Le test de QI pour votre enfant : quand et comment ?

Publié le Catégories Détection et tests de QI, L'enfant précoceMots-clés ,
Monique de Kermadec

Le site Parole de mamans publie aujourd’hui un entretien avec la psychologue Monique de Kermadec, spécialiste de la précocité intellectuelle, autour du sujet du test de QI. Monique de Kermadec est également l’auteur de plusieurs ouvrages incontournables, tels que Le petit surdoué de 6 mois à 6 ans, L’adulte surdoué, apprendre à faire simple quand on est compliqué ou encore L’enfant précoce aujourd’hui, le préparer au monde de demain.

Dans cette discussion sont abordées des questions intéressantes pour les parents qui s’interrogent sur la réalité des tests et du bilan psychologique. Par exemple, à la question « Lorsque l’on arrive à un chiffre, est-il toujours révélateur ? », Monique de kermadec répond la chose suivante :

Non. Parfois, on ne peut même pas donner de chiffre car l’enfant peut souffrir d’une dysharmonie c’est-à-dire avoir une très grande avance dans un domaine et être en retard ou seulement dans la norme dans un autre domaine. Quand il y a plus de vingt points d’écart entre deux catégories du test, alors on considère qu’il y a une dysharmonie et le chiffre du QI ne sera donc pas du tout représentatif des capacités de l’enfant. Dans ces cas-là, les parents ne doivent absolument pas se dire qu’ils ont perdu leur temps, au contraire, car des conseils pratiques peuvent être donnés pour permettre de réduire cette dysharmonie et donc, ne pas compromettre les chances de l’enfant d’avoir de bons résultats scolaires. D’ailleurs, ces enfants sont généralement en souffrance car là où ils sont bons ils pensent être dans la norme et là où ils sont dans la norme ils pensent être mauvais. Il faut donc prendre des mesures pour que l’enfant ne doute plus de lui. Ces différences peuvent être dues à des choses que l’enfant a surinvesties ou sous investies naturellement ou en raison de son éducation. »

Je vous invite à lire l’article en entier. Vous y trouverez également des réponses aux questions suivantes :

  • A partir de quel âge un enfant peut-il faire des tests de QI ?
  • Que révèlent ces tests ?
  • Sont-ils efficaces à 100 % ?
  • Est-ce une bonne idée de faire repasser le test plusieurs fois ?
  • Peut-on dire à son enfant son chiffre de QI ?

Lire l’entretien en entier sur Parole de mamans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.