plus perplexe que jamais après WISC-IV

Ce sujet a 5 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Photo du profil de moshpa moshpa, il y a 11 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Réponses
  • #20533
    Photo du profil de moshpa moshpa 
    Participant
    Points: 24

    Mes deux enfants, 10 ans / CM2 et 7 ans / CE2 (ayant sauté le GS) ont fait un bilan neuropsychologique dernièrement, avec une neuropsy recommandée par l’AFEP. Elle n’a pas calculé de QI global mais leur résultats sont « un peu elevé » sur le plan verbal / vocabulaire, mais elle ne parle aucunement d’enfant surdoué ou précoce – au contraire, mon garçon de 7 ans paraît tout à fait « moyen » dans les tests, globalement. Mon garçon de 10 ans avait hétéreogénité dans les résultats, ayant une vitesse de procédure très basse car il essayait de ne pas faire de fautes (alors que ce n’était pas le but de ce test).

    Cela me laisse vraiment perplexe quand je vois leurs comportements, capacités, et centres d’intérêts par rapport aux autres enfants de leur âge. J’ai du mal à comprendre comment ils peuvent être « moyens » lorsqu’on voit aussi que mon enfant de 7 ans, ayant déjà sauté une classe, est en tête de sa classe de niveau supérieur. Comment est-ce possible qu’il soit « moyen » ?! Tous ses camarades de classes sont très très en dessous, ou bien ?!

    Je suis leur maman, donc forcément je les trouve plus beaux, plus intélligents que les autres – je conçois bien ! Mais tout ceux qui les rencontrent les trouvent hors du commun aussi, y compris leur psy, des instits, et d’autres professionels (à part cette dernière qu’on a vu), qui doivent quand même savoir de quoi ils parlent.

    J’espérais grand chose du bilan, j’ai été très déçue car les résultats nous donnent rien du tout pour montrer à l’école, ils continuent à s’ennuyer – comment faire maintenant ? Dois-je me resoudre à me dire qu’ils sont tout à fait comme les autres et que je me fais (et les autres se font, car je ne suis pas seule à les trouver précoce) tout simplement des illusions ? Ou comment procéder maintenant ?

    #20541
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2751

    Bonjour,

    Pour vous rassurer, le bilan n’enlève rien à vos enfants, simplement il ne reflète pas forcément les « plus » que vous voyez au quotidien mais révèle par contre certains traits de caractère de vos enfants, ce qui est aussi important que le reste. Pour votre garçon de 10 ans par exemple, le fait que la vitesse de traitement soit basse est à prendre en compte et à bien analyser : volonté de bien faire, de trop bien faire qui pour la suite de ses études pourrait être un frein si cela l’empêche de travailler dans un temps imparti ou encore devient source d’angoisse pour lui.
    Je crois que c’est là le point important du bilan, même si cela semble « négatif » sur le moment, cette donnée est à prendre en compte dès maintenant car votre fils peut fort bien être brillant par ailleurs, en compréhension, verbal… mais se trouver freiné de ce côté. C’est un trait de caractère assez commun des enfants trop perfectionnistes et dans ce cas le travail des personnes qui l’entourent est de l’aider à « relativiser » les choses afin qu’il produise sans trop réfléchir.
    Pour votre deuxième : il a déjà sauté une classe et s’en sort bien, l’essentiel est qu’il continue à être stimulé.
    Vous n’avez peut-être pas de bilan particulier à montrer, mais vous avez des enfants qui ont leurs particularités propres qui sont perçues par leur entourage et par vous-même, à encourager et solliciter. L’idéal pour votre grand s’il s’ennuie en classe est peut-être de trouver un établissement avec un bon niveau scolaire et un certain de gré d’exigences afin qu’il soit toujours valablement sollicité et encouragé à bien travailler.
    Et enfin il y a l’après-école, même si l’école prend effectivement beaucoup voire trop de temps aux enfants, vous pouvez encourager des activités extra-scolaires épanouissantes, (ou un établissement qui propose des activités extra-scolaires adaptées) selon ses goûts, qui lui profiteront certainement plus que la stricte reconnaissance scolaire. Je dirais que l’ennui à l’école est presque fatal à un moment donné, et que le mieux est de savoir prendre son mal en patience à condition de pouvoir compenser par ailleurs.
    Et une dernière chose importante, que le bilan, même si c’est difficile, ne change pas le regard positif que vous portez sur vos enfants, ils ont particulièrement besoin de vos encouragements et votre accompagnement.

    #20552
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Françoise à presque tout dit ! et tellement bien dit !

    Ca me rappelle une discussion que j’ai eu avec la psy qui a fait passé le test à ma fille. Elle disait que beaucoup d’enfants s’ennuyaient à l’école. Que parmi eux il n’y a pas forcément que des enfants HP, par ailleurs il y a même des enfants HP qui ne s’ennuient pas à l’école ! Idem pour le saut de classe qui n’a jamais été un signe d’un profil d’enfant HP mais à n’en pas douter d’une certaine « précocité ».

    C’est là où l’ambiguité de ce mot prend tout son sens. Certains enfants peuvent être précoce dans leurs apprentissages par rapport aux autres sans être HP. Ca semble être le cas de vos enfants et de mon point de vue c’est plutôt une bonne nouvelle. Ils sont intelligents, sans doute très beaux et comme l’a souligné Françoise tu as à présent des atouts pour aider ton grand à dépasser un trait de caractère qui pourrait lui poser problème par la suite. C’est plutôt positif, au moins ils n’auront pas à faire face à toutes ces batailles internes que doit mener un HP et ça tout au long de leurs vies …

    Pour la petite histoire, la fille de ma meilleure amie est très intelligente, elle a une réflexion de dingue et elle me scotche, moi maman de HP, des personnes de son entourage lui ont suggéré qu’elle était probablement « précoce » . On s’est posé la question, elle m’a demandé de lui en dire plus sur la psychologie des HP. Alors tous les HP sont différents, vc’est vraiment difficile d’établir le profil type, mais il y a quand même quelques grandes lignes, je lui ai dit ce que j’avais appris sur le sujet, et nous avons également consulté notre ami google. Après un après-midi à étudier la question j’en ai conclu que je ne savais pas si sa fille était HP ou pas et que seul un bilan psy pourrait le confirmer, car elle a beaucoup de facilité, elle présente beaucoup de signes de précocité d’un point de vue motricité surtout et intellectuel un peu mais affectif presque pas. Elle, elle a conclu que sa fille était géniale (et c’est vrai, je ne suis pas sa mère mais je suis fan de cette gamine !) mais tout au plus d’une intelligence normale supérieure et que son avance intellectuel pouvait s’expliquer par le fait qu’elle a pratiqué la méthode Montessori avec elle, fait l’école à la maison par ce qu’ils voyageaient beaucoup, sans compter l’enrichissement qu’apporte les voyages et qu’elle n’était probablement pas HP et n’irait pas voir de psy.

    J’imagine que ce n’est pas ce que vous avez envie de lire. Mais pour répondre à vos questions sur le « je fais quoi maintenant ? Et bien non vous n’avez pas à vous résoudre au fait qu’ils soient tout à fait comme les autres. Ils sont eux, ils sont toujours à vos yeux les plus beaux, les plus intelligents et ils ont comme tout un chacun leurs richesses.

    #20557
    Photo du profil de moshpa moshpa 
    Participant
    Points: 24

    Merci pour ces réponses. Je comprends la différence que vous faites entre précoce et HP, qwerty, mais justement je les trouve plus « HP » que « précoce » si on le voit comme ça. Et peut-être n’ont-ils pas besoin d’un score QI pour le prouver, mais j’espèrais trouver le chemin avec l’école simplifié avec un score « magique, » ce qui ne sera pas le cas. Les deux cochent presque toutes les « cases » d’enfants HP, si on peut dire – hormis ces score QI.

    Une amie chef adjoint au collège, qui connaît aussi bien mes enfants, me conseille de récupérer les tests si la psy me le permet, et de les faire ré-interpréter par quelqu’un d’autre. La neuropsy nous était conseillé par l’AFEP, mais il paraît qu’elle n’est en activité que depuis très peu. Je ne suis pas forcément tenté de le faire, même si je ne crois pas trop aux résultats qu’on a eu.

    Ce qui est drôle est que la psy mettait les scores forts des enfants en vocabulaire / compréhension / etc sur le dos du fait qu’ils lisent au lieu d’être planqués devant le console de jeu, qu’on était bilingue à la maison, et qu’on leur faisait voir autre chose par nos voyages. Mais je connais beaucoup d’autres familles qui en font autant, et leurs enfants n’ont aucun signe d’être enfant HP pour autant. N’étant justement pas la seule à voir la différence, je me retrouve contrariée à ne pas l’avoir confirmé par les tests.

    Avec mon mari, on se dit que tant pis pour l’école (changement d’établissement pas possible pour l’instant), on fera ce qu’on pourra à la maison ou dehors avec eux. Je pensais aussi retourner aux US pour continuer leur scolarité là-bas, mais ce n’est pas possible pour le moment non plus – et en parlant avec ma mère, elle pense qu’ils ne détectent plus aussi bien les enfants HP qu’ils le faisaient il y a 30 ans.

    En tout cas merci de ces encouragements ; nous continuerons avec leurs forces et faiblesses comme nous faisions avant le test… et n’espérerons pas plus de l’école.

    #20561
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Le chiffre magique je ne l’ai pas présenté à l’école, juste les quelques phrases de la conclusion 😉

    Vous devriez suivre le conseil de votre ami et demander à la psy les tests. Pour le choix de la psy, j’ai reçu une liste de l’ANPEIP. Après quoi j’ai mené ma petite enquête, celle que j’ai choisi m’a été recommandée par un pédopsy, un médecin, une sage-femme, une amie. Là je me suis dit c’est bon, je la prends ! et sans regret elle est géniale ! à 350 euro le test+ entretien préalable j’avais pas envie de me planter !

    C’est ce qui était arrivé à ma sœur, mon neveu a passé une première fois le test, QI pas calculable et l’enfant ne présente pas de signe de précocité. Sauf que sa « différence » n’est pas parti d’un coup de baguette magique à ces mots. Ma sœur a donc fini par se décider à faire une demande auprès du CMPP pour repasser le test. 2 ans d’attente pour avoir un rendez-vous. Donc le voilà de nouveau à passer le test 4 ans après le premier. Au terme des 3H il n’avait pas terminé le test et le QI n’était toujours pas calculable (selon la psy de ma fille il est plus fréquent de ne pas pouvoir calculer le QI que l’inverse, car plus de profil hétérogène, qu’homogène, ma fille a elle un profil homogène) cependant le psychologue dans sa conclusion à indiqué un profil à Haut Potentiel avec dys associé qui explique que le test n’a pas pu être terminé dans les temps et que le QI pas pu être chiffré.

    Cependant le première passage de test, même si il n’a pas été concluant dans la détection de son haut potentiel a révélé ses difficultés et il a eu un suivi pendant près d’un an qui l’ont beaucoup aidé, ce ne fut pas un complet échec.

    Après il est vrai que l’environnement familiale dont fait part la psy a une influence, il ne faut pas le nier. Je connais une petite fille qui ont des parents qui on va dire n’ont pas beaucoup de vocabulaire et très peu, voir pas du tout la culture des livres, qui ne nourrissent pas leurs enfants intellectuellement et qui a eu un ICV « moyen », ce qui a rendu son QI incalculable (pour changer) la psy a mis ce mauvais résultat sur l’environnement familiale et a confirmé sa précocité.

    Je comprends bien les difficultés liés à l’ennuie à l’école. Mais pourquoi vous ne pouvez pas changer d’école ? Vous vouliez les mettre dans une école pour EIP ? En dehors de ces problèmes d’école, vos enfants sont ils en souffrance ?

    Je comprends très bien votre déception, lorsque vous pensez obtenir un clé et qu’on vous coupe ainsi l’herbe sous le pied c’est frustrant, d’autant plus lorsque c’est en contradiction avec ce que vous ressentez en tant que maman vis à vis de vos enfants …

    Par contre je ne suis pas d’accord avec votre maman, il y a 30 ans la détection des HP c’était pas vraiment ça … :p

    #20565
    Photo du profil de moshpa moshpa 
    Participant
    Points: 24

    Merci, qwerty!

    Pour le changement d’école – tout simplement je n’en connais pas d’autres à proximité raisonnable. Le collège local où ira mon grand l’année prochaine est censé être bien en général, alors je garde espoir ! L’ainé souffre de cet ennui à l’école et de problèmes sociaux, mais il voit un psy depuis plus d’un an, qui l’a vraiment beaucoup aidé sur ce point-là. Le cadet ne souffre de rien du tout, il vit sa vie et ne prête aucune attention à ceux qui ne seraient pas d’accord avec lui ! Mais sa maîtresse est très bien pour savoir différencier le niveau d’enseignement pour chaque enfant.

    (Pour ce qui est d’il y a 30 ans, je n’ai pas été clair avant – je voulais dire il y a 30 ans aux Etats-Unis, pas en France ! En effet, il y a 30 ans en France, mon mari a souffert de manque de détection et manque de soutien à la maison – on voudrait éviter son long parcours à nos enfants si possible !)

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account