Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » Détecter l'enfant précoce » Tests de QI » De l’importance du test de QI pour la compréhension de l’enfant précoce

De l’importance du test de QI pour la compréhension de l’enfant précoce

Dans sa chronique du mois de décembre pour le journal des femmes, la psychologue Arielle Adda nous rappelle combien il est important pour l’enfant surdoué d’être reconnu en tant que tel pour s’épanouir.

Un enfant doué doit impérativement être reconnu comme tel. Le test reste le seul moyen crédible, même s’il est contesté, critiqué, relativisé dans le meilleur des cas et vilipendé ailleurs.

De cette chronique, je retiendrait tout particulièrement le passage suivant, qui s’intéresse à l’enfant curieux et vif  :

Un tel enfant n’inquiéterait pas ses parents : ils apprécient sa compagnie, ils sont heureux de lui fournir des occasions d’enrichissement, multiples pour un enfant si curieux de tout et souvent passionné par certains domaines de prédilection.  Il sera au comble du bonheur en voyant des poissons, des animaux rares, des plantes exotiques, des voitures anciennes, des avions, des  chars de guerre ou n’importe quel domaine qu’il est possible d’explorer, qui a inspiré une littérature spécialisée et parfois même des groupes de passionnés.

En revanche, des parents étrangers à tous ces domaines, qui doivent consacrer leurs forces à lutter pour trouver leur place ou encore qui n’ont pas pu faire d’études risquent de se fier totalement au diagnostic des « spécialistes » et de s’égarer parmi toutes les interventions tentées sur un enfant jugé simplement trop différent. Dans de tels cas, le test, passé au milieu d’autres examens, ne sera pas considéré comme offrant une piste valable : il représentera une donnée parmi d’autres, permettant simplement de dire « il est intelligent, le problème n’est pas là ».

Une compréhension de la nature profonde d’un enfant doué n’est pas automatique. Au contraire, un résultat significatif au test écarte seulement l’hypothèse d’un trouble cognitif, on n’imagine pas qu’il puisse modeler une personnalité,  orienter ses réactions, ses émotions et surtout sa façon de concevoir le monde.

 

Lire la chronique d’Arielle Adda en entier sur le journal des femmes

Soutenez notre campagne pour informer 5.000 écoles sur l'enfant précoce et ses besoins !

Avec votre soutien, nous allons éditer une plaquette d'information qui sera envoyée  à 5.000 écoles dans un premier temps.

Pour mener cette opération à bien, nous avons absolument besoin de votre participation. Sans vous, rien ne sera possible.

Pour vous remercier de votre contribution, nous enverrons une plaquette aux établissements scolaires de votre choix.

Comme plus de 400 participants, aidez-nous à mettre en place cette campagne d'information qui fera bouger les choses pour nos enfants.

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

1 commentaire

  1. CAROLINE sur 2 octobre 2018 à 9 h 38 min

    Bonjour,
    je suis Maman d’un enfant détecté enfant précoce
    ok test !
    ok détecté !
    et après ? on est tout seul !!!
    pb de comportement au collège : on ne cherche pas, on le sanctionne c’est plus simple
    pb de relation avec les autres,
    pas d’écoute, pas compris
    bref c’est bien beau de dire : « ah oui votre enfant est précoce !! » oui et après que fait on pour lui ????
    Je me sens démunie…et triste pour mon fils qui galère et je sais qu’il fait bcp d’effort pour s’intégrer dans cette société même si parfois ce n’est pas si simple !!

Laissez un commentaire






555 familles nous font confiance pour agir au service des enfants précoces.

Rejoignez-les maintenant !