précocité et hérédité , êtes vous vous même précoce ??

Ce sujet a 16 réponses, 9 participants et a été mis à jour par Photo du profil de doty doty, il y a 10 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Réponses
  • #20206
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    Bonjour,

    Tout est dans le titre je me demandais si il y avait des parents qui ceux sont découvert être un adulte à haut potentiel suite à la détection de votre enfant ?

    Moi je suis une maman de 3 enfants, j’ai été détecté en mai par un psychologue spécialisé dans la détection des hauts potentiels alors que j’y allais pour une autre raison… une histoire de hasard ! mais je n’ai pas réussie à franchir le cap concernant le fait de me faire testé.

    Et c’est là que je me suis reconnue dans le profil de mon fils.. je souhaite le faire testé également, mais il n’à pas encore 6 ans ont m’à conseillé d’attendre car le test est plus fiable.

    J’attends vos témoignages.

    à très vite !

    #20208
    Photo du profil de luciole luciole 
    Participant
    Points: 912

    Oui moi ! enfin probablement, je n’ai pas non plus fait le test.
    Mais lorsque la maîtresse a dit le mot « précoce » pour ma fille (il y a 6 mois, précocité confirmée depuis), je me suis beaucoup renseignée, j’ai lu plusieurs livres, … et j’ai compris que j’étais sans doute une enfant précoce (et donc HP).

    Ca a été comme une révélation, j’ai compris pourquoi je me sentais différente, l’origine de mes problèmes relationnels au collège, au lycée, et même après. Et aussi pourquoi je trouvais la solution au problème de math de ma cousine (2 classes au dessus) avant elle (et pourquoi elle le prenait mal !), pourquoi je m’en sortais sans travailler (même en prépa, où j’incitais une copine à écouter attentivement en cours plutôt que de travailler jusqu’à 3h du matin), pourquoi je corrigeais mon prof de topologie en école d’ingénieur, …

    J’ai suivi récemment une conférence où le conférencier affirmait que lorsqu’il y avait un enfant précoce, forcément au moins un des 2 parents l’était. J’en suis donc à me demander lequel de mes 2 parents est Haut Potentiel.

    #20209
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    Luciole : je comprends votre soulagement, moi aussi je regarde en arrière.. et petit à petit je comprends certaines choses, les écritures en rouge dans la marge où c’était écrit  » est toujours dans la lune » , ce sentiment d’être toujours en décalage avec la société, les gens. J’étais catalogué  » spéciale » au lycée.. un mot qui me faisait si mal.. je commence aujourd’hui, très lentement à retrouver confiance en moi, à être fière de ce que je suis. J’ai passé ma vie à essayer de ressembler aux autres, de me mettre dans le moule sans jamais y arriver… il y à 6 catégories je crois d’enfants précoces et moi j’étais  » décrocheuse » et  » provocatrice » .. voilà voilà !!
    Et si je puis me permettre même dans mon couple sa se ressent, mon mari m’à dit que j’étais un cyclone dans sa vie, que j’étais trop tout ! trop sensible, trop enthousiaste, trop à vouloir tout décortiquer, toujours en recherche de vérité etc… et d’ailleurs à ce sujet, j’ ai remarqué que le peu d’amis que j’ai, le sont aussi ( je ne l’ai su qu’après hein.. 🙂 .. il n’y à pas de hasard, c’est drôle d’une certaines façon.
    Donc il est fort possible que notre mari le soit ? je me pose la question !

    #20351
    Photo du profil de sanaud sanaud 
    Participant
    Points: 30

    Moi aussi j’ai mis un mot sur ma différence grâce à mes enfants. j’ai toujours été mise en avant, petite, pour ma grande mémoire,  » des facilités », une bonne compréhension mais aussi une grande maladresse, des remarques qualifiées d’insolentes, une hypersensibilité…. et tant d’autres signes. Aujourd’hui maman de 2 THQI je regarde différemment mon parcours, je sais, je sens que je suis comme eux,et eux aussi. Nous fonctionnons pareil et mes lectures le confirment. Le test ? Un jour sûrement, quand j’aurai moins peur et plus de sous… Mon mari ne l’est vraisemblablement pas , c’est souvent difficile pour lui : 3 contre 1 : quand les cerveaux bouillonnent il lui arrive de décrocher… Mais on comprend. 🙂

    #20396
    Photo du profil de loe loe 
    Participant
    Points: 108

    Bonjour,
    moi oui, mon mari aussi. Je pense que les choses sont certainement moins effrayantes quand on sait où on va et où on met les pieds. Par contre, pour ce qui est du côté au moins l’un des 2 parent l’est, je connais au moins 3 cas (testés) où cette affirmation s’avère fausse.

    #20398
    Photo du profil de caibe caibe 
    Participant
    Points: 54

    ben voila un sujet qui me passionne car moi je ne sais pas, car j ai autans de problèmes de dyslexie et autres que des facilites, donc parcours scolaire raté total (un singe un éléphant et un crocodile notes sur leur facilites a grimper un arbre, voila mon ressentie sur l école) mais mon père est un ancien enfant précoce. voila mon expérience

    #20500
    Photo du profil de Vanessa Vanessa 
    Participant
    Points: 24

    Moi je dirais que oui, quand nous avons su pour mon fils de maintenant 8 ans, j’ai reconnu de suite mon mari à travers les dire de la psychologue. En écoutant les anecdotes de la famille de ce dernier, et lisant le livre « tribulations d’un petit zèbres » c’était très clair que pour moi il y a bien de la génétique ! De plus mon grand frère me fait penser à mon fils enfant, et j’ai même plusieurs de mes cousins et cousines avec qui j’ai grandit qui à mon sens en étaient également. Maintenant la grande question est, est ce que cela touche touche tout une fratrie ? Ca je l’ignore ?

    #20559
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Pareil par ici. Enfin ce sentiment présent depuis toujours d’une différence, à 19 ans j’ai songé un instant à me faire tester; puis je me suis trouvé ridicule car au fond pas bonne à grand chose. Puis enceinte de ma 1ère, prise de panique en fin de grossesse, pleure (merci les hormones) et je dis à son père « j’espère qu’elle ne sera pas surdouée, je ne saurais pas le gérer ! » il m’a regardé comme si j’étais complètement folle en me demandant où j’étais allé tirer une histoire pareil ! En fait, je comprends à présent que c’était le fameux 6ème sens des HP et que j’avais senti qu’elle le saurait et n’ayant moi pas réussi à le gérer et vivant à ce moment là dans un solide faux-self, ça m’avait fait paniqué. L’histoire se poursuit, un ami qui a fait un documentaire sur les autistes et c’était renseigné au passage sur les HP puis adulte HP pense à moi, il m’envoies des messages, des textes écrit par des HP, sans rien m’en dire et me demande ce que j’en pense. CE que j’en pense ? J’aurais pu les écrire ses sentiments, ses pensées, ses visions de la réalité. Il me dit qu’il pense que je suis HP. OK; j’en ris et lui dit qu’il confond avec ma fille ! Ma fille passe son test, « sa psychologue » me dit que le passage du WISC IV sera une simple formalité pour ma fille car le doute n’est pas permis, tout comme il ne fait aucun doute que je le suis également. Ses mots m’ont transpercés le corps, le coeur, l’âme. Fini le déni, je me renseigne et là ce fut … beaucoup de larmes, de soulagement, un peu de colère, de la frustration, de questions, bref une flopée d’émotions.

    Pour ce qui est de l’hérédité, mon neveu et ma nièce le sont également, mon fils l’est très probablement selon sa soeur, l’entourage, la psy et la pédiatre (il a 17 mois) la douance viendrait du côté maternel, elle ne l’ai pas, elle ne connait pas son père, j’ai fait des recherches récemment, j’ai trouvé quelqu’un qui correspond, il s’avère qu’il a une autre fille qui est marié avec le père d’amis d’enfance (small world) ils ont 2 enfants (demi frère et soeur de mes amis) et ils sont tous les 2 HP . Je ne l’ai pas encore approché pour savoir si c’était lui, mais ça m’a fait un petit choc d’apprendre ce petit détail alors que je ne sais quasi rien d’autre d’eux !

    Voilà voilà j’ai essayé de résumer :p

    #20649
    Photo du profil de doty doty 
    Participant
    Points: 428

    Mon mari l’est incontestablement et un autre de ses enfants aussi (il a eu 2 enfants avant qu’on en ait un ensemble). je ne pense pas être HP. Je travaillais beaucoup à l’école pour un résultat moyen, en revanche, je dessine vraiment très très bien. Je suis très créative mais il y a quelque chose qui m’interpelle depuis que j’ai commencé à travailler : je change tout le temps de travail et de poste car j’ai besoin d’apprendre et lorsque je maîtrise mon travail, je n’apprends plus, je m’ennuie et cela m’est insupportable. J’ai 43 ans aujourd’hui et c’est de pire en pire car plus j’avance dans l’age et plus je maitrise vite et plus je m’ennuie rapidement (au bout de quelques mois). Cela me rend vraiment malheureuse. En fait, je sais tout faire et rien faire à la fois. Mes employeurs sont toujours contents de moi et me font des éloges. mais moi je suis malheureuse et j’envie les gens qui font toute leur carrière dans une entreprise et qui sont toujours contents d’y aller car moi, ce n’est pas mon cas. Je me fais des noeuds au cerveau en permanence. C’est fatiguant, usant et je n’avance pas.

    #20668
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    DOTY , j’ai 35 ans et mon psy m’à dit que j’étais une adulte HP .. je ne consultais par pour celà.. je n’ai pas encore passé le test car je ne me sent pas à la hauteur, j’ai l’impression d’avoir le tableau clinique en effet des traits commun au HP mais sans être doté de cette intelligence. Pourtant je me dis que mon psy ne se serait jamais permit de me le dire si il avait un doute.. étant donné que le hasard à fait qu’il est spécialisé dans ce domaine et son cabinet pratique les tests… Et je suis comme vous, j’ai fait de nombreux emplois, de nombreuses formations, sans jamais rien approfondir jusqu’au bout, je me sent « tomber » en dépression alors que d’autres s’épanouissent au même poste etc.. je me suis dit que j’étais instable, perdu, sans vocation etc.. et c’est très douloureux à vivre effectivement de ne pas avoir trouvé sa voie, de savoir tout faire et rien faire à la fois… mon conseil c’est de vous faire tester, je pense que cà sera une délivrance pour vous, et vous permettra justement de trouver du sens à tout votre parcours. Moi je pense aussi le faire quand je n’aurais plus peur, car c’est être face à soi, après une vie à avoir voulu se mouler aux autres. C’est se découvrir etc.. ca change une vie. Je pense que mon estime de moi si basse vient de là. En ce qui concerne vos capacités artistiques et le fait que vous vous dites laborieuse à l’école , ce n’est pas pas un contre sens, ni un argument pour penser ne pas être une personne à haut potentiel. Le test inclu des test concernant votre raisonnement et vos facultés à penser Mais aussi et surtout est recoupé avec un entretien avec le psy pour toute la sphère émotionnelle etc.. donc … Foncé !

    #20671
    Photo du profil de doty doty 
    Participant
    Points: 428

    AARON56, un premier spy que j’avais vu pour parler de mon fils (détecté HP depuis) m’avait dit qu’il me trouvait très intelligente. Perso, je ne me trouve pas vraiment intelligente, je trouve juste les autres parfois très limités. Je ne pense pas passer les tests un jour car je ne me sens pas à la hauteur. En plus, mon fils est HP et j’ai beaucoup de mal à le comprendre alors comment pourrais-je l’être aussi ? J’ai une logique très particulière mais pertinente, je suis hyper bordélique à la maison et sur mon ordi du boulot, personne ne s’y retrouverait mais si je range, c’est la cata, je ne retrouve plus rien. Professionnellement je sais ce que je ne veux plus mais je ne sais pas ce que je veux et ce malgré plusieurs bilans de compétences. En fait si, mon souhait serait de travailler en télétravail (je l’ai fait pendant 8 mois pour un site internet et ca a été une révélation), gérer un site internet mais je n’ai ni la trésorerie ni l’idée. Il y a des gens qui ont des idées et qui ne savant pas gérer, moi c l’inverse… Peut être qu’un jour je finirai par penser un peu à moi, j’irai consulter.

    #20672
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Doty, je rejoins l’avis d’aaron. Je me reconnais dans ce qui a été écrit par Aaron et par toi. J’ai déjà pleuré par ce qu’on m’offrait un CDI, une paie confortable pour un boulot que je n’avais jamais fait de ma vie, formations, perspectives réelles d’évolution etc … Bref alors que je n’avais juste rien demandé mais « on a entendu parlé de vous » paraît que je sais « tout faire » sauf que j’ai l’impression de ne rien savoir faire et d’être une imposture :/ bref on me proposait ça et le même jour on me propose un petit contrat d’un mois, pareil un boulot que je n’ai jamais fait, un peu moins bien payé mais qui l’éclatais beaucoup très beaucoup et qui l’emballait complètement ! Bref j’en ai pleuré pas à cause d’un choix cornélien mais par ce que j’aurais voulu être capable de choisir la stabilité professionnelle, la sécurité financière mais que je sais que si je vais dans cette voie ça d’igloo la mort à petit feu et je me suis jurée de ne plus me faire subir ça ! J’ai eu une dizaine de métier et j’en commence un nouveau bientôt (enfin j’espère si mes rdv se concrétisent) je vais bosser presque pour ma pomme, un truc qui vient de moi, dans lequel je suis épanouie ! Et comme je suis moi, je travaille déjà sur un autre projet, autre « métier » que j’espère pouvoir faire en même temps ou alors avec lequel je pourrais jongler de temps en temps. J’espère que cette fois c’est la bonne ! Enfin que ce sont les bonnes 🙂 mais bon la vie est tellement riche et pleine de surprise, je n’ai que 36 ans donc … On verra bien 🙂

    Pour conclure « elle est des nooootre !  » lol !

    #20784
    Photo du profil de Marie-Chloé Marie-Chloé 
    Participant
    Points: 78

    QWERTY je me retrouve dans ta description: je suis au chômage car j’ai fini par parler a mon chef du manque de motivation que j’avais pour le poste que j’occupais; à cause du manque de sollicitations intellectuelles. Je lui ai dit que s’il n’y avait pas de CDI , je préférais ne pas renouveller mon CDD. Mon chef m’a alors répondu que s’il me proposait un CDI de toute façon j’allais partir en cours de route. Par conséquent, j’ai arrêté mon contrat et j’ai constaté qu’il avait mis une annonce pour me remplacer en CDI. Mais de toute façon, je n’aurait pas pu continuer comme celà. Malheureusement je suis au chômage avec des projets de création d’entreprise, avec tellement d’idées qui me viennent que je ne parviens pas à faire la part des choses. Alors retour à la case départ à 39 ans pour la 10 ème fois au moins, après de multiples échec à des concours qui ont anéanti ma confiance en moi. Je ne sais plus quoi faire. Au secours pourquoi suis je si différentes de ces gens qui parviennent à se fondre dans le moule. J’avoue que j’ai très peur pour ma fille si elle est comme moi.

    #20785
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    Bonjour Marie-Chloé ,
    Moi ca fait 8 mois que mon psy m’à parlé de haut potentiel… et je commence à comprendre les choses, et ce site m’aide aussi avec vos témoignages je ne me sent plus un cas à part ! et je vous en remercie pour cela , malgré vous bien sure.. mais ca fait tellement de bien de voir qu’il y à d’autres personnes comme soit.
    J’ai deux amies ( oui pas beaucoup plus) qui sont haut potentiel, je ne l’ai su qu’après.. le monde est petit ! et ce qui m’à interloqué c’est nos similitudes. Nous avons la trentaine, nous avons 3 enfants pour moi et mon autre amie, et 4 pour la dernière. Nous sommes maman au foyer. Immobilisme, comme si nous avions perdu le mode d’emploi pour trouver notre place dans la société. Manque de confiance, mésestime de soi, pour ma part j’ai fait tellement d’emplois différents, que je me suis perdu, que je ne savais plus ce dont j’avais envie, mis à part l’espoir de pouvoir dire un jour à quelqu’un : je m’éclate dans ce que je fais  » ! je viens de finir une formation, j’ai eu mon examen, puis plus rien.. si envie de passer à autre chose, une autre formation ! et là je sent le regard de mes proches qui me jugent, qui ceux disent.. que je l’ai dupe, qu’il va bien falloir qu’un jour je me fixe, que je soit comme tout le monde.. etc.. et là ca me blesse car je comprends très bien ce qu’ils pensent, je m’en veux, j’y croyais à ce projet, puis comme à chaque fois le soufflé retombe.. et je me sent mal, car socialement ca ne passe pas.. et ca me fait si mal de ne pas réussir à rentrer dans le moule. C’est comme une violence de chaque instant, comme lorsque l’on rencontre quelqu’un et qu’on nous demande ce que l’on fait dans la vie ? pour savoir qui nous sommes, ce faire une idée… puis je répondre : je l’explore ! ?….

    #20786
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Et ton métier ? La phrase hantise !!!!!!!! Je connais ça ! Je suis en train de finaliser mon projet, les 1ers retours sont très positifs, il manque à régler la partie financière … C’est pas ma cam, alors j’ai confié cette partie à une tiers personne. Nous nous sommes rencontrés vendredi dernier, il a tellement aimé mon profil de je fais rien mais je touche à tout, qu’il a eu envie de m’embaucher ! J’ai mis un panneau ralentissement et lui ai demandé qu’on se concentre déjà sur mon bébé. Alors il me dit si tu ne veux pas de la place de collaboratrice, je te propose d’être la numéro 2 à mes côtés. C’est une nouvelle boite qui se crée tout juste. Encore une fois je lui ai dit, mon projet en priorité, ensuite nous verrons. On a pas mal discuté et c’est comme ci on se connaissait depuis … longtemps ! et là mon radar était au rouge, il fallait que je lui pose la question, j’ai pas pu m’empêcher de lui demander si il avait des rayures :p et la réponse était OUI ! On a éclaté de rire et puis on a repris notre conv, on n’est pas allé plus loin si ce n’est quelque clin d’œil de temps à autre, ce n’était pas le propos de notre rencontre qui était professionnel.

    Ce qi est assez étrange, c’est que, toute célibataire que je suis, je me suis inscrite sur un site de rencontre il y a quelques temps, j’y suis allé très occasionnellement et j’ai discuté avec très peu de personnes, je n’avais pas de réel optique de rencontre, en fait je ne sais pas trop pourquoi je me suis inscrite, mais peu importe … J’ai discuté avec 8 personnes, avec d’eux d’entre elles j’ai mis un terme assez rapidement à la conv car manque de dynamisme ou du petit truc en tous cas qui rend un échange intéressant, j’ai discuté de façon plus régulière avec 6 personnes, à mesure de se raconter nos parcours et devant toutes les similitudes, soit moi, soit l’autre finissait par me dire qu’il était HP ! J’avoues que ça me sidérait pas mal de me dire que sur un site ou il y a des milliers de personnes, les 6 avec lesquelles j’entame la discussion sont tous les 6 HP ! Je ne les aient pas rencontré et je ne me suis pas connecté depuis qqs mois.

    Autrement dans mon entourage, j’ai quelques HP également, 5 de mes exs ( je parle de l’époque du lycée ça remonte, mais nous sommes toujours en contact) et 3 de mes amis qui le sont également avec qi on a toujours eu de grandes affinités, une amitié qui collait de suite et des histoires qui se ressemblent et dernièrement un ami que je n’avais pas vu depuis 1 an est passé à la maison et il m’annonce que son fils va passer son test et me confie par la même occasion qu’il l’est. D’ailleurs c’est un de ses amis zèbre qui a été le premier à me dire qu’il pensait que j’étais moi-même HP.

    Donc, je ne sais pas si on est 2% (probablement plus) mais ce qui est sûre c’est qu’on arrive à se reconnaitre et qu’on est étrangement attiré par nos semblables, étrange ou pas d’ailleurs, c’est peut être un peu comme ça pour beaucoup. C’est pas moins « rigolo » pour autant !

    MARIE-CHLOE je comprends très bien ce que tu vis, ressens, je me suis vraiment fait violence pour aller au bout de ce projet, mon état de mère célibataire me poussant à me dépasser n’y ai surement pas pour rien ! Seule je n’y serais jamais arrivé, j’ai réuni une équipe, je leur ai présenté mon projet, ils m’ont suivi et m’ont motivés, ils m’ont beaucoup rassuré également dans la qualité de mon travail, je me suis entourée de personnes, pro et qui croient en moi plus que je ne le pourrais jamais et je leur suis très reconnaissante, sans eux je n’y serais jamais arrivé.

    Pour la petite histoire, il y a quelques années j’étais en CDI dans une boite, j’avais occupé 3 postes en 7 ans, dont un peu plus 1 an d’absence, arrêté à 6 mois de grossesse, solde des congés + congé parental. Quand j’ai annoncé à ma chef que je partais elle m’a demandé ce qu’elle peut faire pour que je reste, je lui ai demandé une augmentation de 500 euro. 3 jours plus tard elle m’appelle dans son bureau et me dit qu’elle m’a obtenu l’augmentation demandée oO j’en revenais pas ! 24H plus tard j’étais de nouveau dans son bureau pour la remercier et lui confirmer mon départ. Quand je suis partie, je ne le savais pas encore mais j’avais démarré mon processus de réveil du faux-self que je m’étais construite et dans lequel je m’étais perdu. C’était un choc d’ailleurs, je me suis réveillée un matin, normal, je suis allée dans la salle de bain et j’ai fait une chose que je faisais très rarement, vu que je ne me maquille jamais, je me suis regardée dans le miroir et là j’ai eu un choc, je voyais une image, une personne qui n’était pas moi et je n’avais pas la moindre idée de qui j’étais ! Je suis restée enfermée chez moi pendant 3 jours, avec pour compagnie un envahissant mal-être, je me voyais sombrer dans une profonde dépression. J’ai pris mon téléphone et j’ai appelé un psy, j’ai pris rdv et je n’y suis jamais allé. J’avais vu un psy quand j’étais au collège et un autre au lycée, je leur parlait, ils me répondaient et je n’arrêtaient pas de me dire qu’ils étaient complètement à côté de la plaque qu’en fait ils n’en savaient pas plus que moi et comblait leur ignorance à coup d’analyse à 2 balles que j’étais capable de faire moi-même. J’ai donc à chaque fois mis un terme à ces expériences ratés. Avec le recul je me dis que peut être si j’avais poursuivi un des 2 auraient fini par me « détecter » mais bon je ne referais pas l’histoire. J’avais donc repensé à ces échecs et je m’étais dit, cette fois je sais encore moins qui je suis alors si je n’arrive pas à me comprendre, il ne le pourra pas non plus ! ouais ma confiance était un peu ébréchée … Bref je suis maman, je dois me relever, alors je me suis relevé tant bien que mal, comme je le pouvais. 1 an 1/2 plus tard je quittais le père de ma fille après une relation de 11 ans. Je n’avais « rien » à lui reprocher, mais j’avais l’impression de vivre un mensonge, cette vie, lui ça ne me convenait pas, c’était pas moi et j’avais besoin de me (re)trouver. Ce fut un immense poids enlevé de mes épaules. Lui était toujours amoureux et essayait par tous les moyens de me faire revenir sur ma décision. Jusqu’à aller à cette terrifiante confession, ces mots raisonnent encore « Quand je t’ai rencontré, j’ai été stupéfait de voir à quel point tu étais brillante, j’avais l’impression que tu n’avais pas de limite, quoi que tu décidais de faire, tu y allais et tu réussissais, je t’admirais beaucoup pour ça et puis paradoxalement je me suis aperçue que tu n’en avais pas du tout conscience. Que tu manquais de confiance en toi et j’avais tellement peur de ce moment où tu t’apercevrais de ta valeur et que tu réalises à ce moment là que je n’étais pas à ton niveau, tellement peur de te perdre que j’ai décidé de tout faire pour que tu ne te réalises jamais » j’ai compris pourquoi il me disait toujours que mes idées étaient nulles et qu’il ne me soutenait en rien. Je suis restée complètement sans voix ! Comment avait il pu me faire ça ? Me trahir à ce point ? Se jouer de moi de la sorte ? Me manipuler sans que je ne m’en sois douter et pourtant j’ai du flair ! La grosse claque ! et là il rajoute mais si tu reviens je te promets de te soutenir dans ton accomplissement, ton épanouissement. Je lui ai demandé de dégager de ma vue. 2 ans plus tard je rencontre cet ami HP qui me reconnait comme faisant partie de cette famille, j’en ri, 1 an plus tard entretien préalable avec la psy pour que ma fille (pour qui les rayures ont toujours été évidente) passe son test, bien que je me reconnaisse beaucoup en elle, je me refuse de faire le parallèle avec moi, je me renseigne sur les HP enfants, jamais adulte, la psy suggère que je suis HP. Je rentre à la maison, je me saute le pas, je lis des témoignages d’adulte HP, je suis en pleure, je me reconnais, je me comprends, je me suis trouvée. Ma fille passe son test, la psy me dit que pour elle ça sera une simple formalité tant il ne fait pas de doute qu’elle est haut potentiel, mais je suis terriblement angoissée car j’ai l’impression qu’elle le passe pour toutes les 2, compte-rendu HP confirmé, exceptionnellement homogène, limite elle n’avait pas besoin de la matrice pour calculé son QI et elle a même quasi terminé son compte rendu pendant le passage du test tellement c’était fluide, la psy (elle-même HP) à la fin du rdv me prend à part et me dit que pour elle il n’y a aucun doute que je le suis, accompagné de quelques mots qui vont bien et me voilà de nouveau en larmes ! lol ! On s’est revu lors d’un goûter qu’elle a organisé pour les enfants et adultes HP elle me dit que pour elle chez les adultes, quand la douance est aussi évidente il n’est pas nécessaire d’aller passé le test, j’étais assez d’accord avec elle, je ne l’ai pas passé et je ne pense pas le faire. Par contre je songe parfois dans certains moment un peu down à prendre rdv avec un psy spécialisé dans les rayures adultes, on m’en a recommandé une, mais je n’ai pas encore sauté le pas, le fait qu’elle soit à 30 km m’a un peu ralenti aussi !

    Je me suis égarée mais pour résumer, faites vous violence, je sais à quel point c’est difficile, mon projet, je suis dessus depuis 10 mois, alors qu’il est réalisable en 1 à 2 mois. J’ai toutes les excuses du monde pour se considérable retard, mais la vérité c’est juste que c’est éprouvant d’une façon que « d’autres » qui ne connaissent pas toutes les difficultés qu’éprouvent certains HP, pas tous, mais comme nous, à aller au bout de qq chose, chauqe pas de faits est à la fois une grande satisfaction et une grande angoisse, ce projet est fait pour être présenté à un large publique et j’ai reçu beaucoup de compliments par des professionnels sur le travail que j’ai mené et à chacun d’eux je me sens juste de plus en plus mal, par ce que ils me regardent et me parlent comme étant une de leur paire, alors que pour le moment je n’ai pas fait mes preuves réellement, par ce que je suis amateur et encore une fois j’ai envie de me terrer par ce que j’ai l’impression d’être une imposture et c’est comme ça que le projet à mis 10 mois à être finalisé, par ce que à chaque étape franchie je me dis que je ne suis pas à la hauteur, que je ne vais jamais y arriver, que j’ai été trop prétentieuse à me croire capable de , pourtant j’adore ce que je fais et en plus j’ai entraîné une équipe avec moi , ah oui l’équipe ! non je ne peux pas les laisser tomber ! et là je reprenais et eux, même avec des silences réguliers de 2/3 mois, ils m’accueillaient avec le même et constant enthousiasme, avec beaucoup de bienveillance et ils me reboostaient et me répétaient qu’ils avaient confiance en moi. J’en ai même un qui m’a dit t’inquiète, j’aurais confiance pour 2 jusqu’à ce que tu y arrives. Quel chance j’ai de les avoir. Je crois vraiment qu’on a besoin peut être plus que d’autre d’être entouré de bienveillance pour parvenir à s’accomplir … Mais on ne peut pas compter QUE la dessus, on doit aussi se faire violence et je rêve de ce jour ou je n’aurais plus cet effort-là à faire et que ça sera enfin fluide. J’espère que ce jour existe 😉

    #20836
    Photo du profil de Marie-Chloé Marie-Chloé 
    Participant
    Points: 78

    Merci les filles. Querty tu me remontes le moral. Par contre personnellement j’ai beaucoup de mal a m’imaginer créer mon entreprise avec des associés. En effet, je n’ai pas du tout l’esprit d’équipe et lorsque j’ai une idée en réunion, je suis rarement suivie, ou alors on trouve mon idée tellement bonne qu’on finit par me la voler et à m’évincer du projet. Et il faut dire que je lache facilement prise car je n’ai absolument pas envie de me battre car c’est une perte de temps. Donc si pour l’instant je sais une chose c’est que je monterai mon projet entièrement seule. Ce qui me fait peur c’est que le milieu des affaires est un monde de requins et que j’ai peur d’être un peu fragile. En tout cas c’est toujours l’image de moi qu’on m’a renvoyé, comme beaucoup d’image qui a mon avis ne me correspondent pas.

    #20902
    Photo du profil de doty doty 
    Participant
    Points: 428

    Bonsoir,
    C’est horrible de dire ça mais mon Dieu, ça fait du bien de voir qu’il y en a d’autres comme moi ! Moi qui m’autoproclame « associable au travail » : J’ai 43 ans. je travaille depuis l’age de 21 ans. je ne sais même plus dans combien de boîtes j’ai travaillé tellement j’ai changé de job. Je ne cherche pas forcement un salaire, mais je veux apprendre. Quand je maîtrise mon travail je m’ennuie et là, je n’arrive même plus à me lever pour aller bosser. Ma famille ne me comprend pas : « tu veux encore changer ? Mais quand vas-tu te stabiliser ? 4 mois que tu es en poste et tu t’ennuies déjà ? » Mais l’ennuie est pire que tout pour moi. Mon employeur (comme les précédents) ne tarissent pas d’éloges : « des employés comme toi, il n’y en a pas deux ». Tu m’étonnes : j’apprends très vite (je suis en poste depuis 15 jours et mes collègues ont l’impression que je le suis depuis toujours), je suis autonome, j’apprends toute seule… mais il m’arrive de déranger aussi : mes idées ne plaisent pas car elles viennent de moi, on me dit de rester à ma place et puis on s’aperçoit qu’elles ne sont pas si bêtes. Et puis, j’ai toujours détesté la hiérarchie. Bref, dans mon boulot actuel, je commence à m’ennuyer depuis 6 mois (yahouuu, j’y suis depuis presque 2 ans, je progresse !). Je pensais que travailler dans le marketing serait une source épanouissement. Je me trompais.. cela ne l’a été qu’un temps. Et puis mon boss m’a proposé une évolution : être chef des ventes. Il parait que je passe bien avec les clients (mdr, s’ils savaient comme cela m’ennuie au plus au point). Mon boss me trouve parfaite pour ce poste. je n’ai pas refusé car pour moi, c’est le moyen d’apprendre peut-être un peu autre chose mais j’ai gardé le webmarketing car je souhaite gérer au moins le site e-commerce que je suis en train de mettre en place pour ma boîte. Voila j’ai commencé mon nouveau poste depuis presque un mois et le résultat est : je ne me vois pas finir ma vie dans cette société et je suis à la recherche d’un nouveau poste. Je ne suis pas en recherche active car je ne sais pas ce que je cherche mais je regarde tous les jours les annonces et parfois j’y répond. Ce qui est paradoxal, c’est que j’ai envie d’apprendre mais je ne me sens pas le courage de le faire le soir. J’ai une vie de famille après 18 heures, je suis crevée et je n’ai ni le temps, ni l’envie. En fait, je viens de comprendre en écrivant cela, mon fils. Il s’ennuie à l’école et pourtant lui faire faire ses devoirs ou lui apprendre des choses « scolaires » à la maison l’ennuie. Il est comme moi.
    Bon, alors, que va t on faire de nous ? que puis je faire pour enfin m’épanouir au boulot ? J’y passe plus de temps qu’à la maison alors c important non ? Pourquoi jeune, je me suis mise des limites en me disant que ce que je voulais faire, je n’y arriverai pas ? J’aurai peut-être pu être vétérinaire pour les équins ? journaliste ? faire les beaux arts ? voilà ce que j’aurai voulu faire et que je n’ai même pas essayé à cause d’un manque de confiance en moi et des parents résistants.
    Et puis toujours les même réflexions des copines ou de la famille « garde ton travail, ne dis rien, courbe l’échine, tu ne vas pas encore démissionner par les temps qui court » ou « tu dis que tu t’ennuies mais moi aussi mon boulot m’emmerde ! » ou « tu n’es jamais contente. Tu es ravie 3 mois et après tu veux quitter ton job ! tu es instable » ou enfin « tu devrais déjà être contente de travailler ».
    Et moi pendant ce temps, j’essaye de survivre entre un enfant HP de 8 ans qui est un extra-terrestre pour moi tellement j’ai du mal à le comprendre et à gérer ses émotions, un mari Hp pas détecté (pas besoin c’est d’une évidence sans nom) qui a crée une strat-up en inventant un produit génial mais qui ne se vend pas. Et moi qui se trouve être une éternelle insatisfaite et qui e est la première malheureuse !

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account