Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

La FAQ d’Enfants précoces info

Vous trouverez ici un certain nombre de réponses aux questions que vous vous posez le plus fréquemment au sujet de la précocité intellectuelle. Le choix de ces questions a été réalisé en fonction de notre expérience et des demandes que nous avons l’habitude de recevoir par e-mail. La liste ci-dessous n’est, bien entendu, pas exhaustive. Elle a vocation à s’étoffer, au fur et à mesure de vos interventions, dans vos commentaires ou sur le forum. Si vous pensez qu’un sujet intéressant n’y figure pas, vous pouvez nous le faire savoir à l’aide du formulaire disponible. Si vous êtes un professionnel et souhaitez rédiger un article spécifique, vous pouvez aussi nous l’envoyer, nous nous ferons un plaisir de le publier,dans cette FAQ ou dans la rubrique correspondante.

PROPOSER UNE QUESTION POUR LA FAQ

Quand parle-t-on d’enfant précoce ?

Un enfant est considéré comme précoce lorsque son âge mental est nettement en avance sur son âge réel, notamment affectif. C’est généralement par le passage d’un test de QI (quotient intellectuel) auprès d’un psychologue compétent que la précocité pourra être réellement mesurée.

Qu’est-ce que le QI ?

Le QI est le résultat obtenu lors du passage de tests psychométriques chez un psychologue. Il mesure le niveau de performance atteint par l’enfant (ou l’adulte) testé par rapport à celui obtenu par l’ensemble d’une population au même test. Il permet donc de situer les personnes de part et d’autre d’une moyenne. La population se répartit de manière à peu près égale des deux côtés de cette moyenne (située à 100), selon une courbe en cloche. Cela veut dire que plus on va vers les extrêmes, moins la population est importante.

Quel est le niveau de QI d’un enfant précoce ?

On considère que la précocité d’un enfant le rend véritablement différent des autres à partir d’un niveau de QI de 125, ce qui correspond approximativement à 5 % de la population. Il faut en déduire que les problèmes liés à Cette précocité touchent beaucoup d’enfants (1 à 2 par classe en moyenne) et ne sont nullement exceptionnels.

Tous les EIP sont-ils identiques ?

Non, bien sûr. D’abord parce qu’ils ne vivent pas tous leur précocité de la même manière. Ensuite parce qu’au dessus de 125 de QI, il y a de la marge pour aller à 160 (niveau maximum calculé pour les tests les plus fréquents). Il faut bien comprendre qu’un enfant « précoce » doté d’un QI de 145 sera aussi différent d’un enfant « moyen » au QI de 100 qu’un enfant « attardé » au QI de 55. Au dessus de 145 de QI on parle d’enfant à haut QI et non plus seulement d’enfant précoce.

A partir de quel âge peut-on détecter un EIP ?

Le plus tôt possible est le mieux. Les tests de QI peuvent être passés dès deux ans (Terman-Merril) ou à 2 ans et 11 mois pour le plus courant d’entre eux, le WPPSI-R. Avant cet âge, il faut être à l’écoute des évolutions de son enfant en matière de psychomotricité et d’acquisition du langage et les comparer avec la norme. Dès la maternelle, si l’on a des doutes, il faut se renseigner sur le comportement de son enfant à l’école.

Quelles différences y-a-t-il entre un surdoué et un EIP ?

Aucune, c’est la même chose. Aujourd’hui le terme surdoué n’est plus guère employé en France. Le terme le plus fréquemment utilisé est celui d’EIP, pour Enfant Intellectuellement Précoce. La désaffection dont souffre le terme surdoué est certainement due à l’interprétation élitiste qui en était faite par un grand nombre de personnes, souvent peu au fait des réalités que cela comporte. Les parents hésitent donc à utiliser ce terme et lui préfèrent actuellement celui d’EIP. La discussion n’est pas close à ce sujet et les spécialistes sont toujours à la recherche d’un terme véritablement parlant et acceptable par tous. Vous pouvez d’ailleurs nous envoyer vos suggestions par courrier électronique. Il faut noter que les anglo-saxons, pourtant coutumiers du politiquement correct, n’hésitent pas quant à eux à utiliser les termes « gifted » (doué) et « highly gifted » (hautement doué) pour qualifier les enfants dont le QI dépasse respectivement 130 et 145.

Un EIP est-il un enfant qui posera nécessairement des problèmes ?

Non, rassurez-vous ! Un enfant intellectuellement précoce peut très bien passer à travers tous les obstacles dressés sur son chemin. C’est d’ailleurs plus souvent le cas des filles que des garçons. Il faut quand même préciser que cela est assez rare. En fait, un enfant qui ne présente aucun des problèmes les plus fréquemment posés aux EIP a de fortes chances de ne jamais être détecté. L’élément déclencheur de la détection est souvent lié à l’apparition d’un problème d’ordre scolaire ou psychologique. Il faut bien comprendre également que le fait de ne pas voir un problème particulier chez l’enfant ne signifie pas qu’il n’existe pas. Certains problèmes, notamment dans la sphère sociale ou psychologique peuvent être masqués par l’enfant jusqu’à un certain point et ne se révéler que bien plus tard. En la matière, la détection reste primordiale et l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » trouve tout son sens.

Que faire si j’ai un doute sur la précocité de mon enfant ?

En cas de doute, notamment après la consultation des pages de ce site liées à l’identification de la précocité, il est indispensable de prendre contact rapidement avec un psychologue compétent. La passation d’un test de QI viendra confirmer ou non vos doutes. Ce professionnel devrait être à même de vous indiquer la suite des démarches à entreprendre, en particulier au niveau scolaire, mais aussi dans la vie quotidienne. Expliquer, avec précautions, à votre enfant sa différence semble la suite logique de toute confirmation de précocité intellectuelle (sauf avis contraire du psychologue). De nombreux enfants ainsi reconnus ont vu leur comportement changer radicalement. Pour trouver un professionnel compétent, vous pouvez faire appel à une association spécialisée ou utiliser le bouche à oreille, souvent plus efficace, sur les forums de discussion en particulier.

PROPOSER UNE QUESTION POUR LA FAQ

99 Comments

  1. cibou sur 18 mars 2012 à 11 h 06 min

    Bonjour,
    ma fille de 6 ans hyper émotive, très petite dormeuse depuis toujours, qui a appris a lire seule ne veux plus me lacher, pleure énormement pour aller à l’école… Je ne sais pas quoi faire ?
    Malgre des soupçons quand a la précocité, que faire si ce n’est pas ca ? Comment gerer une réponse négative ? J’ai peur d’imaginer qu’elle soit EIP à tord et que ce soit nefaste pour elle.
    et faut-il vois un pediatre ou directement un psy ?
    Si vous avez des conseils…
    merci



  2. Gabriel sur 20 avril 2012 à 22 h 47 min

    Bonjour

    Mon fils de 5 ans est en dernière année de maternelle, il m’a étonné depuis tout petit par ses questions. Il ne se satisfait jamais de réponses approximatives ou floues, alors j’ai tendance à lui répondre avec tous les détails que je peux lui fournir. Ainsi à 3 ans lorsqu’il m’a demandé d’où venait la première maman j’ai du lui expliqué la théorie de l’évolution. Aujourd’hui il est très demandeur de calcul mental, en début d’année il m’a demandé si 3*4=12. Puis m’a demandé tous les calculs simples. J’ai compris qu’il additionnait dans sa tête. Je lui ai donné deux ou trois astuces pour être plus efficace, et aujourd’hui il trouve de tête 64*73, ça lui demande quand même de 30s à 1 minute. Il a je pense aussi compris la division en me demandant de confirmer que 10 coupé en 4 fait 2 et demi. Il a compris les chiffres à virgules avec les euros et les centimes.
    Il m’ demandé d’apprendre à lire, on a acheté une méthode et fait les 17 première leçons (sur 45) il déchiffre pas trop mal mais ne demande plus trop, ça l’amuse moins que le calcul qu’il réclame tout le temps.

    À l’école il est très sérieux et a toujours tout bon, mais la maîtresse n’a pas « vu » son aptitude peu commune pour le calcul. Il n’a pas vraiment de copains, il est sociable et va volontiers vers les autres, plutôt les filles ou les enfants plus jeunes, il court lentement comme un bébé ce qui semble l’handicaper dans ses relations avec les garçons de son âge. Il a peur de devoir rester assis à un bureau au cp, car ce qu’il aime à l’école c’est jouer.

    Faut il le faire tester? En parler avec la maîtresse de maternelle ou cp? Ou faut il rester vigilant et ne faire quelque chose qu’en cas de problèmes à l’école?

    Merci pour vos avis



  3. Françoise sur 22 avril 2012 à 9 h 33 min

    bonjour Gabriel,

    Votre fils me fait penser traits pour traits à mon aîné, hyper matheux, très peu physique.
    Le conseil que je puis vous donner, qui reste très personnel cependant, est de le laisser évoluer à son rythme pour l’instant
    et l’aider à se développer physiquement (course…..) en vous servant des maths éventuellement ( utilisation du chronomètre, calcul de distances…..)
    afin qu’il soit plus à l’aise car à un moment ou un autre il sera en fort décalage par rapport à ses aptitudes physiques.
    Par ailleurs, l’année scolaire est bien avancée et il ne servirait à rien d’avancer maintenant. Je pense qu’il faut le laisser faire son cp,
    surtout si cela l’angoisse, car l’année de cp est importante à mon avis car elle pose les bases, aussi bien au niveau des compétences intellectuelles que physiques (station assise, respect des pauses, tenue du stylo…) et à mon avis c’est l’année qu’il ne faut absolument pas sauter. Par contre, soyez attentif tout au long de l’année de cp, et n’hésitez
    pas à ce moment, si le besoin s’en fait sentir, à discuter avec l’enseignant afin qu’il complète les leçons de maths et dans les matières où il se trouve à l’aise, qu’il aille aider les autres (valorisant pour les contacts……). De même vous pourrez faire un test à ce moment, mieux adapté par rapport à son âge et qui permettra de mieux le situer et de réagir
    (éventuelle accélération par la suite). Par contre, n’hésitez surtout pas à « l’abreuver » à la demande en dehors des périodes scolaires (livres, activités, sorties, logiciels….), il ne s’en trouvera que plus épanoui.



  4. Anonyme sur 1 mai 2012 à 17 h 53 min

    Cibou et Gabriel, votre enfant respectif est, sans l’ombre d’un doute, précoce.
    Je le suis moi-même et sais comment les reconnaître.
    Actuellement en terminale, mon parcours scolaire est chaotique : en échec scolaire depuis la seconde, 1ère STI, 1ère ES et T°L, deux centres pour enfants à problèmes psychologiques en primaire, quasiment aucun ami, incompréhension perpétuelle de mes professeurs et de mes camarades, des problèmes de stress perpétuels…
    Mais également une très grande mémoire, une capacité de réflexion accrue par rapport aux autres, une hypersensibilité, une facilité pour le calcul mental et une aisance avec la langue française, un apprentissage de la lecture avant d’entrer au primaire sur ma demande, une proposition de sauter le CE2 que j’ai refusée, une curiosité très développée…
    La précocité est, selon moi, ce qu’il y a de plus beau pour un enfant. Mais c’est ce qu’il y a de plus difficile à comprendre alors que les enfants précoces comprennent très bien le monde qui les entoure.
    J’ai toujours eu des idées en avance sur mon âge (dès le primaire, déjà, je préférais discuter avec des adultes plutôt qu’avec des enfants de mon âge) ; j’ai toujours eu des idées allant trop vite et s’emmêlant, de ce fait, dans ma tête (ce qui fait que j’ai toujours bégayé et que je suis un très mauvais orateur) ; j’ai toujours fait preuve d’une logique et un raisonnement « à moi ».
    Encore aujourd’hui, peu de personnes arrivent à me cerner.
    Votre enfant aura des problèmes toutes sa vie, bien qu’il ait reçu un très beau cadeau.
    « C’est merveilleux d’être précoce. On a des capacités incroyables et personne ne nous comprend. »
    Les seuls précoces que je connais ayant réussi sont mon professeur de mathématiques et François Bayrou.
    « Plus on a de capacités, moins on est apte à les utiliser. »

    Si vous avez d’autres questions à poser, je suis là.



  5. Hugo sur 1 octobre 2012 à 12 h 21 min

    Bonjour,

    Je crois que je suis precoce car :

    -Je me met naturellement en situation de solitude car je n’aime pas les masses.
    -Je suis hyper-sensible.
    – Quand les cours sont ennuyeux je par dans ma tête et me crée une histoire. Mes pensées vont toujours plus vite que ma bouche.
    -Jai horreur de perdre au sport . Je suis inscrit à l’escrime et je fais 13 matchs par seances le vendredi en 1h alors que les autres en font que 6 ou 7(C’est ma 1ere année).
    -Je peux me crée un monde dans ma tête en moins de temps qu’il n’en a fallut pour crée Dofus et WoW.
    – J’ai toujours ete interesser par les conversations d’adultes.
    -Je me lasse rapidement de la routine.
    -J’ai au minimum 122 QI (J’aurai la reponse officielle vendredi prochain).
    – J’ai un age mental plus avancé que les gars de ma classe.
    -Je peux ressentir les sentiments quand ils sont trop fort.
    – Je deprime facilement pour un rien.
    Je suis en difficulté scolaire et mon pere menace de me mettre à la rue si je passe pas ma premiere à mes 18 ans.
    -Je n’eprouve aucun plaisir à aller en cours dût aux relations extremement tendues avec les autres.

    Que dois-je faire ? Je ne peux me vanter d’etre precoce, les autres me prennent pour un debile car jai un humour de merde.



  6. Céline sur 2 octobre 2012 à 20 h 41 min

    Bonjour à tous!

    Je suis moi même une ancienne enfant précoce. J’ai 27 ans maintenant et un petit garçon qui me fait beaucoup penser à mon frère, précoce lui aussi. Il y a plusieurs commentaires qui m’ont interpellée donc je vais faire un melting pot de tout ça. En réponse au questions de parents par rapport au tests, je dirais que c’est le plus judicieux. Aller voir un psychologue compétent, faire tester son enfant et au moins être fixé quant à la démarche à suivre. Je me positionne car j’ai fait mon mémoire de licence et de master 1 sur les enfants précoces et mes recherches ainsi que l’interview que j’ai menée aboutissent à cette conclusion.

    Pour le CP, ce n’est pas forcément une classe qui n’est pas à sauter. Je n’en ai pas fait moi même et je le vis très bien 😉

    Pour ce qui est d’enfants précoces qui ne réussissent pas ou très peu là encore je dirais que c’est cavalier. Il est certes plus difficile de réussir pour un précoce mais c’est possible. Ca demande souvent du temps, un chemin sinueux beaucoup de doutes et de remises en question, des périodes d’échecs terriblement dures à avaler, mais crois moi « Anonyme » lorsqu’un précoce trouve enfin sa voie, plus rien ne peut l’écrêter 😉

    Pour Hugo, essaye de te mettre en relation avec un psy compétent qui pourra t’aider, t’orienter et te mettre en relation avec d’autres zèbres! Sur internet tu peux trouver des forums de discussion. C’est une période très difficile que tu traverse mais après la pluie, le beau temps. Et pour l’humour de merde….. on en est tous là. Le jour où tu trouveras quelqu’un qui a le même le lâche pas!!!!

    Bon courage à tous!



  7. yasmina sur 23 octobre 2012 à 21 h 30 min

    Bonjour,
    mon fils a été détécté EIP cette année et il va avoir 14 ans. Il a redoublé sa 6ème puis sauté la 5ème ( du grand n’importe quoi…)
    Aujourd’hui il est en 3ème et je recherche un établissement spécifique pour lui car il est en echec scolaire car il a un trouble de la concentration auditive.
    Cet établissement existe-t-il et si oui possèdet-il un internat ? merci d’avance pour vos réponses.



  8. yasmina sur 23 octobre 2012 à 21 h 33 min

    J’ai oublié de préciser : je recherche un lycée



  9. Céline sur 24 octobre 2012 à 20 h 00 min

    oups ce n’est bien sûr pas l’ecrêter que je voulais marquer mais l’arrêter! lol

    Yasmina as tu regardé sur internet tout simplement? Collège je sais qu’il en existe mais alors lycée c’est une bonne question. Bon courage!



  10. Anonyme sur 24 octobre 2012 à 21 h 25 min

    Il est à noter qu’aucun établissement de ce genre n’existe en France. Le lycée ne s’occupe plus des enfants précoces comme cas particuliers et hors-norme qui méritent un soin spécial. Ce n’est pas la vocation du lycée qui est censé délivrer des enseignements. Même le collège est dans cette optique mais celui-ci, contrairement à son successeur, prépare à la méthode de travail et est donc davantage apte à s’occuper des enfants précoces. Pour le collège, il existe Gerson (seul établissement en Île-de-France à proposer des cours prévues seulement pour les enfants précoces) mais, au-delà, c’est à l’enfant de s’adapter, quitte à être en échec scolaire pendant une partie de ces trois années voire redoubler.



  11. Céline 13010 sur 16 février 2013 à 20 h 28 min

    Bonsoir,

    Ma fille a tout juste deux ans et demie et je me questionne beaucoup sur elle!
    Elle sait compter jusqu’à 10 sans erreurs, connais son alphabet en chantant et reconnait toutes les lettres en capital. Dès qu’elle voit une affiche publicitaire, un magazine ou autres, elle déchiffre toutes les lettres!
    Elle connait toutes ses comptine? Elle n’est pas passée par le langage dit « bébé », elle construit des phrases en utilisant le « je », en conjuguant présent ou passé, elle accorde en genre et en nombre!
    Elle pose beaucoup de questions, observe beaucoup, veut tout faire seule, comme s’habiller… est capable de faire des puzzles, des jeux des formes depuis ses 18 mois! Voilà, elle me bluffe et je me demande si ce sont des signes de précocité!
    Je vous remercie par avance.



  12. Françoise sur 20 février 2013 à 18 h 40 min

    Bonsoir Céline,

    Oui, ces signes pourraient être des signes de précocité. Cependant votre fille est encore jeune, donc je puis vous suggérer de rester très attentive, surtout lors de l’entrée en maternelle, car il peut y avoir à ce moment un grand décalage avec des enfants plus « bébés », pour pouvoir réagir si besoin, et veiller à ce qu’elle n’ait pas trop d’attentes au niveau des apprentissages « intellectuels » qui , en maternelle, vont très lentement pour les enfants précoces.



  13. Céline13010 sur 20 février 2013 à 20 h 15 min

    Je vous remercie Françoise pour votre réponse 🙂



  14. Charlie sur 21 février 2013 à 0 h 45 min

    Ce sont des signes qui peuvent grandement laisser présager que votre fille est précoce. Françoise, il n’y a pas d’âge pour les reconnaître (du moins quand on est attentif).
    Quelques conseils pour son éducation : ne pas la mettre dans un endroit spécialisé pour les précoces, ça nuira à son développement ; soyez toujours là pour elle car ils sont généralement très sensibles ; faites-lui faire un test vers l’âge de 6 ans mais ne lui en parlez pas (votre fille vous interrogera sûrement un jour) car ce genre d’étiquette est un poids très difficile à porter.
    Bon courage – vous allez en avoir besoin !



  15. Céline sur 21 février 2013 à 18 h 08 min

    Les tests peuvent se faire dès l’entrée en maternelle, il est à mon sens important de les faire le plus tôt possible. Comme dit Charlie l’étiquette d’enfant précoce est difficile à porter mais elle est gérable à condition d’avoir un entourage solide et compréhensif. Vous allez vous heurter à de grosses difficultés (parfois malheureusement le personnel éducatif n’est pas toujours à l’écoute de ces situations) mais vous allez également vivre des moments heureux. Au risque de me répéter par rapport à mes posts précédents je suis moi même ex enfant précoce devenue adulte et sans doute pour exorciser certains passage difficiles j’ai fait 2 mémoires sur ce sujet au cours de mes études. Ne pas en parler à l’enfant est controversable. Le mieux est encore d’en parler directement avec le psychologue qui effectuera les tests, lui seul pourra avoir un aperçu de la sensibilité de votre enfant et vous conseiller sur la démarche à suivre à ce sujet. Poser un diagnostic tôt reste encore le meilleur moyen de gérer les difficultés. Sans vouloir assimiler la précocité à une maladie lorsqu’un enfant est sourd ou dyslexique, plus tôt il est pris en charge par des professionnels, mieux il gèrera sa différence… Au risque de passer pour un esprit de contradiction certains établissements spécialisés pour les enfants précoces peuvent être avantageux à condition toutefois que la politique de l’établissement ne soit pas d’en faire des bêtes de concours! Après votre instinct de mère sera votre meilleure carte pour savoir quoi faire. Ces établissement malheureusement tous privés peuvent être très onéreux et proposer des activités extra scolaire enrichissante à votre enfant peut permettre de pallier à sa soif de connaissance et son besoin de dépense en énergie.
    Cordialement
    Céline



  16. sand77 sur 21 mai 2013 à 23 h 10 min

    bonjour,

    je reconnais dans votre descriptif des comportements identiques sur ma fille qui n a pas encore 2 ans et demie. on s est rendu comptre qu elle connaissait son alphabet à 27 mois (elle l a appris toute seule sur un ordianteur en 2 mois) . aujourd hui (29 mois) elle chante l alphabet, connait parfaitement toutes ses lettres en capitales; elle connait beaucoup des lettres en minuscules aussi. elle sait compter jusqu’à 7 et reconnait ses chiffres. elle parle couramment en utilisant les temps dans ses phrases, et a un vocabulaire tres riche; elle utilise les « je » et les « tu ». etc …
    elle analyse vite les situations (sentiments, comportements) , et tout comme la vôtre elle adore épeller tous les mots qu elle voit écrit . elle est completement autonome dans sa motricité aussi bien pour la propreté que pour manger (depuis longtemps déjà). Elle a jamais parlé bébé, et a mangé et bu seule très jeune. Elle a maitriser le language en quelques mois à peine .
    elle prend tres souvent des livres pour lire ,et des feuilles pour écrire.

    je me pose les mêmes questions que vous , et d autant plus qu elle n est censée rentrer à l ecole qu en sept 2014.
    quels conseils vous a t on donné ? quelles démarches avez vous faites ?



  17. betrancourt sur 25 juin 2013 à 18 h 02 min

    Bonjour,
    Moi je suis en plein problème avec ma fille de 10 Ans, a 3 ans elle a passée un test de qi il en est ressorti 120 et mentale 6 ans. Depuis la maternelle que des problèmes. Nous avons été obligé de déménager suite au travail donc changement d’école, je dirais que ca va un peu mieux à l’école sauf elle est en dernière année et au début le directeur lui à dit quel pouvais en faire beaucoup plus et devrais déjà être en 6ème. Aujourd’hui, je rencontre des problèmes de cantine ou elle a faillit être renvoyer, a la maison problème de comportement, elle veut faire comme elle a décider, problème de propreté, language d’adulte. je ne sais plus quoi faire.
    J’ai demandé un rdv au directeur pour en parler avec lui je ne sais pas si cela m’apportera quelque chose.
    Tous les conseilles sont les biens venues.
    Cordialement



  18. marine2002 sur 1 janvier 2014 à 18 h 31 min

    Bonjour, je m’appelle marine j’ai 11 ans et lorsque j’avais 8 ans on a fait un test de QI et le résultat a été de 146 ce qui je ne me suis pas rendu compte mais est bien au dessus de la moyenne. Je suis pourtant presque comme les autres a part le fait que j’aime la solitude je suis très curieuse je suis hyper-sensible j’apprend sans réviser mes leçons je suis dyssynchronique je me crée mon monde en quelque secondes sans pour autant lacher un fil d’une conversation et pour moi je ressemble a toutes les filles de 11 ans. J’ai sauté une classe alors qu’on voulait m’en faire sauter 2. Et j’ai peur de ce qui pourrait m’arriver. Vais-je changer?



  19. Chloé sur 9 janvier 2014 à 1 h 19 min

    Voilà mon problème , mon garçon de 6 ans en CP est en échec scolaire, j ai alors commencé différents bilans ( on pensait à un trouble de l attention) toujours en cours.j ai donc demandé l avis du psy de l école .il m’a convoquée pour me dire que son QI était de 127 ce qui pouvait expliquer ses problèmes, qu’il avait beaucoup d angoisse d échec ..mais comment faire pour l aider dans sa scolarité , il refuse tout et particulièrement l écrit.



  20. sophie sur 20 janvier 2014 à 17 h 47 min

    bonjour est il possible de dialoguer avec vous ? j ai des questions a propos de mon fils:! si vs etes encore là 2 ans apres!!merci



  21. Melanie sur 31 janvier 2014 à 19 h 36 min

    Bonjour je viens vers vous car je ne sais plus que penser. Mon fils de 6 ans (depuis le mois de novembre)est en CP et à des difficultés de concentration en classe. Depuis la maternelle, la MS j’entends le même discours Lucas a des capacités, beaucoup de capacités mais il est dans son monde il n’écoute pas ou préfère jouer même tout seul. S’il voulait et s’il était plus concentré il ferait mieux.Il a une grande capacités de réflexion mais ne se concentre pas Depuis qu’il est petit nous avons remarqué qu’il a un sens de l’analyse et de la réflexion très développée pour son âge, par exemple a à peine trois ans il connaissait tout le système solaire et nous demandait de lui expliquer pourquoi le soleil se couche et se lève …. bref on le lui a expliqué une fois c’est acquis. Il pose certaines questions qui semblent anodines et fait ensuite son propre raisonnement sur un autre sujet en parfaite corrélation avec le sujet principale. D’une chose il dévie sur une autre et cela nous laisse souvent pantois. Il est très sensible aux autres et à ce qui l’entoure.. En maternelle il s’ennuyait répondait n’importe quoi aux questions qu’on lui posait et quand il se faisait gronder répondait à la maîtresse la bonne réponse puis, et oui véridique « question bête réponse bête » formidable n’est-ce pas. Il voulait apprendre à lire alors avec l’entrée en CP je pensais que ça irait mieux qu’il se concentrerai mais pas du tout on est reparti pour un tour les appréciations sont les mêmes jusque là résultats bons mais Lucas pourrait faire mieux s’il se concentrait. Mais là à l’évaluation de mi-cp pour la 1ère fois son résultat est de 72% alors que la moyenne normal à cette période de l’année est de 75% je sais c’est pas énorme mais ça ne lui ressemble pas la maîtresse à bien sûre ajouter Lucas pourrait faire mieux s’il se concentrait. Il en est capable. Qu’en pensez vous . Dois je m’inquiéter?? Une amie qui travail dans l’éducation nationale m’a conseillé de la faire tester est-ce vraiment nécessaire? Je ne sais plus que faire, j’ai tellement peur qu’il soit en échec. scolaire Bien sûre j’en ai parlé avec lui mais n’a pas d’explication à nous donner surtout qu’à la maison les devoirs se font sans aucune difficultés Pouvez vous me conseiller ?



  22. Françoise sur 3 février 2014 à 11 h 11 min

    Bonjour Mélanie,

    Je suis d’accord avec votre amie, le mieux est de faire tester votre enfant pour savoir où il en est.
    Les problèmes de rêverie, manque de concentration sont fréquents chez les enfants précoces qui ne sentent pas stimulés et s’évadent par la pensée.
    Il est assez normal qu’il ne puisse pas s’exprimer à ce sujet, pour lui son comportement est intuitif et directement lié à ce qu’il vit. En général ce qui ne trompe pas chez les précoces est la différence qu’il existe dans le comportement selon le cadre dans lequel ils se trouvent : très performants s’ils sont stimulés, et l’inverse dans le cas contraire. Cela semble être le cas de votre fils, et sans doute aurait-il besoin d’une adaptation scolaire. A ce sujet seul un psycholgue spécialisé pourra vous conseiller utilement suite à un bilan complet.



  23. pomme40 sur 27 février 2014 à 23 h 53 min

    Bonsoir, je viens ce soir poser un commentaire pour vous parler de ma fille qui a 39 mois. Elle est à lecole depuis septembre mais je rencontre des probleme avec elle a lecole : elle refuse de faire la sieste, refuse de se plier à lautorite à la cantine. A côté de ça lamaîtresse ma explique qu’elle avait un vocabulaire très élaboré, quelle utilisait 4 temps et que des quil y avait une activite ou des description de scène de vie des quelle prenait la parole on ne larretait plus. Elle connaît 10 chansons par coeur compte jusqua vingt et la avant hier à écrit son prénom aainsi que les 5 premières lettres de lalphabet.. Elle comprend langlais aussi et le parle (je suis moi même bilingue). Elle a marché à 11 mois, commence à parlé à 6 et ma demande pourquoi on.existait à 2 alors je me demande si elle est juste curieuse et degourdie ou si elle a reelement de grandes capacités. Et si oui, dois je lamener voir un spécialiste pour évaluer son potentiel ? Merci de vos réponses, sil y en a.



  24. Delphine sur 18 mars 2014 à 15 h 37 min

    Avez-vous eu une réponse?



  25. Précoce et pas d'accord sur 11 novembre 2014 à 12 h 32 min

    Je suis pas d’accord avec ce que tu dis. Je crois que ça dépend surtout des personnes 🙂
    Un enfant précoce peut aussi s’en sortir scolairement.
    Personnellement, je suis une EIP (bon, j’ai pas 150 de QI non plus hein) et même si j’en ai connu beaucoup d’autres qui sont partis en échec scolaire au fur et à mesure (généralement à partir de la quatrième) j’ai toujours réussi à m’en sortir en travaillant un minimum tous les jours.
    C’est bien d’être intelligent, mais si on ne fait pas d’efforts, ça ne sert à rien.
    Si vous avez peur pour vos gamins, je vous conseille de leur apprendre à travailler en classe le plus tôt possible, dès le primaire si il le faut 🙂
    Personnellement, je suis maintenant en 1ère S avec de bonnes notes, j’ai sauté le CP, j’ai fait une excellente seconde et j’ai eu les félicitations chaque trimestre depuis la sixième.
    Juste un témoignage positif, être EIP n’est pas une malédiction (même l’hypersensibilité, qui est vraiment pénible par moment, peut devenir utile pour deviner les émotions des gens)



  26. Charlie sur 11 novembre 2014 à 14 h 11 min

    Bonjour à tous !

    Je vais réviser un peu mon jugement sur la précocité et vous donner de nouveaux éléments
    Être précoce n’est ni un cadeau ni un fléau – il est bon de le savoir pour ne pas se sentir trop perdu à l’âge adulte, à se sentir différent des autres sans comprendre ce qui se passe mais, en soi, ce n’est rien de plus qu’un mot
    Aujourd’hui, je suis étudiant en musicologie et après avoir galéré pendant le collège, le lycée et mes 2 années précédentes de fac, j’ai compris qu’il ne faut surtout pas stigmatiser les enfants précoces et les enfermer dans un système d’éducation – d’une part parce que les établissements qui proposent des classes exclusivement pour les précoces font une grosse erreur en ceci que les élèves sont confinés dans un univers qui leur ressemble et grandissent pour la plupart d’une manière unilatérale, sans voir le monde extérieur ; aussi se sentent-ils perdus quand ils se retrouvent dans un milieu différent ; d’autre part parce que tous les précoces (comme les autres enfants et adolescents, d’ailleurs) ne sont pas faits pour les études et ont besoin d’autre chose, parfois de rentrer directement dans une formation professionnelle, parfois de voyager
    En fait, les enfants précoces ne sont pas si différents des autres – ils sont juste, de manière générale, plus en avance que les autres enfants de leur âge (notamment par leur grande curiosité et leur apprentissage rapide de la lecture) et leur sensibilité est une sorte de terrain vaseux
    Aussi est-il nécessaire, comme tout un chacun, de le laisser s’épanouir dans ce qu’il souhaite et ne pas l’enfermer dans cet étau qu’est le terme « précoce » ; ils seront sans aucun doute bien plus heureux dans un milieu qui les correspond
    Il m’aura fallu pas mal d’années pour comprendre tout ça et surtout trouver une voie qui me plaît (après avoir essayé vainement et parfois sans jamais vraiment y croire la ES, la L, la STI et les Humanités de Nanterre) – maintenant que je fais des études de musique (même si ça ne fait que 2 mois), je me sens pleinement moi-même, entouré de gens qui sont sur la même longueur d’onde, avec des cours qui me passionnent et je passe parfois des soirées à écouter une musique pour en retrouver la partition parce que ça me procure du plaisir – pour s’investir dans ce qu’on fait, il faut aimer ce qu’on fait et ceci vaut particulièrement pour les enfants précoces qui peuvent être des acharnés du travail s’ils pratiquent ce qu’ils apprécient le plus
    Par ailleurs, je tiens à remercier ma mère qui a toujours été là pour moi et qui m’a encouragé dans tout ce que j’ai entrepris depuis le CP, même si elle en a souvent souffert (allez expliquer à votre mère que non, finalement, vous ne voulez plus devenir ingénieur mais poète) – si la précocité n’est pas une malédiction, ce n’est pas non plus une bénédiction pour les parents qui peuvent vite se retrouver désemparés et s’il est bien une chose nécessaire au plein épanouissement de l’enfant précoce, c’est la confiance totale (ou presque) des parents quant à ses projets et à ses essais – on a souvent besoin de plus de temps pour savoir où on veut aller dans la vie

    J’espère que ces paroles vous aideront et je vous souhaite à tous une bonne journée (et je reste à votre disposition pour d’éventuelles questions) !



  27. Emilie-Maman de Emma sur 20 novembre 2014 à 13 h 25 min

    Bonjour,

    Je viens vers vous car avec le papa de notre fille, on est un peu perdu! Emma a 3ans et demi, viens de faire sa rentrée à l’école! La maitresse nous a interpellés sur de nombreux points:
    – Emma comprend très vite les consignes/fait vite son travail et l’aboutit pas forcément….pour aller aider les copains/copines en difficulté ( d’après ce qu’elle en juge…et bien souvent, elle a raison!)
    – La maitresse commence à faire reconnaitre les prénoms des enfants/les sons dans les prénoms (Tessa, par exemple) et Emma va assimiler les sons entendus avec d’autres mots dans lesquels le son apparait…D’après la maitresse, elle se fait elle-même sa phonologie!
    – Elle a un très bon repérage spatio-temporel! Sait dire où habitent les grands-parents/oncles/tantes, quel chemin prendre pour aller à l’école/à la maison/à la bibliothèque…
    -Elle reconnait les lettres de l’alphabet et commence à essayer de les assembler entre-elles pour former des mots!
    – A 15mois, elle nous montrait sans se tromper toutes les parties de son corps!
    – A 18mois, elle triait les abaques par formes et par couleurs…

    Nous, à la maison, elle est en demande permanent de stimulation! Les jeux de société, on est passé à ceux adaptés aux enfants de 5ans, elle en comprend la consigne, l’applique et une fois le jeu terminé, elle ne veut plus en entendre parler: c’est trop facile pour elle! Cet été, en faisant nos courses, elle a vu les fameux cahiers de vacances, m’a demandé ce que c’est, je lui ai expliqué et en ai acheté 1 pour voir comment elle s’en débroullait! Elle l’a fait en une 1/2 journée…

    A côté de ça, sur beaucoup d’attitudes, elle fait encore très bébé: va chouiner pour un rien, se vexer si elle est en échec face à qqch, faire des colères….Et au niveau moteur, elle est un peu en retard: n’utilise que la cuillère pour manger, se relève encore en mode « giraffon », fait vraiment pataude dans ses gestes/déplacements/ne s’habille pas toute seule/sait pas mettre ses chaussures/chaussons seule…

    Est-ce que tout ça réunit ne pourrait pas être un signe de précocité? Quand j’en parle avec la maitresse, celle-ci me dit que non, qu’elle est juste curieuse de tout et qu’elle assimile juste tout très vite! Pour travailler moi-même auprès de jeunes enfants( auxiliaire de puériculture), je trouve qu’elle est en avance…Et ma mère qui est enseignante trouve aussi! Après, en tant que famille, on n’est pas forcément objectif! Est-ce que justement cette différence de comportement maison/école peut-être un signe?

    Merci pour vos réponses!
    Emilie



  28. Françoise sur 20 novembre 2014 à 15 h 04 min

    Bonjour Emilie,

    A mon avis et selon votre description, il pourrait y avoir une suspicion de précocité.
    En effet, apprendre vite est une chose, mais apprendre et retenir à cet âge des notions plus élaborées n’est pas anodin (début de lecture…). Vous pouvez demander à votre maman de la « tester un peu plus » elle ne devrait pas se tromper.
    Par ailleurs il y a effectivement le décalage maison/école qui est souvent frappant, et aussi le décalage apprentissages intellectuels (ou logiques) / motricité qui peut se faire sentir.
    Bien sûr je ne peux rien affirmer. Si vous pensez que vos doutes sont justifiés, il faut voir dans quelle mesure cela s’avère gênant ou non pour votre fille et comment pouvoir l’aider au moment le plus approprié. Surtout ne pas hésiter à faire confirmer vos doutes si vous en ressentez le besoin pour l’épanouissement de votre fille.
    Je vous conseille de travailler avec elle les aspects motricité, autonomie… car ce sont des points de développement importants en maternelle sur lesquels on risque de vous bloquer si à un moment elle devait avoir besoin d’une accélération par exemple. Et en attendant, n’hésitez pas à satisfaire ses demandes (jeux de société plus élaborés…)

    Cordialement,
    Françoise.



  29. Céline sur 20 novembre 2014 à 20 h 42 min

    Bonjour Emilie,

    Pour ma part je pense qu’il n’y a qu’un test effectué par un psychologue compétent qui pourra répondre exactement à vos questions. Vos doutes sont justifiés au vu de ce que vous marquez mais personne ne peut affirmer qu’un enfant est précoce ou non sans un test. Je suis moi même une « adulte à haut potentiel » et même si généralement mes antennes fonctionnent pour repérer mes pairs il m’est arrivé par deux fois d’envoyer faire tester mes élèves et que le résultat soit « négatif ». N’hésitez donc pas à vous renseigner sur les spécialistes de votre région et de franchir ce cap. Un diagnostic bien posé et surtout posé aussi tôt vous permettra d’affronter l’avenir de votre fille sereinement et avec les outils en main pour l’aider à gérer sa potentielle précocité au mieux!
    Bon courage!
    Céline



  30. claudine sur 22 avril 2015 à 19 h 53 min

    Bonjour ma fille de 6 ans a un QI de 125. La psychologue lui ayant fait passer le test parle de capacité mais à aucun moment de précocité. Qu’ est ce que cela veut dire ?
    Que faire au quotidien pour soutenir ma.fille et l aider à s épanouir ?



  31. Fred&Marie sur 14 mai 2015 à 10 h 55 min

    Bonjour à tous, ma femme et moi venons de découvrir ce site, car nous nous posons beaucoup de questions, au sujet de notre fils,
    Axel a 15 ans et demi, il nous rempli de joie car c’est un enfant très sympathique avec beaucoup d’humour et très aimant, de ce côté là nous sommes ravis.
    Pour la petite histoire nous avons fait détecter Axel vers l’age de 6 ans, et il s’avère qu’à l’époque Axel présentait un QI de 134, avec une évolution de langage d’un ado de 15 ans, nous avons décidé de le faire détecter, car à l’époque Axel présentait des troubles « DYS », (dyspraxie), avec beaucoup de problèmes de coordination et d’écriture.
    Cependant nous en sommes restés là, car malgré ces problèmes nous nous sommes dit qu’il était précoce et que cette précocité, serait plutôt un avantage.
    Que Néni !!! Axel a passé sa scolarité dans le ventre mou des classements scolaires, toujours très moyen sans réellement travailler, et sans grand intérêt pour l’école, alors qu’à la maison il écrivait des poèmes et reproduisait des appareils vu à la tv avec bois, carton, scotch etc…
    Aujourd’hui, nous regrettons et culpabilisons de ne pas avoir réagi afin de lui venir en aide, Axel a quinze ans, c’est un beau jeune homme, mais il est malheureux car il ne nous donne pas satisfaction sur le plan scolaire, et qu’il n’arrive pas a atteindre les objectifs qu’il se fixe, nous habitons la région marseillaise et ne savons pas vers qui nous retourner !! Le lycée ou Axel est scolarisé est très bien, mais les prof n’ont pas le temps de faire du cas par cas,
    les élèves doivent suivre ou décrocher, c’est la dure loi de la massification des classes d’âge.
    Que faire pour l’aider, existe il des structures qui peuvent lui venir en aide afin qu’il puisse mieux comprendre son fonctionnement, il me semble que la confiance et l’estime de soi est un aspect essentiel à son profil.
    Merci de votre aide !!



  32. Françoise sur 14 mai 2015 à 14 h 29 min

    Bonjour,

    Vous pouvez soit :
    – entrer en contact avec les associations pour enfants précoces de votre région (afep, anpeip) dont l’avantage est de permettre aux gens de se rencontrer lors de réunions, activités diverses… Votre fils verra qu’il n’est pas seul.
    – vous adresser au centre Cogitoz de Marseille, fondé par Mme Siaud Facchin, psychologue spécialisée de la précocité
    – impliquer votre fils au sujet de la précocité : de nombreux livres existent, vidéos et conférences sur internet… afin que lui-même se fasse sa propre idée de son fonctionnement et se reconnaisse dans tel ou tel profil. Qu’il aille voir les 6 profils d’enfants précoces sur le site, se reconnaît-il dans l’un ou l’autre ? Cela ouvrira la discussion, comment se voit-il et vous comment le voyez-vous? …Quelles sont ses envies dans une perspective d’avenir ? Quelles sont les possibilités scolaires ?…

    Personnellement je crois qu’à cet âge une grande partie du travail est à faire avec leur participation active et notre aide en tant que parents, la première étape étant une réelle prise de conscience qui leur permet de les rassurer et de se construire avec cette particularité qu’est la précocité et tout ce que cela englobe.



  33. Sirène sur 15 mai 2015 à 23 h 29 min

    Bonjour
    Ma fille a 5 ans aujourd’hui et est en MS maternelle
    A 15 mois elle a arrêter de porter des couches aussi bien le jour que la nuit.
    A 18 mois elle connaissait déjà l’alphabet
    A 2 ans comptait jusqu’à 20
    A 4 jusqu’à 100
    Et aujourd’hui elle ne s’arrête plus
    Elle est capable de soustraire mentalement en très peu de temps
    Se pose des questions sur l’existence et la mort et ce qu’il y a après. S’interroge sur l’espace et la terre
    Connaît les lettres depuis l’âge de 3 ans 1/2
    Sait lire et lit tous ce qui lui tombe sous la main
    Utilise plusieurs temps pour s’exprimer et se situe très biens dans le spatio-temporel
    Elle est hyper sensible, suce son pouce et ne peut pas se passer de son doudou.
    Elle est très gentille et ça se passe bien a l’école ses deux maîtresses ( Ps et Ms) m’ont dit qu’elle étaient très surprises par ses capacités mathématiques et sa mémoire incroyable
    Je voudrais la faire tester mais mon mari me dit que je m’imagine des choses et que je devrait laisser la petite tranquille
    Qu’en pensez vous? Je suis perdue
    Merci



  34. Céline sur 16 mai 2015 à 10 h 41 min

    Bonjour Sirène!
    Votre fille à l’air de présenter pas mal de signes distinctifs…. Vous devriez effectivement aller lui faire faire un test, ne serait-ce que pour qu’elle bénéficie d’un suivi adapté. Pour le moment ce peut être encore gérable mais par la suite votre fille risque de souffrir de sa différence si elle n’est pas reconnue et prise en charge. Votre mari a peut être peur que ce test en fasse « un phénomène de foire » alors qu’en fait il pose le diagnostic pour essayer d’éviter les souffrances liées à la précocité lorsqu’elle n’est pas prise en compte…. La laisser tranquille risque à long terme de faire plus de dégâts à condition bien entendu de ne pas en faire une maladie si le test est positif 😀



  35. stephanie sur 30 juillet 2015 à 23 h 02 min

    bonsoir,

    mon fils aura 5 ans en août et a des problème de comportement a l’école depuis plus d’1an 1/2 (crise de colère assez impressionnante).
    a la demande de son école nous l’avons emmené consulter chez une psy qui après plusieurs séance nous dit qu’il est un garçon charmant qu’il faut le laisser grandir.
    la maîtresse ne se satisfait pas de se « résultat » et nous dit « vous savez il y a des enfants comme le votre qui sont très intelligents mais qui ne s’adapterons jamais aux système scolaire!elle nous dit également qu’il n’a pas confiance en lui et qu’il préfère faire des colère plutot que « travaillé ».
    nous allons donc consulté un autre psy et décidons de changer notre fils d’école.
    le psy nous dit exactement la même chose que la 1ère et le changement est dans 1er temps bénéfique notre fils passe 2 mois nickel (mais la maitresse a axé cette rentrée +sur la sociabilité).retour du travail…et des colères.
    nous rencontrons pour la 1ère fois 1 pedopsy qui souhaite l’hospitalisé se que nous refusons.
    a se moment la notre fils est complètement braqué et fermé.il pleur souvent en demandant aux gens s’il connaissent d’autres enfants « comme lui »…il se sens clairement différent.
    il est vrai qu’il est + que très bon niveau vocabulaire se qui parfois, cela + son raisonnement étonnant ,font que les gens oubli qu’il ne que 5 ans et se braque sur des choses qu’il ne relève sur des enfant de son âge car il en attende trop de sa part…
    notre médecin traitant nous conseil de le faire tester…nous venons de le faire et le résultat est qu’il a un QIT de 121 avec des résultat trop hétérogène pour validé de QIT et une suspicion de dispraxie (sur le subtest de cube) qui aurait très nettement fait chuté son score.
    la psy lui demande si il a trouvé sa dur et il lui dit pfff c’était trop facile!se qui n’étonne pas la psy au final car elle me disais qu’il était loin d’avoir donné le meilleurs de lui m^me pdt la passation.
    elle me dit donc qu’au final malgré le résultat a 121 que notre fils est haut potentiel et qu’il des compétence nettement supérieur aux enfants de son âge.
    j’avais lu tellement de choses sur le QI des enfant « précoce » que j’ai du mal a me détacher du 121…qui est déja très beau je l’avoue!
    mais du coup peut on vraiment être « précoce » avec un QI de 121?
    l’école comprendront il le résonnement de la psy?
    cela aidera t il notre enfant a être + heureux?

    merci de m’avoir lu j’attend vos conseil avec impatience!



  36. Lynda sur 6 décembre 2015 à 15 h 20 min

    Bonjour,
    Mon fils de 10 ans vient d être diagnostiqué profil de haut potentiel. Je souffre déjà d imaginer à quel point sa vie sera difficile. Tout ce que je lis à ce sujet parle d être incompris,de solitaire, d échecs scolaires.
    Que dois je mettre en plus pour l accompagner au mieux?



  37. ode sur 6 juin 2016 à 0 h 13 min

    Bonsoir,
    Tous ces temoignages m interpellent, mon fils age de 5 ans presente bcp de caracteristiques d enfant precoce….je n ai jamais vraiment eu l impression d avoir un bb, tres bon eleve sans aucun effort zero lacune ou domaine à exercer. Il a parle tres tard mais tres bien, il possede un vocabulaire tres riche et sait employer un mot nouveau en ne l ayant entendu qu une seule fois….retient l ensemble des chansons à l ecole sans jamais les chanter en classe. Leader dans la cour de recreation avec les copains.tres curieux de tout, tout le tps plonge dans une encyclopedie,un reportage, etudie un domaine apres l autre ds le detail jusqu à tout memoriser puis passe à un autre.mais….à la maison et parfois au moment de passer la porte de l ecole, des coleres monstrueuses, violentes dans les gestes oubien des crises de larmes impressionnantes (la cause peut etre des angoisses comme la mort, la peur de l echec notamment pr un stage de natation, la peur d avoir fait de la peine a un copain ….). Pour les crises de larmes la raison est annoncee rapidemment je peux donc le rassurer relativement rapidement mais pour les coleres cest bien plus complique. Ce n est quune fois la colere calmee que je connais son origine. Ce peut etre une simple anticipation, achat de poissons pr son anniversaire, le vendeur a dit de ne pas trop donner a m1nger il risque sinon de mourir, crise en rentrant je ne veut pas de poissons il faut les jetter !!!! Resultat : il avait simplement peur de trop donner et qu il meurt ….
    Il veut bien sur tput faire comme il veut lui TOUT absolment tout. Ce qui est assez difficilepour sa petite soeur qui peut difficilement tenter quoique ce soit car lui sait faire….et lui montre mais cela devient systematique…il n a pour ainsi dire jamis dis bonjour. Se met dans des etats pas possible quand un adulte qu il ne connait pas par exemple insiste pour un bonjour ou autre, se tape le visage, se frotte le visage, crie….il est en faittres mal a l aise….voila la situation difficile a gerer j avoue malgre le fait que je sois enseignante en maternelle …on doit lui faire passer un test dans les mois a venir. J ai cependant oublie de preciser qu il a de gros probleme de sante….incontinence urinaire qui va se traiter soit par reeducation ou sondage du a un teratome (tumeur benine) retire a la naissance….ce qui ne facilite pas les choses. Tout cobseil ou aide est la bienvenue.



  38. Lilas sur 7 juillet 2016 à 13 h 43 min

    bonjour, jeune maman d’un petit garcon de 20 mois, ce que je lis m’interpelle, jules sais compter en 3 langues jusqu’a 10 depuis qu’il a 15 mois, comprend parfaitement 4 langues anglais francais arabe et armenien, en parle 3, connait l’alphabet, reconnait toutes les lettres et y associe a chaque fois des mots different, ( dans 1 langue uniquement ). Connait le systeme solaire, connait tout ces livres par coeur ( si on saute une page, il recite celle que lon vient de sauter, sans se tromper ) plus d’1 centaine en 3 langues. parle tres bien 2 langues, la 3eme moins bien. N’est toujours pas propre, ne mange pas seul, est tres sensible. connait les parties de son corps depuis ses 1 an, les saisons, adore les dauphins et la botanique, il est capable de passe des heures a jouer avec des feuilles. est tres sociable, prefere jouer avec les plus « grands « . Parle tout le temps.
    je n’habite pas la france, mais y retourne regulierement. dois-je le faire tester? si oui a partir de quel age?
    Merci de me repondre…..!!!!!



  39. AURELE sur 5 septembre 2016 à 8 h 52 min

    Bonjour à tous,

    Ma fille Lily a cinq ans et demi et vient de rentrer en cp après une décision de passage anticipé. Nous avons déménagé et elle a également changé d’école. Lily est une grande émotive qui sait déjà lire mais n’a aucun goût pour l’effort. Elle nous pose souvent question dans le sens où elle raisonne souvent « comme une ado » et où elle semble être régulièrement en souffrance. Rien n’est jamais simple avec Lily. Depuis son plus jeune âge, nous avons toujours essayé de comprendre. Elle est devenue grande soeur à 18 mois mais a encore du mal à l’accepter et le verbalise régulièrement: « j’aurai préféré rester toute seule avec mes parents ». Nous ne savons pas toujours comment faire et je ressens de ce fait une grande angoisse lorsque je dois passer beaucoup de temps avec elle car je sais que cela va être compliqué. Elle se comporte souvent en enfant gâtée mais nous savons que cela n’est pas le cas. J’ai peur de ne pas comprendre et de ne pas bien agir. Que dois-je faire?



  40. Amandine sur 1 janvier 2017 à 16 h 13 min

    Bonjour à tous,

    Tout d’abord excellente année à vous tous!

    Je viens vers vous car l’ensemble des messages m’interpellent et je me pose également certaines questions concernant ma fille bientôt âgée de 4 ans.

    Depuis toute petite, ma fille a de gros problèmes pour dormir. Impossible pour elle d’être seule dans sa chambre.
    Une fois endormie, elle se réveille en plein milieu de la nuit et vient nous voir toute les nuits.

    A l’age de 2 ans elle savait compter jusqu’a 10 sans lui avoir appris. A 3 ans c’était jusqu’a 20 et maintenant elle le fait jusqu’a 40.
    Elle est en perpétuelle demande d’apprendre. Elle est rentrée à l’école à 3 ans 1/2 étant née fin janvier. Elle a été propre assez rapidement le jour comme la nuit.
    Nous nous sommes posés pas mal de question car elle présentait un retard de langage à sa rentrée scolaire. Nous sommes allée voir une orthophoniste qui nous a expliqué que notre fille ne pouvait pas parler correctement étant donné qu’elle a un soucis anatomique (frein de langue très court). Cependant après les tests, elle nous a dis qu’elle avait beaucoup de connaissances pour son âge. Qu’elle lui a fait faire des exercices qui n’étaient pas forcement de son âge et qu’elle les avait réussi sans problème.
    A l’ercole, elle présente par moment des problèmes de comportements car elle finit les exercices avant les autres.
    Un soir en discutant avec ma fille, elle me dit qu’elle s’ennuie à l’école car elle veut apprendre beaucoup de choses.
    Elle me demande de lui expliquer notamment le système solaire.
    Elle joue avec des enfants plus âgés. Elle est hypersensible au point par moment d’avoir des plaques qui lui apparaissent sur le visage.
    Je suis un peu perdue face à cela et ne s’est pas si cela sont des signes de précocité peut être pas du tout. J’essaie de trouver des solutions pour l’aider au mieux.



  41. Françoise sur 10 janvier 2017 à 14 h 27 min

    Bonjour,

    Oui, il est possible que ces signes soient de la précocité. Si vous pensez que votre fille a besoin d’en faire plus et que sa situation actuelle l’incommode, vous pouvez dans un premier temps voir du côté du psychologue scolaire. En maternelle un simple passage dans la classe supérieure est souvent très bénéfique tant sur le plan des relations que des acquisitions et ne nécessite pas forcément de bilan officiel, la simple reconnaissance de facilités devrait suffire. Voyez d’abord de ce côté.



  42. baux sur 14 novembre 2017 à 15 h 00 min

    bonjour ma fille de 11 ans a ete diagnostiquee surdouee avec un resultat au test du psychologue a 145 de qi donc son directeur d’ecole lui a fait saute le cm2 elle est a l’heure actuelle en 5eme pour l’instant elle est toujours en tete de classe mais ne semble plus s’interresser a autre chose que la danse ou elle s’epanouie street danse precisement par le fait elle en fait 4h par semaine et ne fait que ca a la maison comment puis je l’accompagner pour qu’elle utilise vraiment ces capacites la faire evoluer dans le bon sens ?



  43. Val sur 17 novembre 2017 à 11 h 51 min

    Bonjour
    Mon fils a passé tests de QI hier (WICS-V) et il a donc 127 et 146 en oral.
    Qu’est-ce que ça veut-dire?
    on a été amené à faire les tests car à l’école c’est l’enfer. Il ne fini jamais ses exercices, perturbe la classe, se bat dans la cour et défi presque totalement l’autorité du cadre enseignent.
    A la maison, c’est un gamin super, certes polisson, mais rien à voir avec le monstre qu’on me décrit. Il est super câlin, beaucoup d’humour (spécial l’humour, faut en avoir le sens :°) Il dit souvent qu’il s’ennuie, alors qu’il a des tas de jouet. je suis un peu perdue, et en total conflit avec l’encadrement scolaire qui veut le virer de l’école.
    S’il vous plait, j’ai besoin d’aide



  44. Françoise sur 17 novembre 2017 à 15 h 42 min

    Bonjour,

    Il existe au niveau du primaire et du collège la possibilité d’intégrer la danse dans des parcours spécifiques, classes à horaires aménagés danse.
    C’est peut être une voie à creuser pour votre fille, avec double intérêt d’intégrer sa passion + programme scolaire accéléré, donc plus de motivation.
    Je vous mets un lien à suivre : http://www.education.gouv.fr/cid53533/mene1010856a.html



  45. Françoise sur 19 novembre 2017 à 11 h 52 min

    Bonjour,

    La personne qui a fait les tests ne vous en a pas dit d’avantage ? Les chiffres ont l’air hauts et si votre fils parle d’ennui, il est probable que cet ennui soit à l’origine de son comportement à l’école. En quelle classe est-il, son bilan a t-il été vu et pris en compte par son enseignant ?
    C’est pareil pour les jouets à la maison, il faut bien comprendre que la plupart du temps les enfants précoces ne jouent pas juste pour s’occuper ou jpuer mais ont besoin de trouver un intérêt dans le jeu. Vous trouverez ici des suggestions de jeux et jouets que nous conseillons pour bien « occuper leur tête » : https://www.enfantsprecoces.info/notre-selection-de-cadeaux-pour-les-enfants-precoces/
    Votre fils a donc besoin de stimulation, à l’école aussi bien qu’à la maison. Avant de les laisser le virer de l’école, prenez contact avec le référent eip de votre académie pour obtenir de l’aide.



  46. Valérie BARRES sur 20 novembre 2017 à 11 h 10 min

    Bonjour et merci Françoise.

    Mon fils a 7 ans et est en CE1. la psy a dit qu’il avait 146 en oral, soit qu’il s’exprime comme un ado de 14 ans. il a 127 en général, résultat tiré vers le bas par son TDA. Elle a dit que sans TDA, les résultats plafonneraient vers les 160. C’est assez effrayant !
    C’est l’institutrice remplaçante qui a détecté un haut potentiel chez mon fils. L’instit habituelle ne l’a pas vu. il faut bien dire ce qui se voit en premier chez mon fils, c’est son côté provoc et rebelle.
    L’école n’est pas encore au courant des résultats, j’attends d’avoir le compte rendu des psys et je demanderai une réunion. Mon fils va changer de toute façon de classe. il y a un autre élève qui mets la pagaille et cherche continuellement des poux à mon fils (qui le lui rend bien d’ailleurs) l’instit ne les supporte plus et exige qu’ils soient tous les deux retirés de sa classe. les psys sont super et vont venir à l’école donner des conseils et autres astuces au cadre enseignant pour élever mon fils et ne pas le brimer, ce qui conduirai inévitablement à l’échec scolaire. Elles ont aussi parlé d’une AVS. en attendant, mon ex mari vient de m’appeler pour me dire que la directrice l’avait appelé folle de rage. mon fils a encore provoqué une bagarre. On en a assez d’être convoqué tous les 15 jours à l’école !!! on a beau gronder mon fils, lui expliquer qu’il doit se contrôler, écouter en classe, ne pas se battre, choisir l’option de s’éloigner plutôt que d’envoyer une pêche sur le nez de son camarade. Il réponds toujours qu’il ne peut pas se contrôler. la psy me confirme la même chose. il ne peut pas. ça devrait s’améliorer en grandissant.



  47. Françoise sur 21 novembre 2017 à 10 h 06 min

    Bonjour,

    Effectivement c’est difficile lorsque le tda masque le reste. Par contre il ne faut pas perdre de vue que le déficit d’attention peut par ailleurs être accentué par la précocité et l’ennui, et que même si votre fils a certaines difficultés, il a aussi des besoins en rapport avec son haut qi : ses facultés d’échange et de compréhension son là et ne doivent pas être sous-investies parce qu’il est tda. Jusqu’à présent il est dans la classe normale de son âge, si je comprends bien, cela ne lui facilite sans doute pas les choses sur le plan de la réflexion et de la communication avec ses camarades. Il faut bien que les psys qui viendront à l’école insistent là dessus pour que malgré tout à l’école il soit confronté à des activités stimulantes. La solution pour lui serait certainement la mise en place d’un ppre axé à la fois sur le tda et sur la précocité, car en ne tenant compte que d’un facteur vous risquez fort de tourner en rond avec votre fils.



  48. Isabelle sur 21 novembre 2017 à 23 h 11 min

    Bonsoir,
    Je m’interroge beaucoup sur ma fille de 5 ans (dans 1 mois) qui est en grande section.
    Je l’ai toujours trouvée assez éveillée (quoique pas au point de certaines descriptions dans les commentaires précédents) et on m’a plusieurs fois fait la remarque « que ma fille était très intelligente ». Je n’ai pas vraiment de point de comparaison dans mon entourage et ai toujours pensé que si moi aussi je la trouvais « intelligente » c’était surement parce que c’était ma fille.
    Elle était très éveillée à sa naissance (bien que très légèrement prématurée : nous avons une photo d’elle le jour de sa naissance où elle les yeux grands ouverts avec un regard scrutateur qui semble dire « mais pourquoi vous m’avez sorti de là où j’étais?! »). A part, ça rien non plus d’extraordinaire : elle a marché sans passer par l’étape 4 pattes à 12 mois, je ne me souviens pas vraiment à quel age elle a commencé à parler mais elle a par contre eu très vite beaucoup de vocabulaire (parlait de polystyrène à 2 ans et demi par exemple), utilisé à bon escient, idem pour l’utilisation des temps du passé et présent. Elle a beaucoup d’humour et a su très tôt faire des jeux de mots.
    Elle attendait avec impatience l’école, car elle a toujours eu très envie d’avoir des copains et copines et d’apprendre à lire (elle n’a pas été en collectivité avant car gardée par sa mamie).
    La petite section s’est plutôt très bien passée mais depuis l’an passé (Moyenne section), elle nous dit qu’elle ne veut plus aller à l’école (même maîtresse sur MS et GS) et elle s’inquiète de ne « pas y arriver » en pensant déjà au CP. Elle nous demande tous les jours si la journée va passer vite, nous dit qu’elle a peur de la maîtresse qui crie et gronde beaucoup (même si elle est consciente que ce n’est pas pour elle). Dans le quotidien, elle n’aime pas quand il y a des conflits autour d’elle ou des conversations animées (elle pense qu’on se dispute). Elle craint la musique forte et a un odorat très développé (par exemple, plus petite, en rentrant dans un garage, elle nous a dit « ça sent le pneu ») et craint beaucoup les odeurs un peu désagréables (l’odeur dans une voiture qui est restée au soleil par exemple).

    Elle semble avoir du mal à avoir des relations paisibles avec ces camarades de classe et je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours eu le sentiment qu’elle n’avait pas les bons « codes » pour se faire des amis. Par exemple, elle a un peu tendance à vouloir tout diriger : « on va jouer à ça, toi tu diras ça et moi je ferais ça » .Elle a un côté un peu « rapporte paquet » (dès que quelqu’un ne respecte pas une règle, qu’il s’agisse d’un adulte ou d’un autre enfant, elle va le faire remarquer : j’ai l’impression qu’elle trouve injuste qu’elle doive respecter des règles si les autres ne les respectent pas).
    Elle a eu une réflexion étonnante, l’autre jour, après une « dispute » avec sa copine d’école, alors que nous lui disions qu’en attendant que ça aille mieux elle pouvait peut être jouer avec d’autres enfants : « ah mais tu comprends, c’est compliqué de se faire des amis, ça prend beaucoup de temps ».
    En même temps que son refus d’aller à l’école, elle a fait pendant plusieurs mois des crises d’exéma (poignets, creux de coudes, des genoux, etc..) à se gratter jusqu’au sang, particulièrement la nuit. Nous avions remarqué qu’elle se grattait systématiquement dans toutes les situations de stress ou d’anxiété. L’exéma a disparu cet été (avec les vacances scolaires) mais pas la peur de l’école. Elle ne sait pas vraiment l’expliquer en dehors de dire qu’elle a peur de la maîtresse.
    La maîtresse nous a indiqué qu’elle trouvait qu’elle manquait de confiance en elle mais qu’elle n’avait aucune difficulté d’apprentissage par rapport aux autres enfants bien que ce soit la plus petite. Par contre, à la maison, dès qu’elle ne parvient pas à faire quelque chose du premier coup, elle va se braquer au point de ne même plus vouloir écouter des conseils pour s’améliorer.

    Malgré tout depuis son entrée à l’école, je trouve que son langage a presque régressé. Elle sait déchiffrer quelques mots et en écrire certains également mais rien d’extraordinaire à ce niveau à mon avis. Par contre, elle m’a souvent dit, je voudrais apprendre à lire et à écrire maintenant. Mais pensant bien faire, je lui ai régulièrement dit, « ça viendra, tu vas à l’école pour ça, tout ce que vous faites en classe c’est pour commencer à apprendre à lire, la maîtresse va t’apprendre, moi je ne sais pas faire, c’est un métier ».

    Bref, après avoir parcouru pas mal de sites internet (au départ sur cette peur de l’école), et y avoir trouvé des choses qui faisaient écho à mon enfance à moi, j’ai décidé d’amener ma fille chez une psychologue spécialisée dans le suivi pour enfants EIP pour m’aider à y voir plus clair et confirmer ou non une possible précocité et voir s’il pouvait être judicieux de la faire tester.

    Malgré un contact très sympathique, j’ai eu l’impression de ne pas vraiment être entendue et surtout j’en suis ressortie perdue.
    La psy m’a ainsi indiquée que ma fille n’ayant pas été en collectivité, son hypersensibilité (j’ai pas pensé à lui parler de l’odorat et ai plus parlé de la maîtresse qui crie) et son avance en langage avant l’entrée à l’école pouvait tout aussi bien s’expliquer par le fait qu’elle ai été principalement en contact avec des adultes dans son enfance qu’à une précocité. Elle n’a pas non plus réfuté la possibilité d’une précocité mais je suis ressortie avec plus de doutes qu’en arrivant. Elle m’a aussi conseillé d’attendre pour faire passer un test (la situation à l’école s’est légèrement améliorée depuis le retour des dernières vacances scolaires de la Toussaint, et elle a pensé que ma fille était peut être en train de trouver un certain équilibre et qu’il valait mieux ne pas risquer de la déstabiliser).

    Du coup, je me sens perdue et remets en question mon jugement et mon intuition par rapport à ma fille. Dois-je aller plus loin ? Je me fais peut être des films et j’ai maintenant peur de passer pour une mère trop fière de son enfant et complétement déconnectée de la réalité.
    Qu’en pensez-vous ? Dois-je attendre de voir ou aller voir directement un psychologue faisant passer des tests ? (cette psychologue fait les suivis mais pas les tests). Comment bien choisir dans tous les psychologues ayant le test ? J’hésite à emmener ma fille voir encore quelqu’un d’autre si je me trompe et finalement la perturber pour rien encore plus.

    D’avance merci pour vos retours et désolée pour ce long long commentaire !



  49. Françoise sur 22 novembre 2017 à 18 h 20 min

    Bonjour,

    Je dirais que la nécessité du test dépend beaucoup de ce que vous ressentez par rapport au bien être de votre fille. Si actuellement elle va bien ça peut attendre un peu, en attendant vous pourriez répondre à son besoin d’apprendre à lire et à écrire, il existe différentes méthodes sympathiques et ludiques. Cela vous apportera aussi plus d’éléments quant à sa capacité de compréhension et vous confortera peut être dans votre intuition.
    Si vous décidez de le faire, pour ne pas la perturber, vous n’êtes pas obligée de parler de test de qi, le psy choisi expliquera ce qu’il fait avec ses propres mots, par contre vous pouvez dire que vous voyez quelqu’un qui va essayer de comprendre comment elle réfléchit, tout simplement.
    Votre fille a l’air d’avoir des signes sur le plan du langage, de la conscience d’elle même, de l’odorat très développé et d’une certaine anxiété. ElLe peut très bien se sentir mal à l’aise sans pouvoir mettre de mots sur ce ressenti et l’imputer aux cris de la maîtresse (désagréables de toutes façons, pour un enfant précoce ou non, par contre l’enfant précoce peut le ressentir beaucoup plus intensément et se bloquer si son environnement ne lui convient pas). Donc si vous voulez savoir et lever le doute, pour elle et pour vous, rien ne s’y oppose. Vous pourrez trouver des coordonnées éprouvées en postant un message sur votre forum régional, ici :
    http://www.enfantsprecoces.info/groupes/



Laissez un commentaire