refus de se faire aider, enfant hypersensible

Ce sujet a 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Photo du profil de trikiew trikiew, il y a 10 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Réponses
  • #20850
    Photo du profil de trikiew trikiew 
    Participant
    Points: 48

    Bonjour,
    Nous sommes une tribu de petits zèbres, pour le moment mon ado et moi-même détectés, un petit dernier qui passe les tests mercredi, mais d’après la psy « ça plafonne très haut » lol
    Nous rencontrons un souci pour notre second de 9 ans et demi, qui avait commencé les tests à 7 ans, car l’ancienne psychologue que nous rencontrions estimait qu’il le fallait pour lui aussi, mais qui n’a jamais voulu revenir (elle voulait le faire sur deux séances); il rencontre depuis toujours un énorme problème d’hypersensibilité, pleure pour un rien, voire pour rien, met du temps à s’énerver, mais lorsque la soupape lâche il est incontrôlable, mais réellement (par exemple, il avait deux ans et demi lorsqu’il a mis en arrêt pour sciatique son ATSEM à l’école: jalousie car il allait faire la sieste lorsque je l’ai ramené à l’école, et moi je repartais avec son petit frère, la nounou étant malade… la maîtresse et l’ATSEM étaient à deux pour le maîtriser; en revenant à 16h15, il n’y avait plus que la maîtresse, passablement furieuse, car il avait empêché les autres enfants de se reposer; elle n’avait cependant pas voulu m’appeler, pour ne pas lui céder…), il rit beaucoup trop fort et cela sonne faux, à l’école la maîtresse, qui l’a bien cerné, lui donne le même travail que les autres, mais avec des consignes plus complexes à déchiffrer, des questions plus approfondies: du coup, il se met « en autarcie », n’entend plus rien, a un regard fixe, les seuls moments où il ne se ronge pas les ongles en classe, où il a l’air détendu. La maîtresse nous rapporte un état semblable à certaines formes d’autisme (Asperger), mais elle le dit positivement; du reste, à la maison il a exactement le même comportement, il a l’air équilibré seulement quand il est enfermé dans sa bulle, très rarement lorsqu’il reste sur terre avec nous. Il nous pose une question, puis n’attend pas la réponse pour partir sur un autre sujet, ou donner la réponse à sa propre interrogation… Il est très en demande d’affection, il est très câlin, mais il faut que cela vienne de lui, moi je n’ai le droit qu’au bisou du soir comme démarche de ma part. Entre autres choses.
    Il a de « faux copains », il en attend beaucoup, n’a jamais de retour, vit la même chose qu’avait vécu le grand (voir forum sur les psys scolaires si cela vous intéresse), reste seul le weekend si nous n’invitons pas quelqu’un, n’est pas invité aux anniversaires… nous avons la nette impression qu’il essaye de croire qu’il a des copains, nous parle de projets avec eux sur des jeux vidéos où il serait le chef du clan, puis les autres montent leur clan sans lui… bien sûr, nous l’apprenons par le petit, car lui ne nous dit jamais lorsqu’il essuie une déconvenue, ou nous le savons juste parce qu’après il « pète un plomb », l’expression étant vraiment juste dans son cas.
    Nous essayons de lui en parler, de lui demander ce qui ne va pas, il se met à pleurer, part dans une grosse colère et va s’enfermer, il n’y en plus rien à en tirer.
    Du coup, amenant le petit chez une nouvelle psychologue pour voir s’il devait passer le WISC (il s’ennuie beaucoup en classe, mais lui est plus qu’à l’aise psychologiquement, c’est un meneur qui manipule autant qu’il fonce dans le tas…), nous lui avons présenté notre second, espérant beaucoup de son aide, il est tellement malheureux; or, il s’est renfermé, s’est mis à pleurer, elle a essayé de le prendre seul pour lui parler, et que lui aussi parle, peine perdue, il ne veut plus y mettre les pieds, dit qu’il est bien, se cache derrière moi… la psychologue elle-même dit qu’il n’est pas prêt, que cela ne marchera pas. bref, rien à attendre de ce côté.
    Comment peut-on aider notre enfant s’il refuse toute communication, avez-vous rencontré ce problème, et comment avez-vous réussi à le régler?
    Merci beaucoup pur votre aide!

    #20856
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2760

    Bonjour,

    Et comment se passe la relation entre frères ? Echangent-ils, ont ils des jeux communs ?
    Même si je pense qu’il faudra effectivement trouver un moyen d’aider votre fils, il faut sans doute que le déclic vienne de lui. PEnsez-vous qu’il puisse prendre la « consultation » psychologique comme un jugement ? Il faut veiller à bien le lui présenter comme une aide à comprendre son fonctionnement propre sans parler de résultat ni de chiffre.
    En attendant vous pourriez essayer de vous rendre à une rencontre organisée par les associations pour enfants précoces, pourquoi pas même une conférence afin de solliciter une réaction, une interrogation, et rencontrer d’autres enfants si possible. On dit souvent qu’ils se reconnaissent et que le contact se fait naturellement et facilement. Si tel était le cas pour votre fils, vous auriez un début de réponse !

    #20860
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Peut être essayer de le l’apaiser avec une solution alternative. Microkiné, kinesiologie qui ont des méthodes pour libérer corps et « esprits » de certains blocage et qu’après ça il s’ouvrira peut être un peu …

    Quoi qu’il en soit je vous souhaite bon courage, on peu lire votre désespoir et la souffrance dans votre message. J’espère que vous aurez des partages d’expériences qui pourront vois donner des pistes plus concrète.

    J’ai lu qu’il y avait un QCM pour évaluer la probabilité d’être asperger, à voir …

    #20865
    Photo du profil de trikiew trikiew 
    Participant
    Points: 48

    Bonsoir,

    Merci pour vos réponses, cela soulage un peu que quelqu’un prenne le temps d’échanger sur notre difficulté!

    Françoise, oui nous avons bien pris le temps de lui expliquer les bienfaits qu’il pouvait attendre de ces rencontres avec la psy, bien sûr nous ne lui avons pas parlé ni de chiffres, ni d’autres choses qui auraient pu le déstabiliser encore plus qu’il ne l’est au naturel, il n’a pas confiance en lui alors nous y allons toujours à pas feutrés, c’est très compliqué de parler sereinement sans risquer un dérapage de son humeur…

    Il s’entend bien avec ses frères, le grand est en internat, il a plus de 16 ans, mais trouve toujours un peu de temps pour ses frères le weekend (un peu hein, c’est un ado 😉 ), et avec le petit, c’est comme je l’entends souvent dire entre frères l’amour vache, une fois ils vont jouer ensemble pendant des heures, une autre nous ne pourrons pas les laisser un quart d’heure dans la même pièce sans que cela tourne mal!

    C’est vrai que pour lui je n’ai pas pensé à participer à des réunions d’associations, nous avions été pour le plus grand de nos fils rencontrer des personnes de l’AFEP, ce qui nous avait permis d’échanger avec un couple de parents qui étaient dans le même cas que nous pour leur fille; d’ailleurs, un professeur était là et nous avait parlé d’une hyperbole, avec d’un côté les hp, et de l’autre les autistes, vous m’en faites souvenir; si quelqu’un a des informations à ce sujet? Merci beaucoup!

    Quant à se reconnaître, c’est vrai; notre grand a rencontré le seul vrai copain qu’il ait eu en primaire par hasard, il s’est avéré que lui aussi était hp. Cela m’est également arrivé, et bien que nous n’ayons rien à voir, que nous ne serions pas fréquenté du tout sans cela, je m’entends très bien avec deux autres personnes qui ont été elles aussi détectées hp; sauf qu’elles ont très bien réussi dans leur vie professionnelle, elles ont été aidées à se servir de ce potentiel étant plus jeunes. (j’ai quant à moi raté mon bac, et été virée de l’Education Nationale car trop absente aux cours, pas le droit au redoublement! Bon, je ne me plains pas, je travaille, mais avec mon mari nous souhaiterions ardemment que cela n’arrive pas à nos jeunes que d’avoir des regrets toute leur vie, ce n’est pas marrant tous les jours).

    Qwerty, oui j’ai entamé déjà une approche qui va en ce sens, nous avons ici un « ancien », qui a réussi à passer les tics de notre aîné, et qui sur le coup permet à notre deuxième de déstresser un temps (court…), il va falloir approfondir notre recherche sur ces méthodes, mais autant j’ai confiance en notre ancien, autant j’aurais du mal à laisser mon fils entre des mains que je ne connais pas, surtout sur ce genre de choses! Si vous avez plus d’informations, je suis preneuse 🙂

    En tout cas, merci beaucoup pour votre soutien, c’est vrai qu’on se sent facilement démunis en face de son enfant en souffrance, sans qu’on puisse rien y faire, cela fait du bien de communiquer avec vous!

    #20874
     Loulanis 
    Participant
    Points: 259

    Bonjour,
    Je comprends votre desarroi, un enfant qui refuse de l’aide comment l’ammaner malgres tout a se confier? Je n’ai malheureusement pas de reponse reelle, mais je pense que dans un premier temps, il faut choisir le moment opportum où il sera detendu et en confiance pour avoir ne seresse qu’un debut de confidence. Mon fils aine ne se confie pas, et c’est dans ces attitude que l’on remarque qu’il ne sent pas bien. J’attends toujours avant de lui demander quelques confidences sur ça journee. Je lui propose de temps en temps de faire une activite qui lui plait et que nous ferons tous les deux, s’engage alors au moment de cette activite un dialogue où petit a petit il s’ouvre un peu. C’est a ce moment la que l’on peu commencer a echanger ensemble sur ce qui le preocuppe. Il ne livre jamais grand chose mais on fini par se comprendre et nous pouvont lui venir en aide. Il faut malgres tout s’armer de patience et c’est toujours difficile car on souffre en meme temps que lui! Peut etre que ca peut vous ouvrir une petite porte, je l’espere.
    Je me souviens de votre temoignage par rapport a la psy sco qui a lamentablement « brise » votre fils aine, peut etre que votre second a vecu en meme temps que vous cette souffrance et pense qu’il ne peut pas faire confiance aux professionnels?
    En tout cas je compatie a votre souffrance, et peut etre que votre fils arrivera a s’ouvrir a une tiers personne qui ne sera pas un professionnel.

    Bon courage a vous.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par  Loulanis.
    #20881
    Photo du profil de trikiew trikiew 
    Participant
    Points: 48

    Bonsoir,

    Merci beaucoup Loulanis pour votre soutien.

    Je pars en recherche de cette fameuse hyperbole qui établit un rapport entre autisme et hp; enfin ce n’est pas un rapport, dans mon souvenir c’était plus que les autistes se trouvaient en opposition aux hp, mais je ne sais plus dans quel domaine ni pourquoi. N’hésitez pas à me laisser des infos si vous en avez, le comportement de notre second, hypersensible, qui s’enferme en lui et n’entend plus rien… dans une famille de zèbres, ça m’interpelle un peu.

    Bonne soirée à vous toutes et tous!

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account