Bonjour!

Ce sujet a 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  vincs, il y a 1 semaine et 4 jours.

  • Auteur
    Réponses
  • #21226
    Photo du profil de elf elf 
    Participant
    Points: 19

    Bonsoir à tous,

    J’ai 31 ans, je suis chercheuse et je viens d’apprendre cette année que je suis HPI. Je me pose beaucoup de questions, notamment sur l’adaptation des HPI au monde professionnel, qui n’est pas toujours facile.

    Y’a-t-il quelqu’un d’autre sur ce forum? 🙂

    #21266
    Photo du profil de caducee21 caducee21 
    Participant
    Points: 8

    bonjour

    j’ai 40 ans bientôt, non détectée car je redoute de faire le test. Je ne me sens pas spécialement douée mais je rentre dans la description habituelle de l’enfant précoce et de l’adulte maintenant, notamment pour les difficultés relationnelles, l’hypersensibilité etc…Mon fils a été détecté très jeune ( QI 153 + marge d’erreur…). Ma fille n’est pas détectée mais a sauté une classe également car très en avance.

    Pour répondre à votre question sur l’adaptation au monde professionnel…pour ma part c’est compliqué: j’ai fait des études assez longues comme vous, j’ai un doctorat (chirurgie dentaire) mais une fois les études finies, je ne correspondais pas au « moule ». Je vivote de mon métier depuis 15 ans. 15 ans que je me dis que je devrais faire autre chose sans avoir envie de rien en particulier. J’aime étudier, apprendre mais l’application au monde du travail m’est totalement étrangère. J’ai souvent l’impression d’être nulle et en même temps je suis consciente d’avoir un certain potentiel mais que je suis incapable d’exploiter.

    Compliqué donc. Mais je pense que d’autres auront des messages bien plus optimistes à vous livrer.

    #21950
     Schtroumph à lunettes 
    Participant
    Points: 130

    Pour ma part, j’adore apprendre, le monde professionnel regorge de tout un tas d’outils pour réaliser ses projets (enfin, si on décide de bosser en indépendant). C’est juste pour intéragir avec les gens sans absorber leurs émotions que ça coince, souvent je bloque. Le monde du travail regorge de profils pas très positif sur le plan émotionnel. je me suis donc toujours débrouillée pour qu’on ne me colle pas dans un moule de salariée. Car autant je peux gérer quelques individus en face de manière sporadique, autant me retrouver immergée dans une entreprise où je dois au quotidien me faire un bain de foule de 8h à 17h, c’est au-dessus de mes forces.

    J’ai une sale manie depuis toute petite, lorsque je suis dans une situation que je n’ai pas souhaité (à traduire par : être là par obligation afin de faire acte de présence) si je ne me force pas, je n’arrive pas à regarder les gens en face. Pour couronner le tout, j’ai des tics faciaux qui se réveillent lorsque je parle si je suis obligée, acculée.

    J’arrive à mieux gérer cet aléa avec mes élèves (tranche d’âge 12-32), et me comporter de manière naturelle. Mais c’est peut être parce que je prend plaisir à partager et à transmettre quelque chose qui me passionne.

    Bref, en général pour parler, partager ce que j’ai à dire de manière la plus naturelle possible, je dois avoir une activité à côté : lire un article, dessiner, écrire etc. Tant que je ne croise pas plus de 3 secondes les yeux de mon interlocuteur/trice tout va bien. Et ça, ça exaspère pas mal de monde, mais c’est ça ou je reste muette comme une carpe. Les réseaux sociaux me permettent d’interagir avec le milieu du travail plus facilement. Je travaille de chez moi pour les prestations, j’arrive à défendre mon steak. Mais lorsque cela dois se faire en face à face, j’ai la sensation d’une bête qui part à l’abattoir. Je dois m’arracher pour garder le contrôle.

    #23874
     marion 
    Participant
    Points: 48

    Bonjour,

    Quel dommage qu’il y ait si peu de HP qui communiquent sur ce forum.. Peur de soi-même ? Peur de revivre les rejets (ou le sentiment de ces rejets) de la société professionnelle et familiale ? En tout cas, le peu de témoignages lus me montrent que je ne suis pas toute seule.. C’est vrai que parfois on peut se sentir comme un sherpa qui porte un cerveau bouillonnant, comme un cheval sauvage jamais dressé, qui doit gravir des montagnes qui n’en finissent pas, avec de rares haltes. Moi, le seul truc qui calme le jeu c’est le rire et les échanges « philosophiques » : où va la vie ? Pourquoi être né ? Pourquoi court-on si vite vers la sortie ?
    Mes enfants, la nature, la faune, l’extraordinaire richesse de la vie sauvage et les surprises de l’histoire humaine (il n’y a pas que Erdogan ou Daech sur la planète !!) me redonnent espoir. En lisant tous ces témoignages, je vois surgir entre les doutes et la souffrance, une incroyable richesse humaine, une incroyable ingénuité qui tranche tellement avec la connerie ambiante convenue !

    #23885
     vincs 
    Participant
    Points: 228

    Bonjour. Pourquoi être né ? mon fils de 10 ans est venu et ma dit  » papa pourquoi on né ? on est le maillon supérieur de la chaîne alimentaire , on est soit disant l espèce animale la plus évoluer et on détruit la nature c est pas très logique » je n est pas pu répondre tellement j ai sourie .

    #23957
     vincs 
    Participant
    Points: 228

    Bonjour .La communication est j justement un problème pour les HPs . Pourtant ne vous est il jamais arrivé de discuter avec une personne sur un sujet et ne plus voir défiler les heures ? . Je croie que ce n est ps la discutions qui nous fait peur mais le sujet . La plupart du temps on rencontre quel q un et il nous dit : salut ca vas , je répond toujours « tu veux vraiment le savoir ?  » , ou il fait beau aujourd’hui  » oui on a de la chance il fait jour  » , le travail ca vas ?  » je ne sais pas je lui est pas demandé  » . Pourtant des fois on discute avec des personnes passionnées dans un domaine et je ne sais pas ci c est votre cas ,mais je peux les écouter pendant des heures . Somme nous avide de connaissance , d histoire ? je crois que oui . Je ne crois pas que le hp est supérieur intellectuellement comme les gens se le représente , je crois qu il a une telle envie d apprendre tout est rien ,qu il a du mal a s adapter a un monde qui agit par instinct animal ( ne dite pas au gens qu on est des animaux , vous aurez encore moins d amis ) . Ceci est pareil pour nos enfants a l école, on leur apprend bêtement les choses sans leur expliquer les bases , on leur rabâche 10 fois la même chose . L histoire qui est passionnante est expliquer platement , elle devrait être raconter comme un film avec les rebondissements , les anecdotes . On devrait apprendre les basses mathématique dans leur applications et non pas dans la méthode de calcul ( on est noté sur la méthode de calcul pourtant pour moi le résultat est l essentiel ) . On doit sans cesse ce plier a des réglés , Mais c est règles ne sont faite que pour les gens  » dit normaux  » . J écris ceci parce-que vous me connaissez pas personnellement en aucun cas je parle au gens comme ceci , par peur d être pris pour un mec bizarre ou déranger . Les gens on des oeillères , les HPs n on on pas . Donc bien-sur la communication fait peur aux HPs .

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Contact

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account