Skip to content
Accueil » L'enfant précoce » Comment améliorer les relations avec votre enfant très sensible ?

Comment améliorer les relations avec votre enfant très sensible ?

Le site du magazine Psychologies vient de publier un dossier qui sera très utile aux parents dont l'enfant précoce présente une hypersensibilité parfois contraignante au quotidien. Que faut-il en retenir ?

La frustration chez l'enfant précoce

Si tous les enfants surdoués ne sont pas hypersensibles, cette particularité est très souvent mise en avant par les parents qui ne savent pas toujours comment réagir face aux débordements émotionnels de leurs enfants. C’est une raison suffisante pour se pencher sur le sujet et essayer de trouver des réponses adaptées à des situations variées. Le dossier publié par Psychologies magazine s’appuie sur les suggestions du docteur Elaine Aron, psychothérapeute et chercheuse en psychologie, auteur du livre « Mon enfant est hautement sensible : De la naissance à l’adolescence, aidons nos enfants à faire de leur sensibilité une force !« et propose des conseils pratiques pour répondre à 6 problématiques bien réelles.

Vous avez du mal à comprendre ce que ressent votre enfant

Lorsqu’on n’est pas soi-même confronté à sa propre hypersensibilité, il est parfois difficile d’imaginer ce que ressent un enfant au fond de lui-même et avec quelle intensité il perçoit ce qui le gêne. Pour pouvoir l’aider et réagir en connaissance de cause, il est important de comprendre le phénomène qui le touche. L’article donne 6 conseils parmi lesquels je retiendrais tout particulièrement celui-ci :

N’expliquez pas un comportement par une plus grande familiarité, une maturité, une raison plus complexe ou machiavélique simplement parce que c’est quelque chose que vous ne ressentez pas vous-même. Il est toujours possible qu’il soit à ce moment-là peureux, paresseux, distant, associable, exagérément sensible, provocateur, pleurnichard ou qu’il ait juste envie de vous faire sortir de vos gonds, mais assurez-vous que c’est vraiment le cas avant de réagir.

Sachez garder patience !

Ne nous voilons pas la face, il est parfois difficile de garder son sang-froid lorsque notre enfant laisse éclater sa colère, sa peine ou sa tristesse. Nous avons tous connu des moments où le trop plein d’émotion de notre enfant nous a poussés dans nos derniers retranchements et où nous n’avons pas toujours été à la hauteur de la situation. Et cela est d’autant plus délicat pour les parents eux-mêmes très sensibles.

Travaillez ce point ! La patience est nécessaire lorsque l’on élève un enfant hautement sensible. Mettez en place des stratégies comme compter jusqu’à dix ou vous isoler vous-même un instant dans une autre pièce pour évacuer votre frustration.

Ayez conscience de l’importance de votre parole pour votre enfant

Avec un enfant hypersensible, qui plus est surdoué, les mots et la façon de les exprimer revêtent une importance toute particulière qu’il faut connaître pour en faire bon usage, que ce soit pour apaiser, expliquer ou même, lorsqu’il le faut, réprimander l’enfant.

Évitez les plaisanteries à son sujet, qui pourraient être mal comprises. Les taquineries vexent profondément la plupart des enfants très sensibles, probablement parce qu’ils y perçoivent (ou craignent) une hostilité ou une supériorité sous-jacente dont le locuteur peut n’avoir pas même conscience.

Pour découvrir les trois autres thèmes abordés et les conseils, souvent très judicieux, donnés par Elaine Aron, je vous invite à lire le dossier en entier sur Psychologies.com. Nous pouvons également en parler ici à travers vos commentaires. N’hésitez pas à nous livrer vos expériences, vos trucs et astuces lorsque la tempête menace.

Je m'occupe d'Enfants Précoces Info depuis 2002. Je publie des articles et j'interviens sur la partie technique du site. J'essaye aussi de le faire évoluer pour qu'il soit le plus utile possible et qu'il vous rende les meilleurs services dans l'accompagnement de vos enfants. Je suis le papa de quatre enfants précoces nés entre 1997 et 2012 et, à ce titre, j'essaye de vous faire partager mon expérience.

4 commentaires

  1. Anais sur 14 octobre 2019 à 20 h 53 min

    Merci pour ce lien, il est d’une grande aide, mais je m’interroge sur le côté « il faut prendre son mal en patience et l’attendre ». Certains conseils me paraissent impossibles à appliquer en cas de fratrie.

  2. Samia sur 14 octobre 2019 à 21 h 32 min

    Bonjour
    Cet article attire particulièrement mon attention, je vois ma fille a travers ces quelques lignes, en effet elle est tout à fait comme vous le décrivez ici, notre médecin a discuter avec elle (elle a 2 ans et 10 mois maintenant) et il a évoqué « enfant précoce » mais cela m a tout de même stressée. Cette année elle est en toute petite section et a la maîtresse quand je lui ai demandé comment se débrouille t elle en classe et avec les camarades, elle me répond que c est une enfant magnifique toujours souriante, qui fait tout toute seule, connaît plein de choses pour son âge… Ce qui m à étonné de son comportement moi qui croyais qu elle les renderait dingue comme à la maison, et qd je lui ai parlé de comment elle est chez nous… elle me dit que je suis choqué de ce que vous me dite a propos d Èlè (son prénom)… Je ne la vois pas comme ça du tout à l école…

  3. Sophie poq sur 15 octobre 2019 à 19 h 56 min

    Comment procéder aux tests pour ma petite fille de 5 ans et demi, ou faire le test? Par avance, merci

    • Françoise sur 18 octobre 2019 à 14 h 25 min

      Bonjour,

      Le plus efficace est de le faire en privé auprès d’un psychologue compétent.
      S’il n’y a paas d’urgence pour vous, je vous conseillerais d’attendre les 6 ans pour pouvoir passer un WISC V qui sera plus révélateur et plus complet qu’un test pour enfants plus jeunes.

Laissez un commentaire





Informons ensemble toutes les écoles françaises sur l'élève à haut potentiel

Participez à notre grande campagne d'information !

Identifier et accompagner l'élève à haut potentiel intellectuel

Avec votre aide et pour que tous les élèves à haut potentiel puissent bénéficier d'un enseignement adapté à leurs besoins, nous allons envoyer un exemplaire de notre plaquette d'information à tous les chefs d'établissements de France. Cela représente environ 65.000 destinataires. Découvrez sans tarder comment soutenir cette campagne sans précédent !

L'ABC de l'enfant surdoué

ABC de l'enfant surdoué

L’ABC de l’enfant surdoué présente 100 termes choisis pour aborder les différentes facettes de l’enfant à haut potentiel, de ses caractéristiques et des ses difficultés éventuelles.

Groupes