Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Un entretien et deux témoignages sur les enfants précoces

Le Midi libre nous offre aujourd’hui un entretien avec le psychanalyste Nîmois Philippe Chamont, qui s’intéresse depuis plus de 30 ans à la question des enfants précoces.

Philippe Chamont est en effet le co-auteur, avec Paul Merchat, de « J’ai dit précoce ? » paru en 1987, bien avant donc que le sujet devienne véritablement grand public. Plus récemment, en 2008, il a publié « Précocité intellectuelle, les magiciens du paradoxe« .

Dans cet entretien, le psychanalyste nous donne son avis sur les signes qui, selon lui, doivent mettre la puce à l’oreille des parents.

Ils sont divers et j’ai essayé de les regrouper pour imaginer une sorte de test de préidentification. L’hypersensibilité, l’hyperémotivité, l’hypersusceptibilité, l’ennui, la lassitude scolaire, l’exigence du « tout, tout de suite », le fonctionnement par les extrêmes : j’aime ou je déteste, le sens aigu de la justice, l’acquisition rapide des autonomies, la maladresse, la facilité de justification ou encore l’humour caustique, l’empathie. Mais aussi des dysfonctionnements comme la dyslexie, la dysgraphie…. Et bien d’autres sont des signes qui peuvent laisser penser que l’enfant est intellectuellement précoce. Mais seul un bilan psychométrique l’affirmera, ou non.

Philippe Chamont aborde également la question de l’accompagnement de l’enfant précoce, que ce soit à l’école ou en famille.

L’entretien est accompagné de deux témoignages. Celui de Mélanie, maman de Basile, un petit précoce de 9 ans qui rencontre des difficultés à l’école et celui de Nicolas, un jeune adulte qui a su rebondir malgré un parcours difficile grâce à un professeur perspicace et attentionné.

Lire l’article en entier sur le site du Midi libre

Laissez un commentaire