questions qui cherchent réponses :)

Accueil Enfants Précoces Info Forums Mon enfant est-il précoce ? questions qui cherchent réponses :)

1 réponse et 2 participants
Dernière mise à jour par Françoise il y a il y a 4 semaines et 1 jour.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • Photo du profil de Camomille
    Camomille
    Participant
    Points: 20

    Bonjour à tous,
    Mon fils à 8 ans et demi et j’en arrive à un stade où je souhaite qu’il passe des bilans psy pour évaluer ses compétences et ses difficultés cognitives, intellectuelles…pour qu’il soit plus épanoui dans sa vie présente et sa vie future.
    Mais je me pose des questions sur comment y arriver, par quel biais, comment ne pas le stigmatiser , comment lui faire comprendre que ce n’est pas un résultat que j’attend mais des pistes pour qu’il se sente bien dans sa peau..
    Avant tout je tiens à vous le présenter un peu mon bout de chou:)
    Luca, mon bébé bonheur a commencé à sourire dès le 3ème jour après sa naissance , il a grandit tout à fait normalement, a marché à 1 an.
    Il a commencé à parler sans passer par le langage « bébé » dans ses eaux là aussi. Il s’est toujours très bien exprimé. Tout les jours depuis qu’il est bébé je lui lisais des histoires , tout petit il feuilletait beaucoup de livre tout seul, et me reprenais quand je sautais des mots et des phrases alors que je n’avais lu le livre que très peu de fois.
    Arrive la première année de maternelle, il adore , excelle, se passionne pour tout ce qu’il fait mais reste très timide voire désintéressé par les autres enfants.
    Un souvenir marquant de cette année là, pendant un week-end au ski, il regarde une luge dévaler la piste et semble en pleine réflexion . 5 min plus tard il me demande  » maman, c’est quoi la différence entre la vitesse et le mouvement ? » Heureusement son grand père physicien n’était pas loin pour lui répondre 🙂
    Ensuite lucas commence à se poser des questions sur la vie, la mort, les relations humaines, sans cesse dans l’empathie et dans l’incompréhension de certains aspects de « la vie », se révoltant contre l’injustice, se sentant profondément triste quand un de ses camarades de classes est isolé par d’autres.
    À 4 ans il sait nager, il est passionné par les fonds marins ( il me dit encore que par la pensée il s’évade régulièrement dans des eaux exotiques pour nager au milieu des poissons)
    3 mois après la deuxième année de maternelle, lucas me donne un dessin qu’il a signé et là, grosse surprise il l’a écrit complètement en miroir . La maitresse me dit qu’effectivement il n’écrit qu’en miroir, mais qu’il a complètement arrêté de travailler et qu’il refuse toutes activités mis à part le jardinage et la découverte de la nature. Elle me sort » il est en échec scolaire  » « il est fainéant «  » ce système scolaire ne lui convient pas.. au fil des jours je me rend compte que lucas s’enferme dans sa chambre pour réaliser seul tout ce qu’il refuse de faire en classe! Et il refuse de s’arrêter pendant les vacances ! Le soir il peine à s’endormir se mettant à pleurer en pensant qu’un jour on serait mort et qu’il serait seul. Disant à sa jeune mamie « tu as 50 ans tu vas bientôt t’arrêter de vivre je sais que c’est la vie mais moi je refuse la mort ». Pendant 2 mois il fait une vraie dépression . Son père et moi le reboostons, on le rassure , lui faisant comprendre qu’il n’est pas seul et qu’à l’école il faut participer même si cela ne l’intéresse pas car on ne peut pas toujours faire ce que l’on veut et que c’est important d’apprendre à apprendre.. il me demande de lui acheter un poster avec l’alphabet, il l’apprend seul dans sa chambre en le regardant tout les soirs. Quand il va vers la maitresse pour lui montrer qu’il le connaît , elle refuse de l’écouter.. bref on lui dit que malgré ses efforts la maitresse refuse d’admettre qu’il réussisse et comme l’année scolaire est terminée, on espère qu’il sera mieux entouré l’année d’après.
    Les années suivantes il « rentre dans le moule » a l’école malgré ses pb d’écriture. Il se passionne pour les bateaux, l’histoire des pompiers, les planètes et l’univers, les volcans.. épuise tout les sujets concernant ce qui l’intéresse et passe à autre chose. Il n’a pas un ami imaginaire mais plutôt « un moteur imaginaire » oui un moteur , sans doute un moteur de bateau, qu’il emmène partout avec lui et le « range dans sa poche quand il est occupé. Il s’imagine des univers peuplé d’animaux marins ça l’empêche de dormir. Un soir tard il se lève pour me dire qu’il y a une baleine dans sa chambre, et qu’il aime bien ça.
    Il rentre au cp où il excelle en lecture , il avait commencé à vouloir apprendre 2 avant mais avec ses difficultés à l’école il avait abandonné. Il dévore les encyclopédies, et les livres spécialisés sur les animaux, les pompiers et les dinosaures.
    En ce1 , son écriture est illisible, il se fait toujours très peu de copains et ne s’entend pas avec les autres élèves et lui ne comprends pas pourquoi ils ne veulent pas l’avoir comme ami. Rdv psychomotricienne avec qui il va faire de gros efforts et réussir à redevenir lisible. Elle me dit que lucas est vraiment très intelligent, mais que son cerveau contient tellement d’informations qu’il ne se repose jamais ( il parle très souvent la nuit) , il commence à développer un trouble de l’attention ( il parle tout le temps pose des questions sans cesse et n’écoute pas ce qui ne l’intéresse pas)et fait de la discrimination auditive, il ne supporte pas certains bruits et quand on lui parle il n’entend pas il est dans son monde. Elle me dit qu’il faut que je l’emmène voir un psy alors qu’elle est psy elle aussi mais elle ne veut s’occuper que du problème d’écriture.
    Aujourd’hui lucas vient de m’annoncer qu’il entend des voix régulièrement mais qu’elles sont plus souvent gentilles que méchantes. Il m’a aussi dit qu’il s’ennuie énormément en classe que tout les exercices sont faciles mais que son problème d’écriture le fait passer pour un idiot.. c’est pourquoi il préfère faire profil bas et ne veux pas faire d’effort car selon lui ça ne sert à rien, il espère juste qu’un jour il pourra en apprendre plus sur les sciences,l’histoire et les droits civiques et citoyens. Il a un seul ami qui se fait embêter comme lui . Lucas m’a dit à son propos » je suis le seul à voir son intelligence et la méchanceté que cela provoque chez les autres » il a aussi d’autres copains mais ils sont  » un peu bête ou alors c’est moi qui ne suis pas normal ». Bref voilà, j’ai un petit bout qui se débat avec le monde qui l’entoure, qui a du mal à s’ouvrir parce qu’il est résigné, mais j’ai compris maintenant qu’il faut que j’agisse avant qu’il ne s’arrête de travailler parce que ça ne l’intéresse plus je veux qu’il s’épanouisse, qu’il se nourrisse, mais je souhaite aussi qu’il s’intègre et qu’il cesse de se sentir en décalage. Et l’arrivée au collège dans 2 ans me fait vraiment peur. Quelles sont les démarches pour lui faire faire un bilan psy? Faut il voir un psychologue ou un pédopsychiatre ? Une fois le bilan passé et quelque soit le résultat est ce que vous avez pu apaiser les doutes de vos enfants ? Et comment les accompagnez vous au quotidien et dans leur scolarité ?
    Merci d’avoir eu le courage de me lire jusqu’au bout et merci de toute réponses que vous pourrez m’apporter!
    Camille

    Photo du profil de Françoise
    Françoise
    Admin bbPress
    Points: 4338

    Bonjour Camille,

    Votre fils ressent de lui-même un certain décalage, ainsi effectivement la meilleure façon de l’aider dans l’immédiat est d’avoir une explication concrète à ce qu’il ressent, par le biais du bilan psychologique. Je vous conseillerais de la faire auprès d’un psychologue spécialisé de la précocité, afin d’avoir toutes les explications qui vont avec le bilan, tant sur le plan des capacités que de la gestion de l’affectif. Il faut prendre le bilan comme un outil qui vous servira à comprendre votre enfant et partant de là, essayer de lui apporter ce dont il a besoin, satisfaire sa curiosité… En fonction des résultats vous serez peut-être amenée à entreprendre des démarches pour qu’il se sente bien sur le plan scolaire (gestion de l’écriture, approfondissement, accélération ?), ce qu’il veut dire qu’il ne pourra pas continuer à faire profil bas s’il a besoin d’avancer plus vite.
    Rassurez-vous cependant, tout ceci est gérable mais le point de départ est le bilan afin de ne pas rester dans le flou, et dans la majorité des cas il s’en suit déjà un grand soulagement car c’est un éclairage positif sur des ressentis et des doutes.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.