L’enfant provocateur

Comment faire comprendre aux autres pourquoi ma fille se comporte ainsi ??

Ce sujet a 11 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  anonimus71, il y a 1 semaine et 5 jours.

  • Auteur
    Réponses
  • #23904
     tatafred 
    Participant
    Points: 47

    Bonjour maman d’une petite fille de 8 ans declarée précoce par le test WISC IV en septembre 2015 je suis à la recherche de retour d’expérience de parents dans le même cas que nous … a priori ma fille appartient à la catégorie des enfants « provocateurs », et c’est moi qui avait demandé à la directrice de l’école que la psychologue scolaire lui passe le test pour essayer de comprendre ses attitudes (je suis moi même ancienne « surdouée » mais plutot classée dans la catégorie « décrocheur » ..) . Au bout d’un an de demandes incessantes , le test a été réalisé score 138 mais finalement rien … aucune aide, aucune solution pour essayer d’arranger les choses , bidouillage pour la mettre un coup au CE2 un coup au CE1 … bref cata …
    Du coup essai de changement d’école cette année (essai école privée mais parce que en milieu rural il est impossible d’avoir des dérogations pour d’autres ecoles … ) avec comme tout suivi scolaire le resultat du test car tout son dossier scolaire depuis la maternelle a été égaré !
    Je sais par les autres élèves que ca ne se passe pas toujours tres bien, mais l’institutrice ne fait aucun grief et semble gérer sans me convoquer tous les 4 matins ce qui est déjà appréciable, idem pour la cantine et la garderie..
    Par contre pour les activités extra scolaires nous sommes régulierement interpellés par les intervenants et a chaque fois j’encaisse sans savoir quoi trop répondre , dire qu’elle est surdouée c’est se vanter et je pense pas que la prof de danse en ait quelquechose a faire … Le papa ne supporte plus les « remontrances » et veut qu’elle arrête ses activités … je cherche juste des idées pour pouvoir discuter avec les autres adultes et leur expliquer pourquoi ma choupinette réagit de telle ou telle façon et quelles attitudes je dois avoir vis a vis d’elle quand les choses se passent mal .. au niveau punition je crois qu’on est arrivé au max : plus de console, plus de dessins animés , restricition de la lecture le soir … mais au bout du compte on est toujours au même point … le suivi par une psychologue ne m’a pas permis d’obtenir non plus des solutions mais a permis de gerer ses angoisses (peur de la mort, questions sur l’univers etc…)
    Merci pour éventuelle aide !

    #23905
    Photo du profil de adeline77 adeline77 
    Participant
    Points: 36

    Bonjour
    j ai un garçon de 9 ans testé il y a 6 mois et décision de la psy scolaire et du corps enseignant d un passage anticipé au vus des résultats homogènes. Il a été très provocateur depuis la maternelle en classe, difficile à gérer par l enseignant avec surtout des facilités d apprentissage.
    Depuis moins d un an, notre enfant a moins de mots dans le cahier de liaison,il est toujours en recherche de savoir sans pour autant aimer l’école. Nous sommes aussi passé par les punitions pas de console, pas de tv, … Il négocie sans cesse, il est usant mais aussi super adorable. C est pas facile tous les jours.

    #23906
    Photo du profil de adeline77 adeline77 
    Participant
    Points: 36

    Bonjour
    j ai un garçon de 9 ans testé il y a 6 mois et décision de la psy scolaire et du corps enseignant d un passage anticipé au vus des résultats homogènes. Il a été très provocateur depuis la maternelle en classe, difficile à gérer par l enseignant avec surtout des facilités d apprentissage.
    Depuis moins d un an, notre enfant a moins de mots dans le cahier de liaison,il est toujours en recherche de savoir sans pour autant aimer l’école. Nous sommes aussi passé par les punitions pas de console, pas de tv, … Il négocie sans cesse, il est usant mais aussi super adorable. C est pas facile tous les jours.

    #23907
     tatafred 
    Participant
    Points: 47

    merci pour votre experience, pour nous le passage en classe superieure na pas été envisagé car les resultats étaient assez hétérogènes et c’est le « décloisonnement » aui a été continué (mis en place depuis la grande section, donc toujours « le cul entre 2 chaises » sans jamais de classe attitrée ). Avec le changement d’école retour au CE2 donc encore plus de « redite » mais son comportement « puéril » ne lui permet pas d’avancer … c’est sans fin ! Je n’ose plus aborder le sujet à l’école de peur de passer pour une maman « casse-bonbon » qui voudrait absolument que sa fille soit considérée comme une élève expetionnelle etc… c’est pas du tout le cas, je cherche juste a trouver des pistes, des attitudes à avoir pour répondre à ses « insolences » et lui permettre d’évoluer mieux dans le monde scolaire et social en général … j’ai l’impression d’aller dans le mur quelquefois …

    #23931
    Photo du profil de Pascale29 Pascale29 
    Participant
    Points: 50

    Bonsoir,
    Difficile de trouver des réponses mais le partage de nos expériences permet de se sentir moins seul et peut être de déculpabiliser. Depuis des années je me pose la question : ou et quand ai je failli ? Mon fils âgé de 14 ans aujourd’hui à été suivi en cmpp depuis son entrée en maternelle : trouble de la concentration, incapacité à tenir en place et grosse crise de colère lors desquelles il de cognait la tête au sol. Pendant tte la primaire, il est resté isolé, seul ds la cour, exclu par le groupe d enfant… Le suivi cmpp en psychomotricité puis psychologie n a rien changé. Mon fils est devenu triste puis des l entrée en sixième à refusé tte autorité sans être irrespectueux il est devenu ingérable en classe. Nous avons fini par arrête le cmpp et fait différent bilan en libéral. Le qi de mon fils s est avéré incalculable car trop hétérogène. Verbal : 140 vitesse de traitement 117 et cubes 80. Au collège c est la catastrophe, exclu de toutes sorties scolaires, plus le droit d aller en sport car escalade trop dangereux si il est turbulant, voyage scolaire très compromis pour lui. Les professeurs l ont pris en grippe et n entendent pas son handicap.pour eux il s agit d un enfant perturbateur c est tout. Pourtant il bénéficie d une avs qqs heures par semaines. Cela ne suffit pas et pas une journée ne se passe sans appel de l école parce qu’ il a renversé des partition s, courrier ds le couloir ou laisse tombé son crayon 3 fois de suite. Nous sommes épuisés. Un diagnostic de dyspraxie à été posé , trop tard et aujourd’hui notre fils en veut aux professeurs de ne pas l avoir compris ni aide. De fait, il tient tête . et c est un cercle vicieux, les incompréhensions s intensifiant de part et d autre. Nous envisageons un changement d établissement mais avons peur de ne pas trouver le bon collège.nous sommes au bout du monde et pas d établissement spécialisé pour ce type d enfant intelligent intuitif et rebelle.

    #23934
    Photo du profil de LAURIE VELA LAURIE VELA 
    Participant
    Points: 44

    Bonjour Pascale,
    Nous avons apparemment le même profil à la maison! Résultats au test Qi similaires.
    Mon fils a 6 ans. les choses se sont vraiment compliquées en Gs maternelle, la différence avec les autres s’est creusée et il en a pris conscience, plus un ennui et un refus de travailler à l’école. C’est à ce moment là que j’ai eu l’impression de perdre l’enfant que je connaissais, il est devenu agressif, colérique et malheureux. Nous n’avons rien arrangé en suivant les conseils de professionnels : toutes les semaines, psy, psychomot, orthoptiste et parfois Kinesiologue!!
    Après une année difficile pour toute la famille, nous avons tout arrêté même l’école. Nous faisons maintenant l’école à la maison plus plein d’activités extra-scolaire, beaucoup de sortie dans la nature et ça va beaucoup mieux!! C’est pas parfait, j’ai toujours mon petit provocateur à la maison mais plus de colère quotidienne, la gentillesse et l’empathie que je lui connaissais sont revenues et je crois que pour l’instant il est heureux comme ça….

    #23939
     tatafred 
    Participant
    Points: 47

    Merci pour votre temoignage, c’est tout con mais ca fait du bien de voir que d’autres ont les memes problematiques , ca deculpabilise un peu … c’est sur que la « descolarisation » serait une solution que j’avais envisage malheureusement materiellement impossible pour nous … et puis j’ai un peu peur à la « rescolarisation  » … encore merci pour votre experience !

    #23958
     vincs 
    Participant
    Points: 228

    Bonjour . Pour moi l enfant provocateur est bloquer entre tristesse et colère . On dit au enfant : soit fort , ne pleure pas fait ceci fait cela . Quand on porte en nous une grande tristesse et qu on n a pas le droit e l exprimer alors l agressivité est un moyen de la cacher ( en dressage canin un chien agressif est un chien peureux ) . On peut alors ce cacher derrière une fausse image que l on donne de nous . Surtout que le monde des enfants est très dur , on s aperçois rapidement que les autres enfants vous respecte par peur . Je crois que l enfant provocateur est conscient qu il l est ,mais ce dévoiler serais trop dur . C est je crois un système de défense , un masque . Quand on parle seul a seul avec un provocateur et qu on lui explique que si il veut pleuré c est normal et naturel qu il le fasse , il vas pleurer forcement dans la discutions . On ne prend pas les enfants pour nos égaux alors qu ils le sont , on les laisse dans une incompréhension qui les perd encore plus . La provocation est aussi amusante , en 10 minutes on peut détecter ce qui ferais mal a la personne autoritaire ( non fondait ) en face de nous et la déstabilisée . La provocation devient un art dans lequel on peut évoluer , tout ceci en étant conscient Que l on provoque . La provocation sur les personnes aimé est différente , on vas souvent ce le reprocher , se dire mince j ai était méchant . Il se peut qu ils se sentent agressé par un sentiment d incompréhension et provoquer une personne autoritaire est une forme de vengeance . Tout ceci est uniquement ma vision est non pas une réalité sur laquelle il faut se baser .

    #24029
    Photo du profil de Pascale29 Pascale29 
    Participant
    Points: 50

    Bonsoir,

    Je vous rejoins tout à fait… En effet la provocation peut être un rempart, une protection contre les réflexions négatives incessantes, les regards moqueurs et les mises à l’écart récurrentes tant par les camarades de classe, que par les professeurs. La meilleure défense n’est elle pas l’attaque ?. Les EIP perçoivent intuitivement les ressentis négatifs ou incompréhensions que leur différences provoquent. Alors plutôt que d’encaisser, encaisser encore et toujours, le mien a préféré anticiper et donner peut être des raisons tangibles et concrètes d’être puni par les professeurs et ainsi passer pour un rebelle et un gars sympa devant les copains…C’est une hypothèse parmi d’autres. Aujourd’hui il a plein de copains, il est enfin « populaire » comme ils disent à cette âge. Mais à quel prix !
    Un jour il m’a dit  » Maman, je voudrais pouvoir être moi- même mais personne ne m’aimera plus a part toi ou dormir pendant cent ans car je suis moralement épuisé » Mon fils n’avait que 13 ans et l’on avait pas encore diagnostiqué sa précocité malgré 10 années de suivi au CMPP. Aujourd’hui ca va un peu mieux même s’il est toujours fatigué de devoir en permanence essuyer les réflexions des professeurs qui n’ont, malgré le bilan, pas compris ses difficultés. J’ai pris l’option aujourd’hui de le soutenir davantage et de dédramatiser les diverses observations négatives des enseignants. Je lui fait confiance et l’encourage en lui disant que oui il est possible qu’il soit incompris et que enseignants ne soient pas tous à la hauteur.Que malgré tout il faut qu’il tienne le coup, qu’il aie un comportement respectueux et qu’en cas de débordement d’un professeur ( ce qui est déjà arrivé) je ferai le nécessaire auprès du chef d’établissement. Tout ceci est épuisant pour lui, comme pour nous, probablement aussi pour l’équipe éducative, la provocation est aussi un appel à l’aide, si chacun des intervenants dans la vie de l’enfant en prend conscience et y met du sien., peut être nos enfants provocateurs auront ils la chance de pouvoir aller sereinement à l’école ?
    J’ai le sentiment que l’enfant à haut potentiel avec ou sans trouble Dys n’est pas compris mais aussi qu’il perçoit différemment ce que l’on attend de lui. Sa perception du monde et de la vie en général n’est pas la même. Pourquoi manger avec une fourchette puisqu’on peut manger avec les doigts, qui cela dérange ? dans certaines cultures ils mangent tous dans la même assiette avec les mains…Pourquoi faut il que je développe un exercice de maths par écrit, par étape alors que je connais la solution, pourquoi est ce que je ne peux pas dire à mon professeurs qu’il se trompe quand il est injuste. Tu m’as appris qu’il fallait toujours être juste ,.Pourquoi je dois respecter un professeur qui ment ..En résumé, pourquoi devrais-je faire ce que les autres ne font pas. Parce que c’est comme ça mon fils……
    Difficile pour moi d’être crédible dans ce discours

    #24043
     anonimus71 
    Participant
    Points: 52

    bonjour, je suis maman d’un garçon de 11 ans diagnostiqué depuis 2 ans à lyon avec des résultats très hétérogènes donc avec un Qi non calculable. Pour ceux qui connaissent 142 112 92 90 , mais selon son histoire et résultats le diag est posé. Mais quoi faire de ceci, que mettre en place, comment le faire passer à l’école, comment faire en somme pour que cela s’arrange pour lui à l’école. Issu d’une famille où la norme, le respect, la politesse sont de mises, j’ai toujours eu du mal à faire passer ça à mon fils. Pour lui,dire bonjour ou au revoir est un calvaire, il fait ce qu’il a envie quand il a envie sans se demander si cela peut-être fait au moment dit. Donc vous imaginez qu’à l’école ça n’a jamais été. Depuis la crèche il y a un refus de l’autorité (à 18 mois les dames de la crèche l’écrivaient déjà). Il s’est toujours senti menacé par les autres en grands groupes ou récré et en retour lui agressif. Pour contre en relation duel avec l’instit pas de problème travail, fait rapidement et sans rechigner. Pareil en petit groupe tout se passe bien mais en classe entière tout se complique. Bagarre dans la cours car stigmatisé de polisson en maternelle, en primaire à la moindre remarque qui met ses émotions à mal la situation dégénérait. En classe lorsqu’il s’ennuye, encore aujourd’hui il s’agite, parle tout seul, fait tomber ses crayons. Mais malgré cette attitude dérangeante pour les autres et les profs ils ont besoin de se sentir aimé, soutenu aidé. Tous les enfants sont ainsi mais eux s’est exacerbé. Il veut montrer qu’il sait car cela le fait existé au yeux des profs donc répond sans lever le doit et punition car non respect des règles. Une prof a mis en place avec lui des choses cette année: lorsqu’il veut répondre elle lui a demandé de respirer profondément 5 fois avant de lever la main pendant se temps elle s’approche de lui, lui prend la main pour lui montrer qu’elle l’a vu et qu’elle le prend en considération. cela à l’air de marché et il l’applique un peu dans chaque cours. bonne journée je reviendrais plus tard pour partager d’autre expérience et lire les votres merci.

    #24044
    Photo du profil de Marie78 Marie78 
    Participant
    Points: 58

    Bonjour. J’ai un enfant de 12, actuellement en 4ème. Il est dans le refus total, à savoir il veut se débrouiller tout seul pour certainement être comme tous les autres enfants (il est dans le déni je pense). Il est reconnu MDPH mais refuse l’AVS. Les professeurs ne peuvent plus l’aider. Son emploi du temps a été aménagé car difficile de se lever et si on le braque c’est refus total pour aller au collège. L’année dernière à la même époque c’était un refus scolaire clair et net. Là il est un peu mieux mais s’attire les foudres de tout le monde. Lorsque vous décrivez l’attitude d’un des professeurs et bien c’est exactement ce qu’à expliquer le psychologue lors d’une réunion l’année dernière mais aucun ne doit le faire. L’année dernière, les punitions étaient allégées et il y avait de l’aide. Cette année, après les deux premiers mois l’équipe scolaire a décidé de durcir car le fait de l’aider ainsi se retourne contre lui. Il en profite quoi. A voir. En tous les cas il veut absolument aller et travailler au collège mais dans la pratique : pas assez d’efforts. Il est très fort au niveau verbal et mémorisation et d’une imagination débordante (ce qui est dérangeant lorsqu’il intervient en cours : il déborde trop loin par rapport à la question). L’année dernière il a eu de la chance, un professeur s’est penché sur la problématique (achat de livres … etc) et a bien accompagné mon fils, autant qu’elle a pu car il y a les autres élèves à s’occuper aussi. Voilà pour notre expérience actuelle. Le nouvel emploi du temps s’applique dès lundi prochain : on verra.

    #24053
     anonimus71 
    Participant
    Points: 52

    En ce moment c’est dur il est fatigué, n’arrive pas à se contrôler il fait du bruit en classe bouge beaucoup écrit plus mal que d’habitude son travail n’est pas propre. Et à la maison me parle mal semble en colère, mais il me dit que tout va bien. On va au Cmp cet après-midi j’espère qu’il pourra déposer ses « valises » et les allégées. Si vous avez des conseils ou expériences qui ont fonctionné n’hésitez pas elles seront les bienvenues. Merci

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account