Besoin de conseils pour mon fils 6 ans

Ce sujet a 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour par Photo du profil de doty doty, il y a 9 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Réponses
  • #21209
    Photo du profil de fany161 fany161 
    Participant
    Points: 52

    Bonjour. Je sui la maman d’un petit garçon de 6 ans suivi depuis bientôt 1 an par une psychologue  » fonctionnement atypique ( décalage) et hypersensibilité envahissante au quotidien » (ce sont ses mots).Il a passé récemment un test WISC IV qui n’a pu être vraiment interprétable car trop hétérogène : ICV:138 / IRP::107 / IMT: 106 / IVT: 109, ce qui a donné un QI global non fiable de 122. Tout ça, ce ne sont que des chiffres mais mon petit souffre au quotidien d’un mal être extrêmement envahissant, il pleure tous les soirs au moment du coucher sans savoir pourquoi. Il souffre d’un décalage certain avec ses camarades d’école et se trouve en plus dans une classe particulièrement difficile. Lui ne rencontre pas de soucis si ce n’est qu’il s’ennuie rapidement. Le bruit et les cris permanents le troublent, voire l’angoissent, malgré tout il ne veut pas en changer car il a très peur du changement, quel qu’il soit. Il est hypersensible depuis toujours et je fais de mon mieux pour être à son écoute, mais je me sens dépassée et impuissante, j’ai l’impression de ne pas pouvoir l’aider. La psychologue nous a expliqué que son hyper émotivité l’empêchait de pouvoir exploiter ses réelles capacités, soit. Mais mon soucis premier reste son bien être, comment aider un enfant de 6 ans qui souffre de la moindre parole, de la moindre contrariété, du moindre échec à relativiser ? La psychologue nous a également expliquer qu’il était enfermé dans conformisme extrême, ce serait sa manière de « contrôler » son environnement, à long terme et dans l’hypothèse la plus sombre, il pourrait développer des troubles types TOCS ou autres ( je ne m’y connais pas beaucoup dans ce domaine). Il a déjà des tics de visage et de langage. Je suis perdue, je veux juste qu’il aille bien.
    Certain(e)s d’entre vous ont ils rencontrés ce comportement et surtout comment avez vous réussi à les accompagner au quotidien, vont-ils mieux aujourd’hui?
    D’avance merci pour vos réponses.

    #21210
    Photo du profil de karène karène 
    Participant
    Points: 20

    Bonjour,
    Je suis touchée par votre message, et je me permets quelques mots. J’ai un fils de 9 ans, hypersensible également, avec d’autres manifestations que celles que vous décrivez pour votre fils. Je suis comme vous, je souhaite que mon fils aille bien, qu’il trouve sa place parmi les autres, qu’il apprenne à faire avec « cette particularité ». Et pourtant, j’ai souvent été bien démunie (aujourd’hui encore !), malgré des « petites choses » qui l’ont aidé :
    Rencontre avec une psychomotricienne (avant le langage, ils sont dans leur corps…), ce qui l’a aidé à prendre confiance en ses capacités physiques
    Rencontre (suivi) avec une psychologue pratiquant l’EMDR (vous trouverez des infos sur internet), et du coup gros travail sur les émotions, comment les gérer…
    Pratique d’une activité dans laquelle il peut être valorisé (pas forcément de sport d’équipe en l’occurrence).
    Je m’appuie beaucoup sur l’éducation positive, je crois qu’il faut leur faire confiance, les aider à trouver leurs propres ressources. Un certain nombre de livres peuvent vous soutenir vous aussi, parce que l’équilibre est périlleux tous les jours !
    Voilà, une petite parenthèse dans vos questionnements.. faites lui confiance…

    #21211
    Photo du profil de luciole luciole 
    Participant
    Points: 904

    Ma fille est également hypersensible, même si ça ne se traduit pas de la même façon. La psychologue m’a conseillé de lui expliquer les émotions, pour qu’elle puisse mettre des mots sur ce qu’elle ressent. Il y a un petit livre pratique en support : les émotions, mode d’emploi, de Christel Petitcollin. Nous avons aussi regardé Vice versa ensemble. Et j’essaie lorsqu’elle pleure / est en colère / triste … de l’écouter, lui demander ce qu’elle ressent, ce qui la fait réagir comme ça, …

    Le comportement n’était pas le même que pour votre fils, mais l’ensemble de petites choses faites (passer le test, réagir différemment avec elle dans certaines circonstance, être plus à l’écoute de ses émotions, en parler avec la directrice car beaucoup de choses se passent à l’école, …) a été très positif. Je dirai que j’ai retrouvé la petite fille pleine de vie, bien dans sa peau, confiante.
    Je vous souhaite de trouver les petites choses qui aideront votre fils.

    #21212
    Photo du profil de fany161 fany161 
    Participant
    Points: 52

    Bonjour et merci pour vos réponses. Mon comportement étant apparemment déjà bien adapté à ses réactions, je vais suivre vos conseils et peut être m’appuyer sur des supports ( livres ou autres car mon fils adore lire). Pour l’école, j’ai un peu peur de leur en parler car ils ne sont pas très « ouverts ». Je vais tout de même prendre un rv avec la directrice et voir e que cela donne, je serais peut être agréablement surprise ! Pour sûr, je vais voir pour le changer de classe car il devient le souffre douleur de ses camarades…
    Encore merci pour vos conseils!

    #21227
    Photo du profil de doty doty 
    Participant
    Points: 418

    Bonsoir, J’ai connu cela aussi lorsque mon fils avait 6 ans (il en a 8) : il s’arrachait la peau sur le front et les bras, il en garde de grosses cicatrices (stress), ne pouvait pas gérer ses colères (crises d’hystérie) et j’étais impuissante etc… le bilan avec la spy lui a permis de comprendre pourquoi il se sentait en décalage, il a fait alors beaucoup d’efforts pour s’intégrer. Il a fallu encore attendre longtemps avant qu’il ait enfin des copains (cette année). Et puis, il a connu le harcellement physique à l’école qui m’a conduit à le changer en cours d’année d’école. Depuis, ce n’est plus le même. Il a 3 copains uniquement mais cela lui suffit, il est heureux, il n’est plus stressé, il a de nouveau l’envie d’apprendre, il pose de nouveau ans cesse des questions. Il s’ennuie beaucoup à l’école mais sa qualité de vie a changé. Il n’est plus agressif envers nous et surtout, il rit de nouveau…

    #21229
    Photo du profil de doty doty 
    Participant
    Points: 418

    J’ai oublié de vous dire que ce qu’il l’a surement aidé, ce sont nos discutions le soir, dans son lit avant le coucher. Il me parle de sa journée, de l’avenir, de ses angoisses aussi. Il est important de ne pas dédramatiser systématiquement car pour lui, c’est vraiment une angoisse. L’écouter, lui dire qu’on comprend, qu’effectivement c’est important, tenter de trouver des solutions ensemble. Lui expliquer aussi qu’il a le droit d’être triste ou en colère mais de l’exprimer différemment quand il envoie valdinguer ses affaires contre le mur (ce que fait le mien…). C’est la spy qui m’avait expliqué tout cela. En tous cas, pour moi, ca a marché.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account