Et si votre enfant était surdoué ?

Et si votre enfant était surdoué ?

Accueil » L'enfant précoce et l'école » Comment favoriser le développement du potentiel des élèves surdoués ?

Comment favoriser le développement du potentiel des élèves surdoués ?

Le passage à l’école représente un défi pour l’enfant surdoué. Les obstacles sont nombreux qui peuvent l’empêcher de trouver un complet épanouissement dans sa vie scolaire, ce qui peut impacter durablement le développement de son potentiel. Sous la plume de Julie R.-Bordeleau, le site québécois Ecole branchée énumère quelques pistes intéressantes pour aider les enseignants dans la délicate tâche d’accompagner au mieux les enfants précoces.  

Tout d’abord, il importe de mentionner que le développement du potentiel des enfants présentant des traits de douance est influencé d’une part par le legs génétique de leurs parents, et d’autre part par l’environnement dans lequel ils évoluent. Par exemple, si un enfant a un grand potentiel artistique, mais que celui-ci n’est jamais sollicité, il ne pourra jamais l’exprimer à son plein potentiel. Il en est de même avec chacun des 6 domaines associés à la douance.

Pour cette raison, il est vital de proposer à l’élève précoce des situations d’apprentissage variées, parmi lesquelles il sera possible de déceler peu à peu celle qui sera la plus adaptée à sa propre façon d’apprendre et de travailler. Julie R.-Bordeleau propose une liste d’une dizaine de pratiques que chaque enseignant devrait pouvoir mettre en place dans sa classe. J’en ai personnellement retenu trois qui  me paraissent sortir des conseils habituels :

  • Favoriser des projets autodidactes, libres : c’est une bonne manière de pratiquer l’enrichissement ou l’approfondissement, deux méthodes éducatives particulièrement adaptées pour lutter contre l’ennui chez les enfants précoces.
  • Fournir du matériel de niveau plus élevé dans son champ de haut potentiel : typiquement, ce serait envoyer un enfant très doué en mathématiques dans une classe d’un ou plusieurs niveaux supérieurs. Rien de mieux pour renforcer l’estime de soi et retrouver le plaisir d’apprendre.
  • Permettre la participation à des projets scolaires durant les heures de classe (conseil étudiant, radio étudiante, club d’échec, tutorat, aide à la bibliothèque, …) : tout ce qui peut aider à responsabiliser l’enfant précoce et montrer qu’on lui accorde sa confiance est extrêmement bénéfique pour l’image qu’il aura de lui-même. Cette manière de faire peut cependant parfois se heurter à l’incompréhension des autres élèves, voire de certains parents. Il faut veiller à bien en expliquer les tenants et les aboutissants au groupe classe.

Au-delà du seul accompagnement des enfants à haut potentiel, il me semble que ces pratiques peuvent (et devraient)) s’inscrire dans une démarche globale de prise en compte de la personnalité de chaque élève, pour le profit individuel et collectif de tous. Heureusement, les équipes éducatives sont de plus en plus nombreuses à en être conscientes et il faut espérer que ces méthodes novatrices continueront à se répandre dans les établissements scolaires, malgré les difficultés de mise en oeuvre, réelles ou supposées, souvent mises en avant.

Vous êtes enseignant ? Donnez-nous votre avis, dites-nous comment vous essayer de donner à vos élèves précoces (et aux autres) les meilleurs outils pour développer pleinement leur potentiel. Laissez un commentaire ci-dessous ou venez en discuter dans le groupe Enseigner aux enfants précoces.

Voir la liste complète sur le site de l’école branchée

Administrateur du site et papa de 4 enfants précoces nés entre 1997 et 2012.

Laissez un commentaire





Vous aussi, soutenez la cause des enfants précoces !