L’école à la maison

Quel avenir post bac pour un enfant déscolarisé ?

Ce sujet a 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Neal Neal, il y a 1 an.

  • Auteur
    Réponses
  • #20054
    Photo du profil de Neal Neal 
    Participant
    Points: 24

    Mon fils a 14 ans et est pour l’instant scolarisé en première S. Il a eu deux sauts de classe en primaire après avoir effectué les tests.
    Il a été descolarisé une partie de la quatrième et en troisième suite à une dépression sévère avec harcèlement. Aujourd’hui il souffre encore beaucoup d’isolement car il ne parvient pas à créer du lien avec les autres élèves de sa classe. De plus le stress est tellement conséquent pour lui que cela occasionne trouble alimentaire,trouble du sommeil, débordements émotionnels incontrolables…Perte de toute joie de vivre et même son incroyable curiosité.
    le proviseur nous a recommandé de ne plus envisager la descolarisation pour la première et la terminale sous peine de dire adieu à toutes les  » grandes » écoles sachant que mon fils passionné de sciences envisageait une école par la suite d’ingénieur…
    QUelqu’un aurait-il une expérience en ce domaine ou un vécu de ce type de problématique?
    Merci d’avance pour vos réponses
    Belle journée

    #20055
     Olivier 
    Admin bbPress
    Points: 18903

    Bonjour Neal.

    Notre fils, scolarisé à domicile depuis la 6ème après deux sauts de classe au primaire (GS de maternelle et CM1) a obtenu son bac S mention très bien en suivant les cours du CNED en Terminale (Hattemer en 1ère). Il a préféré continuer à la maison après le bac (Licence de maths à distance) et n’a pas fait le choix de postuler pour une grande école. Je ne peux donc pas vous répondre précisément sur ce point. Cela dit, nous avions étudié cette possibilité à l’époque et cela ne nous avait pas semblé impossible d’intégrer ce genre d’établissement avec un bon dossier et en profitant de la volonté de certains d’entre eux de diversifier leur recrutement avec des profils particuliers.

    En 3ème année de Licence aujourd’hui, notre fils se penche actuellement sur les différentes possibilités qui s’offrent à lui pour la suite. Elles sont nombreuses et variées, surtout avec de très bons résultats, évidemment. Il est maintenant tout à fait possible d’intégrer les plus grandes écoles d’ingénieur (y compris Polytechnique, 18 places étant annuellement réservées aux licenciés), a fortiori les moins prestigieuses, tout en venant de l’Université. C’est peut-être une piste pour votre fils.

    Pour ce qui concerne le stress de votre garçon, je pense qu’il faut en tenir compte pour le choix de l’orientation. Il est notoire que l’ambiance des classes préparatoires peut être fort éprouvante. Pour un jeune résilient et travailleur, ça ne devrait pas poser de problème particulier mais pour celui qui stresse facilement, pas sûr que ce soit le plus adapté.

    Bon courage pour votre garçon.

    #20143
    Photo du profil de Neal Neal 
    Participant
    Points: 24

    Merci pour votre réponse qui nous ouvre un peu plus l’esprit sur les différentes possibilités; il est certain que les prépa et le stress ne sont probablement pas la meilleure alliance…A suivre

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account