Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Enfants précoces, le QI n’est pas tout

Dans un entretien pour le site Rhône-alpes Santé, Monique de Kermadec relativise sans la nier l’importance du chiffre du Quotient Intellectuel pour évaluer les  capacités d’un enfant précoce et en profite au passage pour nous donner sa propre définition de celui-ci.

Pour moi, il s’agit d’un enfant qui possède des aptitudes qui le démarquent nettement des autres enfants de son âge. Ces aptitudes sont généralement associées à l’intelligence cognitive, mesurée à travers un test de QI. On estime communément qu’un enfant au QI supérieur à 130 est surdoué. Mais un enfant peut aussi faire preuve d’aptitudes exceptionnelles dans d’autres domaines, comme les domaines artistiques ou encore sportifs. Je ne me détache pas totalement du QI, mais j’ai toujours soutenu qu’un enfant précoce était plus qu’un QI.

Faisant sienne la théorie des intelligences multiples émise par Howard Gardner, Monique de Kermadec insiste sur la nécessite de développer les intelligences émotionnelle, relationnelle, pratiques et surtout créatives du jeune surdoué.

Je plaide aussi pour une plus forte reconnaissance de l’intelligence créative. Nous vivons dans un monde où l’on nous apprend à réfléchir de façon formatée. On demande à l’enfant de s’insérer dans ce moule alors qu’il serait plus judicieux de l’inviter à trouver différentes formes de réponses. L’intelligence créative, ce n’est donc pas simplement être bon en dessin, c’est aussi travailler une liberté de penser qui permet d’aborder l’information de différentes manières, et ainsi d’aboutir sur des conclusions précieuses.

La psychologue nous rappelle que les parents, s’ils sont les meilleurs alliés de leur enfant, ne doivent pas se transformer en coach. Leur rôle est avant tout de favoriser son épanouissement en lui fournissant un environnement favorable pour assouvir ses besoins et éveiller ses capacités plutôt qu’en cherchant à en faire un simple « premier de la classe ».

Lire l’entretien complet sur le site RA-Santé 

Découvrir le livre de Monique de Kermadec – L’enfant précoce aujourd’hui

3 Comments

  1. Anonyme sur 3 mars 2016 à 6 h 23 min

    Enfin la reconnaissance des intelligences multiples.



  2. blueoceane sur 3 mars 2016 à 18 h 31 min

    oui c’est vrai, ma fille s’épanouie dans tout, nous la laissons imaginer et elle en a de l’imagination, dans tous les domaines!
    c’est déstabilisant…
    elle n’a pas été testée, elle aura 3 ans 1/2 fin avril, mais tout nous le laisse penser
    heureusement qu’elle a une formidable institutrice, qui a vu comment était notre fille Blue-Océane
    le soucis que nous avons , c’est qu’elle ne dit pas ce qu’elle sait, surtout si on l’oblige et si on insiste, c’est encore pire, elle dit n’importe quoi ou qu’elle ne sait plus
    elle est très autonome et indépendante, elle apprend seule et je me demande parfois comment elle fait????
    je lui ai posé un jour la question et elle m’a répondu: » je sais, c’est comme ça »
    comme je le dis souvent, j’ai en face de moi une petite adulte, pas une petite fille, mais ma petite fille tout de même…..



  3. Stephanie sur 20 mars 2016 à 0 h 18 min

    Mon fils a été testé surdoué,à l’âge de 4 ans , il a 146 de QI ,
    Ca n’a pas été simple quand il été petit mais aujourd’hui il a 13 ans , il est en 3 eme et travail très bien !!
    Tout les enfants surdoués ne sont pas comme tout le monde le dit en échec scolaire .
    Bon courage à tous



Laissez un commentaire