Accueil » L'école » Enfants précoces : Quand la douance s’efface devant l’échec scolaire

Enfants précoces : Quand la douance s’efface devant l’échec scolaire

Aujourd'hui, un article suisse attire notre attention sur les risques encourus par les enfants à haut potentiel en l'absence de détection et de prise en charge adaptée.

Enfant précoce et décrochage scolaire

Un article du site suisse sante-infos.ch nous alerte sur le cas de ces enfants surdoués qui demandent une attention particulière, et présentent un risque accru de décrochage scolaire, malgré des capacités hors normes.

L’auteur s’appuie sur l’exemple du petit Sacha, 10 ans aujourd’hui pour étayer son propos.

Enfant joyeux, curieux, émouvant et toujours actif, Sacha et sa famille ont fait face à un début de dépression lorsqu’il était âgé de 4 ans seulement. Pendant les week-ends, Sacha se conduisait comme un enfant épanoui et heureux.

Toujours partant pour les activités, plein d’humour et éveillé. Arrive alors le lundi matin. Sacha se sent moins en forme. Il communique peu. Se renferme. Ses parents le retrouvent le vendredi et comme chaque fin de semaine, Sacha est littéralement éteint. Cette situation dure depuis trop longtemps. Malgré une sollicitation auprès de l’école, le mal-être de Sacha n’est pas détecté.

Après un bilan psychologique en bonne et due forme, le verdict tombe : Sasha est un jeune surdoué. Il est maintenant intégré dans une structure adaptée à ses besoins. mais pour un petit Sacha détecté, combien d’enfants précoces laissés au bord de la route ? Combien de jeunes déprimés, en échec scolaire et incapables de se penser un avenir à la hauteur de leur potentiel, de leurs exigences ou de leurs rêves ?

[…] certains jeunes adolescents non dépistés se confrontent à une société qui les rejette. Résultats catastrophiques, comportements borderline, incompréhension des proches, manque de soutien, il existe trop souvent des cas d’exclusion.

Les jeunes adolescents se retrouvent au pied du mur, ils sont rejetés. Couper leur cerveau avec la drogue, l’alcool, les sports extrême ou une vie dangereuse est souvent synonyme d’échappatoire.

L’auteur conclut en insistant sur la nécessité de tenir compte des spécificités des enfants précoces dans leur éducation, à l’école évidemment mais également en famille, ce qui me semble primordial.

Lire l’article en entier sur Sante-info.ch

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

1 commentaire

  1. Corinne74 sur 30 juin 2018 à 13 h 58 min

    Bonjour,
    Maman d’une fille de 11 ans je suis dans la situation de troubles de comportement avec agressivité contre elle ou contre moi. Elle ne veux plus sortir, se laver, elle est intéressée que par les jeux video et regarder sur youtube.
    En ce moment elle est hospitalisée en Loire Atlantique. J’ai demandé si c’est possible d’avoir un transfert a Lyon et le pédiatre n’a pas été très sympa…..
    J’ai pensé a ça pars que elle a été hospitalisée une semaine en Roumanie, pendant les vacances et j’ai eu les diagnostics:
    -trouble d’attachement
    -dépression modérée
    -épilepsie focale (elle est sous traitement depuis fin avril, mais la ici l’encéphalogramme faite hier est normale, pas d’épilepsie)
    En observation: ADHD et trouble dissociatif.

    Pouvez vous me dire si c’est possible d’être aide par l’association?
    J’ai eu l’assistante sociale de l’hôpital qui m’a dit qu’elle va faire un information préoccupante (elle ne va plus a l’école depuis fin février, je ne peux pas la reveiller) pour m’aider avec un éducateur spécialisé 3 fois /semaine a la maison.
    Elle ne veux faire que de sa tète, elle dit que je lui pourrit la vie quand je veux lui arrêter l’ordi et elle part en crise quand je le fais. Avec agressivité envers moi ou la personne (le marie de ma copine par exemple qui l’a arrêté la dernière fois) beaucoup d’insultes aussi.
    Chaque fois pendant la crise elle veux fugue de la maison, on la retiens bien sur, mais avec le risque de se prendre un coup.

    Sincèrement je suis perdue dans tout ça, je me sent incomprise. Lundi elle va rentré a la maison et sincèrement je ne sais pas qu’elle va être la suite. Thérapie avec un psy bien sur, mais je pense qu’elle a besoin d’investigations pour savoir exactement de quoi elle est malade, dépression, ADHD, etc.

    Je vous remercie de tout mon cœur de échanger avec moi. Il y a peut-être d’autres parents qui on passé par la…?
    La maman de Stéphanie qui autrement est une fille merveilleuse.

Laissez un commentaire





Notre guide sur l'enfant précoce et l'école

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Ce guide est tout spécialement destiné à informer les enseignants sur l’élève à haut potentiel intellectuel, son identification et sa prise en charge à l’école. Il peut être remis directement à l’enseignant de votre enfant ou vous servir de base d’argumentation si vous avez à mener une discussion avec un enseignant.

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes