Que faire en cas de doute sur la précocité de son enfant ?

Publié le Catégories Détection et tests de QI, L'enfant précoce
L'école buissonière

La question qui revient le plus souvent, et c’est normal, est la suivante : Mon enfant est-il précoce ? Suffit-il de retrouver son enfant ou une partie de lui-même à travers tel signe ou tel témoignage pour qu’il soit qualifié de surdoué ou précoce ? La vraie question à se poser est sans doute de savoir comment on en est arrivé à ce questionnement, suite à quel évènement.

Si l’on constate une sorte de décalage « inexplicable » avec les autres enfants, que ce soit dans le langage, le comportement, dans l’adaptation à l’école, et que ce décalage pose problème alors que par ailleurs, à la maison ou dans son environnement habituel, l’enfant est normalement épanoui, alors oui, il faut pouvoir mettre des mots sur cette différence. Dautre part, le simple fait de se poser la question et d’avoir cherché à savoir, n’est pas anodin, il y a eu un évènement déclencheur qui a orienté la réflexion vers cette piste.

En tout état de cause, si la question vous taraude et surtout si l’enfant souffre, la précocité doit être vérifiée. Pour cela il n’y a qu’une solution valable, c’est le test de QI.  Ce n’est pas tant le chiffre qui importe mais le bilan établi par le psychologue qui mettra en évidence de façon détaillée toutes les particularités psychologiques et psycho-affectives de l’enfant et définira de même ses compétences mais aussi éventuellement ses points faibles , de façon à pouvoir trouver une solution adaptée à son mode de fonctionnement particulier et aux difficultés qu’il peut rencontrer.

Le fait de savoir est très souvent libérateur pour nos enfants qui ne se sentent plus incompris ou bizarres. Ils peuvent ainsi s’expliquer pourquoi ils se trouvent si différents et parviennent à transformer leur particularité en point fort.Il en va de même pour les parents qui peuvent alors adapter leurs réactions à leur propre enfant.  Cette certitude une fois établie ouvre rapidement de nouvelles perspectives à exploiter.

Tous les enfants précoces ne sont pas nécessairement décalés ou inadaptés, certains se trouvent très bien dans leur peau et dans leur environnement. La question se pose alors en d’autres termes. La seule vraie réponse reste toujours le test, mais une fois le diagnostic posé,  quel usage en sera fait et pourquoi ? Si l’enfant est heureux à tous points de vue, il n’y a pas forcément besoin de lui mettre une étiquette qui ne changera rien à sa vie. Souvent l’intuition se révèle exacte et peut suffire dans ce cas, il faut cependant demeurer attentif et vigilant, prêt à réagir si le besoin s’en fait sentir, par exemple à l’adolescence ou dans les premières années du collège.

Pour résumer, en cas de doute, la seule réponse est le test de QI dont le but n’est pas de cataloguer ou d’évaluer les enfants, mais simplement d’obtenir des réponses qui permettront de mieux les comprendre et de les aider à grandir avec leurs particularités.

26 réflexions au sujet de « Que faire en cas de doute sur la précocité de son enfant ? »

  1. Bonjour,

    Je pense que mon conjoint était un enfant précoce, mais qui n’a pas été détecté comment savoir si j’ai raison ?

    Cordialement

  2. Bonjour
    mon fils de 5 ans est capable de lire déjà depuis 1 an.
    A l’école sa maitresse le trouve lent : « c’est toujours lui qui termine les exercices en dernier »
    en fait lorsque je l’interroge à la maison il dit que ces exercices sont trop faciles et l embetent
    Avez-vous l’adresse d’un(e) psychologue a Perpignan et alentours qui ait l’habitude des enfants et puisse lui faire passer un test de QI ?
    Merci pour votre aide,
    Sophie

  3. Bonjour,
    allez sur le site de l’AFEP et vous trouverez les coordonnées d’un contact de cette association.
    J’ai l’ai fait pour mon fils il y a quelques semaines. Après l’envoi d’un mail, on m’a donné les coordonnées de psy agréés de l’association.
    La suite est un mystère pour le moment !
    Bonne chance.

  4. Bonsoir,

    J’ai eu petit RDV avec le medecin scolaire du collège de mon fils. A la suite de ce RDV on me demande de le faire tester par un neuropsychologue. Seulement dans l’Isere nous ne sommes pas bien lotis, je me suis donc balader sur internet et trouvé 1 seul sur la Savoir De la Raillère Anne. Je n’arrive pas a trouver d’avis sur ce medecin. Avez vous d’autres contacts à me transmettre ??
    Stéphanie

  5. Bonjour,

    Je suis maman d un petit garçon de 7 ans auquel nous avons fait passer le CP suite à une intervention de la psychologue scolaire en fin de 3eme année de maternelle.Il est vrai que robin a toujours été en avance sur tout et a appris à lire tout seul.Le Ce1 s est bien passé, il a intégré l ‘écriture très rapidement et s est senti à l aise sur le plan scolaire.Il a juste eu du mal à se faire des copains au début puis c est venu petit à petit.Ce saut de classe s est avéré plûtot positif alors que nous étions plutôt inquiets au départ son papa et moi.C est aujourd hui un enfant bien dans sa peau, qui a tendance à s’ennuyer en classe notamment en mathématiques car il a déjà un niveau cm2 ( dixit la psychologue).Est ce que vous pensez qu’ on doit faire évaluer son niveau ?

  6. Bonjour,

    Pour avoir une idée de son niveau, il y a les évaluations nationales de fin CE1 qui pourront vous orienter.
    Mon fils qui était dans le même cas que le vôtre (très fort niveau en maths) a été repéré grâce à ces évaluations et a pu bénéficier de séances de maths dans la classe de cm1. Cela lui faisait beaucoup de bien. Si vous avez moyen d’obtenir une solution de ce style (ou cours approfondis en maths par exemple), cela devrait pouvoir l’aider à moins s’ennuyer.
    Mais je crois qu’il faut aussi relativiser un peu l’ennui si par ailleurs votre fils est à l’aise dans sa classe, c’est aussi une donnée très importante pour son épanouissement, car il pourrait très bien ne pas s’ennuyer et se retrouver complètement isolé dans sa classe. En effet il n’est pas aisé de se retrouver confronté à des élèves de 2 ou 3 ans de plus, sur le plan affectif en particulier.

    Par contre vous pouvez fort bien lui trouver des livres qui lui permettent de s’instruire et d’aller à son rythme en maths, lui faire lire des romans de maths….ce qui vous donnera aussi une idée de ses possibilités tout en restant pour lui un plaisir.
    Je vous mets ci-contre un lien :
    http://www.boutique-des-surdoues.com/categories/livres-pour-surdoues/romans/

    En espérant vous aider un peu,
    Françoise.

  7. Bonsoir et merci de votre réponse.En fait, il a de l avance en maths c est très clair mais aussi dans beaucoup de domaines comme la géographie, l histoire.Il retient tout ce qu il lit.J ai beau me dire qu il est bien dans sa peau, il n apprend rien cette année et il est très agité et a du mal a rester assis alors que c est un enfant qui s interesse à tout quand on prend le temps de s occuper de lui.J ai peur que l ‘école ne finisse par l ‘ennuyer et que la maitresse fasse une fixation sur le fait qu il n est pas attentif.Je me vois mal aller voir la maitresse et lui dire que mon enfant s ennuie en classe, j ai peur qu elle le prenne mal.Dois je le faire évaluer ou dois je laisser courir?
    Cest difficile de savoir comment s y prendre et de toutes facons, je ne veux pas qu il passe d autre classe.Je suis un peu dépassée par la situation.
    Merci de votre réponse.

  8. Bonjour,

    L’idéal est bien sûr d’obtenir une adaptation correspondant aux capacités de votre fils. Le meilleur moyen de savoir comment il se situe est de faire un bilan par un psy spécialisé qui pourrait vous donner des indications concrètes en fonction des résultats obtenus (la psy scolaire ne l’a pas évalué ?). Cela peut aussi vous aider à mieux comprendre comment il fonctionne car souvent même s’ils ont des facilités de compréhension, ils ont besoin d’acquérir d’autres connaissances qui leur sont moins évidentes (rapidité d’exécution par exemple, méthodologie, développer un raisonnement….).
    Ainsi vous pourrez aller voir la maîtresse et lui expliquer ce dont votre fils a besoin. Il est souvent plus facile de parler de leurs difficultés, s’ils en ont, que de leurs facilités, et en mélangeant les deux vous pouvez espérer une écoute attentive.

    Sinon pour vous aider chaque académie a normalement un référent « précocité » qui est là pour vous orienter. Vous pouvez aussi contacter les associations (afep, anpeip) de votre région qui pourront peut être vous orienter vers des établissements ouverts au sujet de la précocité.

    Je sais que ce n’est pas facile, le simple saut de classe peut parfois suffire mais n’est pas la solution miracle. Je crois surtout qu’il faut renoncer à l’épanouissement absolu à l’école, même si c’est regrettable, mais essayer de savoir si ce que vit votre enfant est supportable ou non et réagir en fonction, en lui expliquant les choses et en essayant de compenser l’ennui par ailleurs.

  9. Bonjour
    Je suis sur Saint Germain en Laye est ce que vous auriez l’adresse d’un bon
    psy qui effectuerait des tests de QI?
    Merci beaucoup pour la reponse

  10. Bonjour tout le monde,

    Ca y est notre fils a fait les test cet apres-midi…. A notre retour le psychologue nous a dit qu ils avaient passe un tres bon moment…. Que notre fils a repondu a toutes les questions avec plaisir, et que si elle pouvait avoir un enfant comme cela a chaque fois ce serait super…. On etait content mais bon..
    La psy et mon fils ont decide que pour le rangement de sa chambre ( gros souci a la maison afin qu il range sa chambre tout seul :() qu il fasse par exemple un train beaucoup plus petit, car selon la Psy il a besoin de ce desordre sinon a priori cela le stresse….
    Elle nous dit egalement que pour les tests avec les cubes il en avait rate mais concernant le dernier il l a reussi, nous a t elle dit que ce test etait pour les enfants de 16 ans…on est content mais qu est ce que cela veut dire …. On ne sait pas…..nous aurons le compte rendu d ici une semaine… Mais en attendant notre loulou a adore passe ces test…. La pedo psychiatre nous avait donne une ordonnance egalement pour un bilan de langage ecrit avec une orthophoniste qui nous a dit qu a priori il etait au dessus des enfants de son age au mois pres…
    En attendant je souhaite vivement que mon fils se sente bien dans ses baskets…
    A la maison c est tres complique…. Contestation, refus de la frustration, refus de l echec… Il n a jamais le temps de faire des choses, nous dit qu in ne le comprends pas…. C est un peu fatiguant… Et en tant que parent on baigne dans la culpabilite mais je m y suis quasiement noye…
    Si quelqu un peut me repondre….
    Bonne soiree a vous
    Chrystele

  11. Bonjour,

    La solution la plus simple est d’attendre le compte-rendu du psychologue, et de profiter de l’occasion pour parler de son comportement à la maison. Maintenant je crois qu’il n’y a pas à culpabiliser, mais mettre les choses au point avec votre enfant, c’est à dire partir sur des règles de vie simples et fermes. On a souvent tendance à se laisser faire par eux car ils sont charmants et savent nous manipuler, mais ils ont besoin comme tout le monde de règles strictes et de limites, d’explications aussi mais dans une certaine limite. Vous pouvez lui expliquer par exemple en cas d’échec qu’il est normal qu’il ne sache pas tout faire, qu’il apprendra avec le temps…que vous le comprenez mais que tout n’est pas explicable ni forcément faisable en fonction de son âge, de sa taille, de vos disponibilités….Cela peut être difficile au début mais avec le temps et de la fermeté il s’y fera et s’en trouvera rassuré.

  12. Bonjour,

    Un grand merci Francoise pour votre reponse….
    On essaie d etre ferme avec mon mari, mais quand on entend a la maison ; de toutes facons personne ne me comprends, vous n etes pas gentils,…les pleurs pour tout ou rien, c est difficile on essaie de garder notre calme, tout cela pour une douche, pour manger….c est epuisant j en ai mal au ventre quand je rentre du travail pour en me disant que va t il nous faire….
    Il ne veut meme pas parler pour essayer savoir dans quel etat d esprit il se trouve, il nous dit qu il ne veut pas que l on reparle de ses crises car il sera de nouveau mal et qu il ne sait pas pourquoi… En meme temps il me fait de la peine car il n est pas bien dans ses chaussures….
    Nous voyons la psychologue au centre PSyrene de LYon j aimerais tellement que l on nous donne une solution …. Mais bon…on n en saura plus demain… Et en meme temps j ai assez peur car toutes mes angoisses d enfant remonte…. C est fou… Je ne dors plus..
    Un grand merci de m avoir lu
    Du reconfort fait du bien
    Tres cordialement
    Chrystele

  13. Avec plaisir ! J’attends de vos nouvelles après le rv.
    Votre fils a certainement besoin d’une accélération (voir la forme ? ) pour se sentir bien et stimulé et d’être compris (et comprendre qu’il est compris). J’espère que vous aurez ces réponses.

  14. Bonjour Chrystèle,

    J’ai bien reçu votre message, parvenu en réponse non publique (si non voulu, je le remettrai à la suite de nos échanges si vous le souhaitez). Je vous mets ci-dessous la réponse que je vous ai envoyée à votre adresse et qui n’a pas pu vous parvenir au motif : boite de réception saturée.
    Donc la suite de nos échanges ici et encore bon courage.

     » Je vous en prie, n’hésitez pas à venir vers nous, nous sommes là pour ça.
    Je pense qu’il vous faudra un peu de temps pour digérer tout ceci, c’est normal, on passe par moultes émotions et il faut apprendre à se « construire » avec ces nouveaux éléments. Sans doute que votre fils évoluera aussi, n’hésitez pas à lui parler et répondre à ses questions, le féliciter quand il le mérite et lui expliquer ses difficultés (les mettre en rapport avec le bilan) quand il bloque, cela le rassurera.
    Pour ce qui est de la motricité, cela lui fera sans doute du bien. Maintenant s’il est un peu comme l’un des miens, il faut veiller à mettre un but à l’exercice de motricité, du genre faire du vélo en passant par des étapes (rue a, rue b…). Je dis ça parce que mon fils est passé par là aussi et au final la psychomotricienne a dit qu’il n’avait pas de problème moteur, c’était simplement la motivation qui le faisait agir (ne faisait pas de vélo juste pour pédaler !!, mais pédalait pour aller d’un point a à un point b).
    La première étape pour vous est sans doute de prendre le temps de mettre tout ceci en place, parler à l’école du pourquoi de ses difficultés pour obtenir de l’aide au quotidien (adaptation particulière à lui qui peut être un peu plus de patience) tout en étant ferme avec l’instit sur le reste (punitions inappropriées…), et stimuler votre fils le plus possible en dehors de l’école. A mon avis le cp est une étape importante qu’il est difficile de passer, mieux vaut prendre le temps et améliorer tout ce qui peut l’être pour éventuellement obtenir quelque chose plus tard si nécessaire, en fonction de la nouvelle donne.  »

    A bientôt, vous êtes sur la bonne voie de toutes façons,
    Françoise.

  15. Bonjour à tous,

    Désolée Françoise je croyais que mon précédent message était publique mais avec tout cela ses derniers temps j’en perds mon latin…que je n’ai jamais appris de surcroit ;).
    Nous allons voir l’institutrice de Thomas demain mais curieusement je ne m’attends à rien de bon..Il est punit tous les jours et j’avoues que je ne comprends pas car elle n’a que 19 eleves…
    Mon fils est plutot discret, ne monte pas sur les tables, et s’exprime clairement avec la politesse que nous lui avons appris. L’ecole est une institution a ne pas remettre en cause c’est sur mais là j’avoue que la moutarde me monte au nez si je puis dire….
    Quant à la psychomotricienne je ne comprends pas, car il sait faire du vélo depuis ses 3 ans et 10 mois(sans roulettes)…Notre psy nous a dit que Thomas était un peu « trop » dans l’intellect, qu’il apprenne a se connaitre et qu’il n’inhibe plus ses compétences intellectuelles…
    J’avoue que l’on nage en pleine eaux troubles…
    Thomas à la maison peut etre soit un ange soit un démon, c’est difficile de connaitre la juste mesure avec lui..
    Mais en attendant merci Francoise d’avoir été là pendant ces moments de doutes, effectivement la Psy ne nous à donné aucune solutions si ce n’est quelques pistes.
    Mais on est là avec notre enfant; test de QI et retournez à l’école, et puis voyez….
    Enfin bref on nous a conseillé d’adherer à une assiciotion pour que Thomas voit qu’il n’est pas le seul dans cette situation.
    Mais qu’en pensez-vous ?
    Heureusement que des sites comme le votre existe, on se sent un peu moins seuls.
    à bientot.
    Chrystele.

  16. bonjour,
    Dès sa première année, mon fils avait déjà une bonne longueur d’avance par rapport aux enfants de son âge. Puis cela c’est confirmé à la maternelle. Il a su lire et compter très tôt sans avoir appris. L’entourage était fort étonné par ces capacités. Arrivé en CP, il finissait très vite et bien ce que la maîtresse lui donnait à faire. Mais il perturbait les autres,il était très agité au point qu’elle pensait qu’il était hyperactif. Et après avoir été interpeléé maintes fois à ce sujet, je l’ai enmené en consultation chez le médecin pour savoir s’il était vraiment hyperactif. Le médecin n’a pas diagnostiqué d’hyperactvité mais m’a conseillé de lui faire passer un test de QI chez une psychologue. Cela a été fait et a été reconnu comme enfant précoce. Toutefois, malgré le rapport du psy, l’école n’en a pas tenu compte
    et mon fils a suivi normalement les classes primaires. les profs le trouvaient très intelligent. Il avait tjours cette longueur d’avance . En faite, il connaissait tout le programme et donc il était toujours agité et j’ai vite compris qu’il s’ennuyait et qu’il fallait constamment l’occuper. Même si les profs ne l’ont pas compris, il a passé une bonne scolarité en primaire et je me rends compte qu’il a perdu beaucoup de temps. Aujourdhui, il a 13 ans, mais je trouve qu’il a changé. Il ne s’intéresse plus à ses devoirs, il faut toujours être après lui. Je ne le trouve plus aussi intelligent. Il aime jouer. Je me demande s’il ne faudrait pas lui faire passer un autre test ; si la psy ne s’est pas trompée pour son diagnostic.. Il a toujours eu une écriture incompréhensible et cela ne s’est pas amélioré avec le temps. Qu’en pensez-vous?

  17. Bonjour Cécile,

    Le problème de votre fils n’est pas celui du diagnostic qui aurait pu changer, mais bel et bel celui de l’enfant précoce qui peut se trouver en échec scolaire (je ne dis pas qu’il est en échec scolaire !) malgré la précocité car durant son parcours il n’aura eu aucune adaptation.
    En effet les grosses difficultés surgissent très souvent au collège car à ce stade, à la différence du primaire, la seule compréhension « intellectuelle » qui permet de se débrouiller ne suffit plus.
    Au collège, votre fils se trouve sans doute confronté
    – à de l’ennui sur le fond
    – mais surtout à un problème de méthode et d’apprentissage car maintenant on lui demande de raisonner selon un certain modèle, de démontrer son raisonnement (grosse difficulté des enfants précoces qui est souvent insurmontable si on ne leur a pas appris comment faire). Ils ont un raisonnement intuitif et qui répond à leur logique mais est rarement ce qu’on leur demande
    – éventuellement soucis de graphisme, de temps…
    La solution pour lui est de faire reconnaître sa précocité et les difficultés qui s’en suivent par le corps enseignant afin qu’il ne décroche pas complètement et retrouve sa motivation.

  18. je suis a la recherche d information pour une ado surdouee avec un doute sur le QI deja pratique en 2013 et des lycees pour la rentree 2016/2017 merci

  19. Bonjour et merci pour votre site très riche d’enseignement!
    À quel âge peut on faire un premier test de QI?
    Nous sentons bien que notre fils est en décalage par rapport aux autres enfants de son âge.
    Il a 24 mois, fait des puzzles de 48 Pieces avec modèles, et 24 Pieces sans modèles.
    Il est très souvent plongé dans ses livres et se raconte des histoires, ou en invente (avec son langage) à sa soeur de 14 mois.
    A côté de ca cest un petit garçon tres épanoui, qui aime se dépenser, toujours en restant raisonnable (pas de bruit qui réveillerait sa soeur, pas de mouvements brusques qui casseraient des objets…).
    Il analyse tout ce qui l’entoure en permanence et du coup se sent à l’aise partout où il n’y a pas de danger avéré.
    Depuis sa naissance il a toujours eu ce regard scrutateur et des réactions réfléchies! J’ai toujours entendu cette réflexion « qu’est ce qu’il analyse ce qui l’entoure! »
    Quelques gentils tocs depuis qu’il a un an (se laver les mains en rentrant dans l’appartement, puis allumer la musique) et ce n’est qu’après ce genre de choses effectuées qu’il peut s’installer à une activité…
    Il déteste l’ordre par contre!

  20. Bonjour,

    Vous pouvez faire des tests vers l’âge de trois ans. Maintenant si jeune je dirais que l’essentiel est surtout de l’accompagner, de l’encourager et l’aider à grandir en le valorisant pour ce qu’il est, en répondant à ses questions et en essayant de faire passer doucement les tocs !

  21. Bonjour à tous,
    Je suis à la recherche de contacts sur Nantes et sa région (je suis de Clisson) pour faire tester mon fils Noa qui a 8 ans et demi. J’ai toujours eu des doutes sur sa précocité mais je n’ai jamais été comprise et lui non encore moins! Merci de me venir en aide, la situation commence à devenir compliquée pour lui comme pour nous.
    Vers quel psy puis-je me tourner, sans que cela ne me coûte une fortune? J’attends vos réponses avec impatience.
    Aurore

  22. Bonjour,

    Notre fils s’ennuie au collège. Il a 12 ans et est en 5e. Il s’en plaint tous les jours et compte les heures d’ennui qu’il va avoir. Il a par ailleurs des TOC qui sont apparus au collège et se sont développés cette année. Nous devons aller consulter une psychologue. Il a d’excellents résultats scolaires, mais part de plus en plus tard, manque de peu le retard et se réjouit en cas d’absence de professeurs. Le proviseur du collège que j’ai rencontré m’a dit qu’il s’ennuierait jusqu’en seconde et qu’il faut qu’il apprenne à s’ennuyer (sic !). Que faire ? J’ai prévu de faire des tests rapidement mais dois-je le changer d’établissement ? Demander un saut de classe (il est en 5e) sachant qu’il perdra ses copains ?
    Merci de votre aide,
    Nathalie

  23. Bonjour Nathalie,

    Les enfants précoces doivent, selon les textes, bénéficier d’une prise en charge particulière et adaptée à leur fonctionnement.
    Le saut de classe est une possibilité plus aisée à mettre en place au primaire, au collège on préconise plutôt l’approfondissement et l’enrichissement du programme au sein d’un plan personnalisé d’accompagnement. Le proviseur de votre collège n’a pas l’air bien informé, je vous suggère d ‘attendre le résultat des tests et de vous faire aider du référent eip de votre académie pour informer votre collège si votre fils s’avérait être un enfant précoce.

  24. Bonjour je m’appelle rachel j’ai 16 ans j’ai un qi de 112 je suis très à l’aise avec des adultes que avec les ados de maintenant je suis intéressée au collège mais par contre je suis dyslexique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.