Haut potentiel et dys

MON FILS EST IL SURDOUE OU A T IL UN REEL PROBLEME MENTAL

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Franck Emmanuel Fournier, il y a 3 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Réponses
  • #22578
    Photo du profil de Mam´sleslie Mam´sleslie 
    Participant
    Points: 16

    BONJOUR,

    pouvez vous m’aider s’il vous plait?

    J’ai mon fils de 7ans et demis qui est en total échec scolaire je dois lui faire un bilan neuro psy demander par l’assistante social, il redouble son cE1 car retard dans l’apprentissage et comportement inadapté en classe et avec ses camarades. il va même jusqu’à s’écrire sur les bras en classe.

    Il ne veut pas faire ses devoirs à la maison me fais le reproche de ne plus l’aimer car je n’arrive pas à le comprendre socialement je vois bien qu’il y a un faussé entre lui et les autres il est carrément dans un autre monde en plus de ça il ment jusqu’à pleurer et me faire douter. dès qu’il se sent frustrer il se met dans des états que ne n’arrive pas à comprendre donc je le laisse je baisse les bras face à çà. Il invente des histoires avec du beau monde à l’intérieur bref je sais pas quoi faire je suis perdu mon fils pourquoi est il comme ca qu’est ce qu’il à ? Ah oui il ressent toujours le besoin partout ou il va d’enlever ses chaussures et chaussettes et à la maison de rester nu.

    #22582
     Franck Emmanuel Fournier 
    Participant
    Points: 200

    Bonjour Leslie,

    La situation que vous décrivez n’est probablement pas nouvelle de cette année ?

    Etes vous d’accord avec l’assistante sociale ?

    Avez vous un compagnon, un mari ? Etes vous en phase sur ce sujet ?

    Avez vous d’autres enfants et comment se comportent ils ?

    Vous même et son papa, dans la famille, avez vous des comportements (ancien ou récent) qui vous évoquent votre fils ?

    Aller consulter est l’occasion de se poser et de prendre du recul.

    Votre fils à 7 ans tout est encore faisable. Il s’exprime et à des signes bien visibles. Ca c’est une chance…

    Un bilan peut vous donner de bonnes pistes et collaborer avec des professionnels vous permettra certainement d’aider votre fils.

    Ici c’est vous qui allez trouver de l’aide.

    Comment allez vous vous ?

    #22583
     Franck Emmanuel Fournier 
    Participant
    Points: 200

    a 7 ans…

    #22591
    Photo du profil de Mam´sleslie Mam´sleslie 
    Participant
    Points: 16

    bonjour Franck,

    je me pose énormément de questions car si je me fie à ses résultats scolaire à son comportement et à sa façon d’être je n’arrive pas à me mettre en tête qu’il pourrait peut être, être un enfant à haut potentiel.

    son père biologique ne l’a pas reconnu et n’a jamais souhaité le connaître.

    en ce qui concerne l’assistante social au début j’étais un peu sur la défensive de part le signalement venant de l’école, je lui ai expliqué le cas de mon fils quel petit garçon il était elle a prit note mais je ne penses pas quelle ai pensée à l’hypothèse d’une précocité. Nous avons vu pour mettre en place une réussite éducative, nous verrons ce que cela donnera.

    J’ai un deuxième petit garcon de 2ans, adorable comme tout une vraie pile électrique qui dort peu qui est très vif d’esprit mémorise tout à un regard intense depuis tout bébé. Il ne parle pas encore totalement dit maman papa mamie dit quelques prénoms ou des choses comme « vas là bas » pour virer son frère ou essaie de tout négocier en disant mais pourquoi? très rusé à 6 mois il voulait déjà s’habiller tout seul aujourd’hui, c’est le cas. il ouvre la porte de l’appartement il reconnaît bien la clef il ouvre tout seul la porte il joue déjà au foot aime beaucoup écrire et il est très minutieux. il comprend tout mais tout ce qu’on lui dit depuis ses 12 mois. IL est très blagueur je sais qu’a l’école ça se passera très bien pour lui.

    Je vis avec le père de mon deuxième qui s’occupe très bien de breynan même si il sait qu’il n’est pas son vrai père? pour lui c’est tout comme.

    Petite j’ai toujours eu des notes correcte à l’école j’étais bonne dans tous les sports sans exceptions je fais du foot depuis que j’ai 5 ans et je fais du futsal ça fait 6 ans. J’ai aussi intégré en 5eme une classe de hand ball ou j’étais la meilleure et j’ai fait de l’équitation, du taekwondo, du judos de la natation, de la danse, du ping pong, du karaté, du ski si j’aurais pu faire tous les sports je l’aurais fais.
    j’ai redoublée ma 6eme par manque de maturité je penses puis après que des bonnes notes. Pour mon brevet je me rappel que j’avais révisé la veille seulement et je l’ai eu j’ai toujours aimée le français, le sport, l’histoire et surtout la seconde guerre mondiale, j’ai voulu après le college aller en seconde general mais mon comportement à fait que l’on m’a orienté vers un BEP donc je n’allais jamais en cours. je n’allais que dans les matières principales. Mais c’était trop facile j’avais toujours de bonnes notes et je voulais de la difficulté donc j’ai arrêté les cours à 18 ans.

    Je ne suis pas proche des gens j’aime avoir de la compagnie mais à petite dose j’adore être seule écartée de tout le monde. On me le reproche souvent je me dispute souvent avec ma famille il ne me comprenne pas c’est peut être le seule point commun que j’ai avec mon fils la solitude le besoin de me retrouver dans mon monde.

    je n’ai jamais eu confiance en moi la seule confiance que j’ai c’est quand je fais mon sport.

    j’ai beaucoup d’empathie pour les gens aider mon prochain c’est ça que j’aime et je pleur pour rien je m’imagine toujours le pire comme la mort et je me met dans des états pas possible je sais pas pourquoi c’est bête mais c’est plus fort que moi.

    Ma mere est une personne à haut potentiel avec un QI de 140.

    #22592
     Franck Emmanuel Fournier 
    Participant
    Points: 200

    Bonjour Leslie,

    Je vois un peu mieux.

    Votre sensibilité semble vous permettre de voir chez votre fils ce que les autres, et entre autres les enseignants, ne voient pas. Par ailleurs les résultats et les comportements en institutions les instits les voient, ils les interprètes peut être hâtivement ou de manière erroné, ceci dit les faits sont la. Tous comme chez vous à la maison, vous observez des attitudes que d’ailleurs vous ne qualifiez pas (!?). Et votre histoire et votre personne sont singulières. Ne comptez pas que votre fils s’échappe seul de votre histoire personnelle et familiale. Il va falloir mettre les mains dans le cambouis…

    Brièvement il me parait que :

    – c’est une chance très forte que vous ayez cette sensibilité et que vous perceviez des points communs entre vous et votre fils. S’il avait tenu essentiellement de son père vous mettriez plus de temps à comprendre et à agir. Votre expérience de vie et votre connaissance de vous même va donc vous être très utile.
    – Deuxième chance votre fils réagit et de manière très visible (à l’école, toc à la maison). Vous allez donc pouvoir piloter vos comportements éducatifs et adapter votre style car vous verrez les réactions de votre fils.
    – Troisième chance les enseignants auxquels vous avez affaire sont impliqués, responsable et réactifs. Vos analyses divergent en apparence pour l’instant. Au moins vous savez que des yeux sont attentifs à votre fils et que l’on vous considère res-ponsa-ble. S’ils avaient catalogué le petit précoce et l’avaient dégagé par un saut de classe ou mis de coté parce que « différent » cela n’aurait pas obligatoirement changé les choses dans le bon sens.

    – D’autre paramètres sont à prendre en compte que la « douance ». L’absence d’un père induit des prédispositions à des fragilités ou des attitudes réactionnelles diverses. D’autant que l’absence de ce père a probablement eu des effets sur vous. La précocité, si HPI il y a, est une chance et un facteur favorable lorsque le contexte global est favorable. Dans votre cas, chez votre fils, une dépression infantile précoce ne dois pas être écartée. Ce type de dépression chez l’enfant ne s’exprime pas de manière facilement reconnaissable. C’est plutôt à l’âge adulte que l’on peut la traiter.
    – Votre nouvelle vie et l’arrivée un second enfant est un facteur favorable pour votre stabilité à vous. Elle ne va pas immédiatement réparer, si panne il y a eu, la partie du millefeuille passé de votre grand fils.

    Dans l’immédiat vous pouvez agir parce que vous êtes le meilleur psy-meccano que votre fils pourra avoir.

    Dans un premier temps il me semble que vous avez les moyens personnel de revoir l’idée que vous vous faites de vous. En particulier sur la confiance. On ne pratique pas les sports que vous avec énoncés ici ou élever un bb toute seule, sans avoir confiance en soi. Votre estime de vous, la valeur que vous vous accordez sur votre propre échelle de valeur est peut être un peu basse. Soyez objective avec vous même comme vous savez le faire du coté négatif et cette fois du coté positif. Vous verrez que l’équilibre est certainement très proche voir en faveur du positif. Faites le point sur vous (le temps de lire un bouquin sur le sujet de l’adulte surdoué ou de l’hypersensibilité par exemple).

    Ensuite acceptez votre fils tel qu’il est et faites le lui savoir. Cela devrait avoir un effet apaisant sur lui et vous .

    Enfin avant de vous jeter à coprs perdu dans la délégation éducative à un psy qui ne vivra pas votre quotidien essayez de sérier, de découper, de trier les aspects de la vie de votre fils qui vous semblent avoir un trait commun. C’est votre rôle et en plus votre tête devrait vous en être reconnaissante. Le toc « tout nu à la maison » par exemple. Analysez ces aspects séparément à froid par vous même et allez ensuite, si vous en ressentez le besoin (pas l’envie ou parce quelqu’un vous y incite) consulter un pédopsychiatre, sans votre enfant, et sans noircir le tableau, pour renforcer VOTRE opinion. Puis agissez en laissant votre émotivité de coté dans un premier temps.

    Concernant le passé et l’absence du père traité le comme ça aussi. Et si vous choisissez de proposer à votre fils d’être vu par un professionnel faites le avec un but unique et assez précis. Y compris pour des motifs énoncés par l’école, et sans les contres dire. Il s’agit d’offrir de l’apaisement à son environnement quotidien. Les motifs de tout ça vous les synthétiserez au fur et à mesure. D’ici le collège vous avez le temps de faire certifier toute la famille HPI si ça vous chante (un test de QI ou QE ou Qmachin n’est pas un médicament en particulier pour un enfant). Déléguer les 12 – 13 ans d’éducation qu’il vous reste ça sera moins évident. Même au prix de gros un psy ne prendra pas votre place (C’est un bon joker si nécessaire). Votre maison n’est pas un asile mais une FAMIIIILLE ou on épanoui.

    Alors au boulot Leslie !!! (-;

    Et puis j’ai dis ça, je n’ai rien dis, qu’en pensez vous ??

    Recevez toute ma sympathie, mon admiration et mes encouragements…

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2016 Tous droits réservés Enfants Précoces Info

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account