Aller au contenu

enfant de 4 ans, test QI prévu, questions

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? enfant de 4 ans, test QI prévu, questions

5 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 7 mois.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour,

    Je suis la maman d’un petit garçon de 4 ans qui va certainement se faire tester via l’école suite à une proposition des professeurs. J’aurais aimé avoir plusieurs avis pour pouvoir me préparer au mieux aux rencontres avec les professeurs et psychologues qui auront lieu par la suite.
    Mon fils est en 2 ème maternelle, donc moyenne section pour la France. Ses professeurs ont remarqués qu’il avait de l’avance dans certains apprentissages et sont venus vers nous pour proposer un test pour mieux adapter leur cours.

    Pour faire un topo, il a dit ses premiers mots à 7 mois et s’est ensuite très rapidement mis à faire des phrases vers 18mois. À cet âge, il reconnaissait toute les lettres de l’alphabet. Il passait énormément de temps à regarder des livres d’image et une fois, les images assimilées il s’est intéressé de lui même aux lettres. A deux ans et demi, il a déchiffré un magnet seul “la première soyons curieux”. A trois ans et demi, il lisait minutieusement tout les mots d’un imagier et a ensuite lu des livres entier, seul ou avec nous.
    Aujourd’hui, il sait lire, écris peu mais sait aussi le faire.
    Il se passionne aussi pour la musique, musique du monde, comptine, opéra, musique classique et écoute des cd en suivant les paroles sur le livre. Il mémorise toutes les paroles avec aisance et parfois même celle en langue étrangère. si je lui demande de me chanter une chanson de Haïti, il me stipulera que c’est en créole et me chantera une chanson créole.
    Question géo, il a une connaissance des continents, de certains pays qui les composent, des points cardinaux,…Ce qui est loin, ce qui est relativement proche…
    Il a reçu une horloge à st Nicolas à 3 ans et demi et a appris à lire l’heure en une semaine.
    En math, il compte jusqu’à 1000, fait de petites addition et soustraction sans qu’on ait eu à lui apprendre. Les fractions ne sont pas loin non plus. Si je lui demande de séparer un groupe de 10 girafes en deux, il me dit qu’il faut 5 girafe des deux cotés.
    Enfin bref, les apprentissages cognitifs sont rapides et ne sont pas forcément amener par nous même.
    Il m’a demandé il y a quelque mois pourquoi les millilitres étaient plus petits que les centilitres étant donné que 1000 et plus grand que 100. Et là, je me suis dit que c’était trop tôt pour lui apprendre le tableau de conversion. Je suis partagée entre répondre à ces questionnements et creuser l’écart d’apprentissage avec ses camarades.

    D’un côté psychomot, il s’est développé plus tardivement, il manipule bien, dessine,…mais est encore un peu “gauche” avec son corps. Nous l’avons donc inscrit à des cours de psychomot qui l’amuse énormément et le font progresser.
    Donc nous essayons de l’encourager le plus possible à faire connaissance avec son corps.

    Nous pensons bien sûr depuis longtemps que notre petit loup est un zébrillon, bien que rien ne soit sûr. J’ai peur pour la suite de sa scolarité, sera t’il toujours intéressé par l’école si celle-ci ne le stimule pas davantage? J’ai toujours pensé que faire sauter des classes à des enfants n’était pas forcément la solution, d’une part pare que me parents ont toujours refusé de me faire sauter un niveau mais aussi d’un point de vue social, mon fils s’entend bien avec les copains de se classe, s’il devait les quitter ne serait-ce pas une perturbation de sa sécurité affective?

    Est-ce qu’au vu de ses apprentissages, il ne risque pas de développer une lassitude, ou simplement apprendra t’il à apprendre dans un cadre scolaire si tout ce qu’il apprend à l’école, ne lui demande aucun effort, le jour où il y aura une nécessité de travail, sera t’il capable de le faire…?

    Enfin, je m’étale et ne suis pas très précise mais en gros, que pensez-vous du saut de classe en maternelle? mon enfant peut-il suivre une scolarité normale en ayant déjà ces acquis? Faut-il freiner certains apprentissages ou diriger l’intérêt de l’enfant vers des domaines qui l’intéressent moins mais dans lesquels il a apprendre. Enfin toute piste pour se préparer à la rencontre prof-psy-parents m’aiderait à ne pas trop appréhender ce moment.

    Je vous remercie pour votre lecture et me réjouis de lire vos témoignages et retours sur tous ces sujets.

    Bonjour Maimak,

    Je vois seulement votre message….
    L’entretien a t-il déjà eu lieu ?
    Vos questions sont pertinentes et il est probable qu’à un moment donné, votre enfant ait besoin d’adaptation au niveau de sa scolarité.
    Après tout dépendra de son état d’esprit du moment, de sa façon de vivre l’école, de ses attentes, de l’accompagnement de ses enseignants etc…

    Bonjour Françoise,

    Pas de soucis, les tests sont prévus le 7 décembre et l’entretien avec nous n’est pas encore fixé…vu la situation sanitaire, il est probable que ce ne soit qu’un appel téléphonique et non une rencontre…
    Pour le moment tout se passe toujours bien à l’école. L’instit lui a fait lire un livre à sa classe hier, il est revenu ravi.

    Je vous remercie déjà de votre réponse et si vous avez d’autres conseils, je suis preneuse 😉

    Bonjour,

    Je vous livre 2 ou 3 remarques :

    – tout d’abord, l’initiative vient des instituteurs dans le but de s’adapter à votre fils, donc cela me semble un point positif.
    – lors de l’entretien laissez les vous expliquer ce qui a été vu (quels tests, quels résultats) et ce qu’ils comptent en faire : c’est toujours plus facile si les propositions viennent d’eux
    – comme je le disais, au vu de votre description, il est probable que votre enfant ait à un ou plusieurs moments besoin d’adaptations. La difficulté est de trouver la bonne adaptation au bon moment. Pour cela, à mon avis, il est important de ne pas tenir compte seulement des résultats (ou QI), mais de considérer le bien être de votre enfant au moment x. Vous dites que pour l’instant il a l’air bien dans sa classe : ça peut vouloir dire que la priorité du moment est qu’il ait des copains, s’amuse… ce qui n’empêche pas les enseignants de s’adapter à ses compétences.
    En gros, quand vous sentirez que cela ne lui suffit plus, et vous devriez le voir assez vite par différents signes (énervement, rêverie, lassitude…, l’un des miens sortait de l’école complètement éteint, on avait l’impression de voir au autre garçon qu’à la maison), vous pourrez revoir la question.
    En fait tout dépend beaucoup des enseignants, de ce qu’ils font ou ne font pas, parfois c’est tout simple, quelques mesures de bon sens sans plus de formalisme. Pour exp mon troisième a été super heureux en ps/ms lorsque son maître, remplaçant, a décidé de le prendre avec les moyens l’après midi. Puis retour de la maîtresse attitrée qui l’a remis avec les petits toute la journée, et là catastrophe…
    Bref, mon conseil est d’être attentive à son humeur et d’aviser au moment opportun, tout en prenant ce qu’on peut vous offrir quand il y a une initiative favorable.

    Bonjour, Je vous remercie encore pour vos réponses. Ça fait du bien d’avoir des avis car on manque cruellement d’espace de dialogue en cette période. Nous veillons évidemment avant tout au bien être de notre petit loup et verrons comment il évolue dans son environnement scolaire. Nous avons enfin reçu les résultats des tests et j’avoue être très déçue du retour de la psychologue. Nous nous questionnions parce qu’il nous semblait que notre enfant était en avance dans les processus dits intellectuels (lecture, math, écriture…) et le retour a été. Votre enfant est très en avance au niveau du vocabulaire, de la compréhension, de la lecture,… et est plutôt dans les avancées normale de son âge pour la psychomotricité fine et la spatialisation. En gros. nous n’avons rien appris. De plus, le résultat du test de QI est, selon la psychologue dans la moyenne supérieure, et le chiffre avancé (bien qu’il ne soit pas plus important que ça) est de 98…Ce à quoi les professeurs nous on dit, ce n’est pas possible. On a jamais eu un enfant comme ça. Son professeur est à un an de la retraite donc, j’imagine qu’elle a du en voir passer. Du coup, j’ai vraiment l’impression que nous avons perdu notre temps en faisant les tests. Nous n’avons rien appris et nous avons des doutes sur les résultats. On se dit qu’on va laissé aller et voir dans le futur s’il y a lieu de faire des aménagements. En tout cas, je déconseille le recours, en Belgique aux test proposés par les centres PMS. Je vous remercie pour votre temps et vos réponses qui ont été bien plus utile. Bonne continuation à vous et merci pour votre écoute attentive.

    Bonsoir,

    Je suis heureuse si mes réponses ont pu vous aider.
    Ne vous inquiétez pas trop pour les résultats annoncés, il faudrait voir quels tests ont été faits en réalité. C’est surtout une explication par items qu’il vous aurait fallu et un compte rendu détaillé. En fait l’avance chez le jeune enfant porte souvent sur la compréhension verbale, logique etc…parfois au détriment du corps qui lui a son âge physiologique et peut être délaissé du fait de l’intérêt pour les activités plus intellectuelles. N’hésitez pas à lui proposer des activités physiques qui allient l’intellect, avec des défis par exemple, pour le stimuler physiquement aussi. Exp du mien : ne pédalait pas pour le plaisir de faire du vélo (apprentissage tardif d’ailleurs) mais par contre en lui disant tu vas le plus àvite de là à là en passant par la rue x et y, ça changeait tout !

    Dans tous les cas les enseignants sur la base de ce qu’ils constatent peuvent s’adapter, avec ou sans test. Mon conseil est de rester attentive pour réagir si vous le sentez moins à l’aise.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris