besoin de conseil sur enfant sans copains à l'école en souffrance

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement 19591 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

46 réponses et 11 participants
Dernière mise à jour par doty il y a il y a 2 ans et 5 mois.

17 sujets de 31 à 47 (sur un total de 47)
  • Auteur
    Messages

  • Participant

    Je viens donner des nouvelles. Mon fils est donc suivi par une psychologue qu’il voit toutes les semaines. Son attitude commence à changer. Il recommence à vouloir faire des choses : « Maman, le samedi, les enfants de l’école vont se promener en ville. Pourquoi on ne le fait jamais ? » mais parce qu’il ne voulait jamais sortir… Il commence à s’ouvrir à nouveau, à sourire un peu aussi…
    Côté école, nous avons vu la psychologue scolaire avec qui mon fils n’a pas du tout accrocher : « Maman, je ne la sens pas… ». Moi, j’ai trouvé le RDV positif, elle l’a bien cerné, a bien compris sa souffrance et n’a pas cherché à dire qu’il devait s’adapter mais que c’était plutôt à la maîtresse de le faire… Elle lui a également fait passer des tests complémentaires au bilan fait il y a un an et demi : tests psychologiques et de niveau scolaire. Il en ressort qu’il est très angoissé et instable psychologiquement, très négatif et qu’un suivi est préférable (j’avais remarqué, merci). Au niveau scolaire, il est largement au dessus de la moyenne dans tous les domaines (j’avoue avoir été surprise de voir que sa courbe était aussi haute). Bref, au vue des résultats, un saut de classe n’est pas envisageable à cause de son profil psychologique et je suis tout à fait d’accord avec cela. Mais (et c’est un point positif), pour éviter que la maîtresse continue à lui donner du travail supplémentaire de CM1 plus celui du CM2 pour éviter qu’il parle et perturbe la classe (mon fils trouve injuste d’être le seul à travailler autant), la psy, la maîtresse et mon fils vont réfléchir ensemble au travail qui pourra être donné mais d’une manière plus ludique, moins scolaire et uniquement dans les domaines qui le passionne. La psychologue va aussi expliquer à la maîtresse comment mon fils fonctionne pour qu’elle en prenne compte et que sa scolarité se passe mieux (il la déteste car elle crie tout le temps même si ce n’est pas contre lui). Elle s’était aussi mise en relation avec la psy qui le suit et je trouve ça bien de sa part. Moi j’ai quand même une interrogation, c’est que la maîtresse gère déjà une classe à 2 niveaux et ils sont 30 élèves alors je ne pense pas qu’elle prenne le temps de s’occuper d’un enfant « particulier ». Parallèlement, nous allons faire un bilan de motricité pour confirmer ou pas une possible dyspraxie. Nous revoyons fin janvier la psy scolaire pour faire un point.
    Voilà, j’aurais tout mis en œuvre pour que mon fils aille à l’école avec plaisir, j’espère que l’école va suivre, sinon, je ne sais plus quoi faire…


    Participant

    Bonjour Doty, c’est sympa de donner des nouvelles. C’est très encouragent tout ce que tu racontes, le fait qu’il soit bien suivi et que la psy a su pointer du doigt les difficultés qu’il rencontre. Egalement le fait qu’elle en aille discuté avec sa maîtresse et que celle-ci a l’air de vouloir s’y intéresser! C’est un très bon début d’une bonne prise en charge et je pense sincèrement que cela fera une différence très positive. Rien que le fait qu’il se sente reconnu dans ses difficultés devraient l’aider à se sentir mieux! Après c’est sur que tout ne sera pas toujours rose. Enfin, dans la classe de mon fils ils sont aussi 2 niveaux, il s’ennui comme un rat mort surtout en français et en math, sa maîtresse comprenait et nous avions discuté justement pour qu’il fasse un autre travail en parallèle des autres camarades vu qu’il finit tout très vite. Donc pas un travail qui suit les lignes scolaires mais par exemple un exposé etc… Sa maîtresse avait l’air plein de bonne intention et au final il fait quand même rien. Je lui avais mis des cahiers pour qu’il s’occupe mais il y a peu il me dit que sa prof le sollicite pour distribuer les cahiers, faire de l’ordre dans la classe etc… en attendant que les autres finissent. Super. D’un côté je comprend qu’avec 2 niveaux dans une classe on ne puisse pas s’occuper que d’un seul enfant mais ce qui me chagrine c’est qu’il n’a pas besoin d’avoir bcp la prof pour lui, on lui explique une fois et c’est partie! Et elle ne fait pas cet effort apparemment. Et je ne pense pas que d’en discuter une fois encore avec elle changera les choses, tout a déjà été dit. Du coup nous avons pris les choses en main et depuis 1 mois un étudiant vient tout les samedis chez nous pendant 2h pour lui apprendre des math et d’autres sujets qui l’intéressent, à son rythme. Cela nous coûte pas mal d’argent mais nous ne pouvions pas le laisser dans la frustration perpétuellement, au risque qu’il laisse tout tomber. Il adore ses cours et sa lui fait du bien. Enfin, tout cela pour te dire que finalement on a beau faire tout ce qu’il faut pour qu’ils soient reconnus, en parler etc… C’est beaucoup à nous, parents, de nous investir. Avant qu’ils perdent toutes envies. Ce qui est vraiment dommage au vu de leurs potentiel, j’en veux un peu au système scolaire. Quand on voit tout ce qui est mis en place pour ceux qui ont de la peine à avancer.


    Participant

    @dalisa : la psy de mon fils que nous voyons le samedi me dit que la maîtresse a tout intérêt à s’y mettre car elle m’a dit que je pourrais réclamer qu’une instit spécialisée s’en occupe.
    Nous verrons bien. Pour le moment rien n’a changé à l’école, j’espère qu’il y aura une évolution déjà que mon fils ne fait plus confiance aux adultes…


    Participant

    Bonsoir Doty,
    Je sens dans ton message que ça commence à aller mieux, comme si le fond avait été touché et que vous remontiez doucement la pente, c’est très encourageant.
    Pour l’école, ma fille est aussi dans une classe double niveaux et malgré tout la maîtresse met en place des choses pour que les enfants puissent avancer à leur rythme. Par exemple, le tutorat : elle met un très bon élève (qui s’ennuie et qui est demandeur) à côté d’un élève en difficulté et le bon élève aide l’autre, lui explique ce qu’il n’a pas compris … Ca prend peu de temps à la maîtresse (il faut le faire avec un ou 2 au début et s’assurer que ça se passe bien) et c’est bénéfique aux 2 élèves.
    Dalisa, pendant que les autres finissent les exercices, la maîtresse donne la possibilité aux élèves qui ont fini de faire plusieurs choses : choisir un livre dans la bibliothèque, s’avancer sur les devoirs, faire un dessin, … L’année dernière, ils avaient aussi des « jeux » style sudoku, mots fléchés, … Ils peuvent aussi demander si ils le souhaitent à faire un exposé, sur un sujet qui les intéresse.


    Participant

    @doty: effectivement ils ont le droit à un enseignant spécialisé. Pour ma part, après avoir fait des pieds et des mains, il a un prof spécial qui vient pour lui 2 leçons par semaine. C’est déjà sa, c’est le minimum, d’après la loi, que nous pouvions exiger. Sinon il faudrait qu’il aille dans une école spéciale et la plus près est à 1h30 de chez nous donc il ne rentrerait que le week-end. Hors de question! Ici, ils font une classe spéciale à partir de 5 enfants HP sur 6 villages, tout âge confondu. Loin d’être le top.

    @luciole: la prof de ta fille a l’air vraiment chouette et fait exactement ce que j’aurais souhaité que celle de mon fils fasse. Pendant longtemps il devait s’occuper en lisant un livre. C’est très bien mais il passe déjà son temps le nez dans les bouquins à la maison alors l’école, de notre point de vue, était justement qu’il progresse autrement et fasse autre chose. Les devoirs, il n’en a pas car il finit tout en classe très vite. Pour l’exposé c’était une très bonne idée, après la discussion avec sa maitresse elle lui en avait fait la proposition, il l’avait fait, tout content mais résultat, tout les autres élèves ont aussi voulu en faire un et rebelote il devait attendre sur les autres et être en groupe de 3 pour le faire. Je n’ai rien contre du tout le fait de faire des choses en groupe mais là encore sa l’avait bcp ralenti et il avait perdu tout son plaisir, c’était son sujet, il a du le partager en se mettant à leurs niveaux et à nouveau la frustration.


    Participant

    Bon, après un petit espoir, je déchante à nouveau…
    Mon fils me dit que rien n’a changé. La maîtresse lui donne juste moins de devoirs et il passe son temps à dessiner, il s’ennuie et ne veut toujours pas aller à l’école. Il invente toutes sortes de maladies pour y échapper (otites etc…). Il me dit qu’il est prêt à mentir pour ne plus y aller.
    J’ai eu la psy scolaire au téléphone. Elle a parlé à la maîtresse qui ne comprend pas le mal être de mon fils car elle n’a aucun problème avec lui, il travaille bien et son comportement est correct. Elle dit que du coup, elle ne s’occupe pas vraiment de lui car est accaparée par des élèves en difficultés. Elle dit qu’elle ne donne pas de travail en plus à mon fils (elle m’a dit elle même le contraire quand je suis allée la voir) et qu’il a le droit de se lever quand il a fini pour aller lire au fond de la classe (il déteste lire) ou faire des coloriages (génial en CM1 !). La psy me dit qu’il a donc de quoi s’occuper et que oui, peut être que les matières ne l’intéressent pas mais dans la vie on ne fait pas toujours ce que l’on veut… J’ai l’impression d’avoir fait tout cela pour rien… Mon fils me dit qu’il aimerait sauter une classe mais que c’est pas possible car je ne veux pas. Que faire ? pousser pour le passer en cm2 quitte à envisager un redoublement s’il n’y arrive pas (pour ne pas lui mettre la pression) ? en même temps, je le vois mal en 6° l’année prochaine, il perd tout, n’arrive pas à se prendre en charge. Que faire ?


    Admin bbPress

    Bonsoir Doty,

    Je suis désolée de lire que ça ne va pas trop et j’ai l’impression qu’il y a vraiment trop d’incertitudes et d’hésitations autour de votre fils.
    Pour pouvoir vous répondre, pouvez-vous récapituler sa situation en répondant aux questions suivantes :
    – son âge et sa classe
    – a t-il vu un psychologue spécialisé ? Quand ?
    – si oui : – bilan homogène ? préconisations psy ?
    – bilan hétérogène ? quelles conclusions ?
    – a t-il bénéficié déjà d’une réelle adaptation scolaire ?

    Je vous ferai une réponse plus complète demain après vos éléments de réponse.


    Participant

    @doty: je ne me souviens plus mais a-t-il déjà sauté une classe ou non? Car si se n’est pas le cas et qu’il est demandeur, je vous conseillerais vraiment de le faire. En effet, ayez confiance en lui, et vous verrez bien. Comme vous dites, au pire il redoublera ce que j’en doute fort. Mon fils a sauté une classe et au début c’est vrai qu’il perdait tout, surtout qu’ils devaient changer de salle pour plein de leçons mais petit à petit il a réussi à prendre le rythme et à gérer tout seul, sa l’a aidé avec l’autonomie (il avait bcp de peine avec sa…) et sa leur donne confiance. Maintenant tout va bien par rapport à sa il gère autant que ses petits camarades qui ont 1 an de plus. Et il a bien plus d’affinités avec eux qu’avec ceux qui ont son âge malgré que c’est juste un an. Le fait d’être reconnu dans la différence les aident beaucoup et votre fils a, je pense, besoin d’être reconnu par vous. Ne le freinez pas! Pour notre part il n’y a eu que du positif dans le saut de classe et même s’il reste bien en avance dans les leçons par rapport aux autres sa l’a énormément apaisé et il « joue le jeu » car il a senti que l’on avait fait un pas en avant pour lui


    Participant

    @francoise :
    1- mon fils va avoir 9 ans le 15/12 et il est en CM1.
    2- il a vu une psychologue spécialisée dans les enfants précoces pour un bilan à 7,5 ans en CE1
    3- Bilan hétérogène :
    – ICV : 116
    – IRP : 126
    – IMT : 106
    – IVT : 103
    – QIT : 118 on interprétable
    Précocité intellectuelle entravée par une difficulté ou un trouble praxique (un bilan est en cours), une difficulté ou un trouble de l’attention (en fait, un bilan orthoptique a révélè qu’une rééducation était nécessaire et elle a été faite), une difficulté ou un trouble du langage surcompensée par de très bonnes capacités intellectuelles globales (je ne suis pas allée voir une orthophoniste car je ne suis pas d’accord avec le bilan. Il a un vocabulaire riche qu’il utilise comme il faut et c’est lorsqu’il exprime ses sentiments qu’il a du mal à formuler) et un fonctionnement psychoaffectif en inadéquation avec son age (très fusionnel avec moi et a du mal à se prendre en charge).
    3- Il n’a pas bénéficié d’une réelle adaptation scolaire.

    La spy scolaire vient de lui faire passer un test spy et de niveau scolaire. Au niveau spy, il en ressort qu’il manque de confiance en lui et d’autonomie. Au niveau scolaire, il est largement au dessus de la courbe haute. Elle a transposée son niveau en CM2 et il serait un peu au dessus de la moyenne.

    Ce qui m’ennuie c’est qu’il ne veut pas travailler car pas intéressé. Il n’aime que les maths et la chimie. A la moindre difficulté rencontrée, il abandonne.


    Admin bbPress

    Bonjour Doty,

    Merci pour ces précisions. Je vais vous donner mon sentiment (qui ne remplace en rien une interprétation professionnelle de la part d’un psychologue) mais lié à ma longue expérience de maman de 4 eip tous différents.
    Pour commencer, il faut évidemment attendre la conclusion du bilan en cours pour les troubles praxiques et les mettre en parallèle avec le reste. Je trouve qu’il ressort cependant dans le bilan effectué par votre fils une possibilité qu’effectivement l’affectif et le besoin d’être mis en confiance soient à l’origine de résultats moindres pour imt et ivt, voire même pour l’icv moins élevé que l’irp. En effet l’icv est un indice qui est très dépendant de l’environnement social des enfants et de leurs opportunités d’apprentissage, et on pourrait supposer que comme votre fils a fait le tests à 7,5 ans sans stimulation scolaire particulière, il a déjà pu être affecté par son passé (+ éventuel trouble du langage). Je mets le tout en parallèle avec les doutes déjà évoqués par ailleurs et les soucis évoqués du papa… Votre fils semble avoir une attitude d’évitement liée pour moi à un manque d’encouragements (encouragements qui doivent parfois devenir des obligations) et à un manque de confrontation à l’effort et à la complication. Je comprends lorsque vous dites qu’il a un vocabulaire riche…et qu’il a du mal à formuler lorsqu’il exprime des sentiments, c’est une donnée affective qui peut paraître secondaire mais qui exprime vraiment une très grande sensibilité qui pourrait être pénalisante et pourrait engendrer ou être à l’origine de troubles de la parole. En ça je rejoins le psy qui préconise un bilan orthophonique, ce bilan peut mettre ces éléments en évidence et aider votre enfant à travailler sur le côté personnel pour qu’il ne prenne pas les choses trop à coeur, puisse être un peu détaché.
    Sinon je vous mets aussi un lien vers un document intéressant que j’ai trouvé sur la dyspraxie : http://www.psychomotricite-bordeaux.com/dyspraxie.ws
    Je ne remets rien en question sur des pathologies existantes, mais je trouve qu’aujourd’hui on va vite en besogne dès qu’un enfant n’est pas tout à fait dans le moule pour lui trouver une pathologie quelconque. A côté de ça il y a des enfants, nombreux je pense, qui ont juste besoin de faire des activités qui correspondent à leurs aptitudes, qui soient intéressantes, stimulantes, gaies… et je crois que scolairement cela devient de plus en plus difficile de leur apporter cette « élévation positive ».
    Pour finir, je rejoins Dalisa, en dehors de troubles marqués et pénalisants, votre fils a certainement besoin d’une vraie adaptation : soit un suivi réel en classe avec approfondissement, suppression d’activités inintéressantes pour les remplacer par des activités enrichies…ce qui nécessite un réel effort de la maîtresse et une attention portée sur votre fils avec encouragements..comme pour les autres élèves
    soit intégration au CM2, s’il est demandeur et de niveau comme le dit la psy scolaire cela ne devrait pas poser de problèmes, par contre il aura besoin de votre soutien positif, d’aide si nécessaire qui ne veut pas dire découragement (et le fait d’être confronté à la difficulté lui fera du bien), et d’un soutien encourageant de la part de l’enseignante là aussi en le considérant comme un autre élève de Cm2 qui a des facilités et des difficultés (tout n’est pas tout rose comme le dit la psy scolaire, oui effectivement, mais un minimum est à apporter à votre fils pour qu’il soit stimulé et puisse évoluer à son niveau sur le plan scolaire).
    Voilà, j’au fait une tartine qui j’espère vous aidera.


    Participant

    @francoise : merci pour votre analyse. Je vous rejoins sur le fait que mon fils est très sensible, émotif, à fleur de peau, parfois même dépressif. Il a beaucoup de mal à gérer ses émotions, il y travaille avec la psychologue qui le suit mais c’est long et pas encore ça. Je vais attendre le bilan psychomoteur et reviendrait vers vous. Je vais en rediscuter avec lui, avec la psychologue qui le suit, la psy scolaire pour envisager un passage en CM2. On peut tenter et si cela ne va pas, il refera le CM2 l’année prochaine. CM1-CM2 s’est pratiquement le même programme… car sa maîtresse gère déjà 30 élèves, un double niveau et ne semble pas disposé être à l’écoute d’un petit zèbre…


    Admin bbPress

    Sauf qu’à mon sens il faut absolument éviter de partir dans ce cas sur une optique de tentative avec une possibilité de recommencer l’année prochaine. Ce serait très néfaste pour l’estime de soi de votre fils qui dans ce cas vivrait un redoublement. Il vaut mieux que ce soit une décision appuyée par les professionnels (tous) et à laquelle tout le monde se tiendra fermement sans hésitation. Il faut que votre fils ait et sente votre confiance en lui.


    Participant

    oui vous avez raison.


    Participant

    Bonjour j’ai également lu votre test es j’y reconnaît un peut mon fils qui a 7 ans ce que votre fils passe en ce moment le miens la passé quand il avais 4-5 ans il me disais pourquoi tu m’as fait pourquoi je suis pas mort je sers à rien je suis nul j ai pas de copain ect….Il a était évalué à 4 ans mais il y avais déjà suspicion a 3 ans lui aussi n’arrête pas de dire qu’il est différent il se sent différent des autres et à l’école c’est pareil il doit avoir un seul copain avec qui il s’entend bien depuis la maternelle je ne lui ai pas dit à quoi servait le test qui l’a fait quand il avait 4 ans donc il ne sait pas que c’est un enfant précoce mais dans le fond de lui il s’en doute toutes les choses qu’il aime ses copains ne s’intéresse pas à ça il aime les dinosaures et joue aux échecs il était emballé pour aller chez sa marraine en Bretagne le jour où sa marraine est venu le chercher il est jamais parti il a eu trop peur il fait souvent des cauchemar il ne veut pas grandire la seule chose qui là pour le moment c’est d’avoir toujours eu des maîtresses qui ont fait du psychologique avec lui depuis qu’il ai à l’école ça l’a beaucoup aidée à mûrir et à essayer de s’accepter comme il est car lui-même ne s’accepte pas ce n ai pas facile tous les jours mais j ai la chance qu’ il es une bonne compréhension il me parle h24 du matin au soir vous pouvais me croire c sûre lol il ce parle même a lui même il trouve l’école rébarbatif il me dit souvent qu’il apprends toujours la même choses brefs tous sa et compliquée il es compliquée lol mais je fait avec je suis pas seul ces maîtresses de maternelle me soutienne et discuté avec lui malgré qui soit plus en maternelle il y a tellement de choses a dire sur lui ^^ que je vais m’arrête la en tous cas sa maîtresse lui dit il n’est pas plus différent d’un autre 😧 du coup je lui ai demandé de reprendre rendez-vous avec la psychologue de l’école pour le réévaluée qu’ il puisse s adaptée voilà voilà 😊


    Participant

    de notre côté, comme rien ne bouge à l’école, nous avons demandé une réunion avec nous les parents, les 2 enseignantes, la psy scolaire et la psy de mon fils sera également présente. Elle se tiendra après les vacances de février et j’espère que les choses vont enfin bouger. Mon fils se renferme de plus en plus, n’a plus envie de rien, est tout le temps fatigué, ne veut pas sortir de la maison. Sa psy a bien compris qu’il manque de motivation. La psy scolaire se réfugie sous le fait qu’il devrait refaire les tests de précocité (faits il y a 1,5 ans) pour vois si ses résultats sont plus homogènes. J’ai refusé. je n’ai pas le budget et les faire avec la psy scolaire sont voués à l’échec tant mon fils l’apprécie…


    Participant

    Bonjour Doty,

    J’ai lu votre message sur le fait de faire sauter une classe à votre enfant ainsi que votre dernier message sur ce post.
    Etant complètement neutre, ne connaissant pas votre fils, je me permet de vous donner un ressenti extérieur. Cela se résumerait à « faites confiance à votre fils » je ne sais pas si je vous en avais déjà parlé mais le miens, du moment qu’il s’est senti reconnu comme étant HP, il allait beaucoup mieux. Il s’est senti reconnu non seulement parce que nous avions officialiser la chose en lui faisait passer des tests mais également parce qu’il a pu sauter une classe. Certes, cela ne résout pas toujours le fait qu’il s’y ennui principalement en math et français il a tjr bcp d’avance sur ses camarades. Mais il se sent bien car il sait que les autres « savent » donc notre entourage, sa famille, ses amis, les professeurs etc… Votre fils a 9 ans, le miens 8. il a sauté une classe à 6 ans. Il n’est pas du tout débrouille. Il ne sait tjr pas lacer ses chaussures!!! Il n’est pas manuel du tout mais quoiqu’il en soit on le laisse se débrouiller. Au début il oubliait bcp ses cahiers et d’autres choses mais à force maintenant c’est ok. Et rien de grave n’est arrivé… bref sur l’autonomie sa n’a jamais été le pro mais il a du se responsabiliser pour se mettre au niveau de ses camarades qui ont 1 voir 2 ans de plus que lui. Cela l’a clairement tiré en avant, il a du se prendre en charge et sa ne lui a été que bénéfique. Moi je suis complètement pour le saut de classe même s’il ne vous parait par prêt, si lui il le veut, il saura se débrouiller. Faites-lui confiance, il se connait mieux que ses maîtresses et que son psy. Faites en sorte qu’il se sente reconnu et ne soyez pas toujours sur son dos, laissez-le subir les conséquences de ce qu’il pourrait faire de pas très correct. Soyez à son écoute sans le juger en permanence, essayez d accueillir ses bons comme ses mauvais sentiments sans commenter, juste en l’écoutant. Laissez le vivre… Bref, comme une autre maman l’a si bien dit, les enfants HP ont bcp de ressources qu’ils savent très bien cacher… Laissons-les nous étonner!!


    Participant

    @dalisa : merci pour votre commentaire. je suis 100% d’accord avec vous. je suis prête pour la réunion du 24 et convaincre pour qu’il passe en CM2. De mon côté, je le responsabilise au maximum et il devient vite autonome sur beaucoup de choses. Il change beaucoup en ce moment. Oui, j’ai décidé de lui faire confiance et je suis convaincue qu’un passage en CM2 le tirera enfin vers le haut. Affaire à suivre…

17 sujets de 31 à 47 (sur un total de 47)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement 19591 les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Depuis 2002, Enfants Précoces Info est un site d'information et de partage au service des familles d'enfants intellectuellement précoces. Espace d'échange et de dialogue, il permet également de trouver une information de qualité sur la question, une écoute attentive et de nouer des liens avec d'autres personnes concernées à travers la communauté de ses membres.

Enfants Précoces Info participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.

© 2002-2017 Enfants Précoces Info. Tous droits réservés