5 ANS et toujours irritable , en colère.. déteste l'école..

Ce sujet a 8 réponses, 5 participants et a été mis à jour par Photo du profil de marcelle marcelle, il y a 1 an.

  • Auteur
    Réponses
  • #20162
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    Bonjour,

    Alors moi je ne viens pas dire que mon fils de 5 ans est brillant à l’école .. bien au contraire, c’est une contrainte pour lui d’y aller il n’y prend aucun plaisir. Pourtant il à des copains et est même leadeur, et aime être le centre d’intérêt. Le graphisme est très difficile, le dessin ..? il ne dessine pas, que des formes et beaucoup de couleurs mais pas de représentations.

    Sa journée commence une fois l’école finit. Très passionné par la chevalerie, les romains, Dugueslin, le roi Arthur, etc.. bref c’est un enfant en décalage il n’est pas très studieux en classe, dissipé, n’arrive pas à se concentrer. Il me dit qu’il pense à plein d’autres choses quand sa maîtresse parle.. il n’aime pas les activités que sa maîtresse lui demande, il me dit que ca le fatigue.. Il me dit qu’il est bon à rien.

    Et à côté de sa depuis qu’il est petit il est très vif, j’avais d’ailleurs beaucoup de mal à le contenir en public.Une mémoire sans faille, un raisonnement d’adulte lors des conversations, un vocabulaire riche.. beaucoup de livre depuis très jeune, depuis qu’il tient assis à vrai dire. Très à l’aise avec les adultes. Je ne sais quoi penser. J’ai pris rdv avec sa maîtresse, elle m’à dit clairement que pour elle il n’est pas précoce. Car il ne sait pas lire encore ou d’autres compétences scolaire… Bref je ne comprends ce décalage qu’il à entre sa pensée et se qu’il fournit à l’école. Je ne sais pas comment l’aider.

    J’ai moi même été détecté comme adulte à haut potentiel par un psychologue mais je ne suis pas encore testé, concernant mon fils je reste dans le flou car on m’à conseillé d’attendre ses 6 ans. Pouvez vous m’aider concernant le profil de mon fils ? car il est encore petit, c’est tôt pour déjà décrocher.

    #20175
    Photo du profil de Yohanie Yohanie 
    Participant
    Points: 40

    bonjour,
    bon je ne vais pas pouvoir vous aider car je recherche de l’aide également mais je reconnais beaucoup mon fils dans le votre.
    Vous lire me fait du bien je me sens moins seule en tout cas.

    Moi personne ne m’a conseillé et je recherche un psy ou centre pour le faire tester.
    Bon courage à vous

    #20176
    Photo du profil de  Anonyme
    Points: 0

    Bonjour, je ne suis ni psy, ni professionnel sur la douance, juste maman d’un enfant testé positif. Je suis allé à une conférence de l’AFEP hier ou justement cette question du tester ou pas était posé et aussi cette question de la gestion des émotions telle la colère. La maîtresse, un enseignant qui n’est pas formée (et malheureusement ils sont très peu par rapport à la douance car cela ne fait pas partie de leur formation), ne sont pas à même de vous dire si votre enfant est précoce ou pas. Seul un psychologue peut le faire. Par expérience personnelle, je ne saurais que trop vous conseiller de passer par du libéral (malheureusement à votre facture) que par la psychologue scolaire (l’éducation nationale dans mon cas c’est approprié mon enfant dans sa pseudo difficulté comme ils disent et en revendique tout!). La psychologue clinicienne hier nous disais que la colère est une émotions que l’on peut essayer d’adapter. Il y a trois paliers, la montée, la plateau et la descente. Le plus est de faire verbaliser l’enfant, d’essayer d’identifier cette colère disait’elle en lui demandant ou cette colère fait mal (le ventre, la gorge, la tête, le cœur,…) en se mettant à sa hauteur, très important. Il identifie un peu plus, et cela fait du bien à l’enfant. Elle précisait aussi que le câlin, le prendre dans ces bras est super important, car les hormones du plaisir (ocytocine) viennent contre carré les hormones de la colère (cortisone je crois) indépendamment de la conscience de l’enfant et que cela peut permettre à l’enfant d’allé mieux inconsciemment. Bien sur ces colère peuvent être longue (elle parlait de jusque 20 min) mais en l’aidant à les gérer elles auront plus de chances d’êtres comprises par l’enfant lui même et de ce fait de diminuer. Elle parlait aussi de l’origine de cette colère qui est à travailler, et que dans ce cas, consulter est souvent nécessaire.
    Oups, je fais un roman, désolé.

    #20180
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2717

    Bonjour à tous,

    Le fait de devoir « tester » ou non un enfant dépend de sa situation particulière, s’il y a souffrance ou non, un enfant bien géré et hp n’a pas forcément besoin d’être catalogué comme tel et pour d’autres le fait de savoir ce qui « cloche », très souvent dans le parcours scolaire, surtout si jeunes, parce que en dehors cela se passe bien en principe, est un moyen de trouver une solution. Donc c’est au cas par cas qu’il y a lieu de réagir. De la même façon il est possible de faire les test avant 6 ans en cas de nécessité (wppsi ou matrices de raven, au psycjologue de juger…).
    Les maîtresses quant à elles sont encore pour cetaines trop formatées et raisonnent en termes de compétences scolaires uniquement et compétences de la classe demandées, sans élargir le champ, et n’imaginent pas que l’ennui peut inhiber les compétences d’un enfant.

    En conclusion : faites ce qui vous semble bon pour vos enfants au moment où vous pensez que cela est nécessaire, sans tenir compte de l’avis des autres !

    #20186
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    Yohanie : il y a un cabinet à Vannes où ils pratiquent les dépistages, il faut compter 200 euros il me semble, ils sont très bien.
    Adleza : je vous remercie pour votre message. c’est difficile de voir son enfant enfermé dans ce sentiments de colère dès la moindre frustration où déception.. car cela devient constant ! je vais appliquer vos conseil, quant à lui demander où se situe sa colère et me tenir à sa hauteur, j’espère avoir de bons résultats et voir également se que cela puisse changer de façon globale.
    Francoise : Merci pour votre réponse, je vais prendre un rdv avec la psychologue qui pratique les tests dans un premier temps effectivement. Mais si vous me le permettez, je souhaite vous poser une question : arrive t’il que des enfants de l’âge de mon fils 5 ans soit ainsi, c’est à dire qu’il n’aime pas l’école et soit déjà en échec alors qu’à la maison il est en soif d’apprendre les choses autres que scolaires ? car si je m’écoutait je le déscolariserait pour lui transmettre à la maison les domaines qui lui plaisent ! … je le sent malheureux car clairement il est déçut de l’école. Et est ce courant que des enfants soient si peu investit concernant le graphisme à cet âge ? car je m’inquiète de voir qu’il ne dessine rien car il ne sait pas faire les château fort, les bonhommes, ne serait ce que une maison, un arbre .. bref je ne comprends pas.

    #20190
    Photo du profil de Françoise Françoise 
    Admin bbPress
    Points: 2717

    Bonjour,

    Pour vous répondre, Aaron, non ce n’est pas rare, bien au contraire, le principal problème pour les enfants précoces est l’école, surtout si jeunes : ils sont pleins d’attentes et espèrent apprendre des choses, acquérir des connaissances au sens du savoir, alors que finalement à l’école on raisonne en terme de compétences qu’ils ont déjà acquises de façon tout à fait naturelle (pour la partie connaissances). Pour les capacités motrices c’est un peu plus délicat, souvent elles ne présentent pour eux qu’un faible intérêt (à l’école maternelle en particulier car il s’agit de colorier en vert, jaune…, classer du plus petit au plus grand…) et comme l’activité en soit ne les intéresse pas ils se désintéressent aussi de la façon de le faire. Les coloriages à codes (du style 1 point = vert; 2 points = rouge…étaient un vrai calvaire pour l’un de mes fils et il y mettait un temps fou à tel point qu’on nous avait dit qu’il avait des problèmes de graphisme, le problème était surtout le sujet qui ne présentait pour lui aucun intérêt ! En plus souvent les garçons à haut potentiel manifestent des difficultés en matière de motricité fine.
    Le psychologue pourra vous en dire plus sur le cas particulier de votre fils, mais la description que vous faites ne me surprend pas du tout.
    La déscolarisation est une voie possible, certains sont pour, d’autres contre, à mon avis la bonne réponse est celle qui rend un enfant heureux et se trouve au fond de votre coeur…
    Vous pouvez consulter notre dossier sur l’école à la maison ici :

    L’école à la maison et l’enfant précoce

    #20196
    Photo du profil de Yohanie Yohanie 
    Participant
    Points: 40

    Merci Aaron…

    Bon j’ai trouvé une psy à coté de chez moi dans l’essonne. On a rendez vous jeudi on verra bien ce qu’il en est.

    aujourd’hui la maîtresse m’a dit que mon fils est en échec… pffff!!!!

    #20205
    Photo du profil de AARON56 AARON56 
    Participant
    Points: 120

    Merci beaucoup Francoise ca me rassure quelque peu car c’est terrible de rester dans l’incertitude le temps que l’on soit prêt à franchir la porte d’un psycholgue on passe son temps à se demander si c’est nous parents qui nous faisons des idées et Yohanie tenez moi au courant pour votre enfant, ca m’intéresse beaucoup !

    #20207
    Photo du profil de marcelle marcelle 
    Participant
    Points: 175

    Bonsoir,
    Prenez contact avec l’AFEP de votre département et demandez leur le nom de quelques psychologues spécialisés dans la précocité. Surtout pas de psychologue scolaire, c’est souvent une catastrophe.
    N’attendez rien de l’école en matière de précocité, ce n’est pas leur faute, ils ne sont pas formé.

    Bon courage

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Contact

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account