Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce » Découvrez quatre initiatives intéressantes qui aident les enfants précoces à utiliser leur potentiel

Découvrez quatre initiatives intéressantes qui aident les enfants précoces à utiliser leur potentiel

Voici un petit tour d’horizon qui a le mérite de nous présenter des initiatives originales et innovantes prises aux quatre coins du monde pour soutenir et accompagner les enfants intellectuellement précoces dans leurs besoins et leur développement. Elles sont le signe que, de plus en plus, l’intérêt, tant individuel que collectif, d’une prise en charge adaptée des hauts potentiels est mieux compris.

Responsable indien de MENSA, Kishore Asthana parcourt l’Inde pour repérer, dans les populations défavorisées des bidonvilles ou dans les campagne, des talents et de jeunes élèves au QI particulièrement élevé, dont le nombre est estimé à 6 millions. Aprs avoir réussi des tests de QI, les enfants concernés sont scolarisés dans des écoles d’élite à la pointe de l’enseignement international. Ils y sont accompagnés par des tuteurs afin d’augmenter leurs chances de réussite. Pour Kishore, sans cette sélection, tous ces « diamants bruts » risqueraient de passer inaperçus, ce qui représenterait selon lui « un incroyable gâchis des ressources intellectuelles du pays. »

 

Lire l’article et voir la vidéo

 

Au Congo, Steve Mbikayi, ministre en charge de l’enseignement supérieur et universitaire, annonce l’attribution de 500 bourses d’étude internationales pour aider les jeunes étudiants de familles modestes à fort potentiel et les surdoués à partir étudier en Amérique, en Europe et en Asie, principalement dans les filières scientifiques. En contrepartie, les bénéficiaires s’engageront à travailler durant 5 ans pour l’administration publique congolaise.

 

Lire l’article

 

En Israël, pays pionnier dans la détection systématique des enfants précoces, le programme Alpha permet à des lycéens surdoués de participer directement à des recherches dans les laboratoires de l’université de Tel-Aviv.

 

Lire l’article

 

Enseignants londoniens, Jonathan Sobczyk et Simon Coyle ont créé le Brilliant club en 2011.  Leur association a pour objectif de permettre aux enfants à haut potentiel de milieux modestes l’accès aux universités les plus sélectives.  L’organisation forme et place des doctorants qui dispensent des programmes de tutorat de type universitaire à de petits groupes d’élèves performants fréquentant des écoles difficiles.

 

Voir le site du Brilliant club

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE

[social_warfare]

4 Comments

  1. Aymilya sur 13 juin 2018 à 9 h 47 min

    Et en France que fait on? Rien. Le constat est désolant. On les laisse végéter et mourir d’ennui dans des niveaux scolaires qui ne leur correspondent pas. C’est affolant de voir le nombre de pays qui mettent en place de telles initiatives et de voir que dans notre pays on ne promouvoit pas l’intelligence.

  2. Marie sur 28 juin 2018 à 16 h 27 min

    Enfin, il y a pas mal d’initiatives privées, plus que publiques. De là que les associations de HP sont crutiales dans le développement de stratégies favorisant la détection et ensuite l’attention personnalisée.
    Il y a un soucis dans la philosophie d’enseignement occidentale basée sur l’accueil du HP en milieu scolaire ordinaire, et c’est que l’on ne prend pas en compte que dans la spécificité HP, on ne se trouve pas face à un enfant qui a un QI élevé avec quelques spécificités, sinon face à des étudiants (petits, ado, jeunes adultes, etc) qui ont chacun des particularités qui oblige à prendre des décisions au cas pas cas.

    De nombreux HP semblent « bien s’y faire à l’école normale »…Enfin, si on appelle bien s’intégrer laisser de côté son potentiel et faire semblant d’être comme les autres?! Je rappelle quand même l’immense mal-être que vit le HP en silence quand il ressent qu’il perd son temps, qu’il est incompris et doit faire semblant avec des réponses types qu’il domine parfaitement mais ne lui correspondent pas. Le HP souffre et cette souffrance est la base de la raison de sa détection et de son intervention.
    Je pense que le HP est au contraire, soudainement pris d’un immense bonheur, complicité et autres sentiments très forts, lorsqu’il traite avec ses « semblables » (quoique jamais semblables, plutôt leurs complices HP qui les comprennent). Pour moi cette raison devrait être tenue en compte au moment d’offrir aux étudiants la possibilité d’étudier avec des condisciples HP eux aussi. Des écoles pour HP me semblent nécessaires, sans pour autant tomber dans l’extrême d’oublier qu’une bonne intégration scolaire en milieu normal peut tout aussi bien fonctionner. Que le HP décide!

    Et ici en Europe, c’est à nous de travailler là dessus, les politiques éducatives ne sont pas gérées par des HP…c’est d’ailleurs un point qui serait favorable: Imaginez un cabinet ministériel de l’éducation formé de 50% Hommes, 50% femmes, parmis lesquels hommes et femmes 3%HP, pour représenter la démographie?!

  3. Vincent Vauzelle sur 10 juillet 2018 à 11 h 25 min

    Ouiiiii, un ministère de l’éducation intelligent pour les autres, c’est brillant, mais hélas ce n’est pas demain la veille…

  4. calumet sur 13 juillet 2018 à 18 h 55 min

    il devrait surtout exister des systhemes de détections de HP dans le milieu du travail ,lorsque certaines personnes font des depressions (puisque leur potentiel n’est pas exploité voir qu’elles sont harcellées et qu’elles deviennent alors des victimes
    de l’ignorance ….

Laissez un commentaire