Et si votre enfant était surdoué ?

JE FAIS LE TEST

La société de demain nourrie par les hauts potentiels ?

C’est la question que pose aujourd’hui le site web du quotidien belge Le Soir à travers un article émaillé de témoignages d’adultes surdoués et de professionnels intitulé « Haut potentiel : ces esprits décalés qui boostent la société ». La réponse de l’auteur laisse entrevoir des possibilités intéressantes pour nos enfants qui, du fait de leur particularité et à condition qu’elles soient bien prises en compte dès leur plus jeune âge, pourront tirer profit d’un monde qui change vite et offre des opportunités grandissantes aux individus les plus créatifs.

Cette arborescence de la pensée, c’est comme Wikipédia, explique encore la directrice de la Chaise Musicale. Je consulte le site pour comprendre un mot ou un événement, comme le krach boursier, et je me retrouve dans le fin fond de l’Australie dans les années 60, sans savoir comment j’y suis arrivée. Ce sont des hyperliens sur tout et c’est comme ça dans ma tête également. La comparaison avec la plateforme de cette encyclopédie participative en ligne est édifiante. Les cerveaux des HP tournent non seulement à plein régime, mais ils créent aussi une multitude de liens entre les choses, que d’autres ne perçoivent pas forcément. Avec une difficulté qui consiste quelquefois à expliquer aux non-HP ce qu’ils perçoivent comme évident. Côté bonus, il s’agit d’un moteur qui leur permet d’être extrêmement créatifs, innovants et de se surpasser.

Travailler plus vite, sur plus de sujets à la fois et, surtout, être capable de synthétiser des influences multiples offre un avantage concurrentiel indéniable aux personnes à haut potentiel malgré l’inévitable hypersensibilité qui accompagne généralement ces capacités hors du commun et qu’il faudra apprendre à canaliser pour la transformer elle aussi en atout.

Que deviennent les HP à l’âge adulte et qu’apportent-ils de différent à la société ? Tout dépend de l’âge de leur diagnostic. Lorsqu’ils prennent conscience de leur altérité cognitive et qu’ils l’acceptent, ils passent généralement par une phase de reconstruction de leur personnalité et réalisent alors de grandes choses dans leur domaine de prédilection. La révélation de leur douance joue souvent un rôle de catalyseur identitaire, ce qui leur permet d’avancer et d’entreprendre. Une personne à haut potentiel qui assume sa différence va être à l’avant-garde de la création, de la recherche, de l’innovation et des idées.

Et comme un zeste d’utopie ne fait jamais de mal, on peut se demander si le monde actuel ne serait pas en train de fonctionner un peu plus qu’auparavant selon des caractéristiques propres à l’hémisphère droit de notre cerveau, qui se traduisent actuellement par une envie croissante de changement sociétal, une dissémination de pratiques faisant appel à l’intelligence collective et à une débrouille créative ? Certainement !, atteste Thierry Biren. J’irais même plus loin en rappelant que nous vivons dans un monde de plus en plus visuel, grâce aux nouveaux médias. On fait donc aujourd’hui davantage appel à des parties de notre intelligence que nous possédions déjà, mais qui n’étaient pas autant sollicitées auparavant. Seul petit bémol : cette évolution n’est pas assez rapide pour ceux qui doivent encore s’adapter à un monde dont la logique de fonctionnement reste malgré tout celle de l’hémisphère gauche, de l’organisation et de la rationalité efficace… Une question de temps ?

Nous sommes peut-être en train de vivre une évolution fondamentale de notre modèle de société et une remise en question durable des principes qui en régissaient le fonctionnement jusqu’alors. Ces changements laisseront inévitablement beaucoup de monde sur le bas-côté, au moins dans un premier temps. Nos enfants sont « équipés » des outils pour y faire face. A nous de faire en sorte qu’ils puissent entrer de plein pied dans cette nouvelle société et y apporter une part de leurs rêves et de leur imagination pour améliorer le bien commun.

Lire l’article complet sur le site du journal Le Soir

Laissez un commentaire