Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

Le devenir des enfants précoces discrets

Dans la continuité de sa chronique du mois dernier sur l’enfant discret, Arielle Adda nous offre cette fois-ci son point de vue sur la future vie d’adulte de celui-ci, avec un discours assez contrasté, à la fois sombre mais empreint d’optimiste sur la fin.

Après une évocation des jeunes années de ces enfants au profil particulier, éclairées d’un jour nouveau par les résultats d’un test de QI passé adulte, la psychologue évoque tour à tour différents aspects de la vie des adultes concernés : vie sentimentale, professionnelle, relations sociales… Tout se déroule généralement bien, mais sans éclat particulier, dans la continuité de ce que furent les années de jeunesse. pourtant, le risque n’est jamais bien loin de voir le bel édifice s’écrouler.

Il suffit d’un changement, même pas toujours dramatique, pour que ça n’aille plus bien du tout.  La construction se révèle fragile, un effondrement si rapide prouve que tout n’allait pas si bien.

C’est alors seulement que celui qui allait bien entreprend le long parcours de ceux qui sont à la recherche d’eux-mêmes.  S’il est guidé par une bonne étoile, il découvre ce don intellectuel particulier. Cette révélation éclaire sa route sous un jour inusité, tellement clair et cohérent qu’il en est tout étourdi.

Ce vertige passé, il peut considérer le cours de sa vie, si souvent noyée dans une grisaille sans aspérité, comme un long périple qui l’a conduit, dans la souffrance, à la découverte bouleversante de son être véritable.

Lire la chronique d’Arielle Adda en entier

Laissez un commentaire