Le syndrome de dyssynchronie

Il n’y a pas deux enfants intellectuellement précoces identiques. Cependant, les conséquences engendrées par cette spécificité sont bien souvent les mêmes. Elle se retrouvent, à différents niveaux, chez de très nombreux enfants. Elles résultent presque toutes d’un développement hétérogène des aspects affectif, psychomoteur et intellectuel de la personnalité de l’enfant. Jean-Charles Terrassier, spécialiste reconnu des enfants précoces, parle de dyssynchronie, ou plutôt de dyssynchronies au pluriel. Cet article emprunte beaucoup à ses travaux, qui font autorité dans le domaine. On distingue dyssynchronie interne et dyssynchronie sociale.

La dyssynchronie interne se manifeste au niveau affectif et psychomoteur. Elle peut être dans une certaine mesure exprimée lors de la passation d’un test de QI.

L’anxiété est un trait de caractère assez fréquemment répandu chez les enfants précoces. Leur maturité affective n’est pas toujours en adéquation avec le niveau des connaissances accumulées. Cela engendre chez l’enfant une relative impossibilité de traiter avec efficacité un trop grand nombre d’informations contradictoires. Il aura donc tendance à rationnaliser ou à ne pas supporter l’échec. Il est indispensable de laisser à cet enfant des moments de doute et de le placer face à des difficultés qui l’aideront à ne pas s’ennuyer.

Le problème le plus souvent posé aux parents d’enfants précoces, réside dans le décalage important généralement constaté entre capacités intellectuelles et motricité. L’obligation scolaire et l’organisation du système est bien sûr la raison principale de l’importance accordée à cette facette de la dyssynchronie. Il est bien évident qu’il est difficile pour un enfant en avance de plusieurs années intellectuellement d’obtenir la même performance dans des domaines plus « physiques », tels que les activités sportives ou graphiques. Bien souvent on constate même un certain retard sur des enfants du même âge. Cela handicape parfois l’enfant qui devrait bénéficier d’une accélération de son cursus et qui se la voit refuser pour cette raison. Il est extrêmement important de tenir compte dès le plus jeune âge de ce problème et de rechercher les solutions qui permettront de le dépasser.

Le résultat d’un test de QI peut donner des indications précieuses sur le niveau de dyssynchronie atteint par un enfant précoce. Dans le cadre des tests du type « Wechsler », une étude attentive des résultats obtenus subtest par subtest permet d’analyser les capacités de l’enfant dans les sphères « verbale » et « performance ». Il est généralement considéré qu’un écart supérieur à 15 points (soit un écart-type) au détriment du QI de performance aura un impact important sur l’équilibre entre motricité et développement intellectuel.

La dyssynchronie sociale est présentée par Jean-Charles Terrassier comme apparaissant entre l’enfant et son entourage, que ce soit le système scolaire, ou les autres enfants.

L’école, ou plutôt le système éducatif, n’est pas adaptée aujourd’hui à l’accueil des enfants précoces, même si de récents développements nous laissent espérer une amélioration prochaine. La progression scolaire, telle qu’elle est conçue ne laisse que peu de place à l’épanouissement des EIP. Elle a été imaginée à l’origine pour des enfants « standards », « normalisés » qui sont bien éloignés du profil classique de l’enfant intellectuellement précoce. Il est quasiment aussi délicat pour un tel enfant de s’épanouir dans une classe d’enfants « normaux » que pour un enfant « normal » dans une classe de déficients mentaux. Or, si la prise en compte des difficultés se fait à peu près bien pour les enfants qui ne suivent pas, il n’en va pas toujours de même pour ceux qui auraient besoin d’aller plus vite. Si les premières années de scolarité peuvent s’accomoder sans trop de dommages d’une telle réalité, le principal problème découlant de cet état de fait se manifestera plus tard, souvent au collège, voire au lycée. L’enfant, qui n’aura pas été habitué à travailler pour réussir, faute de challenge intéressant va éprouver beaucoup de difficultés à troquer un apprentissage intuitif contre des méthodes de travail rigoureuses. Souvent l’échec scolaire survient à ce moment là.

Face à ses camarades également, l’enfant précoce subira un décalage. Pas assez « physique » pour jouer avec les plus grands (parfois même les enfants de son âge lorsque le retard psychomoteur existe), trop en avance intellectuellement pour discuter avec les « petits », il va souvent avoir des difficultés à intégrer un groupe de copains. Cela est bien entendu amplifié à l’école et dans les activités péri-scolaires, puisque bien souvent le découpage des groupes se fait uniquement en fonction de critères d’âge. Le meilleur camarade pour un enfant précoce est certainement un autre enfant précoce. Des activités et loisirs spécifiques existent pour les EIP, mais sont encore trop rares. Il y a aussi la possibilité d’inscrire son enfant à des loisirs qui intéressent généralement les jeunes précoces, tels que les échecs, les jeux de rôle ou les activités du type micro-fusées.

La dyssynchronie n’est pas une maladie. C’est l’une des conséquences principales de la précocité intellectuelle et l’on voit que beaucoup de choses découlent d’elle. Il est indispensable de prendre rapidement les mesures qui permettent d’en atténuer les effets. Une détection précoce est sans conteste un facteur permettant de faciliter la mise en oeuvre de solutions adaptées. Il va falloir jouer sur l’environnement de l’enfant, si l’on ne veut pas qu’il soit, au prix de lourds sacrifices, obligé de s’adapter. Sans cela, les conséquences pourront se faire sentir de longues années, notamment au niveau social. Tout le travail des adultes va être de proposer à l’enfant un environnement qui réponde le mieux possible aux besoins particuliers qu’il manifeste.

77 commentaires

  1. sophie
    avr 30, 2010 @ 14:29:59

    bonjour

    mon fils a été détecté epi cependant il a un réel problème de concentration : ( cela se traduit par des leçons qui ne sont pas totalement recopiées , des exercices qui ne sont pas finis, un décalage entre ce qu’il fait et ce que la maitresse a dit de faire, des consignes non écoutées et du coup ne peut pas faire la totalité de l’exercice)
    après avoir fait le test du WISC IV existe t il d’autres tests pour diagnostiquer plus spécifiquement si il y a réellement dyssynchronie ou non. ( du coté enseignant pour eux théo a des problèmes avec l’autorité uniquement)

    Répondre

  2. aline
    mai 03, 2010 @ 15:13:20

    Mon fils a le même problème. Enfant précoce avec des difficultés d’attention à l’école. Selon moi, ce n’est pas des problèmes d’autorité (la maîtresse me dit la même chose c’est tout simplement l’ennui qui les pousse à faire les clowns en classe). Il a fait un bilan psychomoteur qui permet de voir les problèmes tels que la dyssynchronie. De plus, je vais lui faire un bilan d’attention chez un neuropsychiatre.
    Bon courage

    Répondre

  3. sophie
    mai 04, 2010 @ 08:11:47

    merci de votre réponse cela me réconforte je vais donc m’orienter vers un bilan psychomoteur bon courage aussi

    Répondre

  4. fabienne
    juil 05, 2010 @ 08:56:07

    Notre fille de 7 ans à été diagnostiquée epi (QI de 148) et rencontre des difficultés de concentration, de « lenteur », de leçons non terminées….. nous n’arrivons pas à comprendre qu’il peut y avoir un décalage ! avez vous des explications à nous apporter, merci de vos réponses.

    Répondre

  5. Vicky Hivon
    sept 12, 2010 @ 12:32:27

    Bonjour!
    J’Aimerais savoir à qui l’on doit s’adressesr pour faire évaluer notre enfant. Ma petite fille a 4 ans et, ça fait longtemps que nous avons remarqués qu’elle n’est pas comme les autres enfants de son âge. Le décalage est énorme entre elle et les autres, elle est extrêmement mature et très intellectuellement précoce. De plus, elle correspond en tout point aux caractéristiques de l’enfant précoce.

    Merci pour les infos
    Vicky

    Répondre

  6. moreau
    oct 04, 2010 @ 09:47:06

    fabienne

    avec un tel QI votre fille souffre de dyssynchronie interne , alors un vrai conseil faites reconnaitre absolument ce trouble dans les etablisement scolaires qu’elle va fréquenter sinon ils vont la broyer
    C’es la seule solution pour elle , que les profs lui montrent qu’ils ont compris son problème et lui donne du temps supplémentaire sinon cela deviendra pire

    Répondre

  7. sandrine
    oct 04, 2010 @ 15:18:08

    bonjour,

    Je retrouve mon petit garçon dans certains témoignages, il est toujours en retard par rapport aux autres, car il est désorganise. Il a un manque evident de concentration. Il est très à l’aise à l’oral si celà l’interesse mais l’écrit reste difficile pour lui.
    J’ai fait un bilan chez l’orthophoniste, rien de particulier, elle m’a envoyée chez une psychologue clinicienne qui a fait des tests, il est précoce. Elle va le suivre car il est different des autres enfants et il n’est pas accepter par ses pairs.
    Les conseils seront les bienvenus , merci à vous.

    Répondre

  8. Céline
    oct 12, 2010 @ 22:14:03

    Bonjour,
    mon fils (3 ans et 7 mois) vient de paser un test de QI avec pour résultat un QI global à 134 mais une très forte différence entre QI performanec (103) et QI verbal (150). Avec ce résultat, le psychologue ne veut pas poser un diagnostic de précocité. Mon enfants répond en tout cas à toutes les acratériqtiques décrites (marche à 12 mois, vocabulaire impeccable à 2 ans, interroge sans cesse, parle beaucoup de la mort…)
    On nous dit dans de nombreux articles qu’un écard de plus de 12 (ou 15) pose problème…alors avec 47 !
    Le psychologue qui le suit depuis 3 mois dit qu’il a un très fort trouble affectif mais ne dit rien de plus. je suis inquiète et n’arrive pas à identifier dans mes lectures les pb que cela va lui poser : échec scolaire, difficlutés psychologiques lourdes…. Merci de m’aider

    Répondre

  9. sandra
    nov 09, 2010 @ 13:38:34

    Bonjour,
    Ma fille est en 5ème et a passé 2 tests de q.i. le wisc 3 ou elle a obtenu 129 et 4 ans après le wisc 4 ou elle a eu 125 seulement. Malgré tout, elle présente toutes les caractéristiques de l’enfant précoce au niveau de son comportement. Elle travaille très bien pour l’instant mais n’aime pas écrire car elle est un peu lente. Elle peine à trouver des amis. Elle est extrêmement mature concernant des sujets divers et variés mais très bébé pour d’autres choses.

    Répondre

    • Clilia
      oct 02, 2013 @ 15:44:55

      « 125 seulement ».
      Je déteste votre seulement. Vous aviez un souhait d’atteinte. ??? 125, c’est déja très haut , trop haut pour moi qui croise les doigts pour que mes enfants ne soient pas diagnostiqués positifs étant moi même testée avec un QI > à 130, je ne souhaite qu’une chose, c’est qu’ils soient dans la norme et ce pour leur bonheur et bien être.

      Répondre

  10. FERRANDINI
    jan 04, 2011 @ 10:08:56

    Bonjour a tous,
    je ne sais que faire ma fille vient de rentrer a l’ecole maternelle au mois de septembre . elle a eu 3 ans au mois de decembre et a l’ecole ca ne se passe pas tres bien la directrice me dit qu’elle a un souci me ne sait pas le decrire pour moi pas de souci en vu.
    je l’ai emmenee voir un psy mais na pas vu ou etait le probleme.
    son casier et vide pas de dessin apres 3mois passee en classe alors qu’elle adore allee a l’ecole elle a due mal a executee les consignes orales et ne commence jamais son travail sans copiee sur ses camarades et pour ce qui est de l’ecrit elle ne veut pas commencee avant que la maitresse ne soit a cote d’elle et ca ca pose un reel probleme que faire

    Répondre

  11. anne-marie
    jan 24, 2011 @ 09:11:25

    bonjour,mon fils viens d’être détecté eip test wisc IV avec impossibilité de déterminer le QI car il y a trop d’écart entre le verbal 145 et la performance 125.le bilan fait apparaître d’importantes dyssynchronies ce qui expliquerai ses difficultés relationnelles autant avec les profs (il est en 6 ème)qu’avec ses camarades de classe.
    Je regrette amèrement de ne pas avoir fait faire ce test a mon fils avant car maintenant il est trop tard pour lui faire sauter une classe et il souffre énormément de ce sentir »différent »et rejeté par les autres.
    C’est un enfant qui a su lire ,compter tout seul à 5 ans et qui a toujours pausé beaucoup de questions existentielles aux adultes.J’avoue m’inquieter beaucoup pour lui et heureusement que j’ai rencontré dans le corps enseignant une prof qui m’aide et me conseille et grâce à elle mon fils est suivi par une psychologue.
    C’est vrai que le sysème scolaire broie des enfants comme ceux-la mais heureusement il existe des gens qui prennent de plus en plus conscience de leur différence.
    Pas tous les psy sont capables de les détecter ,il faut choisir un psy qui fait de parti de l’Association Francaise pour les Enfants Intellectuellement Précoces (A.F.E.I.P)

    Répondre

  12. Rose
    fév 09, 2011 @ 19:14:14

    Mon fils a 15 ans. Durant toute sa scolarité il a rencontré de nombreuses difficultés:
    -apprentissage de la lecture
    -dysorthographie
    -refus d’apprendre ses leçons
    -désorganisation totale
    -devoirs jamais marqués
    -cartable toujours incomplet etc…
    Nous avons fait le tour des personnes suceptibles de nous aider et finalement c’est un psychologue spécialisé dans le déficit de l’attention que nous avions consulté qui nous a conseillé de faire évaluer son QI.
    Deux psychologues différents l’on donc testé Wisk3 et Wisk 4 tout deux l’ont évalué à 144. Il a un Qi très homogène sans grands écarts.
    L’an dernier il a redoublé sa 3ème ce qui n’a servi à rien puisque cette année il a sensiblement les mêmes notes.
    Il a un problème majeur qui est celui d’être incapable d’apprendre une leçon. Il est devant sa feuille et rien. Il ne sait pas par quel bout commencer, ni comment faire alors il ne fait pas. Nous nous battons sans arrêt pour lui faire apprendre quand même en lui faisant répéter. Nous avons atteint le seuil de ce qui est supportable pour lui et pour nous. Il est interne, cela se passe très bien il est très sociable et aime la vie en collectivité, mais son travail n’a pas évolué.
    Est-ce qu’un autre personne c’est déjà trouvée dans cette même situation?
    Connaissez vous des solutions à son problème?
    Merci pour votre aide

    Répondre

  13. Neoedd
    fév 15, 2011 @ 17:28:27

    Rose, votre message pourrait sans nul doute être le reflet du comportement de mon fils âgé de 15 ans également.
    J’ai l’impression d’être complètement désarmé et incapable pour venir en aide à mon fils et j’avoue que cela m’est pénible.
    J’essaie d’avoir des discussions ouvertes et de lui faire comprendre certaines choses mais je constate avec regret que rien ne change même si il me dit le contraire.
    Il a tout fait pour redoubler sa 3ème car il avait peur de se retrouver au lycée (il n’a pas fait de CM2). Il vivait mal le fait d’être plus jeune et accordait beaucoup d’importance au regard des autres.
    Sur liste d’attente au concours d’entrée aux Lycées Militaires, il a prétexté vouloir recommencer et réussir pour expliquer son refus de travail et vouloir redoubler. Cela ne l’a pas empêcher de décrocher son Brevet.
    Cependant la seconde 3ème a été pire, une véritable chute libre dans les résultats et le comportement, bravant sans cesse les profs en les mettant face à leurs contradictions. Je vous laisse imaginer le résultat et les réactions !!!
    Malgré mes batailles, mes courriers et j’en passe, j’ai dû me résoudre à l’inscrire dans une seconde professionnelle car il aurait été déscolarisé.
    Mais là encore, c’est la chute et toujours le même comportement.
    J’essaie de monter un dossier pour une entrée en seconde générale au Lycée Militaire d’ Autun (où se trouve sa jeune soeur) car il veut être pilote de chasse (rien que cela).
    J’ai du mal à lui faire comprendre que son comportement ne correspond pas à ses voeux. Son proviseur actuel tente de l’aider en lui mettant un marché en main mais aujourd’hui je ne suis pas certain que cela fonctionne.
    Je ne sais plus quoi faire !!! quoi dire !!! quoi expliquer !!! quel comportement adopter !!! Dur !!! Très dur !!!!

    Répondre

  14. Véronique
    mar 03, 2011 @ 13:15:34

    Bonjour à tous,

    Je ne suis pas certaine d’être rassurée sur l’avenir après avoir lu tous ces commentaires…

    Mon fils, agé de 11 ans, est très bon élève et a un très bon esprit mathématique.
    Le problème n’est donc pas dans son travail scolaire (du moins pour le moment), mais dans son comportement.

    Sur le conseil d’un psychologue, consulté pour des problèmes relationnels avec son frère (de 18 mois plus jeune) nous l’avons fait diagnostiquer et il se révèle effectivement précoce.

    Une réélle dissynchonie s’observe chez lui et met à mal l’ambiance familiale.

    Comment arriver à supporter un tel comportement chez un enfant de 11 ans ?
    Il est constamment dans le jeu, cherche continuellement le conflit ou le contact physique avec son frère jusqu’à arriver au « clash », prend les choses au 1° degré quand il faut les comprendre au 2° degré et inversement, utilise son excellent sens de l’humour à pousser les gens (et en particulier, nous, ses parents) à bout….
    Je passe mon temps à culpabiliser quand je le punis ou quand je lui parle trop sèchement, mais c’est vraiment très dur…

    Qui pourra nous aider ???
    Tout conseil ou début de solution sera apprécié !
    Merci de votre aide

    Répondre

  15. Caroline
    avr 07, 2011 @ 15:41:10

    Bonjour,

    Mon fils de 5 ans a été testé dans un CMPP. Son QI global est de 134 selon le WPPSI III. Pourtant le psy dit qu’il n’y a pas de précocité. Je pensais qu’un enfant était considéré comme précoce à partir de 134. De même, le psy trouve ses résultats homogènes alors qu’il y a un écart type de 13 points entre le verbal et la performance…
    Je retrouve chez mon fils beaucoup de caractéristiques de l’enfant précoce : distraction en classe, désintérêt total pour l’écriture, blocage sur des exercices simples mais grand amateur de puzzles à 100 pièces, de jeux de construction, de labyrinthes complexes. Il commence à lire, sait compter, additionner et commence à soustraire. Son comportement en classe pose pb. Il est souvent agressif avec ses camarades. Il est hypersensible et ne supporte pas l’injustice et ce qui n’est pas « logique ».
    Je suis un peu perdue. Dois-je lui refaire faire un test tout de suite ? Ou attendre qu’il ait 6 ans ? Ou est-ce qu’un enfant avec un QI de 134 n’est pas considéré comme précoce ?
    Merci de votre aide

    Répondre

  16. Paula
    jan 27, 2012 @ 15:05:20

    Bonjour,
    Je m’appelle Paula et j’ai 13 ans, je suis en 4 ème et j’ai été diagnostiqué comme enfant précoce à l’âge de 7 ans (QI de 158), je vis à l’étranger, donc aucun moyen de bénéficier d’un enseignement spécialisé, maintenant je me rends compte que c’est horrible de se sentir différente, j’ai des notes moyenne en Francais, mais en maths et en Physique c’est catastrophique! Je vous donnes un conseil: Faites quelque chose pour vos enfants!!! mes parents ne m’écoutent pas et pensent que je fais mon psychodrame à chaque fois que j’essaye de leur expliquer que je ne me sent pas bien, j’aimerais tellement qu’ils me comprennent…

    Répondre

    • Barbara
      déc 15, 2012 @ 01:44:56

      Bonsoir Paula,

      J’ai lu jusqu’à présent des témoignages de parents et je ne m’attendais pas à lire le témoignage d’une jeune fille. J’ai un fils de 11 ans en 6ème, il a passé les tests et nous attendons avec impatience les résultats. Les caractéristiques énumérées ci-dessus me sont familières et font parties de mon quotidien. En tant que maman j’ai besoin de savoir et de comprendre certaines choses sur mon fils. C’est bien que tu puisses t’exprimer, ce n’est pas donné à tout le monde. Parfois ce sont les choses les plus simples de la vie qui nous font avancer et nous rendent heureux. Tu as la chance de pouvoir parler et de mettre des mots sur ton mal-être, mon fils n’y arrive pas. Alors si je peux me permettre, continue à le faire.
      Qu’est ce qui te dérange le plus c’est d’avoir des notes comme tu dis « catastrophiques » ou d’être « différente » ?
      Pour ma part, je pense que les notes ne font pas la valeur de l’être, elles t’accompagnent pour franchir certaines étapes de la vie. Et en ce qui concerne ta différence… si chaque êtres humains devaient se regarder dans un miroir nous y verrions tous, nos différences, quelles soient physiques, intellectuelles ou autres…. Ne désespère pas, un matin tu te réveilleras et tu t’apercevras que cette différence fait ta personnalité. En revanche pour tes parents, essaye de faire intervenir une tierce personne en qui tu as confiance pour lui exprimer ce que tu as sur le coeur afin qu’elle l’explique à tes parents avec ses propres mots et son ressenti. Parfois; une même phrase sortie d’une autre bouche n’a plus le même sens…. cela fera presque un an que tu as laissé ce message, j’aimerais bien savoir si tu as trouvé un peu plus de sérénité dans ta vie, en tout cas je te le souhaite. A bientôt j’espère.

      Répondre

    • Barbara
      déc 15, 2012 @ 02:13:15

      Bonsoir Paula,

      J’ai lu jusqu’à présent des témoignages de parents et je ne m’attendais pas à lire le témoignage d’une jeune fille. J’ai un fils de 11 ans en 6ème, il a passé les tests et nous attendons avec impatience les résultats. Les caractéristiques énumérées ci-dessus me sont familières et font parties de mon quotidien. En tant que maman j’ai besoin de savoir et de comprendre certaines choses sur mon fils. C’est bien que tu puisses t’exprimer, ce n’est pas donné à tout le monde. Parfois ce sont les choses les plus simples de la vie qui nous font avancer et nous rendent heureux. Tu as la chance de pouvoir parler et de mettre des mots sur ton mal-être, mon fils n’y arrive pas. Alors si je peux me permettre, continue à le faire.
      Qu’est ce qui te dérange le plus c’est d’avoir des notes comme tu dis « catastrophiques » ou d’être « différente » ?
      Pour ma part, je pense que les notes ne font pas la valeur de l’être, elles t’accompagnent pour franchir certaines étapes de la vie. Et en ce qui concerne ta différence… si chaque êtres humains devaient se regarder dans un miroir nous y verrions tous, nos différences, quelles soient physiques, intellectuelles ou autres…. Ne désespère pas, un matin tu te réveilleras et tu t’apercevras que cette différence fait ta personnalité. En revanche pour tes parents, essaye de faire intervenir une tierce personne en qui tu as confiance pour lui exprimer ce que tu as sur le coeur afin qu’elle l’explique à tes parents avec ses propres mots et son ressenti. Parfois; une même phrase sortie d’une autre bouche n’a plus le même sens…. cela fera presque un an que tu as laissé ce message, j’aimerais bien savoir si tu as trouvé un peu plus de sérénité dans ta vie. A bientôt j’espère.

      Répondre

    • Florznce Lardot
      avr 07, 2013 @ 06:05:57

      Merci de ton témoignage Paula,je pense que mon fils est un enfant précoce avec un problème de lenteur à l’écrit,Heureusement il est sérieux et appliqué mais je souhaiterai établir un bilan pour l’aider pour la suite;
      J’espère que tu vas trouver des personnes pour t’aider comme des infirmières scolaires, des psychologue et des amis ;
      Bon courage et merci pour ton témoignage;

      Répondre

    • véronique
      mai 03, 2013 @ 17:57:32

      bonjour paula, ma fille de 11 ans a été diagnostiquée eip l’an dernier et elle a des difficultées à se faire des amis, peut etre pourriez vous correspondre toutes les deux et vous apporter ainsi un peu de réconfort ? parles en d’abord à tes parents s’il te plait et s’ils sont d’accord, je leur laisserai notre adresse . courage ma grande, je sais que c’est dur parfois d’être différent mais c’est cette différence qui fait de vous ce que vous êtes : des enfants géniaux et tellement interressants !! gros bisous d’une maman qui a aussi parfois du mal à suivre et comprendre sa puce , malgrès tout l’amour qu’elle lui porte .
      véronique

      Répondre

  17. seauve
    jan 30, 2012 @ 15:23:16

    Bonjour
    Je te comprends bien car mon fils est dans ton cas et je l’ai descolarisé et tout se passe super bienIl est au CNED Je suis dans le var Tu peux m’écrire à oeildelynx83@orange.fr elo je te répondrai Tes parents aussi .Courage et ne baisse pas les bras.Je comprends d’autant plus que je suis enseignante en dispo

    Répondre

  18. elina
    mar 16, 2012 @ 18:12:09

    j’ai moi moi aussiun qi de 149 et me sens horriblement différente, aidez moi!!

    Répondre

  19. Pascale CHARMEIL
    mar 31, 2012 @ 11:38:01

    Bonjour,

    Mon fils de 12 ans est actuellement en sixième. Il est infirme moteur cérébral, suite à une souffrance péri-natale. Son handicap est relativement léger mais tout de même gênant. Il a été testé (WISC) vers l’âge de 7 ans. Il présente un quotient de 140 en verbal et logico-mathématique et 80 en performance. Ses principales difficultés scolaires se trouvent dans l’organisation. Il a des notes très convenables, pas suffisantes quant à son intelligence, mais tout de même supérieures à la moyenne de la classe. Il a besoin d’être constamment « assisté » dans ses devoirs. Dès que nous nous relâchons, il se perd dans son rangement, la prise de note, l’agenda. et donc la multiplication des punitions et des mauvaises notes. Heureusement, il charme les adultes par sa gentillesse et son intelligence, ce qui fait que ses professeurs sont plutôt tolérants. Mais pour nous, c’est assez difficile… Je souhaiterai savoir si d’autre personnes sont dans le même cas ou un cas similaire et ce qu’ils ont pu mettre en place pour aider leur enfant à s’organiser. Je précise que notre fils n’écrit que très mal et qu’il dispose d’un ordinateur, fourni par la MDPH. Il a été suivi en ergothérapie, mais il est arrivé à la fin des possibilités de progression.

    Merci d’avance.

    Répondre

  20. véronique
    avr 12, 2012 @ 13:26:40

    bonjour, je viens de tomber sur le site, je cherche , je cherche des informations ou je peux en trouver car je suis déroutée…. ma fille de 11 ans vient d’etre diagnostiquée eip suite à une déprime et je me heurte à l’incompréhension de sa maitresse qui s’énerve sur elle car elle réussit à faire des problèmes compliqués mais elle bute parfois sur des choses trés simples, visiblement, la maitresse ne connait pas le problème de ces enfants et ma fille est en train de se dégouter de l’école, la maitresse la gronde devant les autres et ma fille, trés sensible, le prend trés mal … comment faire comprendre les choses à la maitresse sans la braquer encore plus contre ma puce ?
    Je ne sais pas comment faire pour l’aider, je suis un peu déroutée et inquiète quand à l’avenir …. merci de vos réponses et de votre aide !!!

    Répondre

    • Barbara
      déc 15, 2012 @ 01:58:45

      Bonsoir,

      La neuropsychologue qui a fait passer les tests à mon fils, va rédiger un compte rendu sans noté le coefficient, car elle m’a dit que les profs ont tendance à faire des comparaisons, puis s’est proposée d’intervenir verbalement si cela était nécessaire. Peut être que vous pourriez demander à la personne qui suit votre fille d’intervenir pour expliquer le fonctionnement des enfants précoces à sa maitresse? Il y a aussi l’hypothèse de la mettre dans une école spécialisée d’enfants précoces.
      Je vous souhaite bon courage à vous deux.

      Répondre

      • véronique
        déc 19, 2012 @ 23:03:27

        bonsoir, voilà, anastasia est entrée en 6ième et tout se passe bien, même s’il lui arrive encore de temps en temps d’avoir des coups de cafards , au collège, j’ai mis les profs au courant, ils tiennent compte de sa différence, tous, sauf le prof d’anglais, résultat, elle a 18 de moyenne en allemand et 10.5 en anglais …. mais elle travaille bien, elle a trouvé une copine, oui c’est peu mais cest déjà mieux que rien (comme l’an dernier), j’attends de voir la suite, ça me fait un peu peur, j’espère que tout va continuer ainsi pour elle et qu’elle assumera petit à petit sa différence, je lui dit souvent que tout le monde est différent et que la sienne est positive, je fais mon maximum pour la soutenir et l’aider . Elle va bien pour le moment, et c’est tout ce qui compte , courage à tous et merci barbara !!!

        Répondre

  21. Pascale CHARMEIL
    avr 12, 2012 @ 16:29:41

    Bonjour,

    vous pouvez demander à rencontrer le médecin scolaire et envisager un PPS . voir là:
    http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/outils-pour-agir/le-film-annuel-des-personnels-de-direction/detail-d-une-fiche/?a=101&cHash=edacb88737

    bon courage,

    Pascale

    Répondre

  22. véronique
    avr 12, 2012 @ 20:16:08

    je vous remercie beaucoup pour cette réponse, je vais en prendre note et demain je dois rencontrer la psychologue scolaire qui va m’en dire plus quand aux résultats des tests de ma fille.

    Répondre

  23. LEROUX
    juin 07, 2012 @ 12:39:25

    Bonjour,

    Notre fils de 15 ans a un gros probleme de lenteur.Il a redouble sa seconde avec 9 de moyenne cela n’a rien donner.Il avait une annee d’avance.Il rentre en premiere generale,mais il n’aura plus d’heures d’etude cela m’inquiete

    Répondre

  24. lydie
    juin 15, 2012 @ 15:13:44

    Bonjour,

    Je viens de regarder ces commentaires. Mon fils a également été détecté récemment avec de gros décallages au Wisc IV (QI Total 141 , QI verbal 150, Indice vitesse traitement 100). La vitesse de traitement considérée come normale par la psy le gêne à l’école, il n’a pas le temps de finir les exercices, écrit lentement, se perd dans son matériel et déconnecte (problème de concentration). Nous avons fait des tests de psychomotricité et envisageons un graphothérapeute qui confimre ce problème de lenteur. Nousallons voir procheinement un neuropédiatre sur conseille du psychomotricien pour évaluer la « pathologie » ou non de ses problèmes de concentration. Nous avons un doute sur la psychomotricienne car on ne nous parle pas de dysinchronie interne. Nous avons aussi fait de l’orthopsie…
    Savez vous si le prognostic de dysinchronie interne fait éventuellement par le neuropédiatre pourrait permettre à notre fils de bénéficier d’un peu plus de temps ou de compréhension de la part de l’enseignant ?
    Merci pour vos éventuelles réponses

    Répondre

  25. Elo
    juil 01, 2012 @ 09:10:30

    Je suis très étonnée des différents messages car o début de Cp ma fille à présenté des difficultés de lenteur graphiques et d entrée ds la lecture j ai pris RDA avec une psychomot qui l à prise et en charge et dirigée aussi vers une psy spécialiste des précoces et l état des lieux était simple elle relève des difficultés très souvent associée à la précocité, je pensais être peu informée sur le sujet mais je vois que bcp de parents n en savent pas plus : dc n conseil mettez vous en recherche d’une bonne psychomot car depuis tout va mieux l écriture n est plus lente, le travail sur l’organisation spatiale et l organisation en générale avance bien, elle apprend à moins se disperser et à se concentrer sur une chose à la fois. bien sur vous risquez de rencontrer des psychomot qui a l’écoute des savants propos de vos enfants ne comprendront pas mais nombreux sont ceux avertis et performants sur ce suivi, gardez espoir et vous verrez avec un bon suivi le rapport au travail scolaire devient moins contraignant et les enfants se sentent compris et accompagnés

    Répondre

    • Barbara
      déc 15, 2012 @ 02:46:47

      Bonsoir et merci pour l’information car je commençais à désespérer. Mon fils de 11 ans a passé les tests mais je n’ai pas encore les résultats. En revanche il rencontre les mêmes difficultés, de concentration. Il est très lent pour écrire mais appliqué, ne suit pas toujours les consignes des profs et a des relations difficiles avec ses camarades de classe. Et de surcroit, malgré sa différence dans ses études, il est aussi différent sur un terrain de sport. Il se déplace avec lourdeur, il n’est pas vif et n’a pas le sens de l’équilibre. Mais malgré tout cela, il a souvent le sourire et se moque souvent de lui. Je pense que depuis le CP, lorsque nous avons constaté que quelque chose n’allait pas et que nous avons entrepris des démarches seules, mais sans vraiment avoir la certitude que quelque chose était différent chez lui, nous n’avons pas été dirigés vers les bonnes personnes. J’espère que le temps que nous avons perdu ne le pénalisera pas pour son avenir. C’est en lisant votre message que j’ai compris qu’il y avait un lien entre les difficultés qu’il rencontrait en classe et en sport. Je vous remercie vraiment et je demanderais plus d’explication à la neuropsychologue qui le suit.

      Répondre

  26. lydie
    sept 15, 2012 @ 21:53:46

    Juste la suite pour redonner espoir à ceux qui doutent. b. va commencer un suivi graphotherapeute et dans le même temps j’ai vu le neuropédiatre en question qui n’a pas constaté de problème de concentration, c’est juste la précocité mais par contre préconise le tiers temps complémentaire à l’écrit.
    Il est possible d’obtenir des améliorations avec un psychomotricien mais nous n’avons pas eu un bon contact, nous avons préféré un graphotherapeute.
    Cet avis + un courrier nous permettent d’appuyer la mise en place d’un ppre pour l’école où la maitresse après entretien est plûtot à l’écoute.
    Elle lui fait faire les dictées sur un pc et lui demande parfois l’orthographe par oral.
    Dans le même temps elle va essayer de « nourrir » b pour éviter l’ennui car cette année a commencé par de mauvaises nuits (anxiété de l’ennui). J’ai de mon côté pris en charge la méthodologie à développer car la maîtresse n’a pas le temps et il faut beaucoup de patience pour amener b. a développer ses réponses…
    Voilà, si cela peut aider quelqu’un !
    bon courage à tous,

    Répondre

  27. boutry
    oct 17, 2012 @ 14:45:09

    bonjour,
    voici mon histoire j’ai un fils de 6ans, il a été diagnostiqué enfant précoce à l’âge de 4ans, à la demande de son prof de judo nous avons consulté afin de lui faire passer le test de QI et effectivement il est ressorti avec un QI de 145.
    Mon fils a toujours eu un problème de règle avec l’école et aussi à la maison. Pendant les années de la maternelle nous avons eu 2 bonnes institutrices (la première et dernière année), et une qui ne chercher pas à le connaître et elle passait son temps à le punir.
    Aujourd’hui il est en CP et il a de gros problèmes d’écritures et de lenteur et il commence à me dire qu’il est le dernier :( , mais en plus il a toujours ces problèmes de comportement et donc la maîtresse passe son temps à le punir et voici maintenant 2 week ou il me ramène des punitions à copier des lignes, et bien-sur on passe bcp de temps car il ne sait pas écrire correctement.
    Je me sens un peu d espérée car avec son papa on est séparé, et la situation n’est pas facile pour lui, il se retrouve dans un nouveau lieu et un homme partage ma vie.
    Enfin j’ai fini par prendre contact avec le CMPP pour avoir des conseils et de l’aide aussi, mais il m’annonce 3 mois d’attente.
    Donc je cherche des conseils auprès des parents qui connaissent bien cette situation, comment se comporter envers un enfant qui ne veut pas écouter et qui n’arrive pas à écrire correctement.
    En attente de vos conseils

    Répondre

    • Barbara
      déc 15, 2012 @ 03:19:09

      Bonsoir,

      Mon fils aussi est allé au CMPP. Il y est allé une fois par semaine durant sa scolarité du CE2 et ils n’ont rien détecté et il ne s’est pas amélioré. Je ne veux pas dire que tous les CMPP sont identiques mais ne sachant pas ce qu’il avait, car j’avais aussi constaté cette lenteur et le manque de concentration, j’ai fait confiance et je me suis dit qu’il avait des difficultés parce qu’il était gaucher et que je m’inquiétais pour rien….
      Donc j’allais régulièrement voir ses maitres et maitresses pour garder un suivit et chercher des réponses à son comportement scolaire car jusqu’à ce que la maitresse de CM2 me suggère de le faire tester….j’étais septique car je connaissais ses lacunes et je ne comprenais pas comment il pourrait être précoce lorsque je lui expliquais des choses très simples qui ne comprenait pas et en revanche, il saisit plus facilement ce qui était compliqué… Donc juste pour vous dire, que peut être il faut être vigilante si il n’y a pas d’amélioration. Je vous souhaite du courage et de ne pas perdre espoir.

      Répondre

  28. Laure
    oct 18, 2012 @ 16:36:12

    Quid d’un écart de plus de 15 entre QI performance et QI verbal au détriment du QI verbal, avec un global de 130 ?

    Clea peut-il expliquer des problèmes de comportement ?

    Répondre

  29. lydie
    oct 18, 2012 @ 18:14:08

    Bonjour,

    Je crainds que les lignes de copie soient une très mauvaise idée…si j’ai un conseil c’est de demander rapidement un bilan et une prise en charge avec un graphotherapeute ou psychomotricienne (non remboursés malheureusement mais voir quand même service social de la mutuelle) si vous n’avez pas de graphotherapeute. Mon fils a eu les mêmes problèmes et cela a fini par un blocage total devant sa feuille (même QI), c’est le décallage entre l’indice de compréhesion verbale et le dernier chiffre (écrit) du test qui crée cette dysynchronie. Cette année (CE2) cela commence a avancer mais nous avons consultés un neuropédiatre pour demander a ce qu’il bénéficie de temps supplémentaire pour ne pas le bloquer qui a préconisé la mise en place d’un PAI (voir grands hopitaux de type garches). Dans le m^me temps il est mportant de consulter un orthoptiste (en plus de l’ophtalmo) qui lui est remboursé car un problème avec les muscles des yeux engendre un problème à l’écrit.
    Je vous conseille de contatcer l’AFEP qui a un très bon réseau de médecins et qui saura vous orienter.

    bon courage

    Répondre

  30. boutry
    oct 19, 2012 @ 08:42:02

    Merci
    le QI verbal il avait eu 146 et performance 142.
    sinon le QI total est de 144
    mais cela date de 2ans, je suppose qu’il va peut être falloir repasser un test

    Répondre

  31. lydie
    oct 19, 2012 @ 11:27:52

    bONJOUR,

    Le test est certainement a repasser car le WISC 4 (à partir de 6 ans et 3 mois) distingue 4 chiffres .
    dont QI verbal (ICV) et IVT ce qui aide dans l’analyse du problème, c’est un chiffre bas en IVT qui peut montrer un problème à l’écrit( dont la source peut-être les yeux, les dys… etc…). Avez-vous fait un point avec un orthophoniste pour éliminer un Dys (dypraxie, dyslexie etc…) ?
    Pour son problème de comportement, je comprends que maman solo ce n’est pas facile mais nous avons tous, parents d’EIP, plus ou moins dû faire face un peu plus que les autres à des difficultées et nos EIP vont bien plus dans les extrêmes ce qui peut décontenancer. Le mien n’en a pas beaucoup pour l’instant (il en a d’autres sur le sommeil) mais un psychologue pourrait vous aider à faire le point et identifier les problèmes pour mieux les prendre en charge. Pour en partie remedier à son comportement il faudrait revoir la maîtresse car son malaise et ses conséquences peuvent venir de l’ennui…Je vous conseille de nouveau de contacter l’AFEP (site internet , interlocuteurs par départements) qui a un bon réseau de médecins et cela peut prendre moins de 3 mois : dans l’ordre, psychologue, orthoptiste, orthophoniste, graphotherapeute. La difficultée est aussi de revoir avec la maîtresse rapidement pour fair cesser ces lignes d’écritures et qu’elle comprenne qu’il ne le fait pas exprès.

    bon courage à vous

    Répondre

  32. lydie
    oct 19, 2012 @ 11:31:16

    Bonjour

    Pour répondre à Laure, mon fils a un écart entre QI verbal et IVT de plus de 50 et n’a pas beaucoup de problèmes de comportement mais chaque cas est différent…

    bonne journée

    Répondre

  33. boutry
    oct 19, 2012 @ 12:24:47

    merci lydie de tes conseils, hier j’ai rappelé le CMPP et en principe encore un mois d’attente pour un premier rendez vous, donc je pense que je vais attendre et déjà voir avec eux, car pour le moment je n’ai pas les moyens de payer des heures chez toubib non rembourser, mais bon si il le faut bien sur j’en prendrais un.
    Il doit partir une semaine chez les parents de mon ex, et je pense qu’il va travailler un peu avec son papy qui est ancien instituteur.
    Mon fils a aussi un problème de sommeil il prend bcp de temps avant de trouver le sommeil, il se pose bcp de question.
    J’aurais bien voulu rencontrer des mamans et leurs enfants pour pouvoir en discuter, je suis du 91.

    Répondre

  34. Raphie
    déc 19, 2012 @ 21:25:01

    J’avoue que ça me fait peur…J’ai l’impression d’avoir tiré le bout d’une pelote de laine qui se déroule avec des questions différentes chaque jour. Il y a 1 an, on avait conscience que Robin avait des soucis de motricité, qu’il n’était pas latéralisé. Depuis, il y a eu un bilan psychomot, un bilan orthophonie, orthoptie et un entretien avec une neuropsy qui nous entraîne aujourd’hui vers un test de QI et un bilan d’ergo. C’est juste effrayant. Si je suis honnête avec moi, quand on me dit que mon fils est « peut être, probablement précoce », ça me rend plutôt fière. Mais la deuxième couche de ce gâteau est plus angoissante! J’ai l’impression de parler avec un ado qui vivrait dans le corps d’un enfant de 5 ans….Robin a pourtant 8 ans, mais il »n’habite pas son corps ». Bref, ça me fait flipper! Comment l’aider? Comment faire en sorte que son corps et son cerveau soient enfin en accord? Comment lutter avec lui pour qu’il soit concentré, connecté? comment faire pour qu’il ne soit plus rejeté? Comment répondre à toutes ses questions avec sincérité et faire en sorte qu’il garde sa naiveté d’enfant? ..Je sais qu’on avance, je sais que nous trouverons les solutions. En attendant, bah…on attend!!!!

    Répondre

  35. Carine
    jan 29, 2013 @ 10:33:17

    Mon fils est en 4e. Depuis qu’il est petit, on me parle de sa « lenteur » à l’école. Les contrôles sont très rarement terminés mais malgré cela ses notes restent correctes. Il a été suivi par différentes personnes puis par une psychothérapeute. On nous a souvent conseillé de lui faire passer un test de QI, que nous n’avons jamais fait. Jusqu’à l’année dernière, il changeait de sport tous les ans mais sans jamais s’accrocher (excepté peut-être la danse). Cette année, nous avons abandonné et il fait du piano et des échecs. Il est ravi. Le plus gros problème, qui s’accentue au fil des année je trouve, c’est son comportement avec les autres enfants. Il est agressif dans sa façon de parler ainsi qu’avec sa sœur et c’est difficile pour lui d’avoir des copains. Il a une très bonne amie qui a changé d’école avec qui il est toujours en contact, heureusement. C’est très difficile pour des parents de sentir que son enfant n’arrive pas à s’intégrer et qu’il en souffre inévitablement. Régulièrement, je me dis que je vais lui faire passer le test mais je ne sais pas pourquoi je n’arrive pas à faire le pas (surtout que mon mari fait un peu « l’autruche »). Je culpabilise et je pense qu’il faut que l’on avance pour qu’il se sente mieux. Voilà, j’ai déjà fait un premier pas, celui d’écrire et je vais très rapidement prendre RV pour le test.
    Merci de m’avoir lu

    Répondre

  36. Françoise
    jan 29, 2013 @ 16:20:24

    Bonjour Carine,

    Je pense que vous faites bien de prendre rendez-vous car cela vous permettra surtout d’obtenir des réponses.
    Votre fils en particulier devrait se sentir mieux, car non seulement il se sentira épaulé, mais en plus il pourra trouver une explication à ses « maux ».
    En effet il vaut mieux pouvoir se dire « je suis agressif, seul, j’éprouve des difficultés à m’intégrer car j’ai telle ou telle particularité qui me faire agir ainsi !, et donc je peux me corriger « , plutôt que de se poser mille questions sur soi-même et souffrir d’une différence inexpliquée ! En effet tous les ados ont besoin de se rattacher à un groupe, et si ce n’est le groupe des amis d’école ou de quartier, cela pourra au moins être celui des surdoués ou précoces, l’essentiel étant de se trouver des points communs avec d’autres personnes.
    Pour la lenteur qui est sans doute liée au reste, le test en lui-même n’arrangera rien, mais au moins il saura qu’il est lent par manque d’intérêt, ou de méthode….et une fois la cause identifiée il pourra travailler à remédier à son problème.

    Répondre

    • Carine
      jan 29, 2013 @ 18:03:09

      Merci Françoise de votre message. J’ai téléphoné cet après-midi à la psychothérapeute qui le suivait jusqu’à l’année dernière (elle a déménagé depuis), elle va m’envoyer les coordonnées d’une personne en qui elle a vraiment confiance pour lui faire passer le test. Elle était contente d’apprendre que nous allions le faire, elle pense que c’est la meilleure chose pour qu’il aille mieux. Le QI en lui-même n’est pas important mais comme vous le dites, ça nous apportera certainement des réponses et surtout j’aimerais voir mon fils épanoui et bien dans ses « baskets », ce qui n’est pas vraiment le cas pour le moment !
      Encore merci

      Répondre

      • Laurence
        fév 28, 2013 @ 17:46:07

        Bonjour,
        J’aimerai savoir ce qu’ont donnée les tests et la façon dont votre fils a réagit. J’y retrouve beaucoup mon fils qui est en 6ième. J’aimerai moi aussi voir mon fils heureux et épanoui.
        Seulement, à l’annonce de son EIP et après les explications données par la spychologue qui l’a diagnostiqué, il s’est fermé. Dès que l’on évoque le sujet, il pleure et nous tourne le dos.
        Je suis encore plus désemparée qu’avant et on se sent tellement seul face à cette souffrance (sans compter qu’elle nous renvoye à notre propre souffrance d’enfant non reconnue)
        Merci

        Répondre

        • carine
          fév 28, 2013 @ 21:03:17

          Bonsoir Laurence,
          Nous avons rendez-vous le 25 mars pour les tests. Donc, je ne peux rien vous dire pour le moment. Mon fils ne voit pas vraiment l’intérêt de faire ce test. Pour lui, depuis le CM2, il ne comprend pas pourquoi il ne redouble pas, il n’a pas confiance en lui et se sent toujours plus « nul » que les autres. J’ai hâte d’avoir les résultats pour avancer.
          Votre fils a passé les tests il y a combien de temps ? Je pense qu’il lui faut un peu de temps pour « digérer » l’information. Mais c’est vrai que ce n’est pas évident. On pense que ce test va nous permettre de les aider et dans votre cas, c’est encore plus compliqué.
          Je vous tiens au courant suite aux tests et en attendant je vous souhaite plein de courage.
          Carine

          Répondre

  37. Laurence
    mar 01, 2013 @ 09:26:51

    Merci de votre réponse.
    Nous avons eu les résultats jeudi dernier. Comme il est en vacances cette semaine avec ses cousins et cousines, je ne sais pas trop comment il a évolué vis à vis de l’annonce (je n’ose pas aborder la question au téléphone). La question que je me pose c’est qu’est ce qui serait le mieux pour lui. Une classe spéciale EIP? Le maintenir dans son collège actuel où il commence, tant bien que mal, à trouver des repères? Quelle est la meilleure solution pour qu’il s’intègre?
    Il faut compter 15 jours entre le test et les resultats (du moins c’est ce qu’on m’a dit à moi) donc vous aurez les résultats deuxième semaine d’avril. J’attends donc des nouvelles de votre fils et vous donnerez des nouvelles du miens.
    Merci
    Laurence

    Répondre

    • Carine
      mar 01, 2013 @ 12:21:37

      Je ne manquerai pas de revenir vers vous après les résultats.
      Je ne suis pas sûre qu’une classe spéciale soit la bonne solution, je pense qu’il faut qu’ils apprennent à vivre avec des personnes différentes. Mais pour le moment je n’en suis pas encore là donc je ne sais pas comment je vais réagir si les résultats me démontrent que mon enfant est précoce !
      En attendant, j’attends des nouvelles de votre fils à son retour de vacances. J’espère que ça lui aura fait du bien et qu’il acceptera de parler avec vous de tout cela.
      Bonne journée
      Carine

      Répondre

    • carine
      avr 04, 2013 @ 21:23:50

      Bonsoir Laurence,
      Comment va votre fils ? A t-il accepté de discuter avec vous après son retour de vacances ?
      En ce qui concerne mon fils, nous venons d’avoir les résultats. Tout comme votre fils, il a eu du mal à accepter au début.
      La psychologue qui l’a diagnostiqué, nous a bien tout expliqué. D’après les résultats, sa lenteur viendrait d’un « trouble de l’attention » et lui propose une remédiation de l’attention. Il est très motivé et veut commencer rapidement. J’espère que ça va lui permettre de reprendre confiance en lui.
      J’attends des nouvelles de votre fils et vous tiendrai au courant de l’évolution de notre côté.
      Bonne soirée
      Carine

      Répondre

      • Laurence
        avr 07, 2013 @ 11:45:29

        Bonjour,
        Pour mon fils nous avons opté pour une graphotherapeute afin que l’écriture soit plus fluide et donc plus rapide. Pour ce qui est de l’année prochaine, il va rester dans son collège car d’après la psy vue, le mieux est le maintien dans son environnement afin que la phase d’adolescence se passe en environnement connu.
        Il ne veut toujours pas trop parler du sujet mais par contre est très motivé par la graphotherapie. En tout cas, il donne l’air d’aller mieux depuis quelques semaines. On profite de l’accalmie!!!
        J’espère que pour votre fils aussi cela ira mieux.
        Bonne journée
        Laurence

        Répondre

        • Laurence
          sept 23, 2013 @ 09:20:02

          Bonjour Carine,
          Comment ca se passe pour votre fils?
          Je viens de mettre mon fils dans une école privée (qui a une classe EIP en 6° et 5°). Il est dans une classe dite « normale » mais notre vie à grandement changé. Il est redevenu le garcon souriant et volontaire qu’il était. Il est autonome sur les devoirs, prends le bus sans problème, se lève et va se coucher sans cris ni pleurs.
          Biensur, reste des moments difficiles mais comme n’importe quel ado.
          Je suis contente de pouvoir dire que tout va bien.
          Bonne journée

          Répondre

          • Fougeray
            oct 17, 2013 @ 15:04:29

            Bonjour Laurence,
            Je suis contente de voir que ça se passe bien pour votre fils.
            De notre côté, mon fils a changé d’établissement aussi mais simplement pour aller dans le collège de secteur. Il a l’air plutôt content mais est souvent seul (mais ça ne le dérange pas apparemment).
            J’ai rencontré son professeur principal la semaine dernière, d’après elle mon fils est « bizarre » car il décroche par moment et d’un seul coup revient sur terre pour répondre à une question posée 5 minutes avant !!! Bon ce n’est jamais agréable d’étendre dire que son enfant est « bizarre » !
            Sinon, il continue les cours d’échec cette année et s’est inscrit à la danse et il est enchanté. Au collège, le midi, il fait de la chorale et de la calligraphie et s’est inscrit au club de lecture.
            Il continue la remédiation, qui devrait finir en décembre, puis après nous devons faire un test chez un graphothérapeute.
            Justement, est-ce que votre fils est toujours aussi motivé par la graphothérapie ? Est-ce que vous voyez une amélioration ?
            Bonne journée
            Carine

  38. Jalila
    mai 03, 2013 @ 11:33:50

    Bonjour,
    Mon fils de 3 ans présente des signes de précocité mais je suis dans le doute car il a une attitude qui nous fait pensé à de l’autisme sauf qu’il a beaucoup d’imagination, qu’il regarde dans les yeux et il est aussi hypersensible son pére et moi somme un peu perdu si quelqu’un peu nous aider merci

    Répondre

  39. Françoise
    mai 04, 2013 @ 19:41:27

    Bonsoir,

    Un enfant autiste est en général un enfant avec qui il est très difficile d’entrer en contact, c’est à dire qu’il vit dans son monde et échange très peu avec son entourage. Les signes de la précocité peuvent être très différents d’un enfant à l’autre, c’est surtout le décalage entre les capacités (verbales, intellectuelles, …) et celles des autres enfants qui peut vous faire penser à de la précocité. Trois ans c’est encore très jeune, va-t-il à l’école, comment cela se passe-t-il ?

    Répondre

    • Jalila
      mai 05, 2013 @ 21:57:07

      Bonsoir
      A l’école mon fils ne veut pas participé aux activités il est souvent dans son coin et ne joue pas avec les autres enfant dans la cour il joue avec une feuille d’arbre qu’il s’amuse a faire tourné il a un problème de langage il ne parle pas encore très bien il a une phobie des toilettes sinon les seules activités qu’il aime faire ces jouer a l’atelier semoule et les comptines il est très proche de l’atsem qui s’occupe de lui il lui fait des câlins quand elle n’est pas la il est pas bien il pleure et il a une très bonne mémoire il connait et reconnait l’alphabet il sait compté jusque 30 il connaît les couleurs les fruit et légumes, les animaux. Il répété souvent la question qu’on lui pose et il peut passé des journée a regardé la musique et les dessin animée il a beaucoup d’imagination et il imite ce qu’il voit a la télé il est suivie chez un psy depuis 3 mois voila merci pour votre réponse

      Répondre

  40. Françoise
    mai 06, 2013 @ 08:02:46

    Bonjour Jalila,

    La meilleure solution je pense est d’évoquer le sujet avec le psy qui suit votre fils, et lui demander de lui faire passer le test des matrices de raven, test adapté pour les jeunes enfants. Celui-ci vous permettra d’être fixée sur une éventuelle précocité et de chercher des solutions adaptées.

    Répondre

    • Jalila
      mai 06, 2013 @ 10:12:26

      Le souci c’est que le psychologue ne veut pas faire de diagnostique il m’a dit qu’il était la pour aider mon fils et voir ce qu’il le bloque voilà tous :-(

      Répondre

  41. Françoise
    mai 06, 2013 @ 10:30:45

    Aïe, aïe, c’est toujours le même problème, alors que s’il est précoce la solution pour l’aider est déjà de connaître la source du problème. Mon conseil est donc de changer de psychologue !
    Peut-être pourriez-vous passer par le psychologue scolaire (si ce n’est pas lui qui suit votre fils) , sinon il reste un psy libéral, spécialiste de la précocité (voir associatons afep, anpeip de votre région qui pourront vous orienter).
    Je sais, c’est dur, on tourne en rond, et c’est souvent la même histoire malheureusement !

    Répondre

    • Jalila
      mai 06, 2013 @ 21:26:37

      Bonsoir,
      Je vous remercie de votre réponse, je pense que je vais prendre contact avec les associations que vous m’avez cité au dessus encore merci

      Répondre

  42. Mathilde
    mai 07, 2013 @ 19:25:46

    Bonjour, je m’appelle Mathilde, je suis âgée de 13 ans et je suis en 4° avec un QI de 151.
    Voilà les différents problèmes que me pose ma précocité:

    -Je m’ennui depuis la 5°, mais ne peut pas sauter de classe, car il est impossible de sauter la 3° (il y a le brevet…). Pour compenser, je suit des cours d’espagnol par le CNED et essaie de m’inscrire au maximum des d’activités proposées par le collège (et hors du collège: théâtre, chant…). J’ai malheureusement l’impression que cela ne fonctionne pas, ou bien n’est-ce pas la bonne réponse à mon problème, faut-i plue m’occuper en COUR?

    -Je suis -ou peut-être me ressent- très différentes des autres filles de ma classe car je n’aime pas la mode, j’écoute du George Brassens et je suis très respectueuse de la planète (un jour, alors qu’elles faisaient du mal à un pigeon blessé dans la cour, j’ai pleuré -je suis hypersensible- et depuis on me surnomme avec mépris: »l’intellote-écolo »).De plus, suite à de nombreux problème quand j’étais en primaire, je suis un peu le « bouc-émissaire » de la classe.Tout cela pour dire que je n’arrive pas à me faire accepter.

    -Je ne peut malheureusement pas aller dans un établissement pour EIP, car mes parents n’en n’ont pas les moyens.

    Il y a encore beaucoup à dire, mais je suppose que cela suffit.Je suivais une psychologue, mais j’ai arrêté.Je pense reprendre bientôt.J’aimerais beaucoup des solution dans cette situation difficile, car je n’en peut plus de pleurer tous les soirs .

    Merci d’avance,
    Mathilde.

    Répondre

  43. virginie
    juin 10, 2013 @ 10:56:21

    Bonjour,
    J’ ai un fils de 5 ans et nous sommes inquiet pour lui car très différent des enfants de son age. A l’age de 2, il savait l’alphabet, les couleurs et les nuances de couleurs, et compter. A 3 ans, il connaissait la plupart des marque et des enseigne de magasin, la marque et le modèle des voitures. Actuellement, a 5 ans, il sait lire et passe son temps a écrire des mots en français et en breton. Il est très observateur et utilise un language très soigné.
    Au niveau de son comportement, il est dans « son monde ».Il se met plutot de coté avec les enfants car il n’a pas les même centres d’intéret. Cependant, avec sa soeur, il est très complice et joue à nous imiter. C’est un garçon qui est anxieux et qui néglige les activités quotidiennes. Il a encore des difficultés à s’habiller tout seul.
    A l’école, il a de grosses difficultées dans le domaine du graphisme. A la demande des enseignants, il est suivi par une psychomotricienne depuis 6 mois. Au niveau psychomoteur, il a un age de 4 ans et demi.
    J’ai trés peur pour lui dans l’avenir.
    merci

    Répondre

    • Timoute
      juin 18, 2013 @ 19:26:53

      Bonjour,
      Mon fils Nathan de 7 ans présente le même parcours: il savait lire a 4,5 ans mais sait tout juste se débrouiller aux toilettes ou pour boutonner sa chemise! Il est très maladroit mais ça s’améliore petit à petit. Il faut avoir confiance car bien entourés affectivement et intellectuellement ils arrivent à être plus a l’aise et moins en decalage je pense

      Répondre

  44. Françoise
    juin 10, 2013 @ 20:44:51

    Bonsoir,

    La psychomotricité à elle seule ne suffira pas à aider votre fils s’il n’est pas pris en charge globalement, surtout en cas de précocité. En effet, votre fils a toutes les caractéristiques de l’enfant précoce très doué sur les plans de la compréhension et du verbal, et avec quelques signes de dyssynchronie, c’est à dire décalage en ce qui concerne l’affectif et la motricité fine.

    Cela n’est pas rare ni irrémédiable et se « soigne » ou plutôt se travaille, le plus tôt possible vaut le mieux, mais pour bien comprendre ses difficultés il faudrait qu’un bilan soit établi pour prendre en compte l’intégralité de sa personnalité. Le mieux à mon avis est de consulter rapidement un psychologue spécialiste de la précocité qui pourra vous guider et vous conseiller en connaissance de cause.

    Rassurez-vous, ceci n’est pas « grave » et ne remet pas en cause son avenir, il risque simplement d’être toujours en décalage et assez différent de la norme, mais cela se gère si l’on comprend bien d’où cela vient.
    Une remarque en plus : s’il est très complice avec sa soeur, c’est qu’elle lui ressemble certainement beaucoup, en général dans les fratries on retrouve souvent les mêmes caractéristiques !

    Répondre

  45. CG
    juin 15, 2013 @ 14:04:08

    Bonjour,
    Nous aurions besoin de vos conseils pour notre fils agé de 21 ans, détecté comme enfant précoce en classe de CM.
    Il est arrivé jusqu’en 2e année DUT mais avec des difficultés croissantes depuis la 1ere.
    Existe-il une association pour les jeunes adultes correspondant à ce profil ?
    C’est urgent. Merci d’avance de votre soutien.

    Répondre

  46. Françoise
    juin 15, 2013 @ 14:47:10

    Bonjour,

    Les principales associations pour « enfants précoces » sont l’afep et l’anpeip, qui selon votre besoin peuvent certainement vous guider, ou moins vous conseiller des professionnels. Sinon, il y a Mensa pour les adultes, qui fonctionne un peu comme un « club » avec des critères d’entrée.
    Selon ce dont vous avez besoin, il peut aussi être efficace de consulter un psychologue spécialiste de la précocité, car même si votre fils est adulte, il conserve et conservera ses caractéristiques (qui sont plutôt un autre mode de fonctionnement qu’une « avance », terme qui n’a plus de sens à l’âge adulte) toute sa vie.

    Répondre

  47. florence
    sept 22, 2013 @ 01:58:20

    bonjour
    mamie d’un petit garçon de 3 ans, nous rencontrons ces mêmes soucis
    il a marché a 17 mois
    il ne parle pas ou juste pour ce qu’il a besoin dans un vocabulaire d’un enfant de 2 ans
    il est très pataud
    il refuse l’autorité de toutes personnes étrangères a son environnement ( et la notre de temps en temps)
    refuse d’aller au pot ou au toilette ailleurs que chez lui (il se retient de 7H30 à 17H00 sans problème)
    ne fais que ce qu’il l’intéresse
    par contre
    il lit et écrit l’alphabet compte et additionne
    il joue beaucoup a des jeux sur tablette tactile ou IPhone (temple rumb) avec précision alors qu’il est très maladroit sur
    l’empilage de cube avec différente forme
    je lis beaucoup de témoignages d’enfant ‘dit’ précoce mais pas avec autant de lacunes
    a ce jour il est en plein diagnostique au CAMPS pour l’évaluer et la première chose que les intervenants me disent
    enfant précoce mais ce n’est pas bien
    que dois je penser ?
    nous avions meme peur d’un syndrome d’autisme ou de TEG
    merci pour vos témoignages

    Répondre

  48. Laurence
    sept 23, 2013 @ 10:17:03

    Bonjour,
    Déjà je voudrais rebondir sur « enfant précoce ce n’est pas bien ». Enfant précoce c’est différent d’un enfant qui ne l’est pas. Je ne dit pas enfant normal volontairement car pour moi chaque enfant est unique, certains rentrent plus facilement dans le moule de notre société que d’autre, c’est tout.
    La précocité est une composante de la personnalité de l’être mais pas ni une tare ni un don. C’est une composante de l’etre avec laquelle il faut apprendre à composer.
    Je suis maman d’un enfant « diagnostiqué » précoce en début d’année alors qu’il a 12 ans. Pourquoi je ne l’ai pas vu avant :
    – Parce qu’il souffre d’une dyslexie et dysorthographie prononcée
    – Parce que je m’arretais sur les « retards » : quatre pate, vélo, language…
    – Parce que moi même précoce (sans le savoir) je ne voyais pas pourquoi on me disait qu’il était intelligent. Ca me semblait normal.
    Et surement plein d’autres bonnes raisons. Alors que j’aurai aussi eu des raisons de me poser la question : mes nièces sont toutes précoces.
    Je ne sais pas ce que les tests donneront pour votre petit fils. Mais je vous mon message, quelque soit le résultat est : Ecoutez le et écoutez la maman (ou vous si vous vous en occupez beaucoup). Nous sommes les meilleures pour savoir ce qui sera le mieux pour nos enfants. On a le droit à l’erreur, ne jamais l’oublier! Et ne jamais oublier aussi que chaque enfant est unique et que ce n’est pas un adjectif ou une particularité qui fait l’enfant.
    Laurence

    Répondre

  49. Celine
    oct 09, 2013 @ 20:21:16

    Bonjour.
    Voilà je suis un peu perdu. Ma fille de 7 ans n’arrive pas a rester concentré au moment du passage a l’écrit a lecoke. Travail écrit donc pas fait sauf si c’est des maths. J’ai pris rdv avec don maitre qui me disait aucun souci a l’oral et au contraire elle est loin d’être bête.
    Mon médecin m’a envoyé vers un orthophoniste qui me dis c’est pas mon domaine car elle sais lire et écrire meme si c’est très long.
    Je suis vraiment perdu car d’un côté a l’école le travail ben est pas terrible a cause de l’écrit et comme elle y arrive pas elle bouge ou fait n’importe quoi. Et a l’oral c’est excellent et connais pleins de choses.
    Qui sait ou je peux m’adresser.

    Répondre

    • sabine
      oct 10, 2013 @ 08:21:07

      bonjour céline

      Je viens de lire votre message ou je me retrouve dans votre texte. Mon fils a été détecté enfant précoce à l’âge de 4ans avec un QI de 144, il était très en avance sur la compréhension de texte lecture / langage et également très fort en mathématique, mais hélas il a des problèmes pour l’écriture comme bcp d’enfants qui sont précoce.
      Alors quand il a commencé le CP j’ai de suite fait une demande auprès du CMPP de ma ville afin de refaire un bilan et avoir une aide avec une psychomotricienne qui peut l’aider dans le geste et la position.
      Il m’a fallu pratiquement un an pour enfin qu’il fasse un bilan à Evann (il est en CE1), donc encore 1 rdv pour le bilan et après je vais avoir les résultats.
      Pour l’écriture à la maison je prends du temps le samedi avec lui et j’essaie de faire au maximum 3 lignes et en l’encourageant bcp.
      Maintenant il commence à s’appliquer mais il lui faut lui dire (oh c bien tu fais des efforts et son maître d’école aussi l’encourage).
      Sinon à part le problème d’écriture il travail bien à l’école et il a une mémoire d’éléphant, mais aussi un problème de concentration parfois.
      Enfin je te conseil peut être de voir avec le CMPP ou prendre une personne dans le privé (mais non remboursé par la sécu), je pense que cela aide bcp.
      Bon courage

      Répondre

  50. Laurence
    oct 10, 2013 @ 08:29:32

    Bonjour Céline,
    Pour faire évaluer ta fille sur la précocité rapproche toi d’une association enfant précoce de ta région qui pourra te donner des noms de practicien. Les deux principales sont ANPEIP et AFEP.
    Sinon, une autre piste à envisager peut etre la graphothérapie. Je l’ai découvert il y a peu avec mon fils. Les graphothérapeute réapprenne à écrire à l’enfant afin de diminuer la fatigue, augmenter le débit d’écriture et essayer de rendre l’écrit lisible.
    Tu peux aussi jouer sur les 2 tableaux. Reste que ce n’est pas remboursé.
    Bon courage
    Laurence

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoignez gratuitement la communauté EPI pour profiter des fonctionnalités avancées !

×