OK avec cela.. sauf que le confinement a tout arrêté. Le dernier trimestre s’étant passé à la maison… tout allait alors très bien.
    Septembre 2020 : rentrée en 5ème. Mon fils se retrouve dans une classe où il ne connait personne. Il n’a aucun camarade de 6ème avec lui, et surtout n’est plus avec son meilleur ami. Dès les premières semaines, les “croix” dans le carnet de liaison pleuvent pour bavardage, absence de livre, comportement inadapté….
    Il retrouve également quelques enseignants qu’il avait en 6ème, et surtout son professeur d’histoire-géo avec laquelle il est en conflit depuis l’an dernier.
    Je reprends contact avec la psychologue scolaire. On a un RDV. Elle trouve Rémi triste, il ne veut pas parler et cette fois refuse catégoriquement le test de QI.
    Les semaines passent, toujours des croix, des heures de colles…. et un jour d’octobre, je suis contactée par le collège qui m’informe que mon fils se fait du mal (il se scarifie en classe) et parle de suicide auprès de ses copains (c’est les élèves qui ont prévenu la CPE).
    Il se sent mal au collège, dit qu’on se moque de lui (il est assez petit en taille). Et il est vrai qu’il est beaucoup moins joyeux comme enfant.
    Je me démène pour trouver un pédopsychiatre… mais impossible d’avoir un RDV. Je fais appelle au “CAPADO” c’est un centre pour adolescent qui dépend du centre hospitalier. Vue la situation, ils proposent un RDV très rapidement pour mon fils. Il y sera suivi pendant 3 mois à raison d’un RDV tous les 15 jours.
    Les RDV ont été arrêtés il y a environ 1 mois sur demande de mon fils et proposition de la psychologue qui le suit.
    Les remarques des enseignants dans le carnet de liaison continuent… de notre côté à la maison, on le punit, on essai de lui faire comprendre qu’il doit changer son comportement…. rien ne change.
    vendredi, j’ai eu un message de la CPE me demandant de venir au collège ce lundi matin pour un RDV avec elle et la professeur principale. Je n’étais pas disponible aussi vite donc je n’ai pas pu accepter le RDV. J’ai néanmoins pris le temps de rappeler ce matin sans succès.
    La proviseure-adjointe m’a recontactée en début d’après-midi pour m’informer que mon fils est insupportable en cours, que quasiment l’ensemble de ses enseignants s’en plaignent et que par conséquent elle veut l’exclure une journée du collège cette semaine, pour le faire réagir et elle me dit textuellement : pour que ses professeurs soufflent un peu”. Je suis totalement perdue…. je trouve que c’est une sanction extrême le renvoi… et en plus je suis certaine qu’il sera ravi de ne pas aller en cours durant cette journée.

    Voilà.. j’ai fait des recherches, et parfois je crois reconnaître mon fils dans certaines caractéristiques des enfants précoces, mais pas sur tout.
    Si vous pouvez m’aider à y voir plus clair, je vous en remercie par avance.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris