Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Enfant de 4 ans pointé pour agressivité

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 15668 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

5 réponses et 2 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 6 mois et 4 semaines.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Bonjour,

    Comme beaucoup de momnde ici, je me pose des questions sur mon fils qui a 4 ans.
    Son année scolaire a très mal commencé (il est en MS), j’ai eu un retour de l’instituteur après deux mois de classe parce que mon fils pouvait se montrer très violent envers ses camarades. Les parents commençaient à se plaindre, ce n’était pas gérable.

    On l’a donc emmené voir une pédo-psychiatre sur les conseils de notre pédiatre. Ca doit faire 5 mois maintenant qu’on y va et son comportement s’est beaucoup amélioré. Mais cela ressemble a un traitement uniquement symptomatique (ce qui me dérange un peu) parce qu’elle lui a interdit de jouer à la bagarre (c’est ce genre de jeu qui dégénère systématiquement).
    Bref, elle nous a parlé d’un trouble de la sociabilisation (très léger selon elle), elle nous a rassuré en nous disant d’Einstein était comme ça, c’était un trait des gens intelligents. Une séance plus tard, elle nous dit qu’elle n’est généralement pas pour le fait de faire sauter des classes, il faut juste faire très attention qu’il ne se mette pas au niveau des autres, ce qui pourrait être néfaste pour lui (c’est l’idée, je n’ai plus les mots exacts). Elle nous dit aussi qu’elle n’a aucun doute qu’on puisse le stimuler correctement.
    Mais elle ne nous a rien dit d’autre. Alors je me pose beaucoup de questions. Je n’ose pas trop aborder le sujet de la précocité franchement parce que j’ai peur qu’on me prenne pour une mère qui pense que son petit est un génie.

    Et puis, je ne sais pas s’il est vraiment en avance. C’est mon aîné, je ne suis pas très au fait de ce qu’un enfant de 4 ans sait faire ou pas. Il saurait déjà lire, ça serait plus simple, je ne me poserais pas la question.
    Globalement, c’est surtout son comportement qui me pousse à penser qu’il est précoce. On est d’accord, avec son instituteur, sur le fait que ces accès de violence sont dus à un débordement émotionnel. Et dans ces cas là, il est dans une rage telle qu’il est incapable d’aligner deux mots alors il envoie les mains, les pieds, les dents…
    De même, il est très sensible. Il est arrivé qu’il tremble littéralement de peur à côté de moi alors qu’il était en train de regarder un dessin animé (de son âge).

    Pour les apprentissages en classe, ça se passe bien même s’il est un peu remuant (enfin, a priori il arrive quand même à se poser de temps en temps). Il est très intéressé par les lettres et les chiffres. Il écrit beaucoup.
    Niveau jeu par contre, c’est pas extraodinaire, il ne joue quasiment qu’avec ses voitures qu’il gare et re-gare inlassablement.

    La pédo-psy nous a dit qu’il serait peut-être intéressant de faire de la psycho-motricité mais je n’ai pas très bien compris ce que c’était. Surtout que, pour moi, mon fils est très à l’aise avec son corps. Il est doué sportivement parlant (il a, par exemple, fait du vélo sans petites roues à 3 ans, en quelques semaines, parce qu’il refusait de mettre des petites roues).

    Qu’en pensez-vous ? Doit-on continuer de voir cette pédo-psy si elle n’est pas plus claire ? Doit-on le faire tester (c’est quelque chose qui m’angoisse) ?
    Ca fait un moment que je pense à de la précocité mais comme aucun professionnel autour de moi n’a prononcé ce mot, je doute beaucoup.

    Merci


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Oui, à la lecture du paragraphe qui relate les remarques de la pédopsy, je ne suis pas sûre qu’elle sache vraiment faire la différence entre un enfant hp et un autre et surtout qu’elle comprenne quels sont leurs besoins et comment y remédier.
    Un enfant de 4 ans dans une classe se met forcément au niveau des autres et ne peut gérer tout seul sa différence si différence il y a. Le maître pourrait l’aider, oui, à condition qu’on lui donne des explications car pour l’instant effectivement vous êtes dans le non-dit et l’incertitude.
    Vous pourriez ne rien dire à la pédopsy et consulter par ailleurs un autre psy, compétent, pour un bilan, afin d’avoir des réponses. Le test n’est pas à craindre, c’est un « état des lieux de la façon de raisonner et réagir de votre fils », par contre si vous vous décidez ne parlez pas de « test » à votre fils mais dites lui que vous allez voir une autre personne pour comprendre comment il réfléchit, tout simplement, ou pourquoi il est violent en classe, sans plus.

    Pour les jeux, avez-vous essayé les casse-têtes par exemple. Celui-ci (castle logix) plait beaucoup aux enfants :
    https://www.enfantsprecoces.info/quelques-cadeaux-pour-enfants-precoces/
    ou triomino pour les chiffres.

    Là aussi, n’hésitez pas à lui proposer des jeux qui sollicitent son esprit et son imagination, s’il aime les lettres et les chiffres le scrabble junior par exemple…
    De plus c’est l’ainé, il a donc besoin que vous l’accompagniez et l’orientiez vers des activités qui l’intéressent, pour se sentir « grand » et valorisé.


    Participant

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse. Nous avons rendez-vous avec la pédo-psy demain et je pense que je vais essayer de clarifier un peu les choses. Qu’elle prenne position et nous dise quelque chose de concret. S’il n’en sort rien de satisfaisant, on ira probablement en voir un autre. Faudra en discuter avec mon mari.
    Mais j’hésite. On est allé la consulter pour la violence qu’il peut montrer et force est de constater que ça s’est beaucoup amélioré à l’école.
    Merci pour les idées de jeux, je vais voir avec mon fils si ça pourrait l’intéresser. J’avoue avoir un peu abandoner les cadeaux éducatifs ces derniers temps, me faisant systématiquement rabrouer par nos familles sur le fait que « non, les livres et les jeux éducatifs ne sont pas des jouets ».
    Nous avons un UNO à la maison avec lequel il aime beaucoup jouer (enfin quand il ne perd pas…) mais nous n’avons pas beaucoup de temps pour jouer avec lui (entre le travail, le bain, les repas et une petite soeur de 20 mois qui nous prend beaucoup de temps et d’énergie). Le Castle Logix pourrait être une bonne solution.

    J’ai une autre question à propos de sa petite soeur. C’est une enfant « vampirisante » très jalouse, très exclusive et qui nous fait des colères monumentales pour tout et n’importe quoi. J’ai voulu en parler avec la pédo-psy mais elle m’a dit ne jamais s’occuper des frateries. Ca m’étonne un peu. Connaître sa soeur et les rapports qu’ils entretiennent ne peuvent pas éclairer un spécialiste ? Est-ce classique de séparer les suivis comme ça ?


    Admin bbPress

    J’avoue que la réponse de la pédo-psy me surprend aussi, cela ne me semble pas naturel de ne pas tenir compte de tout l’environnement familial.
    Vous pouvez de la même façon qu’elle séparer les choses, la garder pour l’instant pour la violence et prendre un autre avis, en parallèle, pour le reste…
    Et pour les remarques de la famille sur les jeux éducatifs, je connais, j’avais les mêmes observations pour mon fils qui ne jouait pas assez au ballon et aux jeux d’extérieur en général et qu’il aurait fallu contraindre juste par principe ! Educatifs, sportifs ou autres, ce qui compte c’est que votre fils prenne du plaisir à ce qu’il fait et il n’y a pas de mal à jouer intelligemment !


    Participant

    Bonjour,

    La séance chez la pédo-psy n’a pas donné de résultats plus concrets que la dernière fois. Elle nous a dit que notre fils avait un trouble de la communication et de la relation. Rien de bien grave selon elle, on a du travail à faire à la maison pour rappeler à notre fils les contraintes sociales régulièrement puisqu’il ne les intègre pas bien tout seul.
    On en a discuté avec mon mari et je pense qu’on va attendre de voir comment se passent les prochains mois. Pour l’instant, mon fils ne parle pas trop à la pédo-psy (quand elle lui pose des questions, il se colle à nous et chuchote des réponses). Du coup, ça me paraitrait compliqué de lui faire passer un test. On a déjà galéré plusieurs mois chez l’ophtalmo parce qu’il ne voulait pas parler au médecin…
    En plus, mon mari m’a dit qu’il n’accrochait pas du tout avec la psy (faut qu’il me dise ça maintenant…) et qu’il a hate que toutes ces séances se terminent. Donc l’idée d’aller voir un autre psy ne l’emballe pas du tout du tout.
    Je pensais donc laisser décanter. Il ne semble pas y avoir d’urgence pour le moment. L’attitude de mon fils en classe est plus mesurée, il se tient plutôt bien avec les autres enfants et l’instit y est pour beaucoup. Il a compris comment s’y prendre avec lui. Je le laisserai bien tranquille jusqu’à la rentrée prochaine (à part si ça se dégrade d’ici là bien sûr).


    Admin bbPress

    Bonjour,

    Vous pouvez bien sûr laisser souffler votre fils, d’autant plus si la relation ne passe pas bien.
    Si vous deviez poursuivre plus tard sur le chemin du bilan, je pense qu’il faudrait changer de professionnel avec une personne qui connait bien le sujet et puisse mettre votre fils à l’aise. Le point de vue de la pédo psy me semble incomplet et je n’ai pas l’impression que vous pourriez aller plus avant avec elle. Si toutefois les difficultés ressurgissent, à mon avis il vaut mieux avoir un avis éclairé (en rassurant votre mari tous les professionnels ne sont pas pareils, pour les parents aussi le relationnel est important) et le bilan n’est pas à craindre, il est établi sans jugement de valeur, c’est juste un constat de la façon de fonctionner d’un enfant qui permet mieux comprendre certaines réactions.
    Vous sentirez de toutes façons s’il y a lieu de faire quelque chose ou pas, en attendant continuez à le solliciter à la maison, à prendre en compte sa sensibilité (il m’a l’air d’un enfant qui a besoin d’être rassuré, de connaître les gens avant de faire et d’être en confiance, il n’y a pas besoin de le brusquer ou de le forcer, ça viendra tout seul en temps voulu) et à observer ses réactions à l’école pour vérifier qu’il aille bien.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 15668 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris