Petite fille parfaite?

Ce sujet a 20 réponses, 7 participants et a été mis à jour par Photo du profil de May May, il y a 2 semaines et 1 jour.

  • Auteur
    Réponses
  • #21271
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Bonjour à tous, bien qu’étant timide, je me résouds à poster ce fil, car je souhaite obtenir de l’aide et vous faire partager ce que nous vivons. Le corps enseignant (nous sommes dans un établissement privé cette année) nous a proposé avant les vacances d’hiver un saut de classe pour notre fille Sasha, en CE1, au vu de ses résultats (évaluations CE1). Je dois expliquer que Sasha a su lire avant son entrée en CP et qu’au rendez vous de fin d’année avec sa maîtresse de grande section, cette dernière m’avait dit qu’il faudrait envisager un saut de classe pour Sasha, que Sasha était largement au dessus des autres élèves et qu’elle l’avait occupée tout au long de l’année pour que la petite ne s’ennuie pas. J’avoue avoir été un peu en colère et surprise par ce que sa maîtresse me disait et surtout d’avoir perdu ce temps avant de me le dire. Je n’ai jamais pensé que ma fille puisse être précoce, je ne lui ai d’ailleurs pas fait passer de test. Par contre, je la trouve toujours ultra sensible, cette sensibilité exacerbée surtout me gêne, car parfois j’ai l’impression que cela la ronge et cela me rappelle de tristes souvenirs. A part ça, Sasha est « parfaite », ne fait aucune vague, obéit sans jamais râler, a d’excellents résultats sans aucun effort, lit parfaitement bien sans omettre les liaisons, mais fait uniquement ce qu’on lui demande. On peut dire que c’est une élève parfaite (et très scolaire) et toutes ses maîtresses en ont toujours parlé comme d’une élève modèle. Oui mais voilà, plus le temps passe, et effectivement si au début je n’ai pas été capable (son papa et moi sommes séparés) de voir qu’elle est en avance sur les autres (ne pas faire de vague, prétendre que son enfant serait précoce), au fur et à mesure je me disais qu’il se passait quelque chose. Par exemple, au restaurant, il y avait des affiches, et la petite en grande section qui se met à lire « depuis 1984 », qui fait des réflexions d’une grande maturité par exemple en me disant le matin « ne t’inquiète pas maman, courage, c’est la fin de la semaine bientôt » ou encore en moyenne section « je suis mélancolique ». Tout serait parfait donc, alors de quoi ai je peur? J’ai peur de lui faire passer un test et j’ai aussi peur de ne pas le faire. J’essaie de l’aider au mieux, de veiller à ce qu’elle soit toujours tirée vers le haut. J’ai dû réfléchir et réfléchir pour donner ma réponse à ce saut de classe. D’ailleurs, j’ai lu vos contributions et à chaque fois pour les sauts de classe, il y a rdv avec la psy scolaire, test de précocité, etc. Pour Sasha, il n’y a rien eu de tout cela, sinon deux entretiens avec sa maîtresse. Je pense que cette proposition a été faite en connaissance de cause, et la discussion avec le corps enseignant à été très constructif dans le sens où seul l’intérêt de ma fille prévalait et que Sasha a été intégrée à la discussion. Finalement, nous avons accepté et Sasha aussi, sa seule crainte était que sa maîtresse qu’elle adore ne l’aime plus. Une fois qu’elle a eu la certitude que ce saut de classe ne remettait pas en cause l’estime que sa maîtresse pouvait avoir d’elle, bien au contraire, elle a acquiescé, avouant du bout des lèvres s’ennuyer quelque peu en classe, et nous aussi avons donc validé. Elle a donc fini la semaine précédant les vacances scolaires avec une immersion dans sa nouvelle classe de CE1. Mais voilà, lundi, l’école reprend et les doutes aussi. Elle dit qu’elle va se retrouver seule, que sa maîtresse lui manque, qu’elle va se retrouver seule, toute seule à la récréation. J’essaie de la rassurer au mieux, de discuter beaucoup avec elle. J’espère que tout va bien se passer. Je dois aussi dire que ce saut de classe a été un événement déclencheur de faits inattendus, par exemple des relations. Des amis à qui je faisais part de mes doutes concernant ce saut de classe, se sont révélés totalement mutiques. Ce qui a fait que je n’ai pas relancé le sujet, alors que j’avais juste besoin de conseils. D’autres ont été clairement jaloux. Tout cela m’a beaucoup ébranlée. Je voudrais juste que ma fille aille bien et avoir la certitude que les décisions que je prends pour ma fille sont limités en matière de risque, et que ce sont les meilleurs que je puisse prendre pour elle. Pas facile. Je vous remercie d’avoir lu ces mots et si vous voulez bien, de me faire part de vos observations et conseils. Je ne voudrais pas que ma fille soit malheureuse comme je l’ai été à l’école bien qu’ayant eu une scolarité parfaite en primaire, avant de connaître la dégringolade au collège. Je voudrais lui éviter toutes ces souffrances. Peut être, sans lui faire passer un teste de précocité, pourrais je simplement la faire suivre durant quelques séances par un psy pour évoquer cette ultra sensibilité? Oui, mais quel psy? Merci à vous.

    #21273
    Photo du profil de Emilie12 Emilie12 
    Participant
    Points: 286

    Bonjour,
    Tout d’abord bienvenue dans un autre monde. Vous venez juste d’entrouvrir la porte et ce que vous avez vu vous questionne. Effectivement vous décrivez une petite fille qui semble être parfaite (par rapport à ce qu’on attend d’elle) et probablement précoce (EIP).
    Bien que déçue par rapport au délai où on vous a informé de cette avance de votre fille, permettez moi de vous dire que le plus tôt on sait et le plus tôt on agit et le mieux ça se passe. Mieux vaut donc maintenant que au collège…

    Il est très important de reconnaître les spécificités de votre fille (émotivité, sensibilité, besoin de savoir, quête de sens…) pour pouvoir l’accompagner dans sa vie et sa scolarité. Vous le dites très bien vous-même, vous voulez lui éviter ce qui vous est arrivé ! Et ce qui vous est arrivé est compréhensible : un EIP a bcp de facilités et de mémoire et parfois n’a jamais appris à apprendre et à restituer correctement ce qu’on lui demande à l’école. Du coup en primaire tout est facile et si on n’accompagne pas cet enfant à comprendre comment fonctionne l’école il peut se trouver en très grande difficulté au collège !!!

    Ensuite il est important que l’EIP sache qu’il est différent pour pouvoir mettre des mots sur une différence qu’il perçoit forcément et que lui font percevoir les autres enfants. C’est important pour se construire, trouver son identité et pas se conformer à ce qu’on attend de lui (ce que fait probablement votre fille pour passer inaperçue, « parfaite »)

    Je vous conseille donc d’en apprendre un peu plus sur les enfants ‘précoces’. Il y a de très bons livres sur le sujet et de faire passer des tests à votre fille. Hormis le QI, les tests aident aussi à comprendre là où l’enfant est fort et là où on peut l’aider. Chercher pour cela un professionnel réputé et spécialisé même s’il y a un peu d’attente.

    Enfin vous parlez d’un sujet épineux. A qui parler de la différence de votre enfant ? J’ai lu sur un livre qu’il vaut mieux en parler que si c’est nécessaire. C’est dur mais je crois que c’est vrai. Vous évitez ainsi tout ce que vous décrivez : l’incompréhension, la jalousie, le rejet… Du coup je crois qu’il est salutaire de rencontrer des familles comme la vôtre pour échanger et se donner des conseils, des astuces. Vous pouvez vous rapprocher de l’AFEP ou peut-être d’une autre association…

    Bon courage à vous. Bonne continuation

    #21275
    Photo du profil de luciole luciole 
    Participant
    Points: 904

    Emilie12 a dit beaucoup de choses déjà.
    Lire des livres sur le sujet, oui, pour comprendre la « différence » de votre fille, et la votre aussi. Ca m’a beaucoup aidé, avant même de faire passer le test à ma fille. J’étais un peu dans le même cas que vous, ma fille a sauté une classe alors que tout se passait très bien, sans même que j’envisage la précocité et sans rdv spécifique (à part un avec la maîtresse, parce que ma fille était demandeuse en grande section d’apprendre à lire).
    Et ce n’est que plus tard (en fin de CE1) où des problèmes relationnels (l’hypersensibilité …) nous ont amené à penser précocité …

    #21276
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Merci beaucoup pour vos observations et retour d’expérience. Je me sens un peu moins démunie et seule même si je sais que le chemin est long, espérons qu’il sera le moins tortueux possible. Je vais prendre rdv avec un psy, mettre des mots sur un état est déjà un début pour mieux appréhender la situation, mieux vaut prévenir que guérir. Je vais tâcher également de contacter des associations. J’espère que ma petite restera toujours la même, pleine d’entrain, de vie et qu’elle saura mieux gérer ses émotions et sa relation à l’autre sans souffrir. Merci encore à vous.

    #22358
    Photo du profil de tris tris 
    Participant
    Points: 144

    Bonjour,
    J’ai tombe sur cet ancien post et j’ai l’impression que j’aurais pu l’écrire tellement je retrouve ma fille (et moi-même) dans ce que vous écrivez. Du coup, je suis intéressée de savoir où vous en êtes, avez-vous franchi le pas d’un bilan pour votre fille ? comment va-t-elle depuis son saut de classe ?

    #22462
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Bonjour Tris, merci de demander de nos nouvelles.
    Alors voila, le saut de classe a effectivement eu lieu, s’est très bien passé, sans aucune ombre au point de vue scolaire malgré mon angoisse, les devoirs ont continué a se faire en 2 mn et la maitresse de CE1 a écrit « Sasha aborde très confortablement son CE2 ». Donc de ce coté la, aucun problème. Il y a cependant eu quelques problèmes relationnels assez douloureux, Sasha a perdu beaucoup de copines de CP qui ne voulaient plus jouer avec elle et ne s’est pas fait beaucoup d’amis en CE1. Ce qui a également été révélateur, c’est qu’a chaque récréation, elle restait main dans la main avec sa maitresse de CP, ne la lachant que pour effectuer quelques pas de danse. J’ai contacté Madame Addad pour avoir un rdv, le délai étant de 18 mois, elle m’a conseillé un autre psy sur paris. C’est la que tout se gate. Je pose un jour de congé pour emmener ma fille. Nous arrivons au cabinet et la, elle me dit je ne peux pas vous recevoir, je vous ai laissé un message (que je n’ai pas eu), je suis malade. fin de non recevoir. J’ai gaché un jour de congé, Sasha un jour d’école pour rien. on convient d’un autre rdv. Cette fois, c’est moi qui l’appelle pour annuler, car en cette période il y a des grèves partout, plus d’essence nulle part. Je lui laisse donc un message, puis j’appelle le papa de Sasha en lui expliquant que j’ai préféré annuler pour les motifs ci avant évoqués. Ce dernier me dit de ne pas annuler. Je rappelle donc immédiatement la psy, 3 minutes a peine se sont écoulées, qui me dit que c’est trop tard, qu’elle a mis quelqu’un d’autre a notre place. je ne suis pas croyante pour un sous, mais je pense que le ciel vraisemblablement ne voulait pas que Sasha soit testée par cette dame. Elle a voulu fixer un autre rdv, mais je lui ai simplement dit que nous n’y arriverions jamais et j’ai refusé. j’ai cherché d’autre psy, tout cela me semble très compliqué. Donc a ce jour Sasha n’a pas été testée. Je pense que je vais juste l’emmener voir une psy que j’avais emmené voir son petit frère pour un autre problème. Aujourd’hui, Sasha est en vacances chez ses grands parents dans le Var, s’est fait un planning de dingue, s’invente toujours des devoirs, adore le francais, les math, la géographie, la danse classique, est ultra consciencieuse toujours, appliquée. Je suis quelque peu dépitée par toute ces difficultés a faire tester ma fille, donc je profite un peu des vacances pour mieux réfléchir a tout cela. j’aviserai ensuite. J’ai parfois envie simplement de laisser les choses se faire sans m’embarrasser de ce test, me disant que l’essentiel est d’etre a l’écoute de mes enfants. il faudra que nous en rediscutions avec son papa. Sinon, le petit frère a tout l’air de s’acheminer sur la meme voie. voila pour nos nouvelles.
    Petite anecdote: un dimanche matin, au réveil, elle me dit « Maman, Geneviève De Gaulle Anthonioz était la nièce de Charles de Gaulle et résistante ». Disons qu’a 7 ans, le dimanche matin au petit déj, cela décoiffe un peu. Nous avons donc parlé de résistance, d’histoire, seconde guerre mondiale et droits de l’homme ce matin la au petit déj…
    Si quelqu’un a un conseil ou une astuce pour les psy sur paris, je suis preneuse. Mais mon dieu, que c’est compliqué! Merci encore a tous.

    #22472
    Photo du profil de Emilie12 Emilie12 
    Participant
    Points: 286

    Merci d’avoir laissé de vos nouvelles !

    Compliqué, oui le terme est bien choisi pour résumer la situation et aussi nos enfants EIP !!

    Je pense que vous abordez les choses sainement. Essayez d’accompagner votre fille au mieux, pas à pas. A mon avis le test et son chiffre ne servent qu’à clarifier ou faciliter les choses en particulier à l’école pour certains enseignants ou directeur d’école.
    L’autre intérêt est que cela confirmera votre sentiment et vous permettra d’aborder le sujet avec votre fille pour lui expliquer un certain nombre de ses particularités.

    Du coup cela vous laisse du temps pour trouver un bon professionnel (tournez-vous vers les associations sur la précocité et voyez avec des parents qui ont « pratiqué » ces professionnels conseillés)

    Bonne continuation

    #22677
    Photo du profil de tris tris 
    Participant
    Points: 144

    Bonjour, je n’avais pas vu votre message, décidément je me reconnais toujours autant, moi et ma fille, en vous et votre fille.. les mêmes atermoiements pour une rencontre avec un psy, trouver le bon, annuler avec une qui finalement ne nous inspire pas… faire un bilan ou attendre… rencontrer juste un psy pour essayer de déblayer tout çà sans faire de test…quelle solution ? Je crois que ce bilan doit se faire, nous devons juste trouver la bonne personne… J’ai tout comme vous contacté Mme Adda qui m’a parlé du délai de 18 mois (sic!), une association m’a conseillé une personne, que finalement je n’ai pas bien « senti », un peu comme vous.. une personne de ce forum m’a envoyé le nom d’une psychologue sur ma ville, mais elle est injoignable, et ne rappelle pas malgré un message laissé à sa secrétaire donc çà démarre mal.. finalement j’ai contacté une psychologue dont le nom est cité sur ce forum, qui est dans le 16ème à Paris, qui me conseille d’attendre les 6 ans de notre fille (donc 28 déc, ce qui repousse à début 2017), et qui a l’air très bien…J’ai parlé à ma fille de petites clés que j’allais essayer de lui donner au fur et à mesure pour qu’elle prenne confiance en elle-même et qu’elle arrête de se brider, l’entretien avec sa maitresse pour des aménagements en classe était une première clé, le bilan en est une autre importante je crois…

    #23364
    Photo du profil de Valenri Valenri 
    Participant
    Points: 123

    Bonsoir à tous,
    Nous avons également une petite fille parfaite de 8 ans, qui s’apprête à changer de classe au retour des vacances de Toussaint. Les tests ont été faits la semaine dernière et depuis tout a basculé. On se doutait bien qu’elle avait du potentiel, mais une fois que certifié par le psy, nous avons pris une claque phénoménale.
    Depuis je suis terriblement inquiète. Nous avons la chance d’avoir une équipe enseignante super à l’écoute, très prévenante, disponible même pendant les vacances pour prévoir cette rentrée, mais je ne peux m’empêcher d’imaginer le pire. La lecture de vos expériences m’a quelque peu réconfortée. C’est bon de ne pas se sentir isolé et surtout compris.
    Il y a cependant un signe d’espoir: depuis le diagnostic, notre fille s’est métamorphosée. C’est comme une fleur qui s’est épanouie en quelques jours. Nous ne la reconnaissons plus. J’ai l’impression qu’elle est soulagée: elle sait qu’on sait! Elle n’a plus à cacher son terrible secret. Avez-vous vécu la même expérience avec vos enfants?
    Merci d’être là e de partager vos histoires. C’est important pour les nouveaux venus que nous sommes!

    #23370
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2760

    Bonjour Valenri,

    Oui, le simple fait de savoir est très souvent libérateur et la métamorphose de votre fille est très bon signe.
    Vous allez maintenant pouvoir échanger en toutes connaissances de cause. Le fait d’avoir conscience de la précocité de votre fille vous permettra aussi de mieux analyser et anticiper les situations de décalage qu’elle pourrait ressentir car forcément elle est décalée d’une certaine façon par rapport aux autres mais sait maintenant pourquoi et pourra choisir de s’adapter quand c’est possible et de s’assumer comme elle est (avec votre aide) la plupart du temps.
    Par ailleurs si l’équipe éducative suit et est prête à s’adapter à votre fille, vous n’avez pas de raison de vous inquiéter. L’important est de faire en sorte que votre fille soit toujours motivée, stimulée, surtout n’hésitez pas à aller dans son sens maintenant qu’elle sait mieux « qui elle est », essayez de nourrir ses centres d’intérêt, d’approfondir, d’aller plus loin…

    Bonne rentrée à la demoiselle !

    #23427
    Photo du profil de Corailla Corailla 
    Participant
    Points: 24

    Bonsoir , mon fils ( Gautier) et un enfant précose, il a un QI de 146 .
    Il a toujours adorée la lecture , il parler comme un adulte a 2 ans et il a su lire en rentrant au CP.

    je l’ai découvert en Moyen section de maternelle ,en petite section de maternelle déjà il ne tenait plus en place . la direction a insisté pour lui faire sauter une classe , je ne l’ai pas fait à l’époque car il avait du mal à quitter ses copains .

    En CP il finissait toujours les contrôles avant que la maîtresse est fini de distribuer les copies au autre camarade.

    Arrive en CE2 la maîtresse la garder 1 mois et elle m’a dit qu’elle ne pouvait le garder dans sa classe car il mettait un peux le bazard , comme elle avait déjà 2 enfants précose à la maison elle a su quoi faire, il a donc sauter la classe et passer directement en CM1 et la tout à changer , le travail été plus difficile, il étais plus concentrer en classe et ca à rouler , la rentrée en 6 éme à était un peux dur vu qu’il avait 1 ans d’avance mais les enseignants étais très bien informé sur le sujet car dans ca classe ils étaient déjà 5 enfants précose.

    Aujourd’hui mon fils (Gautier) et en 2e , l’année dernière il a eu sont brevet avec la mention bien , il était très heureux.
    C’est un enfant très gentille, très obéissant , il travail très bien à l’école .
    Je dit toujours que c ‘est un enfant parfait .

    #23452
    Photo du profil de tris tris 
    Participant
    Points: 144

    Plutôt que « parfait », je dirais plutôt « caméléon » ! Ces profils d’enfants ont, je pense de par leur précoce lucidité, intégré très vite ce que la société attendait d’eux dès la maternelle, et font donc tout pour ressembler à ce qu’on leur demande pour avoir la paix d’une part, et pour ne pas se faire rejeter d’autre part. J’ai l’impression que les profils caméléons concernent d’ailleurs plus souvent les filles, qui se sentent plus « coincées » dans ce rôle de fausse perfection qu’on leur attribue parfois même presque inconsciemment…et qui donc vont plus facilement « rentrer dans le moule » (quelle horrible expression) que les petits garçons qui eux, se sentent plus « autorisés », conscients également que la société leur en voudra moins, à se rebeller…

    #23760
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Oui, bien sûr Tris, « parfait » était à prendre au dixième degré au moins. Effectivement, les petites filles HP ont un comportement fort différent des garçons HP. Des fois, je me dis que je préférerais que ma fille se rebelle, mette plein de bazar en classe, cela aurait peut être l’avantage de se faire entendre. Or, elle crève d’ennui en silence, autodisciplinée et en silence. Pour vous expliquer, Sasha a passé le test W5 fin octobre (enfin! LOL): effectivement HP, même si la vitesse de traitement est bonne et pas excellente, normal dit la psy: la plupart des HP sont comme ça, perfectionnistes, préfèrent prendre plus de temps et rendre quelque chose de parfait. Bref. La petite toujours aussi stressée. Et moi aussi, surtout depuis la rentrée. Elle n’a pas d’amis, aime très souvent être seule. Mais à 7 ans et demi a aussi envie des fois de jouer avec ses camarades, et est rejetée. Bref, classique. Sauf que ça fait mal quand même. Dans le métro, elle se confie « maman hier matin à la récréation, j’étais seule, à la cantine j’ai mangé seule, l’après-midi à la récréation j’étais seule. » La psy préconise un glissement vers le CM1. La maîtresse est super, pense avant tout à Sasha et est d’accord. Sauf que la directrice ne veut pas sous prétexte que Sasha a déjà fait le CP et le CE1 en 1 an et que le rectorat ne sera jamais d’accord pour qu’elle passe en CM1 maintenant, car cela ne se fait pas de faire le cycle 2 (CP, CE1, CE2) en un an! Sauf que Sasha s’emme….., qu’elle est toute seule, que j’ai pas envie de la récupérer en petits morceaux comme ce fut le cas en GS et surtout, compte tenu de son caractère, elle va se laisser aller, accepter sans broncher ce que l’école lui donne sans jamais oser se rebeller, justement. Je crains l’inhibition intellectuelle. On la nourrit, mais ce n’est pas simple. Les longues journées d’ennui…. mortel. Et la solitude voulue et subie aussi. La maîtresse va tout de même lui faire effectuer les évaluations CM1, ce qui nous permettrait d’avoir un argument de plus. J’ai pris contact avec l’afep qui a bien rigolé: en effet, notre établissement se targue de prendre les enfants dans leur singularité et de comprendre notamment les enfants précoces (c’etait mon méga argument pour quand je rencontrerai la directrice… »). Sauf que concrètement je fais quoi aujourd’hui pour ma fille? S’agissant d’un établissement privé, l’afep m’a dit que de toute façon même si on constituait un dossier, ce ne serait pas le rectorat qui déciderait, et que ce n’était donc pas la peine que je prenne contact avec le référent eip. Est ce vrai? Cela m’a vraiment surprise. Qui peut m’aider s’il vous plaît ? Je suis assez perdue mais il faut se battre pour nos enfants. Merci de votre retour d’expérience.

    #23778
    Photo du profil de luciole luciole 
    Participant
    Points: 904

    L’école de votre fille est sous contrat ou non ? Si elle n’est pas sous contrat, je pense effectivement qu’il n’y a pas besoin de faire un dossier pour un saut de classe. En tout cas, ça n’a pas été le cas pour nous, ça s’est fait le plus naturellement possible parce que la maîtresse et la directrice était ok.
    Si la maîtresse est super, vous pouvez déjà voir avec elle comment atténuer cet ennui. Par exemple, la maîtresse de ma fille met en place un système de tutorat où les élèves les plus forts (et volontaires) aident chacun un élève qui a plus de mal (le même pendant au moins un mois). Ce n’est pas encore complétement en place mais ma fille, qui commence à nouveau à s’ennuyer, était ravie de cette perspective. Elle peut aussi lui donner des exercices plus poussés ou l’autoriser à lire lorsqu’elle a fini avant les autres.
    Ca ne règlera pas son soucis de relationnel, de solitude mais partiellement l’ennui en classe.
    Pour les récréations, je vois que ma fille s’entend maintenant mieux (moins d’histoires) avec des filles plus petites, comme un peu une grande sœur. Votre fille a t’elle la possibilité de manger ou jouer avec les filles de son ancienne classe ?

    #23780
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Merci Luciole pour vos conseils. Ses anciens camarades de CP et CE1 ne veulent plus jouer avec elle. Ce qui est compliqué, c’est qu’elle aime aussi parfois être seule et parfois aussi elle voudrait jouer avec les autres enfants, mais ils ne veulent plus. Depuis 2 jours, 2/3 filles de CE2 de sa classe jouent avec elle, mais c’est à la demande de la maîtresse… oui, nous sommes dans une école privée sous contrat. C’est pour ça que j’ai pas compris ce que m’a dit la dame de l’Afep… qui disait que c’est le diocèse qui décide… j’ai vraiment pensé qu’elle se moquait de moi… Luciole, pour le 1er saut l’an dernier, tout s’était vraiment fait très simplement. Je pense que c’est pour le 2e saut, dans un délai très court qui pose problème à la direction… la maîtresse est bienveillante, si le saut ne classe ne fonctionne pas, elle lui donnera des exercices plus compliqué, même si c’est déjà le cas depuis la rentrée…

    #23785
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2760

    Bonjour,

    Pour ma part je reviens un peu sur les relations avec les autres élèves : oui c’est très dur de voir son enfant seul et isolé.
    Mais je me suis rendue compte aussi avec mon aîné que parfois c’était lui qui était inaccessible aux autres parce que trop dans son monde ou ne réagissait pas instantanément ou différemment des autres, donc en fait c’est très très difficile de forcer la relation de part et d’autre. Vous devriez peut être parler à la maîtresse des centres d’intérêts de votre fille pour qu’elle puisse susciter des contacts autour d’un thème plaisant pour elle et non forcer les natures ?
    Pour le 2ème saut de classe, je ne sais pas trop… Ca peut être bien sur le plan des acquis mais parallèlement ça peut encore creuser d’avantage le fossé du côté des relations sociales. Mon fils l’avait fait (ce2 à cm2) et ça a été catastrophique sur ce plan, en particulier avec les filles !!! Ce n’est pas une généralité non plus, mais je pense que par prudence il vaudrait mieux essayer de faire des escapades en CM1 (là où votre fille s’ennuie vraiment) pour voir ce qui se passe. En principe la bonne volonté de la maîtresse suffit, et comme elle a l’air bienveillante… Cette solution pourrait aussi rassurer la direction et permettre de temporiser et faire les choses sans précipitation. Il peut aussi y avoir une heureuse rencontre, ce qu’on espère toujours tous. Je dis ceci non pas pour vous décourager mais pour vous mettre en garde et pour que votre fille (et vous) n’investissiez pas trop moralement le 2ème passage.

    #23814
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Merci Françoise pour votre retour d’expérience. Effectivement, même si la maîtresse est bienveillante et demande à quelques élèves de jouer avec Sasha, cela n’est pas viable dans la durée, car non naturel, spontané de la part des autres enfants. Ce qui est compliqué, c’est que Sasha aime beaucoup être seule, mais à 7 ans et demi, elle a parfois aussi envie de jouer avec les autres et c’est là que ça coince. Bien sûr, la maîtresse nous a demandé quels étaient les centres d’interêt de notre petite, mais là aussi, même s’il peut y avoir une activité commune avec d’autres filles (la danse classique), ça coince quand même, car Sasha est dans une autre optique (depuis toute petite elle veut intégrer une école de danse classique…) et a une pratique et une culture en ce domaine déjà très poussées… évidemment, on ne peut pas dire à la maîtresse par exemple que Sasha s’intéresse énormément aux mathématiques et s’amuse énormément avec…
    pour le saut, on essaie de pas trop investir ce champ là, même si Sasha va passer les évaluations CM1 dès lundi. On se disait juste que le CE2 était plus facile à sauter et que notre petite n’avait rien à perdre puisqu’elle est toute seule, cela ne peut pas être pire au niveau relationnel en CM1 et ne peut qu’être mieux au niveau intellectuel. La maîtresse me disait tout début octobre que si elle mettait Sasha en CM1, elle pense qu’il n’y aurait aucun souci au niveau scolaire.
    J’ai conscience qu’il n’y a pas de solution, du coup on procède par élimination, et on tente d’opter pour la solution qui nous paraît la moins pire.
    Si malgré tout le deuxième saut n’est pas autorisé, il faudra qu’on négocie effectivement des immersions en CM1 (le problème c’est qu’elle s’ennuie aussi bien en français qu’en maths…) merci encore Françoise pour votre expérience.

    #23819
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2760

    Bonsoir May,

    J’espère que vous finirez par trouver une bonne solution pour votre fille.
    Je pense par contre que cela vaut le coup de parler à la maîtresse de son goût pour les maths car c’est aussi un biais pour susciter des contacts et surtout de la motivation pour votre fille. Si elle aime ça , il faut qu’elle puisse lui proposer, à la place des exercices trop simples et sans intérêt, des exercices qui la fassent réfléchir, des défis, des problèmes plus compliqués… qui en même temps lui font travailler le raisonnement logique. Elle pourrait aussi faire ça dans la cadre d’un petit groupe de bons élèves, sous forme de travail coopératif, et là les relations peuvent se nouer naturellement.
    Le travail d’approfondissement ou de complexification est très important même si elle intègre le CM1 car même là une fois que la base est comprise, elle risque à nouveau de s’installer dans une routine peu motivante.
    C’est bien qu’elle passe les évaluations, ça permettra de voir son niveau et réfléchir à comment s’y adapter.
    Bonne chance pour demain !

    #23926
    Photo du profil de tris tris 
    Participant
    Points: 144

    Bonsoir May,
    Pour ma précédente réponse, j’avais bien compris l’emploi du mot « parfait » à prendre au 2d degré 😉 En fait je ne répondais pas à votre post mais au post précédent le mien c’est tout… et ma fille semblant un peu le même profil que le votre, je suis d’autant plus d’accord avec vous quand vous dites que vous préféreriez que votre enfant se rebelle, car on se sent impuissant en les observant rentrer dans le moule scolaire en étant attentif à faire tout « parfaitement » uniquement pour faire plaisir à la maitresse, et pour ne pas souffrir surtout d’un éventuel rejet en montrant leur différence.
    De même je comprends votre inquiétude concernant une éventuelle inhibition intellectuelle, car pour notre fille d’à peine 6 ans (en CP donc), c’est déjà le cas. Et le fait qu’elle n’apprenne rien à l’école est devenu sujet tabou, nous ne pouvons plus lui en parler car nous voyons à quel point celà la rend triste et au bord des larmes. Elle est en train de s’éteindre (au niveau curiosité, elle ne pose plus de questions et ne réclame plus rien, elle qui n’arrêtait pas)… Du coup çà me rend vraiment très triste pour elle… et je crains que le résultat du bilan psy quelqu’il soit (qu’elle effectuera début janvier de l’année prochaine pour ses 6 ans) ne changera rien, car en fait le problème est bien toujours à l’école (elle devient « différente » quand nous partons en voyage ou en grandes vacances)… J’en viens à vraiment comprendre les parents qui finissent par déscolariser leur enfant…

    #23928
    Photo du profil de tris tris 
    Participant
    Points: 144

    en fait désolée car je ne vous aide pas beaucoup, je témoigne juste plus ou moins du même désarroi que vous…

    #23930
    Photo du profil de May May 
    Participant
    Points: 105

    Bonsoir Tris,
    Ne soyez pas désolée, au contraire, merci à vous pour votre retour d’expérience, ainsi qu’aux membres de ce forum, cela me permet de me sentir moins seule face à mon désarroi. En espérant que votre petite va retrouver l’étincelle dans son regard. Pour notre part, Sasha a passé quelques évaluations CM1, dont je n’ai encore aucun retour, sinon quand je demande à Sasha si c’était difficile, elle me répond simplement non. attendons cependant d’avoir officiellement les résultats. Demain, je rencontre la psy scolaire. On verra bien. Mais oui, Tris, on veut voir encore cette étincelle dans les yeux de nos enfants. Bon courage à vous. merci Françoise, vous avez raison, je vais préciser à la maîtresse le goût pour les mathématiques de Sasha.

21 sujets de 1 à 21 (sur un total de 21)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account