Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Une classe pour 6 élèves précoces

Depuis la dernière rentrée, une classe d’un genre un peu particulier a ouvert à l’école du Grand four, à Mâcon, en Bourgogne. En effet, pour la première fois dans le secteur, six élèves précoces bénéficient d’un encadrement adapté.

Et la méthode semble marcher. Après un trimestre d’expérimentation et quelques aménagements, l’organisation a permis à ces jeunes, parfois en souffrance, de reprendre goût à l’apprentissage. « Ça fait du bien… Avant personne ne me soutenait », confirme Balian. Ici, il peut profiter de l’aide de Caroline, qui ne chôme pas pour répondre aux sollicitations de ses six élèves. Elle a d’ailleurs été formée, en juin, pendant une semaine, à ce type d’apprentissage. Et elle voit bien évoluer ses nouveaux élèves. « Au début, il était difficile de les mettre au travail. Aujourd’hui, ils se posent, et surtout ils sont élèves. »

Une large autonomie est laissée aux élèves dans leurs apprentissages. Ainsi, ils fixent eux-mêmes le planning de la semaine de cours. La solidarité et l’entraide sont également au programme et dépassent le cadre de la classe puisque les enfants vont également aider les élèves de la classe Ulis voisine (Unités spécialisées pour l’inclusion scolaire, elles accueillent les enfants handicapés)

Cette initiative mérite d’être soulignée car elle répond aux attentes de nombreux parents dont les enfants précoces, en délicatesse avec l’école, auraient besoin d’une prise en charge adaptée, au moins temporaire, pour rebondir et prendre un nouveau départ.

Il faut également noter qu’elle se déroule dans le cadre de l’école élémentaire, donc avant le collège, ce qui permet d’anticiper sur des difficultés qui, d’ordinaire, se manifestent plus fréquemment dans le secondaire. Il faut espérer que ce genre de réponse se généralise à travers le territoire et que les effectifs accueillis puissent croître significativement à l’avenir.

Lire l’article en entier sur Le journal de Saône-et-Loire

6 Comments

  1. Sandrine sur 30 janvier 2017 à 11 h 35 min

    Bonjour, ayant des finances très modeste nous ne pouvons pas mettre notre enfant à l’école privé d’Herblay que mon fils a vraiment apprécié il y a deja deux ans lors d’une visite. Nous essayons tant bien que mal à l’encourager et le motivant tous les jours mais c’est un travail de longue haleine son école ne semble pas prendre en compte sérieusement ses capacités en essayant de comprendre son fonctionnement et nous on avouer être impuissant et ne pas savoir y faire. Nous avons frappé à beaucoup de porte mais rien ne peut être mis en place pour des enfants comme le notre, sauf s’y l’enfant a des difficultés d’apprentissage. Où trouver une liste des écoles et collèges publiques bénéficiant d’un dispositif pour aider les enfants précoces ou à haut potentiels incompris et surtout sous évalués auprès des professeurs.



  2. Santoni Monica sur 30 janvier 2017 à 14 h 06 min

    C’est un bon début et il faudrait que cette expérience puisse se développer pour aider nos enfants précoces qui ont beacoup de mal se rendre à l’école, même s’ils ont des bonnes notes, ma fille répète toujours « l’école est horrible! »
    Il faudrais une école par département.



  3. Olivier sur 30 janvier 2017 à 21 h 14 min

    Sandrine, vous pouvez toujours vous tourner vers le référent EIP de votre académie. Malheureusement, dans l’enseignement public, il existe encore peu d’initiatives telles que celle qui est présentée ici pour le moment. Bon courage.



  4. Clément sur 31 janvier 2017 à 21 h 25 min

    Notre fils est scolarisé dans un petit collège privé en Saône et Loire Âgé de 12 ans il est en 4 ème. Son profil atypique (eip avec des troubles du comportement) nécessite des aménagements, un dialogue et une bienveillance que nous avons pu trouvé avec l équipe de direction et l encadrement du collège. Les choses n ont pas été simple au départ. Nous avons travaillé ensemble avec transparence et humilité. Construisant pas à pas étape par étape la scolarité de notre fils, la formation des enseignants, le dialogue avec les autres élèves et leurs parents.
    Ces collèges avec un tel esprit d ouverture sont rares…Mais qu en est il des lycées…apres de tels efforts fournis, avec qui poursuivre cette « grande Aventure » Nous recherchons un établissement prêt à nous accompagner…alors n hésitez pas à nous transmettre des adresses. Bon courage à tous. Le chemin est long, il n est peut être pas nécessaire de viser l arrivée, simplement de chercher le mieux être de tous…



  5. Guiguid sur 3 février 2017 à 10 h 47 min

    C’est une très belle initiative. Il serait fort intéressant que tous les départements intègrent cette idée et la mettent en pratique. Nos enfants ont un don. Il est bon de pouvoir les aider à en tirer le meilleur. Cela leur donne confiance en eux.



  6. fat sur 27 février 2017 à 21 h 03 min

    Bonjour clément,
    Étant de Saône et Loire et ayant également un garcon Eip avec trouble du comportement, pourriez-vous me donner le nom de ce collège svp.



Laissez un commentaire