Presentation – maman de 2 enfants supposés précoces

Ce sujet a 5 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Photo du profil de VirginieG VirginieG, il y a 2 semaines et 4 jours.

  • Auteur
    Réponses
  • #23858
    Photo du profil de VirginieG VirginieG 
    Participant
    Points: 68

    Bonjour! Je m’appelle Virginie, j’ai 33 ans et je vis pres de Lyon avec mes deux loulous de 4 et 7 ans et leur papa.

    Ma fille de 4 ans et mon fils de 7 ans sont tous les deux supsectés de précocité : ils sont suivis par différents thérapeutes depuis environ 1 an pour des raisons diverses : angoisses et problémes de sommeil pour l’une, crises de colère et estime de soi pour l’autre. L’avis des différentes personnes qui les suivent est unanime sur le sujet de la précocité.

    En revanche, la psychologue me dit qu’il n’est pas nécessaire de les faire tester pour le moment, car a priori, tout se passe bien sûr le plan scolaire. Et si à la maison c’est assez compliqué, et que notre vie de famille est assez sport, en dehors, aucun souci.

    N’empêche que je me pose tout un tas de question sur cette précocité. Il semblerait que je présente moi-même des signes, et je ne voudrais pas qu’ils vivent ce que je vis depuis l’adolescence : une scolarité brillante, un doctorat sans trop me fatiguer, un CV à rallonge mais très peu de confiance en moi, une grande instabilité professionnelle aujourd’hui et un vrai « handicap » social.

    J’ai découvert ces groupes de discussion récemment, et je me joins donc à vous avec plaisir !

    #23862
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2814

    Bonjour Virginie,

    Personnellement je trouve le point de vue du psychologue à propos des tests un peu trop « laxiste ». D’accord ça se passe bien à l’école, tant mieux, mais vous consultez quand même pour des problèmes d’angoisses, de colère, d’estime de soi… qui peuvent provenir directement d’une éventuelle précocité non gérée.
    L’estime de soi en particulier pour être renforcée commence à mon sens par une vraie connaissance de soi sinon les efforts demandés seront vains à mon avis.
    Pour votre fils de 7 ans je pense qu’il est temps de savoir car s’il a besoin d’une prise en charge particulière au niveau scolaire ce sera plus facile maintenant et cela lui évitera de prendre de mauvaises habitudes (se reposer sur ses acquis…).
    Il vous sera aussi plus facile à la maison de tout gérer si vous pouvez lever le doute.

    #23866
    Photo du profil de VirginieG VirginieG 
    Participant
    Points: 68

    Bonsoir Françoise,
    Merci pour votre message.

    Je m’interroge en effet sur la nécessité de poser vraiment un diagnostic. D’un côté, je me dis que cela me permettra de mieux comprendre les enfants, et de vraiment m’adapter à leur fonctionnement, d’un autre côté, je me demande si cela changera vraiment la donne au quotidien.

    A l’école, D., en CE1, à la chance d’avoir une instit vraiment à l’écoute des enfants et qui a mis en place un fonctionnement type Montessori pour la classe. Je crois que cela lui convient bien, et il avance à son rythme, parfois plus vite, d’autres fois plus lentement que ses camarades. Ce qui m’inquiète un peu plus, c’est sa relation aux autres enfants. Il a quelques bons copains, mais j’ai l’impression qu’il met sa vraie personnalité de côté pour faire partie de la bande. Il joue à des jeux qui ne lui ressemblent pas vraiment, adopte un langage que je ne lui connais pas dans le cadre familial, et se trouve des pseudo centres d’intérêt qui sont surtout ceux des copains, pas les siens.

    Pour ma petite, je ne sais pas trop quoi penser, à vrai dire. C’est vrai qu’elle montre incontestablement des signes de précocité, mais n’est-elle pas trop jeune pour un test? Cela nous permettrait-il, ici encore, de mieux comprendre ses angoisses et de gérer ses insomnies?

    Je dois avouer que je me sens assez démunie, et mon sentiment envers les tests reste assez partagé. Oui, nous avons envie de savoir qui ils sont vraiment tout au fond d’eux, mais je crains qu’ils ne se sentent « étiquetés ». Je ne veux pas un diagnostic pour un diagnostic, et j’ai l’impression que malheureusement, c’est trop souvent le cas. Je voudrais surtout qu’ils aient une aide adaptée, et qui leur permette de se sentir mieux l’un et l’autre.

    #23875
    Photo du profil de luciole luciole 
    Participant
    Points: 912

    Bonjour Virginie,
    Je vous inciterai aussi à faire un bilan pour votre fils (et peut être attendre un peu pour votre fille, même si le bilan est possible à son âge).
    Je pense que le test serait surtout un moyen pour votre fils de comprendre sa différence et de voir que vous la prenez en compte. Nous avons fait testé notre fille pour des soucis relationnels avec les copines : comme vous, à l’école, elle pouvait avancer à son rythme et ça se passait donc bien.
    J’ai senti une différence dans son comportement dès le test passé, avant même d’avoir les résultats. Et comme le test est loin d’être juste un chiffre (je n’avais pas envie non plus de mettre une étiquette et nous en avons très peu parlé autours de nous), nous sommes mieux armé pour prendre en compte sa façon de penser, de réfléchir.
    Luciole

    #23876
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2814

    Bonjour,

    Oui, il faut prendre le test comme un outil de compréhension et rien d’autre, les gens le craignent un peu du fait de sa terminologie « test » mais on peut aussi dire bilan psychologique. Après c’est un « instrument » qui sera le vôtre et celui de votre fils dont vous ferez que vous voudrez vis à vis de l’extérieur. Cela vous permettra surtout de discuter avec votre fils en vous mettant à sa portée, de lui expliquer pourquoi au fond il ne trouve pas son compte dans les centres d’intérêts de ses camarades, de lui permettre d’avoir les siens et de les exploiter à sa guise au moins à la maison…bref pour utiliser un terme fort d’éviter qu’il ne se prenne pour un « marginal ». Luciole a raison, psychologiquement ça aide, et ensuite en grandissant il pourra faire ses choix, s’adapter s’il le souhaite, de temps en temps, à l’occasion de certaines activités, ou être lui-même dans d’autres circonstances même si cela suppose d’être peu entouré.
    Et en général cela crée une certaine complicité parents/enfants car ça libère la parole dans des cas où le décalage serait trop insupportable ne connaissant pas son origine.
    Test ou pas, il est et reste le même, c’est juste la compréhension de sa personnalité qui est différente.

    Pour votre fille, je pense que ça dépend du niveau de ses angoisses et insomnies. La psychologue peut-elle mettre un mot sur leur origine et l’aider ? Il ne faudrait pas que cela devienne trop prégnant. Vous pouvez bien sûr faire comme pour votre fils, essayer de comprendre et libérer la parole, l’écouter et la rassurer beaucoup. Il faut savoir que les petites filles font beaucoup d’efforts pour se conformer à la norme, satisfaire la maîtresse….et ça peut être très inconfortable pour elle sans qu’elle s’en rende compte. Je vous conseillerais de voir la maîtresse et parler d’elle afin de vérifier si elle est bien la petite fille que vous connaissez à la maison.

    #23952
    Photo du profil de VirginieG VirginieG 
    Participant
    Points: 68

    Merci infiniment pour vos conseils ! Je pense qu’en effet, nous allons mettre en place tout ceci prochainement.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account