Aller au contenu

Attitude problématique à l’école

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Je m'inscris gratuitement

Vous pouvez parcourir les forums librement. Pour prendre part à une discussion ou entamer un nouveau sujet, vous devez être membre d'EPI et connecté.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris

Enfants Précoces Info Forums Forum principal Attitude problématique à l’école

6 réponses et 3 participants
Dernière mise à jour par damael il y a il y a 1 semaine et 5 jours.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • Bonjour à tous,

    J’avais déjà parlé précédemment de ma fille HPI et des difficultés rencontrées avec l’école maternelle. J’avais demandé un passage anticipé qui a été refusé l’année dernière (et qui avait également été évoqué il y a deux ans), elle a vécu plusieurs conflits avec le corps enseignant dans l’établissement précédent qui avait conduit à une perte de motivation pour l’école et des crises d’angoisse.
    Il faut savoir qu’en février dernier (2eme trimestre de grande section) elle a passé les évaluations nationales de milieu de CP car la maîtresse voulait se rendre compte par elle-même de son avance, tests qu’elle a réussi avec facilité tant en français qu’en mathématiques. L’école a néanmoins refusé d’envisager le moindre aménagement et nous a dit qu’elle devrait s’accommoder de la situation.

    Nous avons fait le choix de la changer d’établissement et de la mettre dans une école internationale à gestion parentale au lieu de l’établissement public de secteur, car l’école privée propose de plus petites classes, un suivi dit “différencié” et des apprentissages complémentaires en anglais, pour stimuler la grande curieuse qu’elle est (toujours volontaire pour toutes les activités selon le centre de loisirs par exemple).

    Elle a donc intégré un CP. Mais elle lit couramment même des textes adultes (elle lit des bandes dessinées genre Astérix et des livres de bibliothèque rose) et elle fait des additions avec retenues. Autant vous dire que les devoirs et les exercices en classe ne représentent pas la moindre difficulté pour elle.
    Et pourtant…

    Je m’inquiète. La maîtresse nous rapporte une attitude nonchalante surtout lorsqu’il s’agit de faire des travaux en autonomie, elle rend tous ses travaux en retard, bâcle, ne semble s’intéresser à rien, bavarde en classe, ne respecte pas les consignes donc passe à côté de l’exercice. Elle nous dit également qu’elle est ailleurs, qu’elle n’est pas attentive, qu’elle n’obéit pas quand elle lui demande de faire quelque chose. L’autre jour au lieu de faire l’exercice sur l’ardoise avec le reste de la classe (composer un mot simple avec des magnets) elle s’est amusée à faire des dessins.
    On a beau lui expliquer qu’il faut qu’elle se concentre et qu’elle écoute, qu’elle doit respecter les consignes et s’appliquer pour faire du mieux qu’elle peut, tout a l’air de glisser sur elle. Ou bien elle se met à pleurer et tombe dans la culpabilité mais ne change pas schéma de comportement. A la maison elle ne veut plus rien faire. Plus petite elle adorait les cahiers d’activités, était très volontaire pour faire des exercices ou travailler de nouvelles choses. Aujourd’hui tout semble être une corvée pour elle. Elle ne veut plus respecter aucune contrainte, que ce soit à l’école, à la maison ou à la danse. Elle veut juste avoir la liberté de créer librement. Elle refuse de lire quand on le lui demande, mais lira avec plaisir quand elle l’aura décidé, pour elle même, et ce qu’elle a envie de lire.

    J’ai peur qu’elle se mette en échec scolaire, et je ne sais pas comment encourager un bon comportement dans le groupe classe et le processus d’apprentissage. D’un côté je vois que tous ces exercices ratés sont sur des notions qu’elle a acquises de longue date, et je n’ai pas envie qu’elle devienne franchement perturbatrice en classe au risque de reproduire un schéma qui l’a déjà fait souffrir les années précédente.

    Si jamais vous avez des conseils ou avez été confrontés à des problèmes similaires, je suis preneuse de toutes les pistes possibles… Bonne journée !

    Bonjour,

    Oui, il faudrait pouvoir vous assurer que ce soit pas une forme de lassitude généralisée. Est-elle déçue par son année de CP ?
    En fait si elle a déjà les acquis de base, il se peut que les exercices demandés soient encore trop faciles et qu’elle montre ainsi son désintérêt.
    Après il y a l’aspect contrainte : il faut aussi qu’elle réussisse à respecter les consignes, mais je pense que dans son cas il faudrait convenir d’un accord entre elle et la maîtresse : faire les exercices de base pour vérifier la compréhension du sujet, et ensuite lui éviter les répétitions et lui donner des activités plus complexes et enrichissantes. Ses capacités d’attention seront mobilisées si elle a une raison valable… Cela rejoint l’idée exprimée dans l’article que nous venons de publier sur le saut de classe, le saut seul n’est pas toujours suffisant, il faut de l’enrichissement derrière : https://www.enfantsprecoces.info/les-bienfaits-de-lacceleration-pour-leleve-a-haut-potentiel/
    Vous pouvez de votre côté faire des tests avec des cahiers plus difficiles, type cahiers de jeux (voir ici par exemple) pour comprendre ce qui la stimule.
    Autre point à vérifier : vue, geste d’écriture acquis ? Cela peut représenter une difficulté en CP qui l’empêcherait de produire par écrit.

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre réponse. Nous avons eu un entretien avec la maîtresse vendredi dernier. Elle essaie vraiment de stimuler notre fille mais est assez désemparée. Elle nous a dit qu’elle donnait vraiment l’impression d’être “fainéante”, et que dès qu’elle a un moment elle préfère dessiner plutôt que de faire les exercices en autonomie. Elle a préparé des choses plus difficiles pour elle, mais avant de les lui donner, elle aurait aimé vérifier que le reste est acquis. Et c’est là que le bas blesse.

    A la maison, j’ai des cahiers de jeux avec un niveau plus élevé, mais dès que je lui présente, elle soupire et baille alors qu’elle en a dévoré des pages et des pages en moyenne et grande section (surtout en fin de moyenne section, elle aimait tellement ça que pendant l’été elle a fait 6 cahiers de vacances complets “j’entre en CP” pendant l’été. Pendant les 2 mois et demi de confinement, elle a fait près de 100 pages de fiches de jeux et d’exercices éducatifs du même genre que ce qu’elle a aujourd’hui en classe, parce que c’était “maman encore encore”). Et aujourd’hui on dirait qu’elle ne peut plus les voir en peinture !

    Par contre, elle est très demandeuse d’exercices de loisirs créatifs comme tableau de sequins à piquer, peinture, aquabeds (petites billes à assembler minutieusement puis à mouiller pour créer des dessins) etc. Et bien sûr le dessin, qu’elle pratique à longueur de journée. Elle se raconte des histoires à voix basse et les illustre sur le papier, en donnant à ses personnages des expressions et des positions très vivantes.

    La maîtresse nous a rapporté un peu la même chose, très dynamique dans la classe et ça retombe immédiatement dès qu’elle voit arriver un support “fiche”. Au niveau du geste d’écriture, c’est assez paradoxal. Elle écrit très bien (on a beaucoup travaillé car ça a été extrêmement difficile au début, ça lui a demandé énormément d’efforts) mais elle tient très mal son crayon. Bon, outre le fait qu’elle est gauchère, elle fait passer son crayon entre le majeur et l’annulaire au lieu de la fameuse “pince”. Du coup tout le monde lui rappelle à longueur de journée d’adopter la bonne position, ce qui l’enquiquine monumentalement. Dès qu’on tourne le dos elle le reprend comme elle veut. Mais elle est très adroite dans cette position, du coup avec la pince elle se sent entravée dans sa dextérité.

    Y a encore des problèmes avec la latéralité aussi. Elle confond sa droite et sa gauche, elle se sert de ses deux mains spontanément. Elle coupe aux ciseaux à droite, se sert de la souris d’ordinateur à droite, essuie avec la main droite, dessine sur une fenêtre embuée avec la main droite, puis gauche sans discrimination. Il a fallu beaucoup d’efforts pour qu’elle arrête d’écrire en miroir. Elle continue uniquement sur les chiffres aujourd’hui. Mais elle aime jouer à écrire en miroir avec une main ou l’autre. Mais pour les gestes de motricité fine elle préfère la gauche.

    Bonjour
    Mon plus jeune pareil à bouffer des cahiers de vacances à longuer de temps en maternelle, à en réclamer encore et encore et ennui généralisé au CP “on ne joue plus c’est nul”

    Gros problème de tenue du crayon pour lui aussi.
    Gaucher qui c’est contrarié seul à cause du sens d’écriture en PS, (il utilisait encore un peu sa main droite) A gauche tenue du crayon parfaite à droite… “tenue palmaire ” comme les tout petit. Les maîtresses et moi avions beau être vigilantes, pas moyen. Ses lettres étaient belles mais ENORMES. en CP 3 mots par lignes.

    On a fait un bilan ergo (elle m’a expliqué que sa main droite était mal divisée : en gros normalement y’a une sorte de ligne imaginaire entre le majeur et l’annulaire, le pouce l’index et le majeur sont les doigts de la précision, et l’annulaire, l’auriculaire les dgoits de la “force” mon garçon lui était divisé par une ligne imaginaire qui traversait la paume de droite à gauche)
    Elle l’a laissé sur sa main droite car elle avait déjà essayé de remettre un enfant sur sa bonne main, sans succès “et votre garçon a malgré tout une belle écriture” . IL a eu 15 séances de rééducation,les premiers progrès visible pour nous en 5-6 séances. Il y a eu une pause après 10 séances car elle a dû prendre des congés, il a continué à progresser seul mais quand elle m’a recontacté j’ai dit “peut-être quelques séances pour consolider car au bout d’un moment, quand il fatigue, il reprend les vielles habitudes, et maintenant il a une des plus belles écritures de la classe.
    Je regrette vraiment de ne pas avoir fait ce bilan et cette rééducation plus tôt car ça le freinait énormément dans le geste d’écriture il fatiguait très vite.

    Bonjour damael, merci pour le témoignage ! Je n’avais pas du tout pensé au bilan ergo mais ça a l’air très bénéfique. Est ce qu’il faut une ordonnance du médecin traitant ou une recommandation quelconque pour prendre rendez-vous, ou bien c’est quoi qu’il arrive hors parcours de soin ?

    Ma fille est capable de se positionner correctement sur le crayon et elle le fait très bien quand on la garde à l’oeil. Elle fait ses exercices d’écriture avec la “bonne” position, manie bien le crayon ainsi, mais ça la contrarie, ça ne lui plait pas, elle trouve ça fatigant. Donc dès que personne ne regarde elle le reprend entre son majeur et son annulaire. Peut être effectivement qu’il faut creuser cette piste !

    Bonjour,

    Oui, c’est ce que j’allais vous proposer, avec contrôle éventuel de la vue qui peut aussi jouer sur la gestuelle en général.
    Sinon haut potentiel n’est pas forcément synonyme d’envie de travailler, si votre fille a déjà fait plein d’exercices (y compris jeux) divers, il se peut qu’elle soit vraiment lassée. Visiblement elle dessine et s’occupe par ailleurs, c’est bon signe. Peut être aussi que l’étiquette hp est difficile à porter ou assumer pour elle en ce moment, qu’elle a besoin de légèreté ou de se entier comme les autres, au risque de provoquer un peu ? En fait les parents doivent toujours veiller à ne pas faire porter de trop grosses attentes sur leurs épaules. La maîtresse quant à elle pourrait procéder à l’inverse, lui donner du travail plus compliqué (sans forcément le lui dire) et remédier par après aux lacunes s’il y en a.

    Quoiqu’il arrive l’ergo c’est pas pris en charge (c’est aberrant car c’est pas du luxe) , mais avec une ordonnance c’est mieux pour une éventuelle aide de la mutuelle.

    Mon garçon aussi pouvait faire la pince, mais il fallait repasser toutes les 5 min pour veiller comment il prenait son crayon. lui redire. Mais pour lui c’était pas “naturel” avec cette main-là (alors qu’à gauche il prenait bien) Si elle trouve “fatiguant” la bonne position c’est pas normal.

    Françoise à raison pour la vue, les problèmes de vue chez les petits passent souvent inaperçus, car les loulous compensent et lors des visites médicales l’examen visuel est superficiel et beaucoup les réussissnent malgré une vue défaillante. Il faut les outils des ophtalmo pour les déceler. (du vécu avec mon grand)

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Rejoignez gratuitement [user_count] les membres d'EPI !

Devenez gratuitement membre d'Enfants Précoces Info

Vous n'êtes pas encore membre d'Enfants Précoces Info ? Inscrivez-vous sans tarder pour participer au forum, rejoindre les groupes thématiques et régionaux, tisser des liens avec d'autres membres.

Je m'inscris