que pensez vous des psycologues scolaire?

Ce sujet a 7 réponses, 4 participants et a été mis à jour par  Loulanis, il y a 11 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Réponses
  • #20577
     Loulanis 
    Participant
    Points: 259

    Bonjour,
    mon fils va rencontrer la psychologue scolaire fin janvier, certain me dise qu’il faut la laisser se faire sa propre idee sur les testes a faire passer pour ne pas la froissee si je lui indique moi-meme ce que nous attendons d’elle. D’autre me disent qu’il ne faut pas hesitez a l’oriente car il arrive que les enfants soient vite catalogues surtout quand elle suit l’avis de la maitresse. Les testes a l’exterieur sont cher et mes finances bien moyenne et je ne voudrai pas y presenter mon fils « pour rien ». En revanche si cela devient necessaire, pour le bien etre de mon fils j’irai consulter dans le prive. Je suppose tout meme qu’elles connaissent leur metier et que l’on peu leurs confiance. Quelle est votre experience?
    Merci.

    #20578
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Il faut que vous essayiez de glaner des infos sur le psy scolaire que va rencontrer votre enfant, tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier, comme dans tous métiers il y a des bons, des mauvais, des moyens
    il y a même des psys scolaires qui n’ont pas été formés au passage de ce test (une amie psy scolaire à le cas cette année d’une nouvelle collègue qui n’a jamais fait passer un test à un enfant, quel qu’il soit !)
    et si c’est le cas, il vaut mieux encore qu’il s’abstienne plutôt que de biaiser un résultat. C’est pour cette raison que le privée est souvent recommandé (malheureusement pas à la portée de toutes les bourses) pour pouvoir choisir le professionnel reconnu et adapté. Après il y des psys scolaires (j’en ai rencontré un) qui te diront que les enfants « surdoués » ça n’existe pas ! (le père de mon (très probablement) zébrillon de fils pense par ailleurs la même chose, on est pas rendu …) et si éventuellement les « surdoués » existent, ce n’est surement pas en France où on est des billes en langues mais plutôt dans des régions du monde où on est bilingue (il avait sa théorie bien à lui !) Après tu as des psys qui vont considérer que même si l’enfant présente un profil HP le test n’est pas utile pour répondre aux besoins du moment, car des solutions peuvent être trouvée à l’école pour améliorer son quotidien sans passer par le test. Ce qui est vrai. Mais ne soyons pas naïf, c’est aussi par ce que c’est beaucoup de travail de faire passer un test et que certains sont déjà débordés donc il optimise leurs temps.

    Donc voilà, je n’ai pas de réponse sur le quoi faire, il n’est pas possible je pense de répondre objectivement quand on ne connaît pas le professionnel concerné. De toute façon vous le rencontrerez et vous verrez bien. Pas d’autres choix je pense …

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois et 1 semaine par Photo du profil de qwerty qwerty.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois et 1 semaine par Photo du profil de qwerty qwerty.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois et 1 semaine par Photo du profil de qwerty qwerty.
    #20591
     Loulanis 
    Participant
    Points: 259

    Merci,
    effectivement je vais tache bien exprimer le probleme de mon fils et suivant ce qu’elle me dira je verrai quoi faire. Je sais egalement que le pedopsy qui suis mon fils m’orientera vers un bon professionnel si necessaire, mais il m’a fait comprendre aussi qu’il pourrai intervenir avec la psychologue scolaire si c’etait necessaire. Si elle veux rechercher du cote de l’hyperactivite, il me semble qu’il y a de toute façon un test de qi.

    Bonne soiree.

    #20600
    Photo du profil de trikiew trikiew 
    Participant
    Points: 48

    Bonsoir,
    Par expérience, quoique puisse vous être dit sur votre enfant par un psychologue scolaire, cherchez à avoir un autre avis hors contexte scolaire…
    Notre fils, entre 3 et 5 ans, était incapable de dessiner une fleur, se dépêchait de faire le travail demandé puis rampait sous les tables en classe pour faire rire les copains, était régulièrement puni dans le bureau du directeur; jusqu’au jour où il s’est enfui de l’école à 5 ans. Il nous a été demandé de rencontrer la psychologue scolaire, qui nous a reçus, le petit, le papa et moi, nous a parlé du mauvais comportement de notre fils, et lui a donné l’a qualifié d' »à la limite de la débilité », mais attention, « je parle en terme médical! » nous a-t-elle assené. Elle n’a pas parlé une fois avec lui, ni ne l’a regardé faire; il était assis par terre sur le tapis, et avait fini un puzzle 100 pièces de spiderman en moins d’une demi-heure qu’a duré l’entretien, elle n’a pas levé les yeux une fois vers lui. Vous imaginez le choc, c’était notre premier, on y a cru; puis déménagement, changement d’école dans la même ville en CE1, avec toujours le même comportement, mais de très bons résultats, et de très bonnes punitions. Au bout de 15 jours, la maîtresse nous donne l’adresse d’une psychologue clinicienne et nous conseille de lui présenter le petit, elle l’a diagnostiqué à très haut potentiel; du coup, aménagement à l’école, CE1 le matin, CE2 l’après-midi, et un enfant heureux, avec enfin des copains et d’excellents résultats, un super comportement. Puis, au bout de 3 mois, cette chère psychologue scolaire apprend ça, et nous a achevés, en le faisant retourner en CE1 à plein temps, car arrangement mauvais au vu de sa maturité a-t-elle argumenté, alors qu’il n’a jamais eu autant de copains, ni été aussi heureux mais bon… nous nous sommes retrouvés avec un enfant hurlant en pleine nuit qu’il était nul, qui se faisait vomir, qui ne voulait plus manger, plus dormir, qui voulait même mourir; il avait 7 ans. Cela a été un travail de plus de 4 ans à le remettre sur pied, mais aujourd’hui à 16 ans c’est un ado qui n’a pas confiance en lui, juste moyen en classe, qui a du mal à s’équilibrer émotionnellement.
    Voilà; si vous avez un doute sur la façon dont le psychologue scolaire porte son attention sur votre enfant, il faut absolument éviter le comportement que nous avons eu, à tout croire car c’était une professionnelle, et malgré l’argent que cela peut coûter, ne pas hésiter à le faire montrer pour un deuxième avis, c’est de son avenir et son bien-être dont il est question, le banquier et le portefeuille s’en remettront certainement, mais un enfant en détresse cela peut être bien plus difficile pour revenir en arrière, voire impossible.
    Message un peu long, désolée!

    #20603
     Loulanis 
    Participant
    Points: 259

    Merci pour votre temoignage,
    Je suis sideree! Il n’y a pas d’autre mots; je pense a votre petit garçon et a la souffrance qu’il a endure a cause d’une tres mauvaise professionnelle qui l’a excusez moi l’expression « brise »! Comment en tant que professionnelle peut on se permettre de porter un jugement avant d’entreprendre un vrai suivi avec l’enfant ou tout au moins s’entretenir reellement avec lui. Effectivement je croix qu’il vaut mieu garder en tete de consulter dans le prive si necessaire; apres celle que je vais rencontre sera peut etre tres bien. Heureusement qu’il y en a aussi! Ce dont j’ai peur justement c’est qu’elle arrive a l’entretien avec un avis deja forge. Peut etre que mon fils est effectivement et uniquement hyperactif(moi je n’en est pas le sentiment) mais je souhaite qu’elle prenne le temps de peser le pour et le contre. Je vais prendre un rendez vous dans le prive en parrallele juste au cas ou!
    En vous lisant j’ai ete tres touche de la souffrance que vous avez vecu, et j’espere que cette psy ne travaille plus aupres d’enfants.
    Merci encore a vous et je vous souhaite plein de bonnes choses pour l’avenir!

    #20610
    Photo du profil de loanjo loanjo 
    Participant
    Points: 40

    Bonjour,

    Moi aussi un très mauvais ‘rendu’ par la psy sco de l’école de nos enfants jumeaux rentrés à 2.5 ans à la maternelle, les plus petits, ils ont été mis en MS quasi immédiatement par la maitresse ( mais chut il ne fallait pas le dire car c’était hors la loi .. ) A 3 ans la fille lisait couramment et le garçon ne voulait pas que la maitresse sache qu’il savait lire ! il faisait comme les autres enfants etc alors qu’il lisait à la maison … la maitresse a bien vu que notre fille ne pouvait rester avec des enfants nettement inférieurs à elle en développement et a donc fait appel à la psy sco à qui notre fille n’a pas voulu répondre à ses questions ( pas de test ) . Du coup la psy l’a ramenée en classe et elle a bien vu ce qu’elle pouvait faire. Et elle a donné son accord pour que notre fille passe en GS. Notre fille le soir nous a dit qu’elle n’avait pas envie de répondre à ses questions. !
    Compte rendu oral en quelques minutes de la psy sco : votre fille n’est pas précoce, vous avez beaucoup de chance et bla bla bla ! comme si c’était une maladie … notre fille a donc avancé d’1 année( elle aurait pu avancer d’au minimum 2 ans mais on a eu droit à : elle sera peut- être petite, elle manquera de maturité etc ..tout le contraire de ce qu’elle est au final ! ) et notre fils lui est resté ds son groupe d’âge puisqu’il ne montrait pas de signes.
    En Ce1 il allait tellement mal, on s’est retrouvé plusieurs fois à l’hôpital, que j’ai décidé de voir une psy en dehors de l’éducation nationale car il y avait des choses ds son comportement qui m’interpellaient . J’avais moi- même fait des stages en tant que professeur sur le sujet des enfants précoces. Et je trouvais bizarre la réaction de la psy sco qui ne semblait pas maitriser le sujet et montrait du mépris pour les précoces qui finalement n’existaient pas ou étaient des malades pour elle! Pour elle quoi qu’il arrive ils s’en sortiraient toujours, donc elle ne voyait pas pourquoi elle devait se déranger alors qu’il y en avait qui avaient de VRAIS pbs !
    Nous avons pris RDV chez une ancienne psy sco qui avait quitté l’EN pour pouvoir se former réellement et s’occuper ds enfants avec toutes leurs difficultés. Comme d’après elle il semblait aller bien ds son psychique ( il se voyait mourir à la piscine avec l’école ) , je lui ai demandé de faire le WISC IV . Elle a vu que je m’y connaissais et dès la 1° séance il s’avérait déjà qu’il était ds la zone très supérieure et au final il était HP . Donc j’avais vu juste. En fait il allait mal car il se mettait au niveau des autres pour faire pareil et garder ses copains !
    La psy lui a appris à se relaxer à appréhender les choses d’une manière différente et depuis qu’il connait sa particularité il va beaucoup mieux et on n’est plus jamais allé à l’hopital car il se voyait mourir !
    Et malgré les résultats (que nous avons gardé confidentiels pour l’école sauf pour la psy sco ), en disant à l’école qu’il fallait un saut de classe et l’aide de la psy en libéral, la psy sco a fait un blocage en demandant qu’il fasse tout de même un Ce2 !!! il a donc subi son année de Ce2 , alors qu’il connaissait tout puisqu’en double niveau en Ce1 ( sa sœur étant en Ce2 et ils faisaient les devoirs ensemble ) et c’est seulement en Cm1 qu’il a pu glisser en Cm2 pour rejoindre sa sœur et entrer en 6° ensemble .
    La psy sco pense toujours que les précoces n’existent pas vraiment. Je l’ai vue l’an dernier, elle allait au collège pour un enfant en Ulis et aussitôt elle m’a demandé comment allait notre fils .. en suggérant qu’il devait certainement s’effondrer ds les résultats . Et bien non, lui ai-je répondu , il est en tête avec sa sœur ! les meilleurs de toutes les 6° et en plus en bilangue . Sur ce elle est partie, persuadée qu’elle avait tout de même raison .. c’étaient de bons élèves voilà tout.
    Voilà donc un peu notre parcours : ce que j’en dirais c’est que ds l’EN les psy sco ne sont pas forcément formées à la précocité, elles n’ont pas non plus les tests qui coutent très chers et comme la nôtre de l’école primaire nous l’a dit, elles ont bien plus à faire avec des enfants en vraies difficultés .
    Pour notre psy sco les précoces ne peuvent être en difficultés. Un précoce est très intelligent, il sait tout et tout de suite. Alors psy sco ne pas déranger pour des broutilles !
    Il doit tout de même y avoir de bonnes psy sco ( il y en a qui étaient en formation avec moi , 2 stages, disparus maintenant donc plus de possibilité de formation ) qui font leur possible avec ce qu’elles ont à disposition et leur ouverture d’esprit mais il faut tomber sur la bonne.
    Personnellement avec le recul je me dis que j’ai bien fait d’aller voir une psy sco formée à la précocité en dehors de l’EN.
    Un Test WISC IV coute cher certes mais cela vaut le coup de faire des économies et de le passer en dehors de l’école pour avoir une garantie de restitution à la famille ( avec une psy sco c’est un petit compte rendu par oral ) sur papier et cela prend un long moment avec la psy qui passe tout en revue et cerne les possibilités et peut être les difficultés rencontrées par l’enfant et pointe même des aspects qui n’avaient pas été vus auparavant.
    J’ai pu apprendre et comprendre en plus les difficultés des psy sco qui veulent se former à la particularité de la précocité car j’ai une amie psy sco qui est partie elle aussi de l’EN et qui est en libéral maintenant et qui peut enfin se concentrer sur le travail bien fait, et les relations avec les familles. Elle a écrit des livres sur les DYS , les précoces ( que j’ai relus avant parution ) etc .. et là elle peut enfin s’occuper des précoces qui vont mal. Elle fait aussi des conférences avec le Dr Revol .
    Il faudrait que toutes les psy puissent accéder à une vraie formation .. mais ds l’EN , la formation n’est pas une priorité , j’en sais quelque chose !! d’ailleurs maintenant on ne parle plus des précoces , à la rentrée 2015 ni pour 2016 .. alors la suite ???
    Si vous avez une psy sco à l’écoute et qui est arrivée à se former alors pas de soucis. Et tant mieux pour vous si elle fait le nécessaire !

    Voilà mon petit roman !

    #20623
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Je ne sais pas comment ça se passe dans votre région, chez moi j’ai pris rdv avec la psy début novembre, nous l’avons rencontré mi-decémbre, passage du test en février et compte rendu en avril ! ça laisse le temps d’économiser un peu ! Nous avons payé le 1er rdv (50 euro) et le solde en avril (300 euro) c’était pas la moins chère mais avec la meilleure réputation … La psy nous disait que certaines mutuelles commençaient à prendre les tests en charge, ce ne fut pas mon cas ou celui de son père, mais on ne sait jamais, passez un coup de fil quand même 😉

    Loanjo à raison c’est bien trop important pour prendre le risque que ça soit bâclé. Mon amie psy scolaire à baser sa thèse sur « les enfants surdoués » c’était il y plus de 20 ans, elle à l’œil pour les repérer, quand elle fait passer les tests elle écrit un rapport. Elle doit être un oiseau rare car c’est vrai que c’est beaucoup de travail et que demande beaucoup de temps. Elle bosse les weekend et quelques heures par jours pendant ses vacances pour faire son boulot correctement, elle peut se le permettre car elle vit seule et sa fille à 21 ans donc elle est plus libre de son temps, mais objectivement c’est pas évident, d’autant qu’elle s’occupe de 3 écoles. C’est auprès d’elle que je me suis renseignée sur le psy de l’école de mon fils et elle m’a très très vivement recommandé de passer par le privée.

    Ne vous laissez surtout pas embarquer si vous avez le moindre doute, si le psy sco vous propose de faire tester votre fils, demandez lui si vous aurez un compte rendu écrit. Si il vous dit que non, n’hésitez pas à le remercier et à lui indiquer que vous passerez par le privée, car vous aurez peut être besoin du compte rendu plus tard. Saut de classe, changement d’école, inscription dans une classe pour EIP … C’est important.

    Donnez nous des nouvelles.

    #20631
     Loulanis 
    Participant
    Points: 259

    Merci pour vos temoignage!
    Cela me fait bien reflechir, surtout que si j’ai demande des avis c’est que j’emmettais deja une petite reserve (le premier contact telephonique m’a laisse une impression un peu negative). Je vais donc prendre un rendez-vous en parrallele dans le prive, reste a savoir avec qui! Mon fils attend tellement de se rendez vous! Il attend de l’aide et de la comprhension, alors s’il se passe tout l’inverse je pense que l’on court a la catastrophe! Les trois derniers jours avant les vacances ont ete extrement difficiles (crise sur crise et grosse perte d’appetit, meme pour le dessert qu’il refusait), en revenche, les vacances lui ont fait beaucoup de bien! Je croix que toute façon, il va falloir s’armee de patience ce que je lui est explique mais a ce moment là, il c’est completement renfermer!
    Merci encore et bonne journee a vous tous.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account