mon fils de 7 ans et demi

Ce sujet a 10 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Françoise Françoise, il y a 10 mois et 2 semaines.

  • Auteur
    Réponses
  • #20721
    Photo du profil de celine33 celine33 
    Participant
    Points: 43

    bonjour,

    je suis une maman d’un petit garçon de 7 ans et demi, je suis allée voir une neuropsychologue pour qu’il passe un WISC IV et lors des résultats elle m’a juste dit que mon fils avait son efficience intellectuelle globale homogène et située dans la zone supérieure. Et j’ai beau avoir cherché à partir de quel QI peut on considérer un enfant  » EIP  » donc j’aimerais savoir si quelqu’un pouvait un peut plus m’aiguiller sur le sujet. Sachant qu’il a :

    ICV : 130
    IRP : 119
    IMT : 115
    IVT : 112
    QIT : 128

    Donc comme le dit les chiffres, elle m’a juste dit que mon fils avait 128 de QI. Et m’a donné un compte rendu d’évaluation. Sans m’expliquer clairement car je l’ai vu entre midi et deux et qu’elle avait un problème familial …

    je remercie d’avance les personnes qui me liront et qui pourront répondre à mon questionnement

    cordialement,

    #20725
     coduris 
    Participant
    Points: 208

    Bonjour,

    Selon les professionnels, le seuil identifiant la précocité intellectuelle se situe soit à 125 soit à 130 pour le QIT (=Quotient intellectuel total).
    Toutefois, d’après les résultats de votre fils aux différents indices (ICV, IRP, IMT, IVT), son profil intellectuel n’est pas homogène puisqu’il existe une différence supérieure à 12 points entre l’IVT et l’ICV.
    Il faut tout d’abord voir les commentaires faits dans le rapport quant aux conditions de passation (fatigue de l’enfant, stress, raisonnement, …) qui peuvent nous éclairer sur cette différence de points. Trouvez-vous ce genre d’éléments dans son rapport? Les résultats indiqués ci-dessus sont-ils les seuls indiqués dans le rapport? ou les résultats aux subtests sont-ils communiqués?

    #20727
    Photo du profil de celine33 celine33 
    Participant
    Points: 43

    bonjour Coduris,

    en fait j’ai le profil des notes standard je pense qu’il s’agit de ce dont vous me parlez ? par rapport aux résultats du subtest car j’ai ceci en plus dans le bilan

    similitudes : 16
    vocabulaire : 14
    compréhension : 15
    cubes : 15
    identification : 11
    matrice : 12
    mémoire des chiffres : 11
    séquence lettres : 14
    code : 10
    symboles : 14

    J’ai seulement ça comme notes en plus de celles que j’ai précisé avant.
    Je suis allée voir une neuropsychologue car on m’a dit que je pouvais en voir une pour lui faire passer un wisc IV… Je pense que j’aurais du aller voir une psychologue clinicienne !!! car elle a marqué dans la conclusion que c’était homogène mais là vous me dites que ça ne l’est pas. Je pense que je vais aller voir une autre personne avec ces résultats voir ce qu’elle en pense parce que je me pose beaucoup de questions là… j’ai voulut faire pour le mieux mais j’aurais du prendre rdv avec une clinicienne, car maintenant si besoin de lui faire refaire un wisc IV je dois attendre 3 voir 4 ans si je ne me trompe pas bien sur.
    Et j’en ai marre d’être dans le doute et surtout de me poser des questions à ce sujet

    en tout cas merci pour la réponse

    #20732
     coduris 
    Participant
    Points: 208

    Bonjour,

    Concrètement, nous considérons qu’un jeune est à hauts potentiels (précoce) s’il obtient un QI total supérieur ou égal à 125 ou obtient au moins une note supérieure à 130 dans l’un des indices, et/ou montre des capacités exceptionnellement développées dans l’un des types d’intelligences de Gardner qui ne peuvent être mis en évidence au moyen du test de QI ou à diagnostic des hauts potentiels ayant été mis en évidence par d’autres professionnels.

    Et le rapport comporte-il des remarques sur le déroulement du testing? D’ailleurs votre fils a-t-il passer l’ensemble du test en une fois ou en deux fois? Au vu des résultats ci-dessus, le QIT est ininterprétable car le profil est hétérogène. Les indices de raisonnement perceptif (IRP), mémoire de travail (IMT) et vitesse de traitement (IVT) sont dans la moyenne haute. Toutefois votre fils présente de hauts potentiels à l’indice de compréhension verbale (ICV) (je suppose que ces capacités orales sont particulièrement remarquables pour vous et son entourage). Toutefois, vu la variabilité des notes standards, je m’interroge sur le déroulement du testing car les résultats pourraient être biaisé par la fatigue, le stress,…

    Normalement, les psychologues et les neuropsychologues sont aptes à faire passer ce genre de test, donc vous n’aviez pas de raison de vous méfiez en confiant cette tâche au professionnel de votre choix. Malheureusement, tous ne sont pas qualifiés pour le faire correctement… Il est conseillé d’attendre au moins un an avant de repasser un test de QI. Mais d’autres domaines peuvent être investigués entre temps : questionnaire de repérage d’un élève à hauts potentiels, questionnaire des intelligences multiples,… sont autant de sources d’informations précieuses pour déterminer le profil d’un enfant et lui apporter une aide adaptée.

    #20734
    Photo du profil de celine33 celine33 
    Participant
    Points: 43

    bonjour

    le testing c’est passé en une seule fois ( durée : 1h30 ) c’est cela qui m’a choqué aussi. Car j’ai une amie qui va faire un WISC IV pour son fils au mois de février mais par contre avec une psychologue clinicienne mais là il le fera sur 3 rendez-vous elle m’a dit donc je trouve cela un peu bizarre quand même. Et oui au niveau du langage mon fils a commencé à parler comme un livre ouvert à 2 ans et demi,beaucoup de personne de mon entourage n’en revenait pas du langage qu’il pouvait avoir.

    Je vais vous mettre le récapitulatif du résultat ça ira plus vite je pense.

    L’efficience intellectuelle globale d’… est homogène et située dans la zone supérieure. Cela
    signifie qu’.. est nettement plus à l’aise que la plupart des enfants de son âge dans les domaines
    évalués.
    En effet, … s’est montré particulièrement à l’aise dans les exercices évaluant ses compétences
    verbales (Indice de Compréhension verbale, ICV). Il dispose d’un très bon niveau de vocabulaire pour
    son âge et de très bonnes capacités d’abstraction et de conceptualisation verbale. Cela lui permet
    d’exprimer ses connaissances et sa pensée de manière générale de façon claire et précise.
    … se montre également à l’aise dans les épreuves évaluant les capacités de raisonnement
    perceptif (Indice de Raisonnement Perceptif, IRP). Cela signifie qu’il peut, avec un peu plus de facilité
    que la plupart des enfants de son âge, analyser et comprendre ce qu’il voit afin de le reproduire, de
    le compléter de manière logique ou d’en trouver les points communs conceptuels.
    … obtient également de bons résultats dans les épreuves évaluant la mémoire de travail1 auditivo
    verbale (Indice de Mémoire de Travail, IMT). Il peut donc retenir une information un court instant
    afin de la répéter telle qu’elle immédiatement après mais également la manipuler mentalement afin
    de la restituer d’une manière différente.

    ainsi que sa conclusion :

    … présente une efficience intellectuelle homogène et supérieure à celle de la plupart des enfants
    du même âge. Cela peut expliquer les éléments rapporté pas la maman (apprentissage précoces et
    rapides, ennuie en classe).
    Il apparaît nécessaire qu’… soit stimulé à la hauteur de ses capacités pour éviter un ennui et des
    débordements comportementaux en classe. Une intégration en classe double avec un niveau
    supérieur serait plus adaptée pour la prochaine rentrée. D’autre part, la question du saut de classe
    peut également être envisagée dans la mesure où ses performances verbales et de raisonnement,
    ainsi que sa mémoire de travail apparaissent suffisantes pour faire face aux exigences scolaires du
    niveau supérieur. Néanmoins, ses capacités de vitesse de traitement sont plus modestes, notamment
    en ce qui concerne la vitesse du geste grapho moteur et il conviendra donc de vérifier ce point avant
    de décider d’un éventuel saut de classe.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Photo du profil de celine33 celine33.
    #20740
     coduris 
    Participant
    Points: 208

    Effectivement, le fait de passer le test en un seul rdv est source de biais. Les résultats ne sont donc pas très fiables vu les risques de stress et de fatigue… Comme aucune remarque sur le déroulement n’apparait dans le rapport, on ne sait pas ce qu’il en est…

    Au vu des résultats, votre fils a bien une intelligence dans la moyenne supérieure avec des compétences langagières particulièrement développés. Toutefois, les recommandations de saut de classe sont étranges, puisqu’aucun élément clinique de vient justifier cela. Par là j’entends une souffrance ou des difficultés vécus par votre fils. Rien de tout cela ne transparait dans le rapport…

    Officiellement il est donc délicat de lui poser le diagnostic d’enfant intellectuellement précoce étant donné les conditions de passation biaisant les résultats, bien que ce que vous évoquez me semble assez parlant. Mais il serait nécessaire de relever vos observations et celles de l’enseignant pour confirmer.

    #20787
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Je ne suis pas professionnelle, juste une maman, je ne commenterais pas ses résultats, ni le compte rendu. Cependant j’ai été très étonnée de lire que le fait de faire passer le test en 1 seul rdv est source de biais. La psychologue qui a testé ma fille, lui a fait passé son test en 1H15 incluant une pause, mon neveu et le fils d’un ami ont également passé leurs tests en 1 seul fois, 3H chacun. Avec pause bien entendu. J’ai déjà lu des expériences qui parlaient de scinder le passage du test en 2 mais assez peu souvent mais je n’ai jamais eu connaissance d’un passage de ce test sur 3 séances !

    Pourquoi ça serait source de biais de le passer en une seule fois ?

    #20788
    Photo du profil de luciole luciole 
    Participant
    Points: 896

    Comme Qwerty, je ne suis pas professionnelle et j’ai eu la même réflexion. Ma fille l’a aussi passé en 1 fois, la neuropsychologue s’était laissé la possibilité de finir le lendemain mais ça n’a pas été nécessaire. Elle a par contre noté une fatigue en fin de test et l’a pris en compte dans son appréciation.
    Ma fille a passé le test à 7 ans 1/2 (il y a quelques mois) et a aussi un IVT inférieur aux autres indices. Ca n’a pas empêché de conclure à la précocité et selon ce que j’ai pu lire / entendre, il ne faut pas se fier seulement aux résultats. Ceux de votre fils semblent montrer une précocité et peu importe que le chiffre final soit 128 ou 132 ou …, l’important est de comprendre comment il fonctionne et de l’accompagner pour bien vivre cette différence (plus facile à dire qu’à faire).
    Qu’est ce qui vous a amené à faire ce bilan ? Des problèmes scolaires ? relationnels ? ou juste comme ça ?
    N’avez vous pas la possibilité de revoir la psychologue : elle ne peut pas bâcler le bilan en prétextant un problème familiale. Je vous donne un exemple : ma fille a eu un résultat aux subtest code dans la moyenne, bien en deça des autres résultats du bilan : la psychologue nous a dit qu’elle n’avait pas forcément pris la mesure du côté chronométré et s’est appliqué à répondre correctement, a eu juste à toutes ses réponses mais n’a pas fini. Ca n’a pas la même signification que si elle avait tout fait mais s’était trompé sur la moitié. Ce genre d’explication est important pour comprendre la façon de réfléchir de votre fils et c’est la psychologue qui a fait passé le test qui pourra vous les donner.

    #20817
     coduris 
    Participant
    Points: 208

    Pour répondre à votre question, il est conseillé de faire passer ce testing en 2 séances afin de supprimer le biais de fatigabilité car les enfants et adolescents n’ont pas les mêmes ressources qu’un adulte. Les exercices sont nombreux et entrainent une fatigue mentale et attentionnelle, cela dausant (plus ou moins selon les cas) les résultats obtenus. De plus, 2 séances permettent de respecter le rythme de l’enfant et prendre le temps de lui poser des questions sur les raisonnements ayant amené ses réponses (bonnes ou erronées!) et donc apporter des observations cliniques enrichissantes sur son fonctionnement. Et tout cela est également une base importante pour une relation de confiance (et donc non stressante!) entre l’enfant et le psychologue.

    Bien entendu (et forte heureusement!), l’identification ne se limite pas aux chiffres ! Les observations des parents, des enseignants, des professionnels,etc… sont des sources essentielles à la démarche diagnostique et à la compréhension du vécu de l’enfant.

    #20818
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Je comprends le paramètre fatigue et stress, mais est il réellement possible de passer un tel test sans que les paramètres stress et fatigues entre en jeux ? Hors cabinet, en discutant avec la psy qui a fait la passation de ma fille, elle disait qu’en entretien préalable il lui arrivait de refuser le passage d’un test si elle estimait qu’il n’avait pas lieu d’être ou de repérer des problèmes chez l’enfant qui pouvait perturber le passage de ce test et de proposer aux parents de faire ou de faire faire un suivi à leur enfant (elle fait très peu de suivi, elle n’a plus de créneau et prends que des cas « difficiles » elle oriente beaucoup les parents, ou dans le cas de ma fille qui n’a pas besoin de suivi, mais pour qui elle a eu un coup de coeur, elle reste sa référente si besoin) et bref de passer le test lorsqu’il sera prêt pour éviter tout mauvais diagnostique aux dépend d’un prix coûteux pour les parents. Après c’est vraiment du cas par cas, quand un enfant est en souffrance et que le début du processus commence par le passage du test, elle le fait bien entendu, que ce soit pour avoir un déblocage de l’enfant ou par ce qu’elle sent qu’elle ne sera pas entendu des parents qui focalise tellement sur la théorie de la précociét qu’ils ne seront pas capable d’entendre autre chose tant que le test n’aura pas été passé. Elle est très douée (bon ok elle est HP aussi) avec les enfants, elle arrive très bien sans passage de test a repérer les HP, elle nous l’a dit même avant passage du test, on va le faire, mais je vous le dit, c’est juste une formalité, car je peux d’ors et déjà vous dire que votre fille est HP, elle a le fameux radar ! lol !

    Comme le témoigne Luciole, moi aussi sur le bilan de ma fille il est indiqué par exemple que le stress du chronomètre lors de l’item « cube » a perturbé ma fille, qu’elle s’est affolée, qu’elle donc perdu des points à cause du temps mais qu’elle a quand même réussi les figures bien au-dessus de son âge et que le score n’est pas témoin d’un soucis instrumental et elle a indiqué une note corrigée. Puis à la fin de l’IMT elle indique une qu’elle obtient un résultat bien supérieure à la moyenne à l’item « SLC » (je ne me rappelle plus de ce que c’est) mais qu’elle présente une grande fatigue et décide donc d’une pause avant de passer à l’IVT.

    Mon neveu lui n’est pas allé au bout du test, il est dysgraphique, c’était éprouvant pour lui, il a dit STOP ! Il en a eu marre ! pas question pour lui de revenir, il s’est complètement fermé ! Le psy ( CMPP) ne l’a évidemment pas forcé, on est d’accord, il n’a bien évidemment pas pu calculer le QIT mais au regard de leur entretien, de la passation du test, de ses difficultés graphique et des résultats obtenus dans les subtest il a conclu à un fonctionnement à Haut Potentiel.

    Le fils de mon amie à quant à lui passé son test avec la psy qui a fait sa passation, en 1 fois, ça a duré 3H il obtenu un QIT de 100 tout rond mais mis en évidence d’un TDA (sans hyperactivité) d’énormes angoisses, un fort niveau de stress ( pas par rapport au test mais par rapport à son vécu) beaucoup de peurs refoulées etc … il a un suivi depuis avec elle. 1 fois par semaine pendant 6 mois et a présent 2 fois par mois + pédopsy pour le TDA il va beaucoup mieux aujourd’hui même si il y a encore beaucoup de chemin à faire. Sa mère était intimement convaincue que son fils était HP, même après le résultat, son père (ils sont divorcés) voyait bien les souffrances de son fils mais il ne partageait pas son point de vue quand aux raisons de celles-ci. Bref à peine le compte-rendu du test lui a été donné qu’elle me disait déjà qu’elle n’y croyait pas, qu’elle voit bien que son fils est HP mais qu’elle est persuadée qu’il a raté son test à cause de son TDA (qui pour elle est avec hyperactivité mais c’est une autre histoire) et qu’il ne l’a pas fait sérieusement. La psy ne l’a pas contre-dite, elle lui a dit, mettons tout en œuvre pour qu’il aille mieux et nous reparlerons de la possibilité d’une douance d’ici 2 ans. La thérapie révèle que son fils, sans qu’elle ne l’ait vu car il voulait la protéger a été victime psychologiquement de son ex-compagnon pervers narcissique, elle-même victime elle n’avait pas imaginé un instant que son fils l’était aussi et l’étendu des dégâts. Aujourd’hui elle ne me parle plus de douance, c’est un sujet que nous n’avons plus abordé depuis le début de son suivi, je ne sais donc pas quelle est sa position.

    Au regard de ces 3 expériences, je ne peux bien évidemment pas faire de généralités mais je me pose la question, quand un psy est spécialisé dans la douance, a t’il réellement besoin de scinder un test pour ne pas biaiser le diagnostique ? Je comprends que le stress et la fatigue puisse avoir des répercussions sur le résultat chiffré et faire perdre quelques points, mais le « diagnostique » d’un enfant à haut potentiel, on n’arrête pas de nous le dire (et je suis d’accord) ne s’arrête pas à un chiffre, donc est-ce si important qu’il finisse son test et obtienne plus de 130 (ou 125) pour le reconnaitre en tant que HP ? Si c’était le cas mon neveu (aujourd’hui dans une classe EIP au collège grâce à ce test) serait dans de grandes souffrances car il n’aurait pas été officiellement été reconnu en tant que HP (il va mieux aujourd’hui grâce à ça mais ça n’a pas été tout rose !) . Dans le cas du fils de mon amie, j’écoute sans commenter, ce n’est pas mon rôle et je n’ai pas d’expertise en la matière pour dire si elle a raison ou pas dans ses prises de positions, mais si elle avait consulté un psy moins « super méga top » elle serait surement passé à côté des véritables problèmes de son fils et serait resté focalisée sur la théorie du haut potentiel pour expliquer les problèmes de son fils. Au final il est légitime je pense de se poser la question, dans quelle mesure le « besoin » savoir que l’enfant est à haut potentiel ne risque pas de ralentir le travail que les parents doivent mener pour localiser ce qui cause le mal-être de l’enfant afin d’y trouver une solution ? Après tout il n’est pas toujours impératif pour un HP de passer un test et de faire valider sa douance. Il y a sûrement beaucoup de HP qui n’ont pas été testé et ne le seront jamais et qui s’en sortent très bien, arrivent à être heureux et dont les parents arrivent à trouver des solutions en prenant en considérations leurs spécificités sans pour autant faire appel à cette « formalité ». Si on va voir un psy c’est qu’on ressent un besoin, un mal-être, une difficulté et que nous avons besoin de réponses et de solutions pour réussir à trouver un équilibre. En regardant sous cet angle, je me dis qu’au fond, qu’il y a t’il de dérangeant dans les conclusions de la neuropsy dans le cas ici présenté ? Je trouve la remise en question de son travail un peu rapide dans la mesure ou nous n’étions pas dans son cabinet au moment de la passation et que mis à part quelques chiffres et l’évocation de l’ennui à l’école, nous ne savons rien de l’histoire de cet enfant. Donc on peut peut être lui donner le bénéfice du doute, malgré le 130 obtenu en ICV ? non ? d’autant que l’ICV est il me semble, de ce que m’a dit la psy, le seul indice qui soit en relation direct avec les connaissances acquises grâce à son environnement. Donc est-ce que ce seul score à 130 peut être considéré comme un indice d’un fonctionnement à haut potentiel alors que nous ne connaissaons pas ( mais la neuropsy, si) l’environnement dans lequel évolue l’enfant ? Elle indique que c’est un enfant qui a une intelligence supérieure à la moyenne, ce qui explique sa capacité d’apprentissage rapide et précoce et son ennui en classe. Elle préconie un saut de classe sous réserve qu’il puisse suivre de part sa faiblesse dans la vitesse de traitement et ses capacités graphique. En lisant ça je me dis que c’est plutôt positif. Les parents savent à présent que leur fils est bel et bien en avance et que l’ennui dont il fait part est justifiée, mais qu’il doive trouver une solution à ses faiblesses pour pouvoir le faire passer à un niveau supérieur sans le mettre en difficulté. Toutes les raisons de la passation de ce test n’ont pas été évoquée ici, mais si c’est l’ennui en classe et tout ce qui peut être associé comme souffrance ou turbulence chez un enfant, pour moi le job est fait. Après si une fois les recommandations de la psy misent en place il y a toujours un problème il sera légitime de remettre en question ce test et d’envisager de le refaire passer après le délai minimum imposé entre 2 passations et en attendant se garder ça dans un coin de la tête sans focaliser dessus 😉 imaginez que votre fils ressent peut être votre déception à ce résultat et qu’il soit HP ou pas HP ça ne doit pas lui faire du bien, même si il n’a pas raté son test et que ce sont les compétences de la neuropsy que vous remettez en cause, c’est un enfant, les enfants ça culpabilise vite … même si vous ne verbalisez pas et que vous avez un discours bienveillants, se méfier de ce qu’on transmet inconsciemment et si il est HP ou hypersensible il va par empathie entendre les non-dits …

    Voilà en fait je voulais éviter de donner mon avis sur le test en lui-même mais j’ai fini par le faire de fil en aiguille ! Après je ne suis pas habilité à dire si votre enfant est HP ou pas. Mais je ne vois rien qui l’indique de façon évidente dans les éléments que vous donnez, ni de légitimité à remettre en question le travail d’une neuropsy que vous indiquez être spécialisé sur la question de la précocité.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Photo du profil de qwerty qwerty.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Photo du profil de qwerty qwerty.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Photo du profil de qwerty qwerty.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Photo du profil de qwerty qwerty.
    #20853
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2717

    Bonjour,

    Je comprends votre frustration Céline, en effet ce qui vous manque est l’explication de texte qui suit la passation du bilan.
    Les chiffres seuls ne sont pas assez parlants, ce qui compte est l’analyse qui en est faite en fonction de votre demande, de ce que la psychologue a constaté sur place par rapport à votre fils (ses attitudes, ses réactions…) et évidemment des résultats.
    A mon avis le plus bénéfique pour vous est de la recontacter afin qu’elle vous donne un rendez-vous pour vous restituer oralement et dans le détail ses conclusions.

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Contact

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account