Le bébé surdoué

Endormissement

Ce sujet a 9 réponses, 10 participants et a été mis à jour par Photo du profil de orthomaman orthomaman, il y a 4 semaines et 1 jour.

  • Auteur
    Réponses
  • #19705
    Photo du profil de Del Del 
    Participant
    Points: 0

    Bonjour,
    Je cherche de l’aide pour endormir ma petite fille de 19 mois. Je pense qu’elle a du mal à s’endormir car elle n’arrête pas de penser. C’est de plus en plus évident avec l’explosion de son vocabulaire. Elle est super tonique, pour ne pas dire tendue et me raconte plein de choses, malgré ambiance calme, massage, routine, livres, berceuses, lavande, homéopathie, câlins….. Elle enchaine sur ce qui s’est passé dans la journée, la veille, la semaine dernière, ou il y a 3 mois au fils des ses idées. C’est épuisant. Je ne sais plus comment choisir une berceuse, un seul mot, une couleur, un bruit, la fait rebondir sur un souvenir et son enthousiasme nous emmène loin…. des conseils? merci

    #20322
    Photo du profil de ispamfu ispamfu 
    Participant
    Points: 35

    Pour ma part, elle ne fait plus la sieste depuis qu’elle a 1 an. On fait 7h-20h en non stop, et le soir en 5 minutes, elle est endormie.
    Toutefois, il faut occuper toute la journée avec des activités plus calmes en fin de journée.

    #20530
    Photo du profil de qwerty qwerty 
    Participant
    Points: 178

    Bonjour,

    Tu as peut être trouvé les réponses par ailleurs ou par toi-même, je te livre cependant mon expérience. Je ne suis pas certaine qu’il existe LA méthode. Ma fille était au lit à 19H30 avec une histoire, elle n’a jamais eu de doudou mais dormait entourée de livre, elle « lisait » jusqu’à endormissement à 22H en moyenne. Elle a bientôt 10 ans, ça be fait que 4 mois qu’elle s’endort enfin à 21H, je pense que je dois remercier les hormones qui commencent à pointer et à la fatiguée ! lol ! Elle a son eau et ses livres à côté d’elle, je lui ai dit que je ne pouvais pas l’obliger à dormir mais que l’heure du coucher c’était l’heure du coucher et elle n’a pas le droit de se lever (sauf le pipi bien sure) et elle joue le jeu.

    Mon fils à 17 mois, si je lui lis un livre avant de dormir c’est excitation garanti et je suis sûre de ne pas pouvoir le coucher avant une bonne heure, il est bien moins « discipliné » que sa soeur. Avec lui ce qui fonctionne c’est de chanter.

    Mais avec les 2 ce qui est nécessaire c’est la fermeté ! il y a des règles il faut s’y tenir ce n’est ni discutable, ni négociable. Certains soirs, malgré une fatigue évidente ( contrairement à sa soeur mon fils se couche et dort généralement tôt) il bouge, joue, jacasse, quand il est surexcité, je lui dit que ça suffit, que c’est l’heure de dormir, je ferme la porte de la chambre, il pleure 5 minutes, je reviens et l’endort sans problèmes. J’ai toujours été contre laisser un petit pleurer, mais je sens que lui a besoin de d’une part de se décharger et d’autre part de savoir que quand il n’arrive pas à s’arrêter moi je peux le stopper

    #20914
    Photo du profil de Astrayel Astrayel 
    Participant
    Points: 124

    Bonjour,

    C’est amusant Qwerty ! Nous avons fait la même chose avec notre fille. Elle se couchait sans doudou avec des piles de livres étalés partout dans le lit. À cette époque, nous ne nous doutions pas qu’elle était précoce et nous aurions évité beaucoup d’énervement si nous avions utilisé la même technique que toi entre 1 et 2 ans et que nous l’avions laissé « s’endormir de fatigue ». Nous l’avons fait plus tard (vers 4 ans). Elle nous disait qu’elle ne savait pas comment faire pour dormir. Passé la relaxation, pas facile de répondre à ça. Bref, je suis content de voir que les livres comme doudous rassurant (qu’elle « lisait » aussi), ce n’est pas une spécificité de chez moi.

    #21184
     ClairePk 
    Participant
    Points: 73

    Bonjour,
    Autant je suis très d’accord pour être ferme sur les heures, autant je me refuse à laisser pleurer mon enfant (il a 2 ans).
    C’est difficile de canaliser ses pensées, mais je reste bienveillante et ferme, très encrée dans les rituels : il éteint la lumière, me rejoint dans le noir, puis tétée, câlin, 3 « câlins forts » (je le serre fort quelques secondes) et au lit avec ses peluche. Il a entre autres un « bébé », à qui il fait un câlin « pour qu’il puisse s’endormir lui aussi ».
    En gros, j’ai solutionné pas mal de difficultés d’opposition en le « responsabilisant », il fait plutôt que subir. Ca n’empêche pas qu’il discute avec lui-même ou ses peluches (dans le noir) un bon quart d’heure, voire qu’il chante.

    #22469
    Photo du profil de Mu Mu 
    Participant
    Points: 28

    Bonjour, contente de rejoindre ce forum car en tant que maman solo d’un p’tit gars de 30 mois ce n’est pas tous les jours facile. en résumé, mon loulou à toujours eu les yeux grands ouverts depuis sa naissance et un regard percant qui génait parfois les gens…il a parlé à 18 mois comme vous et moi, connaissait déjà une vingtaine de chanson par coeur et à une mémoire de dingue ! aujourd’hui il compte et dénombre sans problème et est totalement fous des livres, une vrai médiathèque à la maison ! Le plus gros problème c’est le sommeil, il n’a pas fait ses nuits avant 2 ans et encore maintenant il y a au moins un réveil voir plusieurs par nuit, c’est épuisant, surtout qu’il ne faisait pas de sieste non plus étant bébé.. les yeux grands ouverts à l’affût de tout. A l’époque j’ai donc essayé à peut prés tout : homéopathie, he, ostéopathie, soins énergétiques, psy à l’école des parents etc… mais rien n’y a jamais rien fait… je suis donc en train de me dire que peut être est il en effet précoce et du coup cogite sans cesse ce qui l’angoisse… la séparation pour lui semble aussi super difficile puisque je ne peux plus le laisser s’endormir tout seul même avec des livres, ce que je faisais quand il avait 1an 1/2… si je le laisse c’est des hurlements à réveiller un mort et il suffoque, en hurlant qu’il a peur …je ne peux donc pas le laisser ainsi et c’est souvent 1h 30 de caresses sur le visage avant qu’il ne s’endorme. bref je passe toutes mes soirées à son chevet…et mes nuits hachées de réveils, dur dur… si vous avez des solutions je prends bien sur :). Merci par avance de vos échanges. et bon courage à toutes et tous.

    #22471
    Photo du profil de juliebel10 juliebel10 
    Participant
    Points: 41

    J’ai un garçon de neuf ans diagnostiqué à 7ans HPI.
    Autant que je me souvienne, les dodos ont toujours été et encore plus aujourd’hui une grosse source de problèmes. Les deux premières années ont été très difficiles parce qu’il pleurait énormément sans que l’on sache pourquoi. Les siestes ont été très compliquées aussi. Lorsqu’il réussissait à s’endormir pendant le jour, il ne s’endormait pas avant 11 heures le soir.
    J’ai donc coupé rapidement les siestes.
    Avec le temps, on a compris qu’il était très anxieux.
    Anxiété de séparation, anxiété de performance, anxiété sévère.
    Il consulte une neuropsy à chaque semaine pour l’aider. Et j’ai rapidement vu des améliorations. Il ne pouvait même pas être seul dans une pièce si son esprit n’était pas occupé à faire quelque chose. Il a fait plusieurs crises de panique depuis qu’il est petit.
    Il pratique des exercices de respiration. Je pense l’inscrire bientôt à des séances de yoga.
    On vit des hauts et des bas ces temps-ci.
    Depuis le temps, j’ai tout essayé. Le laisser pleurer(ce qui a aggravé son anxiété je crois), dormir avec lui, l’endormir pendant des heures, raconter des histoires, des livres, des toutous, des veilleuses…

    #23431
     Maptitetoile 
    Participant
    Points: 84

    Bonjour
    Comme je reconnais là mon petit garçon de 15 mois pour qui le sommeil à toujours été une grande difficulté.
    Nourrisson il ne dormais que par micro siestes de 10 minutes, puis 20 minutes à 4 mois et 30 à 45 minutes vers 6 mois. Les nuits étaient juste une horreur. Réveils nocturnes durant 3 voir 4h avec un levé vers 7h.
    Lorsqu’il a acquis la marche à 8 mois et demi les nuits sont devenues bcp plus paisibles.
    A l heure d aujourd’hui, selon ce q il a vécu ds la journée les nuits St plus ou moins calmes. Des réveils atteignant 2h avec l envie de regarder les lumières des lampadaires, des voitures passer, ou observer les arbres bouger rythment sa période d éveil. Les,tentatives de le recoucher se soldent par des pleurs allant jusqu’à la suffocation.
    J ai maintenant compris q il revivait avec gd émotions ses journées. Alors je tente de trouver des sorties qui ne « l enerveront » pas trop.
    Je me demande comment tt cela va évoluer
    Bon courage à ts les parents qui vivent ce genre de situation, car c est extrêmement épuisant et usant.

    #23592
    Photo du profil de Kasianne Kasianne 
    Participant
    Points: 25

    Bonjour!

    Je suis maman d’une petite fille de 14 mois qui a toujours eu des problèmes de sommeil. Je ne sais pas encore si elle est précoce, en tous cas elle a de nombreux signes. Dès le début et encore aujourd’hui : micro siestes, crises au coucher sont (un peu moins depuis qu’elle marche) notre pain quotidien! Avec le temps j’ai compris qu’il fallait absolument mettre en place une routine à la minute près pour les repas et le sommeil. Cela fonctionne avec des aléas, mais de mieux en mieux. Le rituel du coucher : guetter les signes discrets de fatigue, lui proposer de chercher doudou et faire une tétée dans notre lit. Parfois elle ne veut pas téter et fait tout pour sortir du lit alors je canalise sur quelque chose de calme. Surtout pas un jeu ou un livre, mais plutôt des histoires avec ses peluches « spéciales dodo ». Une fois qu’elle a envie, elle prend le sein et se calme. Ensuite on la met dans son lit et on continue un peu les histoires avec les peluches. Ensuite calins, on explique que c’est l’heure de dormir, bisous, signe au revoir et on part. Elle chouine plus ou moins mais à force de rituels timés on est parvenus a un bon résultat. Pour les siestes en journée c’est pas ça. Elle en fait une si on la fait marcher 1h ou 2 pour l’épuiser…

    #23594
    Photo du profil de orthomaman orthomaman 
    Participant
    Points: 84

    Bonjour.
    Je suis maman d’au moins trois EIP (de 9 à 6 ans) et d’un petit quatrième de 10 mois qui semble prendre le même chemin. Mes enfants ont tous été des micro-dormeurs même s’ils sont câlé très tôt (avant 2 mois) le sommeil sur la nuit (pas trop longue, la nuit, hein ! lol !). Que ceux qui sont inquiets se rassurent, le sommeil finit par se régler avec l’âge, à condition qu’on mette en place quelque chose d’hyper régulier autour de ça (ce que j’ai lu dans les posts sur les rituels est extra, me semble-t-il)…et qu’on tolère que nos enfants dorment moins que la moyenne de leurs copains. Plus que d’autres, ils ont besoin d’un cadre vraiment récurrent à la fois dans le contexte et dans les horaires ; moyennant ces efforts les deux premières années de vie, ils peuvent même finir par dormir ailleurs correctement et par s’oublier un matin ou l’autre jusqu’à 8h ! Chez le tout petit, il faut effectivement guetter le moindre signe de fatigue et surtout repérer autant que possible ses cycles de sommeil (y compris dans les moments d’éveil, nos cycles de sommeil se répètent 24h sur 24), pour le coucher au bon moment, même si c’est pour une sieste de 20mn. Quant aux passages d’un cycle à l’autre, au cours d’une sieste plus longue ou au cours de la nuit, ils ont plus que d’autres bébés le sommeil hyper fragile à ce moment-là (cultivez le silence total dans la maison à ce moment-là, +ou- toutes les 20mn chez le bb). La nuit, à mesure qu’il grandit, le bébé doit apprendre à passer seul d’un cycle à l’autre, il a quelques fois besoin de pleurer un peu pour ça, à l’occasion d’un micro-réveil (qui devient carrément un vrai réveil si on intervient). Par ailleurs, mes garçons (trois sur mes quatre enfants) ont tendance à être sensibles aux phénomènes de sommeil perturbé en début de nuit (les mêmes qui sont responsables des terreurs nocturnes et du somnambulisme, en gros première partie de nuit, avant 1h du matin, où l’entant a l’air réveillé mais ne l’est pas (se garder de le réveiller si on veut qu’il reparte dans le cycle suivant ; la preuve qu’il dort, c’est qu’il n’a aucun souvenir de l’épisode quand on l’interroge le lendemain matin). D’une façon générale, on distingue facilement les terreurs nocturnes d’un cauchemar par l’horaire : les cauchemars arrivent toujours en fin de nuit, quand la proportion de sommeil paradoxal augmente sur un cycle. Ces phénomènes de début de nuit (j’ai oublié leur nom, parmi lesquels somnambulisme et les terreurs nocturnes) sont grandement favorisés par une très très grande fatigue (l’enfant qui n’a pas fait de sieste au cours d’une journée particulièrement intense, par exemple). On a toujours tort de penser que l’enfant qui manque de sommeil, plus fatigué, dormira mieux (mon mari s’est souvent bercé de cette illusion que, couché plus tard, l’enfant dormirait plus longtemps le matin… Erreur dont on peut déchanter pendant plusieurs jours ensuite…). Allez, ados, on ne pourra plus les faire lever (il paraît…lol).

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account