Répondre à : Mes problèmes existentiels seraient-il liés à cela?

Accueil Enfants Précoces Info Forums Forum principal Mes problèmes existentiels seraient-il liés à cela? Répondre à : Mes problèmes existentiels seraient-il liés à cela?


doty
Participant

Salut les filles, que ça fait du bien de voir qu’on est pas la seule à ressentir cela. Pour ma part, je ne me reconnais pas trop dans mon fils mis à part l’hypersensibilité, l’empathie et le fait de « sentir » les choses ou ce qu’il va arriver et l’injustice me rend folle. Je dirais que tout au long de ma scolarité, j’étais une élève moyenne mais qui travaillait beaucoup alors que les résultats n’étaient pas là. Je suis nulle en math (je ne comprends pas la logique math) mais excellente en dessin et suis très créative. On me dit que j’ai beaucoup d’humour même si je ne m’en rends pas compte. je ne me sens en décalage que depuis quelques années, dans le milieu professionnel surtout. Je me suis engagée vers le commerce international car je ne me sentais pas capable de partir à 17 ans à paris faire des études de journalisme. Au bout de 4 ans, je n’en pouvais plus et c’est depuis que tout part en vrille. J’ai 43 ans et je peux dire que j’ai touché à beaucoup de choses : commerce, webdesign, gestion de sites internet marchands, SAV, marketing… en changeant de boites tous les ans. Je me lance dans un poste et tout est merveilleux puis au bout de quelques mois, c’est la désillusion : j’ai fait le tour, je m’ennuie, l’ennuie devient insupportable et je dépéris. C’est horrible. Mon entourage me critique sans cesse : « tu n’es jamais contente. Mais quand te fixeras-tu ? Fais profil bas etc… » Mes employeurs ont toujours été contents de moi car je bosse à 120%, j’apprends très vite sans forcement être formée et on a l’impression que je suis dans le service depuis des années alors que cela ne fait que quelques semaines. Mais je souffre de ne pas trouver ma voie. Avoir un boulot alimentaire, ce n’est pas ce que je souhaite. Et puis j’ai 43 ans alors cela devient difficile de changer tout le temps et la, je travaille dans un service marketing, je me suis dit que cette fois, je n’allais pas m’ennuyer car plus créatif mais ce n’est toujours pas le cas. Je ne me trouve pas intelligente du tout mais je trouve juste mes collègues bêtes, de vrais français moyens qui ne comprennent rien. Je passe mon temps à contrôler et rectifier les erreurs. je ne les cherche pas, je tombe systématiquement dessus et cela devient insupportable car je souhaiterais utiliser mon énergie à des choses plus intéressantes. Alors pour ne plus m’énerver au boulot, j’ai décidé de changer, de travailler à leur rythme (puisque cela va à la direction)et que je stresse tout le monde avec mon rythme de travail et ma conscience professionnelle. Je sais que cela ne peut pas durer car je ne suis pas comme cela. Alors comment faire ? Que faire aussi car je n’ai toujours pas trouvé ce que j’avais envie de faire mise à part travailler de chez moi, seule ! Mes collègues m’apprécient mais s’ils savaient que je fais un effort surhumain chaque matin pour arriver tout sourire, dire bonjour à nombreux d’entre eux qui ne m’intéressent absolument pas et avoir un semblant de conversation (car je suis bien élevée). Cela peut paraitre prétentieux de dire tout cela mais c’est vraiment ce que je ressens. je ne me sens pas à ma place. J’ai l’impression d’être un imposteur et moi qui suis entière, c’est très compliqué à gérer. je hurle dans ma tête : « mais il faut te le dire encore combien de fois avant que tu imprimes ? Faut-il peut être te le dire en chinois aussi ? » alors que je dis : « si tu veux, je te l’explique une nouvelle fois… ». Et puis l’autre jour, j’ai discuté avec une maman de l’ancienne école de mon fils. Elle m’a parlé de sa fille. je lui ai parlé du mien. Elle m’a demandé s’il n’était pas HP et m’a dit que sa file l’était aussi. Je ne lui ai que cela ne m’étonnais pas car je l’avais vu en 5mn (rien que sur sa façon de s’exprimer c’était une évidence) et puis on a discuté des heures entières. Elle est comme moi. Elle change tout le temps de boulots, n’arrive pas à se fixer, s’ennuie vite. Et elle m’a dit : « je suis HP. C’est très agréable de discuter avec toi. je suis contente, c’est rare que je sympathise comme cela avec quelqu’un et que je discute des heures. Les HP s’attirent ». Et là, je me suis dis et si j’étais HP ? Mon mal être (euphorie, dépression) viendrait surement de là. depuis j’y pense beaucoup. je n’y avais jamais pensé car je me trouve tellement nulle par rapport à mon mari qui est vraiment très brillant. mais je m’aperçois que je suis intelligente différemment. Que pensez-vous de tout cela ?