Aller au contenu

Famille au bord de la crise

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 24165 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

7 réponses et 4 participants
Dernière mise à jour par damael il y a il y a 9 mois et 4 semaines.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • Particulier

    Bonjour à tous et à toutes.
    Je mexcuse d’avance du pavé qui va suivre mais je suis vraiment à bout et j’ai pensé que je ne suis sûrement pas la seule à vivre ce que je suis en train de vivre et j’ai besoin d’aide et de conseils.

    Je suis maman de 2 enfants (un garçon de 6 ans et une fille de 3 ans et demi). Depuis leur petite enfance j’ai senti qu’ils étaient en décalage avec les autres enfants (centres d’intérêts peu communs, langage très élaboré, et surtout des crises émotionnelles intenses). Au fil du temps ces comportements qui me rendaient fière au début, m’ont progressivement inquiétée car un enfant qui fait une crise à 2-3 ans n’a rien de dramatique mais mon fils a aujourd’hui 6 ans et rien n’a changé. J’ai même l’impression que c’est encore pire.
    Il ne se passe JAMAIS une journée sans qu’il hurle ou pleure pour systématiquement les mêmes demandes non satisfaites (il demande un bonbon et je lui dis non par exemple, veut aller au parc etc).
    Je le vois 1h30 le matin et 1h30 le soir et il pleure parfois 20 fois durant ce laps de temps. Ma fille prend le même chemin et ensemble ile se mettent beaucoup en concurrence et se chamaillent beaucoup. Jai remarqué que la fatigue joue énormément dans leur comportement mais ils se lèvent très tôt le matin (6h15 environ même le we) alors qu’ils pourraient dormir plus. Je les couche à 20h.
    J’ai l’impression que mon fils a un trouble de l’attention voire peut-être une hyperactivité car il ne tient pas en place dès qu’il n’a rien à faire. Les repas sont un calvaire et finissent systématiquement dans les pleurs et les cris.
    A cela s’ajoute que leur papa a été élevé par un père hyper autoritaire voire limite maltraitant émotionnellement parlant. Mon mari, même s’il fait des efforts ne supporte pas les cris, les paroles incessantes, la négociation permanente et s’emporte quasi quotidiennement. Moi je fais le tampon en essayant de lui faire comprendre que ce ne sont pas des caprices et qu’il faut trouver un autre moyen de communication que la force mais on finit par se disputer très souvent.
    Jai emmené mon fils voir une psychologue l’année dernière mais cela n’a rien donné car je sens bien que mon mari n’est pas convaincu et il me dit lui-même qu’il n’y croit pas. Pour lui cela doit se résoudre autrement et il pense que les choses vont finir par s’arranger à force de montrer “qui commande à la maison”.

    Aujourd’hui on s’est offert nos cadeaux de Noël et c’est parti en crise comme toujours car mon fils a dû aller prendre sa douche et n’a pas supporté de devoir arrêter de construire ses playmobils.
    Je n’en peux plus et je ne peux pas me résoudre à vivre comme ça encore des années.
    Pour info, à l’école cela se passe très bien au CP et a part l’enseignant de GS qui nous avait dit que mon fils était très impulsif (incapable d’attendre, répondant à la place des autres etc) il est calme et apprend très vite pour le moment.
    Je ne sais plus quoi faire et j’ai l’impression de porter la famille à bout de bras. Aux comportements épuisants de mes enfants s’ajoutent les disputes avec mon mari.
    Si vous avez des conseils je suis prête à tout entendre pour retrouver un peu de sérénité entre nous.
    Merci de m’avoir lue.

    AdminPremium

    Bonjour Trottinette80,

    Quelles étaient les conclusions du psychologue ?
    Un enfant hp, s’il s’avére l’être, a besoin de reconanissance et de confiance pour bien se construire. S’il y a refus d’accepter un constat et conflits entre vous et votre mari, cela le met en porte à faux et peut s’avérer trop difficile à supporter pour lui, d’où les crises….
    Plus généralement ils ont besoin d’un cadre ferme et bienveillant et surtout d’obtenir les mêmes réponses, venant de vous ou de votre conjoint.
    Une solution pour alléger ce type de crises, un peu contraignante mais efficace, est de planifier les choses à l’avance et de vous tenir fermement au programme annoncé (exp de la douche).

    Particulier

    Bonjour Trottinette80,

    Je suis tout à fait d accord avec
    Tout ce qui a été dit par Françoise.
    Mon fils de 3 ans et demi est diagnostiqué HP et avec mon conjoint nous devons tout anticiper et ne surtout pas changer ce qui avait été annoncé… cela peut paraître contraignant mais c’est le seul moyen d éviter les crises… il faut tout expliquer !! Au départ mon conjoint était un peu comme le votre, il ne supportait pas des que timeo se mettait en colère, pour lui ç’était signe de caprice et d’insolence… Mais comme ça ne marchait pas le simple NON, il a compris qu il fallait passer par la discussion et parfois la négociation mais pour au final arriver à ce que nous voulions au départ !! Nous avons eu une période délicate en ce moment mais sûrement liée à l’excitation de noël et à la fatigue de la fin de période… En fait toutes les émotions sont exacerbées, colère, tristesse, joie puissance mille !!!! Donc il ne faut surtout pas que nous adultes nous nous laissions aussi submerger par la colère sinon c’est pire !!!! C’est pas facile tous les jours car parfois la colère de Timéo est telle qu on n arrive pas a le calmer… dans ce cas on le laisse tranquille et après il revient de lui même s excuser auprès de nous !!
    Bon courage !!

    Particulier

    Bonsoir et merci pour vos réponses.
    Je n’ai pas encore fait tester mes enfants mais cest un peu dans ce sens que j’étais allée voir la psychologue car je voulais son avis sur le comportement de mon fils. Elle m’avait conseillé d’attendre qu’il ait au moins 6 ans pour passer le test mais avait tout de même passé 3 ou 4 séances avec lui (et sans moi). Elle avait mis en avant une pression énorme que se met mon fils et un grand manque de confiance en lui. Pour elle, il n’y avait pas de question à se poser sur la précocité, mon fils en présentait tous les aspects.
    Je me demande si je ne devrais pas relancer les séances et le faire tester pour de bon car cela permettrait peut-être de mieux comprendre son fonctionnement?

    Pour ce qui est de nos réactions à mon mari et moi, je suis souvent “obligée” d’intervenir car il s’énerve beaucoup trop vite à mon sens et même s’il le sait, il a beaucoup de mal à faire autrement. Du coup, je comprends bien que ce n’est pas évident aussi pour les enfants et j’ai l’impression qu’ils en profitent.

    Particulier

    Trottinette, je ne vais pas vous aider, mais je reconnais assez mon 7 ans.
    Les crises commencent à s’apaiser, il monte toujours vite dans les tours (mais commence à savoir retrouver son calme en l’accompagnant) C’est une pile électrique monté sur ressort, mais pas TDAH.
    Il a eu un suivi en psychothérapie de mars 2017 à juin 2018 (fin GS), puis la psy a jugé qu’il allait bien, le CP a été catastrophique,et après quelques relance de ma part elle a repris le suivi et elle m’a dit arpès 2 ou 3 séances “j’aurais jamais du arrêter les séances”
    Les crises c’est chez lui ma partie immergée de l’iceberg…

    Mon mari est un peu comme le vôtre s’emporte vite, pas favorable à un test (de toute façon au CMPP, où il est suivi, il ne lui feront pas la psy l’a clairement dit)

    AdminPremium

    Bonsoir tout le monde !

    Oui, les enfants comme il est normal pour eux, cherchent les limites, et s’il y a une brèche, ils s’y engouffrent ! C’est surtout pour un enfant hp à voir comme un besoin de sécurité, ils cherchent et testent plusieurs fois une fois une même situation pour obtenir une réponse donnée. Ils n’aiment pas le flou.
    Et aussi comme l’a mentionné Amand0605, ils ont une grande capacité d’anticipation et d’imagination, ainsi les événements exceptionnels comme les fêtes de fin d’année, les anniversaires… sont source pour eux de tellement d’attente, d’excitation, d’énervement…qu’il faut trouver le juste milieu entre l’annonce et l’effet de surprise qui peut aussi les déstabiliser. En gros ne pas en faire de trop ! Tout cela s’améliore avec l’âge, rassurez vous.
    Je crois aussi Trottinette que c’est le bon moment pour un bilan, il vaut mieux éviter de rester dans le flou. Envisagez si vous le faites la présence de votre mari lors de la restitution orale, il pourra alors poser des questions et obtenir des conseils sur des aspects qui pourraient lui échapper.

    Bon courage et bonnes fêtes de fin d’année en attendant !

    Particulier

    Bonjour et un grand merci d’avoir pris le temps de me répondre.
    Damael je vous assure que cela m’aide de savoir qu’il y a du mieux pour votre fils car des fois je me sens découragée devant l’ampleur des crises et surtout leur répétition.
    Quand je vois mon fils aujourd’hui et quand je le compare à quand il était tout-petit, j’ai l’impression qu’il gère moins bien ses émotions maintenant qu’il y a quelques années. Sauf que je me dis que ce qui a sûrement changé cest qu’il dort moins (donc plus de fatigue) et que j’ai sûrement tendance à moins le câliner (alors qu’il en a sûrement besoin tout autant).
    Je pense effectivement relancer les consultations. A chaque situation conflictuelle je me dis que je dois trouver une solution sinon la famille risque de voler en éclat.
    Ce midi mon fils s’est levé 20 fois de table, a dit tomber 3 fois sa fourchette, a renversé son verre et passait son temps à toucher à tout au lieu de manger… c’est vraiment difficile! Pourtant, quand il est concentré il ne bouge pas du tout des fois pendant une heure.
    J’entends ce que vous dites Françoise, il faut absolument que je sois ferme sinon ça n’ira pas mieux.
    Je vous remercie et vous souhaite aussi de très belles fêtes de fin d’année !

    Particulier

    Pendant la crise ce qui l’a aidé c’est le punching ball, ou un autre objet qu’il a le droit de torturer, ça l’aide à ce calmer plus vite. Puis une fois calmer on essaie d’analyser l’émotion qui a débordé.

    Autre chose qui peut fonctionner… c’est détourner l’attention, c’est pas toujours facile, mais ça peut vraiment aider.

    Pour le comportement à table j’ai le même. J’ai mis en place des règles depuis septembre
    “Si je me lève de table mon repas est fini”
    et
    “Si je suis trop énerver pour manger, je vais m’assoir 3 min sur les marches avant de revenir à table”
    Pendant 2 ou 3 semaines je lui ai fait lire avant de manger (c’est affiché sur le mur juste en face de sa place) maintenant c’est acté. Si je le sens plus nerveux je lui montre la 2e règle 1 fois s’il n’arrive pas à se calmer je l’envoie sur sa marche d’escalier si je dois intervenir une 2e fois

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 24165 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés