Vivre au quotidien avec un partenaire surdoué

Publié le Catégories L'adulte surdouéMots-clés ,

Sur son site web, Myriam Roure, thérapeute et coach a publié il y a quelques jours un très long article intitulé « Comment vivre avec un ou une surdoué(e) ». D’ordinaire assez circonspect quant à l’idée même de coaching et sur la mode du « coach », j’ai néanmoins souhaité partager ma lecture avec vous car il  me semble que l’article en question apporte des éléments intéressants et notamment une description assez complète des différentes particularités propres aux surdoués, en essayant de sortir des sempiternelles redites un peu réductrices sur la pensée en arborescence, l’hypersensibilité et le rejet des injustices.

Après une rapide présentation du surdouement, l’auteur s’attache plus précisément  à nous décrire à travers son expérience sa vision d’une relation entre deux partenaires dont l’un au moins serait surdoué. En voici un extrait :

Un(e) surdoué(e) gérant plusieurs choses en même temps, assimilant vite et trouvant souvent, par elle-même, les solutions et les réponses, il vaut mieux que le partenaire ne se sente pas complexé sur le plan intellectuel. Par ailleurs, si le(la) partenaire surdoué(e) ne peut pas ralentir sa vitesse de compréhension et d’assimilation, il/elle ne cherche absolument pas à générer des complexes : il ou elle va juste à son rythme. De son côté, la personne surdouée devra apprendre à développer de la patiente, de la tolérance et de la bienveillance, vis à vis du fait que les gens ne « captent », ne « pigent », et « ne sentent » pas aussi vite qu’elle, au risque sinon de ressentir de la solitude. Ils ont du mal à comprendre que les autres ne s’adaptent pas aussi vite qu’eux et ne trouvent pas toujours le bon côté des choses (quand ils vont bien, pas quand ils sont en mode déprime ou tout est noir), et des solutions rapides et concrètes. Vivre avec un ou une surdou(e)De même, le ou la partenaire peut se sentir inutile ou se dire que son (ou sa) partenaire surdoué(e) va rapidement s’ennuyer. Il ne faut pas s’y fier. C’est juste que la personne surdouée a besoin d’être amadouée. Les personnes surdouées le sont (surdouées) car elles sont très sensibles, même si elles se sont construites un faux self dont je parlerai plus loin et qui les fait passer pour tout le contraire : insensible et hyper rationnel(le). Etant très sensibles elles sont farouches et ont donc besoin d’être rassurées et de se sentir en sécurité.

Le témoignage assez long d’un homme en couple avec une partenaire surdouée suit cet exposé. Il est émaillé de questions qui permettent au témoin de préciser les choses.

Ce qui l’a rend dingue c’est d’étre déçu, car au fond, c’est une idéaliste. Sa complexité fait son charme. Sa valeur de liberté de son temps est forte. Elle n’accepte pas qu’on lui impose quoi que ce soit: que ça soit un rythme ou une manière de penser. Elle pense donc par elle-même, et n’a besoin ni d’un mentor, ni d’un papa, ni de me materner. Elle aime improviser. Si les choses sont trop programmées à l’avance, elles perdent de la saveur pour elle. J’ai compris que ça serait à moi de m’adapter parce qu’elle ne le ferait pas. On dit des personnes surdouées que ce sont des zèbres, car contrairement à l’autre équidé, leur cousin, le cheval, le zèbre a développé une astuce génétique qui lui permet d’échapper aux mouches : ses rayures. Et parce que tout comme un zèbre ne peut être domestiqué, une personne surdouée préférera mourir que de perdre sa liberté de pensées et de mouvements. On ne peut pas les acheter.

L’auteur nous livre ensuite son sentiment sur le témoignage en question puis nous expose les pièges à déjouer en tant que partenaire d’une personne surdouée et les bons comportements à adopter pour vivre une relation harmonieuse au quotidien.

Pour vivre en harmonie avec une personne surdouée, je vous invite à respecter sa différence. Elle en a déjà tellement souffert par le passé du sentiment de non appartenance, d’être vue comme une drôle de bête, d’être différente, que votre partenaire ne supportera pas que vous ne l’acceptiez pas tel qu’il ou elle est. Et comme une personne surdouée préfère être seule que mal accompagnée, elle pourra vous quitter si elle ne se sent pas reconnue, acceptée et aimée dans sa différence, pour qui elle est et comme elle est. N’hésitez pas à la valoriser et lui expliquer aussi vos besoins. Comme elle assimile vite, elle pourra rapidement y répondre. Je vous invite aussi à la rassurer en lui disant que vous êtes en vie et n’avez aucune envie de mourir. Ça peut paraître idiot, mais ça leur fera un bien fou. Soyez présent pour votre partenaire surdoué(e) tout en lui préservant son besoin d’intimité. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire : trouvez le bon dosage.

Cet article mérite vraiment d’être lu intégralement car, de par son contenu et sa taille, il sort largement d’un contexte purement commercial. Je pense que sa lecture pourra être utilement mise à profit par toutes celles et ceux qui vivent déjà une relation de ce genre mais aussi par les parents qui s’interrogent sur le devenir de leur enfant précoce une fois devenu grand.

Lire l’article dans son intégralité sur le site Coachplanet.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.